Imagination et TSA

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: Imagination et TSA

#31 Message par nouvo » mercredi 27 mars 2019 à 9:38

Un complément sur « imagination » et son expression.

Cela fera un rapproché avec ce que Geogaddi a pu exprimer, et complètera ce que j'ai exprimé versus écriture.

Car dans le mode parlé, cela se passe sur de mêmes fondements. A savoir qu'il m'est difficile de tenir un discours long, complexe et de type « créatif », là dans son sens simple (= parler, même tout seul) comme  adaptatif  vis à vis d'un échange. Et ce qu'il m'est accessible est la retranscription directe, par exemple parler d'un sujet connu, dire ce que j'ai fait, voir dire ce que je voudrais faire. Cela se base sur du très concret. Cela se base sur des images ou du support connu avec possibilité de projection (s'imaginer = se voir, dans des situations se situant dans un futur possible).

Aussi, si je ne savais trop ce que je pensais / ressentais, c'est que hormis les aspects précédemment cités (le concret, le connu et le simple) je ne verbalise/ais pas ailleurs ou très peu ou très difficilement.

C'est le même principe que dans l'écrit, sauf que dans l'écrit j'ai possibilité de matérialiser et construire des réflexions plus longues et plus complexes ; cela au prix de pas mal d'efforts – et notamment dû au comment se font ces réflexions quand elles ont un aspect complexe, doivent intégrer divers à nombreux paramètres – et se fait alors comme exprimé par des constructions et mises en place de schéma(s) visuels – et plus il y a de paramètres, plus la complexité et la taille de schéma(s) augmentent, avec les liens entre eux et des images dans les intérieurs nombreuses.

Dans le mode parlé et direct en échange, c'est de l'ordre de l'impossible au très difficile quand cela se passe (toujours - parce que c'est le fonctionnement) ainsi.
Ici et versus autisme, outre le fonctionnement visuel (qui m'est complètement évident et exclusif à au moins quasi exclusif) il doit y avoir de ce que Baron-Cohen appelle « la théorie de pensée systémique ». Ne sachant s'il le relie à des schémas et des visuels, mais sur l'aspect c'est assez ainsi, à savoir qu'il me faut tout mettre (en mettre bcp) sur mes schémas, avec des démarrages effectifs (remonter à une origine, à une source) et que toute la construction de la réflexion s'étend et que des liens se forment.

Aussi, pour m'exprimer (et pour y parvenir) me faut-il un cadre limité initialement.
Ici cela se voit en démarrant et en restant sur un volet « imagination et écriture ». Si j'avais voulu être plus large, par exemple avec de ce que je viens d'écrire et formuler qui évoque le mode parlé (expression orale) et avec un petit rapproché vers du contenu de Geogaddi, n'aurai-je pu le faire d'un coup : j'aurai été surchargé de notions, d'images et d'éléments de considération.

Et tout ça c'est long à le mesurer, à s'en rendre compte - c'est sur des mois et des années - petit à petit, par touches et couches successives.
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

pimpoline
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Imagination et TSA

#32 Message par pimpoline » lundi 1 avril 2019 à 15:31

Benoit a écrit :
samedi 23 mars 2019 à 21:44
Je relie le manque d'imagination sociale (cf. sharing) à l'incapacité d'anticiper, d'imaginer ce qui va suivre une situation neurotypique.

L'important là dedans c'est la référence, d'imaginer suivant un certain cadre. Etre en capacité d'imaginer mais "mal" (par rapport à ce qui est attendu de la majorité) est une forme de manque d'imagination.

On peut être très imaginatif (au sens de l'OP) et tout à fait incapable d'anticiper l'avenir. C'est ce dernier point qui est invalidant.

Un bon post de blog (anglophone) :
https://faithmummy.wordpress.com/2017/0 ... may-think/
Je rebondis sur ton message car je faisais une recherche sur le forum autour du thème "imagination", "rédaction".

J'ai un problème prégnant avec l'écriture sous contrainte.
Bizarrement, je ne m'en étais jamais aperçue jusqu'ici : excellente élève, au collège les rédactions d'imagination ne me posaient pas problème. A posteriori, je pense que le fait que je lisais énormément m'a aidée à transposer des trames narratives dans mes propres écrits.
J'adore toujours écrire mais comme pour plusieurs d'entre vous, la forme poétique est ce qui me convient le mieux : plus libre, pas de réalité ou norme sociale à respecter.

Car en ce moment je n'arrive pas à faire un travail qu'on m'a demandé: je dois respecter un thème et broder un conte autour. J'ai liberté pour les personnages, mais il doit y avoir une forme de morale pour le héros. Une morale "normale", un truc banal et pas très intéressant, mais bon.
Or, je bloque complètement parce qu'il me manque des scénarios sociaux tout faits illustrant des problématiques comme par exemple: accepter et demander de l'aide, coopérer malgré les différences...
Je n'arrive pas à garder l'essentiel du message lorsque vient le moment de contextualiser en rajoutant des détails de lieux, personnages etc. Par exemple je dois écrire sur le sujet "coopérer" et en fait je n'ai pas d'éléments qui font que les personnages voient l'intérêt à coopérer et donc vont se lancer ensemble dans l'action.
En fait, je bloque quand il faut rajouter des prétextes pour enrober le message essentiel!
ça fait que soit je détaille mais du coup le thème visé n'est plus visible, il manque de la logique. Soit j'arrive à le garder mais je ne vois pas quoi rajouter autour qui soit réaliste.

Est-ce que vous auriez le même type de difficulté dans cette situation d'écriture sous contrainte?
A priori on pourrait penser qu'il s'agit de dérouler une trame narrative et rajouter deux-trois éléments, mais j'ai énormément de mal à rester concentrée sur l'essentiel et à dissocier la forme du fond. Je n'ai aucun recul.
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Imagination et TSA

#33 Message par Benoit » lundi 1 avril 2019 à 15:44

Ca dépend des contraintes, mais si tu dois (par exemple) décrire des scènes de la vie quotidienne ou de la vie émotionnelle intérieure, ça risque d'être compliqué pour une personne autiste de détailler quelque chose qu'elle ne comprend pas elle même.

Certains "grands écrivains" ont été post-diagnostiqués S.A. à cause de cette totale incapacité (e.g. R.E. Howard, H.P. Lovecraft).

Avec des contraintes extérieures, on n'est plus dans l'imagination, mais dans un cadre type "atelier d'écriture". Qu'est-ce que j'ai regretté de m'inscrire à ce genre de truc la seule fois que je l'ai fait...
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

pimpoline
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Imagination et TSA

#34 Message par pimpoline » lundi 1 avril 2019 à 15:49

En fait j'ai beaucoup de mal à me mettre à la place des autres pour savoir ce qu'il serait logique de dire ou faire.
Et surtout, écrire avec une intention posée au départ de démontrer l'intérêt de telle valeur, ça m'est très dur.
J'adore écrire mais d'une façon totalement spontanée ou bien en partant d'une réflexion interne et personnelle que j'étoffe petit à petit.

Je ne suis pas diagnostiquée encore mais là je me trouve vraiment en difficulté alors que l'écriture fait partie de mes pratiques quotidiennes...

Donc oui ces contraintes c'est du genre "créer une histoire autour de l'amitié pour faire comprendre au lecteur l'intérêt de s'entraider"... Bref. Je crois que si on me donnait une histoire à lire pour en dégager le message principal, je répondrais sûrement différemment des autres gens. Alors là, construire une histoire autour d'une morale donnée...
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Imagination et TSA

#35 Message par Benoit » lundi 1 avril 2019 à 15:55

En général je n'ai aucun idée d'où va m'amener l'histoire d'un truc que j'imagine.

Par contre, face à une requête du style :
"créer une histoire autour de l'amitié pour faire comprendre au lecteur l'intérêt de s'entraider"
ce que je ferais c'est pêcher dans de vieilles histoires déjà imaginées quelque chose qui pourrait convenir. Enfin d'un point de vue autistique, donc peut être pas totalement.
Du coup, ça ferait plus appel à de la mémoire qu'à de l'imagination, et éventuellement à de la "technique" pour transformer l'imagination en matériau écrit.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

pimpoline
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Imagination et TSA

#36 Message par pimpoline » lundi 1 avril 2019 à 16:11

Benoit a écrit :
lundi 1 avril 2019 à 15:55
En général je n'ai aucun idée d'où va m'amener l'histoire d'un truc que j'imagine.
Pareil pour moi : quand j'écris un début d'histoire, je n'imagine rien à l'avance.
Benoit a écrit :
lundi 1 avril 2019 à 15:55
Par contre, face à une requête du style :
"créer une histoire autour de l'amitié pour faire comprendre au lecteur l'intérêt de s'entraider"
ce que je ferais c'est pêcher dans de vieilles histoires déjà imaginées quelque chose qui pourrait convenir. Enfin d'un point de vue autistique, donc peut être pas totalement.
Du coup, ça ferait plus appel à de la mémoire qu'à de l'imagination, et éventuellement à de la "technique" pour transformer l'imagination en matériau écrit.
Oui et c'est que j'essaie de faire en ce moment pour contourner la difficulté. C'est pas évident parce qu'en fait il me faut extraire les éléments essentiels et les transposer... mais c'est la seule façon d'obtenir un résultat qui tienne la route. Merci pour ta suggestion Benoit.
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Imagination et TSA

#37 Message par Benoit » lundi 1 avril 2019 à 16:32

"créer une histoire autour de l'amitié pour faire comprendre au lecteur l'intérêt de s'entraider"
Merci à toi de me rappeler cette thématique qui me plait bien. Très inspirée par Exec Harmonius (topic de la musique).

Elle commence par ce poème (de Tsuchiya).
Un bébé oiseau est né sur ce monde. Un petit oiseau a appris à chanter avant d'apprendre quoi que ce soit d'autre.
Avec cette chanson, je veux guérir maman, et donner à papa sa force.
Un bébé oiseau gazouille pour couvrir ce monde de lumière. Un bébé oiseau gazouille juste pour ce monde et les gens.
La chanson ne créera rien, mais elle remplira le monde d'une lueur chaleureuse pour les vies précieuses.
Merci de bien vouloir de moi.... Les yeux du bébé oiseau étaient remplis de larmes.
(A peine trois pages plus tard, le bébé oiseau commet un génocide et encore trois pages plus tard il se condamne à son propre exécution, mais promis, ça finit super bien de façon tout à fait morale édifiante pour la jeunesse).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Evy
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : mardi 26 mars 2019 à 17:31

Re: Imagination et TSA

#38 Message par Evy » lundi 1 avril 2019 à 19:15

pimpoline a écrit :
lundi 1 avril 2019 à 15:31

Je n'arrive pas à garder l'essentiel du message lorsque vient le moment de contextualiser en rajoutant des détails de lieux, personnages etc. Par exemple je dois écrire sur le sujet "coopérer" et en fait je n'ai pas d'éléments qui font que les personnages voient l'intérêt à coopérer et donc vont se lancer ensemble dans l'action.
En fait, je bloque quand il faut rajouter des prétextes pour enrober le message essentiel!
ça fait que soit je détaille mais du coup le thème visé n'est plus visible, il manque de la logique. Soit j'arrive à le garder mais je ne vois pas quoi rajouter autour qui soit réaliste.
J'ai commencé à écrire un sur un blog lorsque ma psychologue m'a conseillé de le faire, je n'avais jamais été douée pour écrire à l'école, aujourd'hui j'écrit quasiment tous les jours et j'aime cela. J'écrit en me posant des questions sur moi et c'est devenu une part de moi. Mais maintenant, je me lance dans plus grand, j'essaye d'écrire des romans et coopérer et un thème qui m'intéresse mais d'un point de vue Asperger. Je ne vais pas tout faire en équipe, mais j'essaye de montrer que l'on évolue avec les relations sociales que l'on fait, que l'entraide est importante. C'est compliqué à écrire, j'ai de la peine, mais ce n'est pas un thème imposé c'est moi qui le veux. Je pense que je comprends d'un côté ce qu'est l'entraide, mais en ayant un point de vue différent de la majorité. J'ai par exemple de très bonnes relations avec les psychologues que j'ai rencontrée, car je considère que ce qu'elles m'apportent dans la vi est important. J'aime ce lien sociale, tout comme j'aime l'amitié. Ce que j'essaye d'écrire est centré sur les relations sociales et j'essaye de faire de la psychologie en roman d'après un psychiatre. Ça ne me vient pas naturellement d'un coup, mais étape par étape j'écris et je réfléchis, je sais que le but est de développer mes personnages et de les faire évoluer et que cela se voit. C'est ce que j'aime dans les histoires.
Je suis Asperger, diagnostiquée depuis plus de 10 ans, je suis aussi HPI

Romulus
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : samedi 27 avril 2019 à 22:06

Re: Imagination et TSA

#39 Message par Romulus » mercredi 15 mai 2019 à 20:46

hazufel a écrit :
lundi 25 mars 2019 à 7:12
Geogaddi a écrit :
dimanche 24 mars 2019 à 3:52
Concernant les stéréotypies et intérêts restreints en revanche effectivement il me semble qu'à part dans le cas d'autisme atypique (donc pas Asperger, je crois) il faut bien avoir AU MOINS intérêts restreints OU stéréotypies, sachant qu'on a souvent les deux. Sans un de ces deux-là, pas Asperger.
Non, dans la partie B de la dyade autistique, il faut au moins 2 points sur les 4 qui sont intérêts restreints, stéréotypies, difficultés aux changements, particularités sensorielles.
critères diagnostiques TSA

Quant à l’imagination (entendre par là la capacité à s’évader dans l’imaginaire), elle est l’un des 4 modes de compensation décrits par Tony Attwood dans son guide complet du SA (les autres étant la dépression, le déni/arrogance, l’imitation).
Et bien moi j'en ai 3 des 4 et je suis très créatif !

Bref, je viens avec une autre question qui a en quelque sorte rapport avec l'imagination. J'ai vu que les aspies aiment les environnements cadrés et faire des travaux répétitifs. Même si cela doit être valable pour la majorité, n'est-ce pas un peu cliché et n'y a-t-il pas des contre exemples?
Auto-suspecté d'être aspie suite à mon enfance, mais non diagnostiqué. En revanche, diagnostique bipolaire.

Clovis
Passionné
Messages : 362
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Imagination et TSA

#40 Message par Clovis » mercredi 15 mai 2019 à 21:09

Je ne sais pas absolument si on peut relier ça à un déficit d'imagination mais une de mes grosses difficultés est depuis aussi longtemps que je me souvienne mon incapacité à me projeter dans l'avenir. Pendant mes périodes difficiles l'avenir était une sorte de mur noir qui se résumait au suicide (aujourd'hui que ma vie se porte quand même mieux l'avenir c'est simplement quelque chose qui sera sans que j'aie d'idées dessus...).

Ma seule façon de me confronter à l'avenir ça a toujours été l'anticipation anxieuse d'événements bien ciblés (et plutôt proches).

Je pense que c'est ce qui explique que j'ai du mal à me motiver pour organiser des choses à l'avance, comme les vacances par exemple, ou à éprouver de l'impatience pour des choses dont je sais pourtant qu'elles me plairont. J'ai également du mal à m'engager dans des projets à long terme : si je me lance dans quelque chose il faut que ce soit concret, que ça bouge tout de suite (même si je suis par ailleurs quelqu'un de très patient et endurant quand je m'attelle à quelque chose que j'ai choisi !).
Modifié en dernier par Clovis le mercredi 15 mai 2019 à 21:49, modifié 1 fois.
Pré-diagnostic en cours (mai-juin 2019), réflexion entamée sur démarches de diagnostic officiel

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Imagination et TSA

#41 Message par hazufel » mercredi 15 mai 2019 à 21:26

Romulus a écrit : Et bien moi j'en ai 3 des 4 et je suis très créatif !
Un professionnel doit en évaluer l’intensité et l’impact au quotidien pour parler d’autisme.
Bref, je viens avec une autre question qui a en quelque sorte rapport avec l'imagination. J'ai vu que les aspies aiment les environnements cadrés et faire des travaux répétitifs. Même si cela doit être valable pour la majorité, n'est-ce pas un peu cliché et n'y a-t-il pas des contre exemples?
ce n’est pas un cliché le cadre et la répétition ça constitue la deuxième partie de la dyade autistique : caractères restreints et répétitifs des comportements et des intérêts.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Romulus
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : samedi 27 avril 2019 à 22:06

Re: Imagination et TSA

#42 Message par Romulus » jeudi 16 mai 2019 à 6:05

Salut, oui j'ai bien entendu, je sais bien pour les comportements restreints et répétitifs mais tout est-il pour autant cadré? L'imagination implique justement une création qui elle, n'est pas répétitive.

Avec le lien que tu m'as donné, par exemple, je vois qu'il faut au moins deux points sur quatre. Cela veut dire que tous les aspies ne sont pas intolérants au changement.

Pour l'évaluation professionnelle, je sais aussi.

Merci :)
Auto-suspecté d'être aspie suite à mon enfance, mais non diagnostiqué. En revanche, diagnostique bipolaire.

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2760
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Imagination et TSA

#43 Message par hazufel » jeudi 16 mai 2019 à 7:57

Romulus a écrit :
jeudi 16 mai 2019 à 6:05
Salut, oui j'ai bien entendu, je sais bien pour les comportements restreints et répétitifs mais tout est-il pour autant cadré? L'imagination implique justement une création qui elle, n'est pas répétitive.
J’ai pas dit le contraire ;-) et comme dit plus haut, l’imagination est donnée comme moyen de compensation par Attwood.
Avec le lien que tu m'as donné, par exemple, je vois qu'il faut au moins deux points sur quatre. Cela veut dire que tous les aspies ne sont pas intolérants au changement.
Non, en effet, mais ils ont besoin néanmoins de cadres restreints et répétitifs.
De plus les changements sont bien mieux vécus lorsqu’ils sont initiés par la personne autiste. Ce n’est plus la même chose lorsqu’ils sont contraints. C’est là qu’on trouve le plus gros des problèmes.
Enfin, je ne trouve pas que les notions de cadre et de changement soient antinomiques. :innocent:
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Romulus
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : samedi 27 avril 2019 à 22:06

Re: Imagination et TSA

#44 Message par Romulus » jeudi 16 mai 2019 à 9:05

Ok, merci de ces précisions, j'ai pas vraiment besoin de rajouter quoi que ce soit pour le moment.
Auto-suspecté d'être aspie suite à mon enfance, mais non diagnostiqué. En revanche, diagnostique bipolaire.

Avatar du membre
Flower
Modérateur
Messages : 4223
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Imagination et TSA

#45 Message par Flower » jeudi 16 mai 2019 à 10:42

Ce qui est cliché à mon avis, c'est le fait que les autistes soient particulièrement intéressés par des emplois à caractère répétitif - et que les gens en déduisent qu'on peut leur confier des tâches où il faut en gros faire tout le temps la même chose. Pendant un stage, j'ai à un moment été chargée de tamponner des formulaires vides, et je n'ai jamais fait un truc plus ennuyeux de ma vie, donc il ne faudrait clairement pas me demander ce genre de choses.

Cela n'exclut toutefois pas le besoin d'un cadre, de certaines routines. Pour donner un exemple, quand je travaille, le matin je me lève, je prends ma douche puis mon petit déjeuner. Je suis quasi incapable de changer l'ordre et de prendre d'abord mon petit déjeuner et ensuite ma douche, ça me perturbe complètement. Quand je suis ailleurs que chez moi, je peux le concevoir, mais chez moi, no way. Alors que pourtant, le week-end et en vacances, je prends mon petit déjeuner en premier. Mais c'est ma routine des jours où je travaille et il ne faut pas y toucher...
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Répondre