Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Hokusai
Régulier
Messages : 48
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#136 Message par Hokusai » dimanche 8 décembre 2019 à 14:18

Controleur a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 19:53
oreo64 a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 19:34
Bonsoir,

J'ai recherché sur Internet les nouveaux job coachs qui arrivent sur le marché .(...)
Parce que le métier de coach tout court n'est soumis à aucune réglementation, tant est si bien que peuvent s'auto proclamer job coachs des gens qui en fait sortent de formations payées rubis sur l'ongle ou on apprends pas grand chose que des slides qu'on diffuse à des étudiants d'école de commerce.

(...)
La détresse et la misère sont tellement grandes qu'on a créé un business juteux qui est tout juste bon à rendre les bénéficiaires encore plus exclus et en faire des damés sociaux.

Ce n'est pas des centres aérés qu'il faut pour les autistes: c'est simplement des endroits ou ils sont pris pour ce qu'ils sont et mis avec des gens ne l'étant pas.

Plus ça va, plus j'ai l'impression que faudrait qu'un spartacus vienne dans le microcosme autistique et fasse vraiment très peur pour que tout ce bordel cesse.

Vraiment quand j'entends parler de toutes ces niaiseries des plus regressives, je me dis que j'ai bien fait de ne jamais avoir voulu refuser tout contact avec les neurotypiques. On dirait un mauvais veaudeville qui se joue.
Pour moi, il n'y avait peut-être pas dans le cas d'Auticonsult besoin d'un "Spartacus" pour faire le ménage. Le problème de ce genre de boite est plus large, c'est ce qu'on appelle les "entreprises zombies". C'est un phénomène qui est lié à la structure post-crise de 2008 dans le monde développé. Avec les taux d'intérêt très bas et la concentration des investissements sur des business existants (même si médiocres), il y a entre 1/10 et 1/8 des entreprises qui sont des "zombies", c'est à dire qui sont à la limite de la viabilité économique et ne tiennent que par le refinancement des dettes. Dans un régime économique normal, ces boites auraient fait faillite.

Auticonsult, qui est une boite privée, à vocation uniquement mercantile, aurait-elle pu continuer dans un régime économique normal ? Je n'en sais rien, mais j'ai du mal à l'imaginer. Notamment, il est à peu près impossible pour moi d'imaginer que durant leurs deux premières années, ils n'aient pas accumulé des dettes.

Auticonsult, je repense à leur ignorance des réalités techniques de l'informatique, leur choix d'équipement informatique (je me rappelle de la "vitesse" de leurs PC), leur manque d'intérêt pour l'évolution technique interne des salariés (par contre, pour aller faire le beau au Rotary club là il y avait du monde), leur ratio consultants/encadrants pas élevé. Toutes ces choses traduisaient des interrogations sur leur niveau d'efficacité économique (ce qu'ils valent moralement est une autre question).

Idem pour des ESAT ou autres, je suis loin d'un ultralibéral fanatique, mais dans tous ces cas il aurait fallu laisser le marché (et avec des taux d'intérêt normaux) faire son oeuvre.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Hokusai
Régulier
Messages : 48
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#137 Message par Hokusai » dimanche 8 décembre 2019 à 14:22

Controleur a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 17:47
oreo64 a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 8:42
Bonjour,

J'ai entendu dire qu'auticonsult allait lancer un projet sur la comptabilité et la finance mais je ne sais pas où ils en sont.
Ce n'est pas un projet qui va se faire tout de suite tout de suite et d'autant plus que si le marché de l'informatique est rentable, je ne vois pas ou seront les perspectives de croissance sur un marché qui certe bouge mais a été toujours hostile à l'intérgation en son sein de collaborateurs comptables autistes.
Oui, j'ai des échos comme quoi ce secteur n'est pas très ouvert d'esprit et que c'est très dur pour les personnes déjà en place.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Hokusai
Régulier
Messages : 48
Enregistré le : mardi 27 novembre 2018 à 12:26

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#138 Message par Hokusai » dimanche 8 décembre 2019 à 14:50

Plusieurs points dans mon post :

-je partage à l'heure actuelle les vues de Controleur, je pense que pour des autistes, il vaut mieux aller sur le marché du travail ordinaire. Si le problème pour trouver du travail vient d'un manque de "hard skills", ce n'est pas de se mettre sous le giron de boites qui fonctionnent sans boussole ni ligne directrice qui va régler le problème, bien au contraire. Auticonsult ne m'a strictement rien appris à titre personnel. Le seul truc que j'ai appris était quand j'étais en mission pour eux. J'ai compris, grâce à des échanges avec des personnes de l'informatique (et en réfléchissant à ces échanges et en prolongeant leurs idées), que si je voulais vraiment programmer un jour, il fallait que je me mette aux mathématiques sérieusement et à l'algorithmique (qui est une matière où on peut étudier un bouquin de 1000 pages sans jamais utiliser un ordinateur et très abstraite). Auticonsult était d'ailleurs au courant que je me renseignais et me le reprochais (je n'ai jamais eu d'explication intelligente de leur part, mais as usual avec eux...).

- J'ai croisé un certain nombre d'Asperger depuis mon diagnostic. Si je devais donner un avis (qui vaut ce qu'il vaut) sur les problèmes rencontrés pour le travail, le problème numéro 1 vient des "hard skills", c'est à dire des habiletés purement techniques. Des cursus incomplets, des filières pas forcément les plus rémunératrices, parfois des scolarités secondaires pas suffisantes (ça a failli être mon cas, j'ai été sauvé car venant d'un milieu d'enseignants).
A contrario, les Asperger que j'ai croisés qui avaient des gros savoirs théoriques ou des savoirs techniques aboutis avaient bien moins de problèmes, même si tout n'était pas parfait.
Diagnostiqué Asperger en 2007

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1286
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#139 Message par Autrey » jeudi 9 janvier 2020 à 11:35

Le milieu ordinaire + 1 RQTH + 1 éventuellement un jobcoaching ou une entreprise compréhensive.
Les "boites à autistes" ne sont pas sincères pour certaines, n'ont pas assez d'argent pour d'autres, sont naïves genre un asperger c'est forcément un crack en informatiques, loin de la réalité....
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

margotton91
Habitué
Messages : 65
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#140 Message par margotton91 » jeudi 9 janvier 2020 à 13:20

Bonjour,

Pourriez-vous, SVP, en dire un peu plus sur le sens de la 1ere partie de votre post.
En l'absence d'un verbe, je ne comprends pas.
Merci

Autrey a écrit :
jeudi 9 janvier 2020 à 11:35
Le milieu ordinaire + 1 RQTH + 1 éventuellement un jobcoaching ou une entreprise compréhensive.
Les "boites à autistes" ne sont pas sincères pour certaines, n'ont pas assez d'argent pour d'autres, sont naïves genre un asperger c'est forcément un crack en informatiques, loin de la réalité....
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
14/11/2019 : 1er RV centre expert Créteil pour entretien avec psychiatre avant les tests du bilan diagnostic

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1286
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#141 Message par Autrey » jeudi 9 janvier 2020 à 13:23

Mieux vaut être dans une entreprise en milieu ordinaire avec une RQTH et éventuellement un accompagnement ou être dans une entreprise bienveillante que d'être dans ces entreprises n'embauchant que des autistes qui semblent peu sérieuses, 2 d'ailleurs ont arrêté leurs activités.
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

margotton91
Habitué
Messages : 65
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#142 Message par margotton91 » jeudi 9 janvier 2020 à 13:28

Merci

Autrey a écrit :
jeudi 9 janvier 2020 à 13:23
Mieux vaut être dans une entreprise en milieu ordinaire avec une RQTH et éventuellement un accompagnement ou être dans une entreprise bienveillante que d'être dans ces entreprises n'embauchant que des autistes qui semblent peu sérieuses, 2 d'ailleurs ont arrêté leurs activités.
Modération (Lepton) :  Correction balises.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
14/11/2019 : 1er RV centre expert Créteil pour entretien avec psychiatre avant les tests du bilan diagnostic

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 363
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#143 Message par Controleur » vendredi 10 janvier 2020 à 19:26

Hokusai a écrit :
dimanche 8 décembre 2019 à 14:22
Controleur a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 17:47
oreo64 a écrit :
mardi 26 novembre 2019 à 8:42
Bonjour,

J'ai entendu dire qu'auticonsult allait lancer un projet sur la comptabilité et la finance mais je ne sais pas où ils en sont.
Ce n'est pas un projet qui va se faire tout de suite tout de suite et d'autant plus que si le marché de l'informatique est rentable, je ne vois pas ou seront les perspectives de croissance sur un marché qui certe bouge mais a été toujours hostile à l'intérgation en son sein de collaborateurs comptables autistes.
Oui, j'ai des échos comme quoi ce secteur n'est pas très ouvert d'esprit et que c'est très dur pour les personnes déjà en place.
Mais c'est malheureusement vraie, il faudrait dépenser des quantités colossalles d'argent pour du lobbyng, et pleins d'actions. Ou alors la seule façon de forcer ce milieu à changer de politique c'est de mener des actions plus repressives quand des discriminations sont avérés.
Autrey a écrit :
jeudi 9 janvier 2020 à 13:23
Mieux vaut être dans une entreprise en milieu ordinaire avec une RQTH et éventuellement un accompagnement ou être dans une entreprise bienveillante que d'être dans ces entreprises n'embauchant que des autistes qui semblent peu sérieuses, 2 d'ailleurs ont arrêté leurs activités.
Auti consult, je leur ai dit de toute façon que si ils voulaient un jour des projets ambitieux , il se poserait la question du capital et de son ouverture à d'autres personnes n'étant pas de l'entourage de la fondatrice.

Une entreprise, faut pas se leurrer: si le produit, le service ne se vends pas, c'est la ruine assurée.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

oreo64
Habitué
Messages : 99
Enregistré le : mardi 30 avril 2019 à 17:19

Re: Rupture conventionnelle forcée ou licenciement

#144 Message par oreo64 » samedi 11 janvier 2020 à 21:40

Je suis tombé par hasard sur le rapport d'A l'emploi! Il s'agit d'un programme québécois en 2005 lancé par une psychologue français résidant au Canada spécialisé dans l'insertion professionnelle des autistes Asperger.Je commence à avoir une idée pourquoi en Île de france les programmes d'insertion professionnelle sont des fiascos et au Canada ,les programmes ont des succès prometteurs .En Île de France,chacun structure bricole sa propre méthodologie dans son coin alors que que les programmes canadiens sont des programmes gouvernementaux gérés par des institutions.
Dans le programme A l'emploi !,trente jeunes participants de 16 à 30 ans doivent suivre le programme suivant :2 semaines d'évaluation et 14 semaines de formation sur les habiletés sociales et la recherche d'emploi .Les 8 premières semaines ,les participants doivent obligatoirement venir 30 heures par semaine et les participants doivent participer à hauteur de 15 heures par semaine les 8 semaines suivantes.Le programme d'habiletés sociales se composent de la gestion du stress, les relations entre les collègues et la hiérarchie ,la rédaction de CV et de lettres de motivation ...
Les groupes sont de 3 à 4 personnes selon qu'ils sont francophones ou anglophones .Le premier groupe suivi d'avril 2005 à mars 2016 ont donné les résultats suivants :7 personnes ont retrouvé un emploi sur les 16 personnes suivies dont un abandon.Un autre groupe de 14 personnes a été suivi de mars 2006 à décembre 2006.En tout la méthodologie suivie est beaucoup plus structurée que les structures franciliennes et sur un temps beaucoup plus long .
Avec le développement de l'emploi accompagné (accompagnement des travailleurs handicapés vers l'emploi et dans le maintien de l'emploi ),il y a une phase d'expérimentation liée à la loi el Khoemeri de 1500 personnes à Paris et dans les départements limitrophes .Le dispositif est en train d'être généralisé dans toute la France .Des job coachs dans l'autisme (pas spécialement dans l'autisme Asperger) vont être à la disposition des autistes suivis .
Il suffit de demander à un conseiller Cap Emploi de remplir un dossier auprès de la MDPH.La MDPH donne son feu vert et le candidat autiste rentre dans le dispositif .Le suivi avec le job coach est sans limitation de durée.50000 travailleurs handicapés vont être suivis à terme .Attention, ce dispositif n'est ni une garantie de succès ni la solution miracle,c'est juste une aide en plus pour la recherche en emploi.
Autre chose :Je vois que la clinique Autisme Asperger de Montréal sert de cabinet de recrutement pour Auticonsult en diffusant les offres d'emploi de job coachs sur le profil Linkedin de la clinique .Cette clinique est dirigée par une psychologue se disant spécialiste du syndrome d'Asperger et elle a formé les membres de association A l'autisme emploi Asperger ,Talent d'As et Asperteam. Son mari est l'ancien directeur général d'Aspertise .
Je me demande si c'est cette psychologue qui fait de son expertise pour former les futurs job coachs d'Auticonsult au Canada pour les rendre rapidement compétents sur leur poste.
Diagnostiqué Asperger en 2010

Répondre