L'humour

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
ClaireObscure
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : mardi 15 janvier 2019 à 8:23

L'humour

#1 Message par ClaireObscure » dimanche 17 mars 2019 à 22:54

J'aimerais avoir des témoignages de personnes diagnostiquées concernant leur rapport à l'humour. Comprenez vous généralement les blagues de vos proches? Avez vous des comiques préférés? Comprenez vous généralement le sarcasme?

Je vois un psychologue et lorsque je lui ai parlé de mes questionnements concernant l'autisme il m'a tout de suite répondu que ce n'était pas possible car je comprenais l'humour. Il a apparemment des patients autistes et a pu le vérifier.
Je ne peux m'empêcher de me dire que cela me parait maigre...
Je me pose des questions sur la possibilité d'un autisme.
J'ai un rendez-vous fin avril avec une psychiatre conseillée par le CRA de ma région.

Diagnostic TSA par une psychiatre recommandée par le CRA : 27/05/2019

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26507
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'humour

#2 Message par freeshost » dimanche 17 mars 2019 à 22:56

Pour ma part, je comprends l'humour en général (deuxième degré compris). Mais j'ai cru comprendre que pas mal de personnes spectro-autistes ne détectent pas facilement le second degré.

Bon, j'aime surtout les jeux de mots, à la Raymond Devos. :lol:

J'essaie de prendre du recul par rapport aux formes d'humour qui entretiennent les stéréotypes.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Georges-André
Passionné
Messages : 453
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: L'humour

#3 Message par Georges-André » dimanche 17 mars 2019 à 23:25

J'aimerais avoir des témoignages de personnes diagnostiquées concernant leur rapport à l'humour. Comprenez vous généralement les blagues de vos proches? Avez vous des comiques préférés? Comprenez vous généralement le sarcasme?
Je comprends les blagues de mes proches. J'ai des comiques préférés. Si par sarcasme tu veux dire "ironie", ça dépend du contexte, de la personne qui l'utilise. Les gens que je connais pas et qui font de l'ironie genre "pince sans rire", ça arrive que je croie qu'ils sont sérieux (sauf quand l'ironie va trop loin). Ca arrive aussi que je leur réponde comme si je les avais pris au sérieux, alors que ce n'est pas le cas, mais je n'aurais pas su quoi dire d'autre. Du coup, ils croient que je les ai pris au sérieux, je passe pour un idiot. Quand j'y repense, c'est un peu un problème que j'ai. Mais c'est aussi arrivé qu'on me pose une question un peu surprenante et que je rigole en guise de réponse, croyant que c'était une blague... et en fait la personne était sérieuse.
Je vois un psychologue et lorsque je lui ai parlé de mes questionnements concernant l'autisme il m'a tout de suite répondu que ce n'était pas possible car je comprenais l'humour. Il a apparemment des patients autistes et a pu le vérifier.
Je ne peux m'empêcher de me dire que cela me parait maigre...
C'est n'importe quoi... Les aspies peuvent avoir des problèmes avec l'ironie, mais pas avec l'humour en général. Il n'y a qu'à regarder les conférences de J. Schovanec, où on rit beaucoup... Ton psychologue a fait un raccourci foireux, l'ironie n'est qu'une partie de l'humour...
diag SA avril 2013

Avatar du membre
kotuu
Occasionnel
Messages : 27
Enregistré le : dimanche 3 mars 2019 à 13:07
Localisation : In my world ~~

Re: L'humour

#4 Message par kotuu » lundi 18 mars 2019 à 7:12

Je suis me pose actuellement un auto diagnostic du syndrome d'Asperger, alors je ne sais pas si ce que je vais dire sera fiable, même si j'en suis de plus en plus sûr.
Personnellement, j'ai souvent eu du mal avec l'humour, les choses avec un sens caché derrière, ce genre de choses... Pour te dire, la dernière fois, en sortant de l'école vers 16h30, un ami m'a fait une blague (à laquelle j'ai rigolé) et je l'ai comprise vers 22h... Je préfère les jeux de mots.
Sinon, je n'ai pas de comique préféré. Quand tu dis le sarcasme, tu dois vouloir dire l'ironie. J'ai souvent du mal aussi à savoir si la personne est sérieuse ou si elle dit n'importe quoi. La dernière fois, ma prof d'EPS nous a dit quelque chose parce qu'on était trop loin, dans un coin où on avait pas beaucoup de place : <<Bah, mettez vous sous la table tant que vous y êtes !>> et moi je pensais que c'était vrai. X)
Voilà, c'était mon témoignage, un peu court en espérant qu'il t'aidera.
Non diagnostiqué
Suspicion de SA chez moi, je me documente sur le sujet et me demande pourquoi mon environnement social a l'air si "anormal", aussi que d'autres questions qui sont nombreuses.

Evie
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 à 12:54
Localisation : Aveyron

Re: L'humour

#5 Message par Evie » lundi 18 mars 2019 à 9:08

Je comprends parfois le second degré quand il est vraiment évident, et encore, il faut que je repasse la phrase dans ma tête pour mieux la cerner. Le plus souvent, je ne comprends absolument pas les traits d'humour commun.
Je ne supporte pas l'humour délibéré et 'ce qui est fait exprès pour faire rire', en revanche ce qui est plutôt 'pince sans rire' comme on dit, donc drôle par inadvertance, je comprends.
Je ris volontiers aux détournements, notamment en littérature.
Non diagnostiquée. En questionnement, suspicions.
Choses sur lesquelles les psychiatres sont d'accord: phobie sociale, personnalité évitante.

Avatar du membre
elpanacho
Régulier
Messages : 54
Enregistré le : mardi 5 mars 2019 à 13:09

Re: L'humour

#6 Message par elpanacho » lundi 18 mars 2019 à 9:29

De mon coté, à l'age de 13 ans j'ai compris que je pouvais sociabiliser facilement en faisant rire les copains.

J'ai toujours cherché à avoir le bon mot, à être drôle, ce qui m'a mis un bon paquet de fois dans des situations ou j'ai été cinglant, vexant et où j'ai dépasser les limites, me croyant drôle et spirituel, en considérant toujours que c’était l'autre qui manquait de second degrés, d'humour, d'ouverture d'esprit, ect... .
Et souvent, je ne sais pas m’arrêter, je continue a mitrailler des conneries alors que tout le monde est saouler ou que le moment n'est pas approprié.

J'adore le second (voir le 36eme) degrés, les jeux de mot, l'ironie, irrévérence, les références culturelles, l’humour noir, l'absurde et les choses décalés.

Je suis donc "bien entraîné" au second degrés, mais je me suis rendu compte récemment que, si je suis en mode détente et deconades, il n'y a aucun soucis, mais que si je suis en mode sérieux et concentrer, j'ai vais prendre ce qu'on me dit très littéralement et passé complètement a coté du second degrés (au grand désarrois de ma femme qui a crus pendant des années que je ne la trouvais pas drôle)


J'aime bien des comiques aussi différents que Jérémy Ferrari, Batiste Lecaplain, Thomas Ngijol, Haroun, Blanche Gardin ou Eric Antoine, même Gad Elmaleh, (qui a des texte très lisse et qui ratisse très large, mais qui à une énergie scénique qui fait largement le café) ou des anglophones comme Louis CK ou Jim Jefferies (qui est Aspi).

Il y en a plein que je j'aime bien, à différents niveau et a différente doses mais je n'accroche pas avec ce qui est comique visuel, les grimaces, les mimes, les cris (genre De Funes).

C'est tout pour moi
ElPanacho Pre-diagnostique SA-HPI (janvier 2019)
En attente de RDV Psychiatre
Accessoirement dysorthographique et légèrement dyslexique

Clovis
Passionné
Messages : 442
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: L'humour

#7 Message par Clovis » lundi 18 mars 2019 à 9:56

Tout comme elpanacho pour moi.

Ce que je trouve plus dur que l'humour qui est généralement assez facilement détectable c'est ce qui relève du sous-entendu, tout ce qui n'est pas énoncé clairement (exemple pourri mais j'en ai pas d'autre qui me vient sur le moment : "j'ai soif" ou "qu'est-ce qu'il fait chaud" pour "pourrais-tu me servir un verre d'eau ?").
Bilan passé avec neuro-psy va dans le sens du TSA, démarches en cours pour diagnostic avec psychiatre (juin 2019)

Avatar du membre
Grisha
Adepte
Messages : 289
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: L'humour

#8 Message par Grisha » lundi 18 mars 2019 à 11:36

elpanacho a écrit :
lundi 18 mars 2019 à 9:29
De mon coté, à l'age de 13 ans j'ai compris que je pouvais sociabiliser facilement en faisant rire les copains.

J'ai toujours cherché à avoir le bon mot, à être drôle, ce qui m'a mis un bon paquet de fois dans des situations ou j'ai été cinglant, vexant et où j'ai dépasser les limites, me croyant drôle et spirituel, en considérant toujours que c’était l'autre qui manquait de second degrés, d'humour, d'ouverture d'esprit, ect... .
Et souvent, je ne sais pas m’arrêter, je continue a mitrailler des conneries alors que tout le monde est saouler ou que le moment n'est pas approprié.

J'adore le second (voir le 36eme) degrés, les jeux de mot, l'ironie, irrévérence, les références culturelles, l’humour noir, l'absurde et les choses décalés.

Je suis donc "bien entraîné" au second degrés, mais je me suis rendu compte récemment que, si je suis en mode détente et deconades, il n'y a aucun soucis, mais que si je suis en mode sérieux et concentrer, j'ai vais prendre ce qu'on me dit très littéralement et passé complètement a coté du second degrés (au grand désarrois de ma femme qui a crus pendant des années que je ne la trouvais pas drôle)
Tout moi !
Pas de diagnostic.
25/03 : entretien d’anamnèse.
10/05 : évaluation de l’efficience intellectuelle.
27/05 : restitution du bilan psy → H. P. I. et « ensemble d’éléments indiquant la présence associée d’un possible T. S. A. ».

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5148
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'humour

#9 Message par Bubu » lundi 18 mars 2019 à 13:25

Bon, je précise que j'ai un fonctionnement "égocentrique", dans le sens où je pars de mon fonctionnement pour comprendre celui des autres. D'où mon échec social.
Du coup quand je me tente à l'exercice, j'ai beaucoup de mal à savoir comment cela va être imaginé, perçu par l'Autre.

Je pense que l'humour est un excellent échappatoire. Et une forme de dérision positive, voire même d'auto-dérision, qui est efficace pour communiquer.
Et une façon de transformer la souffrance en joie, voire en plaisir. Rendre ridicule et absurde la source de souffrances aide à la surmonter.

Mais je suis incapable de le pratiquer dans la vie sociale. Je suis aussi amusant qu'une pierre tombale, IRL.
Il me faut du recul, du temps pour mûrir ce que je veux dire, et j'ai un peu l'obsession du mot juste (si on peut dire). Je corrige des dizaines de fois mes messages écrits avant d'être satisfait.
Et le résultat est loin d'être forcément garanti.

J'aime l'humour plutôt simple, la parodie (qui est très efficace pour dénoncer), le grotesque, les jeux de rôle.

Mes humoristes préférés sont ceux de Groland et Elie Semoun. J'aime beaucoup Laspales aussi.
Les jeux de mots ne me plaisent pas, je trouve cela snob en général. (Mais pas tout le temps non plus).
Après je pense qu'il y a autant de formes d'humour différentes que d'êtres humains.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: L'humour

#10 Message par Benoit » lundi 18 mars 2019 à 13:44

ClaireObscure a écrit :
dimanche 17 mars 2019 à 22:54
Je vois un psychologue et lorsque je lui ai parlé de mes questionnements concernant l'autisme il m'a tout de suite répondu que ce n'était pas possible car je comprenais l'humour. Il a apparemment des patients autistes et a pu le vérifier.
Comme dit précédemment, change de psychologue.

S'il a des patients autistes, il devrait savoir qu'il n'y a pas de généralités à tirer d'un patient autiste en dehors de ce qui relève du spectre.

Ou dit de façon plus imagée: si vous connaissez une personne autiste, vous connaissez une seule personne autiste.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

ClaireObscure
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : mardi 15 janvier 2019 à 8:23

Re: L'humour

#11 Message par ClaireObscure » lundi 18 mars 2019 à 13:52

Merci pour vos témoignages :)

Apparemment l'ironie laisse comprendre le contraire de ce que l'on veut vraiment exprimer, le sarcasme également mais il implique la moquerie,il est plus mordant.
Peut être qu'il est plus difficile à déceler pour certaines personnes autistes car elles ne comprennent pas quel est l'intérêt de dire le contraire de ce que l'on pense, surtout dans le but de piquer l'autre?

Pour ma part Louis de Funès a accompagné toute mon enfance. Sinon j'ai un faible pour l'humour anglais, celui de Rowan Atkinson par exemple, en tant que Mr Bean mais pas seulement; je pense à son personnage de BlackAdder et à ses one man shows. ex : interview d'Elton John ( en anglais ).

https://www.youtube.com/watch?v=Nl0HqlbX7dc

( Je me demande d'ailleurs si le personnage de Sheldon Cooper ne s'est pas inspiré des mimiques de Rowan Atkinson mais également de l'attitude froide pointilleuse et décalée de certains de ses personnages. )

Bizarrement j'aime les décalages et quiproquos dans l'humour mais lorsque cela m'arrive beaucoup moins...

Sinon Benoit j'ai déjà lu cette phrase " si vous connaissez une personne autiste, vous connaissez une seule personne autiste " et c'est en partie ce qui, lorsque je me dis que je me trompe et que je pense ne pas poursuivre ma recherche diagnostique, me remet sur les rails. Je me dis que cela vaut tout de même la peine de le vérifier.
Je me pose des questions sur la possibilité d'un autisme.
J'ai un rendez-vous fin avril avec une psychiatre conseillée par le CRA de ma région.

Diagnostic TSA par une psychiatre recommandée par le CRA : 27/05/2019

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5148
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'humour

#12 Message par Bubu » lundi 18 mars 2019 à 13:54

@ClaireObscure.
Bonjour, sur quoi il se base pour poser le diagnostic ?

"Vous avez passé votre enfance à empiler des cubes ?"
Oui = Autiste
Non = Non autiste.

(Humour, mais c'est quand même énervant, je suis d'accord avec Benoit, change de psy car il est manifestement incompétent. Les conférences de J. Schovanec sont pleines d'humour par exemple).

[EDIT] Je n'avais pas vu, mais c'est un psychologue. Il ne peut donc pas poser de diagnostic, il faut voir un psychiatre spécialisé (et son équipe) pour ça.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: L'humour

#13 Message par Benoit » lundi 18 mars 2019 à 14:05

ClaireObscure a écrit :
lundi 18 mars 2019 à 13:52
Bizarrement j'aime les décalages et quiproquos dans l'humour mais lorsque cela m'arrive beaucoup moins...
Je vais pas me psychanalyser moi même sur le zinc, mais j'ai l'impression que j'aime l'humour absurde et le nonsense tout particulièrement parce que ma vie se résume à cela.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Geogaddi
Fidèle
Messages : 108
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: L'humour

#14 Message par Geogaddi » lundi 18 mars 2019 à 14:30

Oui je comprends l’humour et j’ai la reputation d’etre quelqu’un qui en a beaucoup. Mais ça n’a pas été inné. Je me suis rendue compte qu’un groupe appréciait particulièrement quand un de ses membres avait de l’humour et que l’humour, surtout contenant de l’ironie ou du second degré permettait souvent d’eviter le harcèlement grace à la repartie voire que ça brisait la glace. Donc oui je gère très bien tous les types d’humour et je ne suis pas la dernière à comprendre les blagues. En revanche « l’art » de la blague a été intellectualisé et il m’a fallu des années d’entraînement (comme on apprendrait un instrument de musique) pour que ce soit fluide et presque jamais hors de propos.
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

ClaireObscure
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : mardi 15 janvier 2019 à 8:23

Re: L'humour

#15 Message par ClaireObscure » lundi 18 mars 2019 à 14:34

Pour répondre mais hors sujet
Spoiler : 
@Bubu : Je le consulte car je suis en crise identitaire ( depuis plus de 20 ans mais bon... ) et l'obligation de quitter mon travail car je n'arrivais plus à gérer les changements constants m'enfonce d'autant plus. Autour de moi plusieurs personnes ont déjà évoqué le hpi et lorsque je lui ai dit que j'avais les problèmes des hpi sans en avoir les facultés, il m'a répondu que de toutes les manières les personnes hp réussissent forcément, cela a été prouvé, pour lui un hp ne peut être en échec scolaire et professionnel. Je ne pense pas l'être de toutes façons mais il y a tellement de contre exemples, de personnes pourtant diagnostiquées. Tout cela pour dire que certains semblent vraiment aimer les cases aussi étroites soient elles.
Je comprends Benoit, je verrais certainement ma vie de cette façon si je n'avais pas un compagnon que j'aime et un petit garçon.
Et l'humour dans mon cas me permet lorsque la question de ma place dans cette société devient douloureusement lourde, de rediriger mon attention et d'alléger la tension.
Je me pose des questions sur la possibilité d'un autisme.
J'ai un rendez-vous fin avril avec une psychiatre conseillée par le CRA de ma région.

Diagnostic TSA par une psychiatre recommandée par le CRA : 27/05/2019

Répondre