Incapable de mentir ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Natali
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : mardi 12 février 2019 à 16:37

Incapable de mentir ?

#1 Message par Natali » vendredi 15 mars 2019 à 18:43

Bonjour
Ma question va peut-être paraître stupide, mais...
Voilà, j’ai souvent lu que les personnes autistes sont « incapables de mentir », et je ne comprends pas ce que cela signifie exactement : incapables d’inventer une réalité alternative (« Il y avait des embouteillages «  plutôt que «  Je me suis mise en retard parce que je voulais absolument terminer mon livre ») ? Incapables de l’assumer moralement ? Incapables de le dire en étant crédible ( regard qui fuit (ah ah ah), voix fausse ? Autre chose encore?
C’est une question qui me taraude depuis pas mal de temps. Pouvez-vous me dire ce qu’il en est pour vous ?
Merci d’avance à ceux et celles qui prendront le temps de me répondre.
N.
En train de me décider à entamer une démarche de diagnostic.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8546
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Incapable de mentir ?

#2 Message par Benoit » vendredi 15 mars 2019 à 19:03

Pouvez-vous me dire ce qu’il en est pour vous ?
Oui, je suis arrivé à faire croire à mon employeur que j'étais normal pendant plus de 10 ans. :mryellow:

Plus sérieusement, mentir nécessite des efforts pour créer une réalité alternative (et la maintenir sur la durée) et beaucoup d'autistes trouvent ça chiant de faire ce genre d'efforts.

Personnellement, j'ai été exposé au théatre, aux réalités alternatives et aux jeux de rôle assez tôt, j'adore les réalités alternatives mais je trouve que mentir est très chiant.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2105
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Incapable de mentir ?

#3 Message par olivierfh » vendredi 15 mars 2019 à 21:58

Benoit a écrit :
vendredi 15 mars 2019 à 19:03
mentir est très chiant.
Oui il faut longuement garder en mémoire en parallèle deux versions contraires, l'invention et la réalité, c'est vraiment pénible et je ne sais pas comment font les gens à qui ça vient de façon naturelle.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3991
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Incapable de mentir ?

#4 Message par Flower » vendredi 15 mars 2019 à 22:05

Ça dépend de la situation - ça m'est arrivé assez régulièrement de chercher une "réalité alternative", genre "mon réveil n'a pas sonné" plutôt que "j'avais la flemme de me lever", mais généralement le sujet ne revient pas donc ce n'est pas bien grave. Bon, ça m'est arrivé une fois de me tromper plus tard, mais c'était avec mon copain. Pas tout à fait pareil que le chef! Ça aide aussi de rester proche de la réalité - "j'ai eu un problème de transport" n'est pas faux même si le problème, c'est que je n'ai pas pris le bon train faute de m'être levée à temps...
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25501
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Incapable de mentir ?

#5 Message par freeshost » vendredi 15 mars 2019 à 22:54

Oui, certains mensonges ne vont pas impliquer d'autres mensonges. Exemples avec des événement singuliers pour excuser/justifier une absence :

- dire qu'on est malade au lieu de dire qu'on ne veut pas venir, [typiquement, on invoque une cause indépendante de notre volonté (facteurs externes) pour ne pas invoquer des causes dépendantes de notre volonté (facteurs internes)]
- dire qu'on a déjà prévu autre chose,
- etc.

Cela dit, il faut se préparer aux questions éventuelles.

- T'as prévu quoi ?
- Tu as de la fièvre ?
- etc.

En bref, on cherche à justifier une décision D1.
On a un motif que l'on sait/croit "peu louable/avouable"* M1 (souvent un facteur interne).
On invoque un motif/prétexte "plus louable, socialement acceptable"* M2 (souvent un facteur externe ; ou un facteur interne, que l'on s'est préparé à argumenter).

* relativement à des normes sociales d'un groupe G1 auquel on veut continuer d'appartenir et auquel on s'adresse

D'un certain point de vue alors, mentir fait partie de ces actes où l'on ose désobéir à des normes sociales d'un groupe (entre autres la norme "tu ne mentiras pas").

Plusieurs difficultés peuvent rendre difficiles le mensonge :

- la difficulté à jouer la comédie, notamment avec le langage non verbal et les implicites, (lesquels ne sont pas forcément les spécialités des personnes spectro-autistes)
- la difficulté à tenir, sur la durée, la tension qu'est la dissonance cognitive (entre ce que je dis et ce que je sais/crois savoir), (paraît que les personnes spectro-autistes feraient partie de ces personnes qui auraient plus de difficulté à gérer la dissonance cognitive)
- la difficulté à développer et gérer une cohérence au sein d'un système de mensonges, (A dit un mensonge. B teste A et ce mensonge. A énonce un nouveau mensonge pour expliquer/prouver/corroborer le premier mensonge. B teste A et le deuxième mensonge. A énonce un troisième mensonge. Et ainsi de suite...)

Pour éviter un tel cercle vicieux de créations de mensonges (une toile de mensonges), vaut mieux ne pas se justifier ou ne pas commencer de mentir.

Après tout, une autre norme/habileté sociale, appelée le courage de ses convictions, enjoint plutôt à énoncer les vraies raisons qui motivent nos décisions. [Mais cela est moins évident dans des régimes avec dictatures totalitaristes de la pensée ou avec création compulsive de boucs émissaires.]

Bon, là, je n'ai parlé que du mensonge qui a pour but de justifier/défendre une décision, un acte.

Le mensonge peut être fait aussi, à tort ou à raison, à d'autres fins :

- rechercher la tranquillité, être moins/peu sollicité,
- protéger une personne, sa tranquillité, sa vie privée,
- défendre ses propres intérêts,
- défendre une personne et ses intérêts,
- cacher une activité que l'on sait peu défendable voire illégale,
- cacher une réalité qui serait dure à supporter pour l'allocutaire ou autres destinataires,
- etc.
Modifié en dernier par freeshost le vendredi 15 mars 2019 à 22:59, modifié 1 fois.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Amnesia
Habitué
Messages : 78
Enregistré le : vendredi 10 novembre 2017 à 15:36

Re: Incapable de mentir ?

#6 Message par Amnesia » vendredi 15 mars 2019 à 22:58

Bonjour,

Mon fils ment quand ça peut l'arranger. Ca ne semble pas lui demander beaucoup d'efforts, le bougre! :mryellow:
Maman d'un garçon de 8 ans, diagnostiqué TSA en janvier 2018. :love:

Geogaddi
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: Incapable de mentir ?

#7 Message par Geogaddi » dimanche 17 mars 2019 à 13:07

J’irais pas mentir « pour rien », par exemple inventer des choses pour me rendez-nous intéressante ou obtenir des faveurs j’en suis incapable (mais plus pour des raisons éthiques). Je n’ai pas de problème à mentir quand c’est pour « sauver ma peau » en revanche (quand j’avais des mauvaises notes etc). Je pense qu’il faut se méfier des « vérités générales » énoncées concernant l’autisme comme « ils ne savent pas mentir », « ils sont asociaux » etc, ca reste un spectre :)
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

Natali
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : mardi 12 février 2019 à 16:37

Re: Incapable de mentir ?

#8 Message par Natali » dimanche 17 mars 2019 à 13:43

Merci beaucoup pour vos réponses, que je trouve très intéressantes.
Moi aussi, je trouve cela chiant de mentir, et compliqué, et angoissant parce que j’ai peur d’oublier mon mensonge, alors j’évite le plus possible.
Un truc étrange, et très gênant, c’est que lorsque quelqu’un m’accuse à tort de mentir, je me trouble, je rougis, et je me sens coupable comme si je mentais. Cela ne fait évidemment que conforter l’opinion de mon interlocuteur suspicieux. Y en a-t-il parmi vous qui ont ce type de réaction ?
Et il m’est arrivé, quand quelqu’un remettait publiquement ma bonne foi en cause (pas une accusation grave, plutôt une plaisanterie : « Allez, dis-nous la vérité, tu n’etais pas vraiment malade - Si, je l’étais. - Allez, à nous tu peux bien dire la vérité »etc) de rentrer dans une colère folle et d’insulter tout le monde avant de partir. Ce que personne ne comprenait. Alors que de mon côté je ne comprenais pas quel plaisir autre que sadique il pouvait y avoir à me traiter ainsi. Ça aussi, ça arrive à d’autres ?
L’un de mes ex mentait assez souvent, pour se mettre en valeur le plus souvent. Je trouvais ça plutôt puéril. Mais quand il mentait ainsi sa voix changeait légèrement et je le percevais, donc ça ne me gênait pas trop (j’étais surtout un peu gênée pour lui). J’en ai quitté un autre, que j’aimais pourtant, parce qu’il m’avait menti sur un truc assez grave ( de mon point de vue en tout cas, lui avait l’air de considérer que c’était anodin - alors pourquoi me mentir ?), que mis face à la réalité il a persisté dans son mensonge et qu’à partir de ce moment je n’ai plus du tout réussi à lui faire confiance.
Freeshost, la notion de dissonance cognitive m’intéresse a priori beaucoup. Je vais aller me renseigner un peu dessus.
Bon dimanche à vous.
N.
En train de me décider à entamer une démarche de diagnostic.

Clovis
Passionné
Messages : 322
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36

Re: Incapable de mentir ?

#9 Message par Clovis » dimanche 17 mars 2019 à 14:56

J'ai souvent menti pour me protéger même si ça suscite de violents et constants tourments dans ma conscience...

... Souvent par omission, par incapacité à dire les choses. Parfois par incapacité à contredire - ou juste à être entendu par - les autres : je les laisse croire ce qu'ils veulent croire (ce qui après coup peut passer pour un mensonge... Mais n'est-ce pas injuste de supposer à la place d'autrui ce qui doit être, charge à celui-ci de se conformer ou de se justifier ?!?).

Jamais, je crois, pour nuire à autrui ou pour tirer des avantages.
Premier rendez-vous en libéral à venir (mars 2019) avec un professionnel intervenant auprès du CRA de ma région

Evie
Habitué
Messages : 61
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: Incapable de mentir ?

#10 Message par Evie » dimanche 17 mars 2019 à 15:15

Je ne sais pas trop ce que 'mentir' signifie, on peut sincèrement être persuadé.e d'une chose fausse ou qui n'a pas été prouvée, dans notre bouche ça peut parfaitement être tout sauf un mensonge, alors même que c'est construit de toutes pièces ou biaisé, déformé. On peut aussi se mentir à soi-même en choisissant un point de vue qui nous arrange plus qu'un autre, pas forcément pour de mauvaises raisons.

Mentir sciemment, comme prétendre par exemple qu'on est allé au Japon alors que pas du tout, ou s'inventer des choses consciemment, oui ça demande sans doute des efforts énormes et je crois que c'est la raison pour laquelle, personnellement, j'ai du mal, parce que c'est doublement pénible (communication + mensonge, effort supplémentaire).

De base j'ai du mal à ne pas être sincère, quitte à évoquer des choses personnelles si la situation s'y prête (pour expliquer, se servir d'exemples vécus, etc) et ça a déjà eu des retombées négatives, voir malsaines. Donc en ce qui me concerne mentir est parfois nécessaire, j'ai même un petit cahier de rappel avec ce que je peux me permettre de dire et ce qu'il faut éviter (c'est idiot, je sais) parce que si je ne mens pas, ça se retourne contre moi ou bien ça donne lieu à toutes sortes de complications. Parfois le cahier n'est pas nécessaire, j'arrive à mentir d'emblée (quand par exemple je croise une personne, que je n'ai pas pu l'éviter et qu'il ou elle veut parler avec moi, là je panique et j'ai un prétexte bidon qui me vient).
Ce sont des manoeuvres d'évitement et ce qui est dur, c'est de se retenir d'être en confiance, je vois ça comme de la survie, ça m'aide beaucoup. Si je ne fais pas ça, c'est l'horreur, je mets le doigt dans un engrenage et les autres prennent des libertés, j'étouffe, je suis incapable de jouer la comédie et j'en peux plus...
Parfois aussi je mens sciemment quand des personnes que je ne peux pas éviter me questionnent et que je ne peux pas me dérober (au travail, le plus souvent), que je sais très bien qu'une réponse sincère me vaudra encore plus de questions ou d'attitudes indiscrètes ou déplaisantes, alors je réponds la chose la plus banale possible histoire qu'on me laisse tranquille.
C'est vraiment histoire de me préserver.
Modifié en dernier par Evie le dimanche 17 mars 2019 à 18:42, modifié 1 fois.
Non diagnostiquée.
En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psys sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 4907
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Incapable de mentir ?

#11 Message par Bubu » dimanche 17 mars 2019 à 16:03

Je suis très capable de mentir.
C'est encore une autre idée reçue que les autistes ne peuvent pas le faire.
Du point de vue de l'écriture, c'est très facile de mentir.
On invente des personnages des situations, des décors.
Et on raconte n'importe quoi (des mensonges).
Même si on a du mal avec le second degré, c'est très efficace.
(Et pour moi, c'est un échappatoire, et je rigole bien. Mais il faut être clair sur le fait que c'est de la plaisanterie. Et le rendre explicite. Car on a tous une compréhension littérale. Au pied de la lettre. :hotcry: )
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Natali
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : mardi 12 février 2019 à 16:37

Re: Incapable de mentir ?

#12 Message par Natali » dimanche 17 mars 2019 à 16:10

Mais, Bubu, quant tu inventes et qu’il est clair pour tout le monde que tu inventes ( quand tu ne cherches pas à faire croire que c’est vraiment la vérité), ce n’est pas mentir, si ?
En train de me décider à entamer une démarche de diagnostic.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 4907
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Incapable de mentir ?

#13 Message par Bubu » dimanche 17 mars 2019 à 16:15

Natali a écrit :
dimanche 17 mars 2019 à 16:10
Mais, Bubu, quant tu inventes et qu’il est clair pour tout le monde que tu inventes ( quand tu ne cherches pas à faire croire que c’est vraiment la vérité), ce n’est pas mentir, si ?
Je ne sais pas.
J'essaye d'exposer des propos suffisamment grotesques pour qu'il n'y ait pas de doute.
Mais parfois, on prend mes propos littéralement quand-même.

A moi d'être plus explicite.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25501
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Incapable de mentir ?

#14 Message par freeshost » dimanche 17 mars 2019 à 19:17

Natali a écrit :
dimanche 17 mars 2019 à 13:43
Freeshost, la notion de dissonance cognitive m’intéresse a priori beaucoup. Je vais aller me renseigner un peu dessus.
Tu peux lire toute la discussion sur la psychologie. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Clovis
Passionné
Messages : 322
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36

Re: Incapable de mentir ?

#15 Message par Clovis » dimanche 17 mars 2019 à 19:30

Bubu a écrit :
dimanche 17 mars 2019 à 16:15
Natali a écrit :
dimanche 17 mars 2019 à 16:10
Mais, Bubu, quant tu inventes et qu’il est clair pour tout le monde que tu inventes ( quand tu ne cherches pas à faire croire que c’est vraiment la vérité), ce n’est pas mentir, si ?
Je ne sais pas.
J'essaye d'exposer des propos suffisamment grotesques pour qu'il n'y ait pas de doute.
Mais parfois, on prend mes propos littéralement quand-même.

A moi d'être plus explicite.
J'espère que ton message n'est pas motivé, ne serait-ce qu'en partie, par la remarque postée par moi sur un autre sujet il y a quelques jours (j'y disais, en gros, que certaines choses me perturbaient en ce que je les savais intellectuellement fausses alors qu'instinctivement mon cerveau aimerait y croire).

Je ne l'avais pas dit sur le moment, alors je vais me rattraper : j'apprécie vraiment ton humour (en tant qu'amateur et que pratiquant ! Ceci bien que je ne m'aventure pas à faire de l'humour ici : souvent les gens - bien que non autistes - ne le comprennent pas ou même ne le perçoivent pas... Mais tant que je ris intérieurement ça va :D ).
Premier rendez-vous en libéral à venir (mars 2019) avec un professionnel intervenant auprès du CRA de ma région

Répondre