Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1145
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#16 Message par Siobhan » mercredi 15 mai 2019 à 21:48

Après, je pense qu'avec la maturité (Et des connaissances factuelles, scientifiques) sur le sujet de la sexualité, je crois qu'on peut finir par mieux cerner ce que les relations romantiques apportent de manière à peu près certaine (Du drame, des emmerdes, des décourvertes, des formes de soutien inattendues), et ce qu'elles n'apportent quasiment jamais (Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e).

Après, ce qu'on voit dans les films où il y a des éléments de romances, c'est trèèèès souvent sur le thème "Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e". Autant du point de vue de l'homme, que du point de vue de la femme, ça mérite d'être précisé.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

ArthurDnt
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : jeudi 9 mai 2019 à 15:43
Localisation : Toulouse

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#17 Message par ArthurDnt » samedi 18 mai 2019 à 13:27

Siobhan a écrit :
mercredi 15 mai 2019 à 21:48
Après, je pense qu'avec la maturité (Et des connaissances factuelles, scientifiques) sur le sujet de la sexualité, je crois qu'on peut finir par mieux cerner ce que les relations romantiques apportent de manière à peu près certaine (Du drame, des emmerdes, des décourvertes, des formes de soutien inattendues), et ce qu'elles n'apportent quasiment jamais (Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e).

Après, ce qu'on voit dans les films où il y a des éléments de romances, c'est trèèèès souvent sur le thème "Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e". Autant du point de vue de l'homme, que du point de vue de la femme, ça mérite d'être précisé.
Je pense siobhan qu'avec la maturité oui cela nous apporte plus de réflection afin de se protéger et comprendre comment aborder une rencontre, c'est à dire, "PRENDRE LES CHOSES COMME ELLES SONT" et non "COMME SI C'ETAIT QQE CHOSE D'IMPORTANT POUR NOUS" les TSA et TSA HPI parce que c'est ça qui nous portent tous préjudices. Au bout d'un moment, on arrive à un point d'être déçu mais à une grande échelle qu'on a plus envie de rien. Ce qu'il faut retenir c'est les leçons que nous apportes les déceptions, "QU'EST CE QU'IL FAIT QUE CELA N'A PAS MARCHÉ", et bien comme je l'ai dit avant, c'est avec de petites expériences toutes simples qu'on trouve LA SOLUTION. C'est la manière dont on fonctionne qui ne marche pas, et pour ne pas que cela soit un cercle vicieux, il faut faire comme ça, "prendre une petite expérience sans qu'il est qqe chose derrière".

Ensuite, tu parles de prostitué/escortes, appel ça comme tu veux mais ça ce n'est pas une bonne solution, Oui si tu as envie de qqe chose de charnelle sans sentiments. J'en parlerais dans un autre fil de conversation, parce que c'est qqe chose de vicieux tant au niveaux de l'argent qu'on y met et aussi l'addiction dans ce plaisir là, bref... Et ce qu'on voit dans les films, ce n'est pas la réalité, "QUE LES PERSONNES S'EMBRASSENT ET SE METTENT EN COUPLE DÈS LA PREMIERE RENCONTRE", non. Certes, oui tu peux te servir des exemples de relations sociales qu'on les gens dans les films, "COMMENT LES GENS S'ADRESSE ENTRE EUX / LES HABILETÉ SOCIALE", pas besoin de prendre des notes comme Sam dans la série NETFLIX, Atypical mais tu le met dans un coin de ta tête et après tu retiens comment ils font.

Mais après, à demander à tes connaissances ou ton psychologues, si c'est un bon exercice, mais après, il y'a que les expériences qui te forgent pour être meilleur.

Puis, je met le point sur une relation romantique entre 2 personnes cela sert à cimenter un peu le couple mais il n'y a pas que ça, parce que le couple c'est aussi : TOI, TA COMPAGNE ou TA COPINE, et LE COUPLE, et non toi, ta compagne = le couple. Je le tient d'un ami TSA HPI qui a plus d'exp que moi.

VOILÀ TOUT.
Autiste TSA (diagnostiqué en 2010)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1145
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#18 Message par Siobhan » samedi 18 mai 2019 à 17:19

Spoiler : 
ArthurDnt a écrit :
samedi 18 mai 2019 à 13:27
Siobhan a écrit :
mercredi 15 mai 2019 à 21:48
Après, je pense qu'avec la maturité (Et des connaissances factuelles, scientifiques) sur le sujet de la sexualité, je crois qu'on peut finir par mieux cerner ce que les relations romantiques apportent de manière à peu près certaine (Du drame, des emmerdes, des décourvertes, des formes de soutien inattendues), et ce qu'elles n'apportent quasiment jamais (Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e).

Après, ce qu'on voit dans les films où il y a des éléments de romances, c'est trèèèès souvent sur le thème "Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e". Autant du point de vue de l'homme, que du point de vue de la femme, ça mérite d'être précisé.
Je pense siobhan qu'avec la maturité oui cela nous apporte plus de réflection afin de se protéger et comprendre comment aborder une rencontre, c'est à dire, "PRENDRE LES CHOSES COMME ELLES SONT" et non "COMME SI C'ETAIT QQE CHOSE D'IMPORTANT POUR NOUS" les TSA et TSA HPI parce que c'est ça qui nous portent tous préjudices. Au bout d'un moment, on arrive à un point d'être déçu mais à une grande échelle qu'on a plus envie de rien. Ce qu'il faut retenir c'est les leçons que nous apportes les déceptions, "QU'EST CE QU'IL FAIT QUE CELA N'A PAS MARCHÉ", et bien comme je l'ai dit avant, c'est avec de petites expériences toutes simples qu'on trouve LA SOLUTION. C'est la manière dont on fonctionne qui ne marche pas, et pour ne pas que cela soit un cercle vicieux, il faut faire comme ça, "prendre une petite expérience sans qu'il est qqe chose derrière".

Ensuite, tu parles de prostitué/escortes, appel ça comme tu veux mais ça ce n'est pas une bonne solution, Oui si tu as envie de qqe chose de charnelle sans sentiments. J'en parlerais dans un autre fil de conversation, parce que c'est qqe chose de vicieux tant au niveaux de l'argent qu'on y met et aussi l'addiction dans ce plaisir là, bref... Et ce qu'on voit dans les films, ce n'est pas la réalité, "QUE LES PERSONNES S'EMBRASSENT ET SE METTENT EN COUPLE DÈS LA PREMIERE RENCONTRE", non. Certes, oui tu peux te servir des exemples de relations sociales qu'on les gens dans les films, "COMMENT LES GENS S'ADRESSE ENTRE EUX / LES HABILETÉ SOCIALE", pas besoin de prendre des notes comme Sam dans la série NETFLIX, Atypical mais tu le met dans un coin de ta tête et après tu retiens comment ils font.

Mais après, à demander à tes connaissances ou ton psychologues, si c'est un bon exercice, mais après, il y'a que les expériences qui te forgent pour être meilleur.

Puis, je met le point sur une relation romantique entre 2 personnes cela sert à cimenter un peu le couple mais il n'y a pas que ça, parce que le couple c'est aussi : TOI, TA COMPAGNE ou TA COPINE, et LE COUPLE, et non toi, ta compagne = le couple. Je le tient d'un ami TSA HPI qui a plus d'exp que moi.

VOILÀ TOUT.
N'utilise pas de majuscules partout Arthur Dnt, stp, ça rend tes messages extrèmement désagréable à lire.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

ArthurDnt
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : jeudi 9 mai 2019 à 15:43
Localisation : Toulouse

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#19 Message par ArthurDnt » samedi 18 mai 2019 à 23:01

Siobhan a écrit :
samedi 18 mai 2019 à 17:19
Spoiler : 
ArthurDnt a écrit :
samedi 18 mai 2019 à 13:27
Siobhan a écrit :
mercredi 15 mai 2019 à 21:48
Après, je pense qu'avec la maturité (Et des connaissances factuelles, scientifiques) sur le sujet de la sexualité, je crois qu'on peut finir par mieux cerner ce que les relations romantiques apportent de manière à peu près certaine (Du drame, des emmerdes, des décourvertes, des formes de soutien inattendues), et ce qu'elles n'apportent quasiment jamais (Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e).

Après, ce qu'on voit dans les films où il y a des éléments de romances, c'est trèèèès souvent sur le thème "Une rente émotionnelle hyper-stable à vie, Un/e prostitué/e gratuit/e". Autant du point de vue de l'homme, que du point de vue de la femme, ça mérite d'être précisé.
Je pense siobhan qu'avec la maturité oui cela nous apporte plus de réflection afin de se protéger et comprendre comment aborder une rencontre, c'est à dire, "PRENDRE LES CHOSES COMME ELLES SONT" et non "COMME SI C'ETAIT QQE CHOSE D'IMPORTANT POUR NOUS" les TSA et TSA HPI parce que c'est ça qui nous portent tous préjudices. Au bout d'un moment, on arrive à un point d'être déçu mais à une grande échelle qu'on a plus envie de rien. Ce qu'il faut retenir c'est les leçons que nous apportes les déceptions, "QU'EST CE QU'IL FAIT QUE CELA N'A PAS MARCHÉ", et bien comme je l'ai dit avant, c'est avec de petites expériences toutes simples qu'on trouve LA SOLUTION. C'est la manière dont on fonctionne qui ne marche pas, et pour ne pas que cela soit un cercle vicieux, il faut faire comme ça, "prendre une petite expérience sans qu'il est qqe chose derrière".

Ensuite, tu parles de prostitué/escortes, appel ça comme tu veux mais ça ce n'est pas une bonne solution, Oui si tu as envie de qqe chose de charnelle sans sentiments. J'en parlerais dans un autre fil de conversation, parce que c'est qqe chose de vicieux tant au niveaux de l'argent qu'on y met et aussi l'addiction dans ce plaisir là, bref... Et ce qu'on voit dans les films, ce n'est pas la réalité, "QUE LES PERSONNES S'EMBRASSENT ET SE METTENT EN COUPLE DÈS LA PREMIERE RENCONTRE", non. Certes, oui tu peux te servir des exemples de relations sociales qu'on les gens dans les films, "COMMENT LES GENS S'ADRESSE ENTRE EUX / LES HABILETÉ SOCIALE", pas besoin de prendre des notes comme Sam dans la série NETFLIX, Atypical mais tu le met dans un coin de ta tête et après tu retiens comment ils font.

Mais après, à demander à tes connaissances ou ton psychologues, si c'est un bon exercice, mais après, il y'a que les expériences qui te forgent pour être meilleur.

Puis, je met le point sur une relation romantique entre 2 personnes cela sert à cimenter un peu le couple mais il n'y a pas que ça, parce que le couple c'est aussi : TOI, TA COMPAGNE ou TA COPINE, et LE COUPLE, et non toi, ta compagne = le couple. Je le tient d'un ami TSA HPI qui a plus d'exp que moi.

VOILÀ TOUT.
N'utilise pas de majuscules partout Arthur Dnt, stp, ça rend tes messages extrèmement désagréable à lire.
C'etait pas pour rendre mes messages desagreable, c'est pour le rendre visible car c'est des choses essentiels. Je sais pas si il y 'a que toi qui interprète comme ça mes mots en MAJ/maj donc je note mais ne le prend pas comme ça. Et je parlais generalement. Desole
Autiste TSA (diagnostiqué en 2010)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25864
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#20 Message par freeshost » samedi 18 mai 2019 à 23:15

GRRR – Pourquoi écrit-on en majuscules pour CRIER ?

Une autre manière moins d'agressive de mettre l'accent sur une information est de mettre en gras.

Mais trop de gras tue le gras. Autrement dit : quel que soit le moyen de mettre en évidence des informations, trop utiliser ce moyen est contre-productif, "il y a trop d'informations importantes".

Tu utilises aussi les guillemets, ce qui suggère le discours direct. C'est aussi un bon moyen, suffisant, pour donner de l'expressivité, du relief.

Sur ce, je vous laisse continuer de discuter.

Pour ma part, je ne suis pas obsédé par les relations amoureuses. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1145
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#21 Message par Siobhan » samedi 18 mai 2019 à 23:53

Pas de problème ArthurDnt
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

Avatar du membre
Zebra3
Habitué
Messages : 97
Enregistré le : samedi 31 décembre 2016 à 18:57

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#22 Message par Zebra3 » dimanche 19 mai 2019 à 3:12

Ce sujet me remet le doute sur la possibilité que je sois aspie, même si bien sûr avoir des coups de coeur puissants n’est pas un critère de diag (c’est peut-être plutôt un trait hypersensible ou TDA ?).
Spoiler : 
Je dirais que j’ai été amoureux 2 fois dans ma vie, et encore :
—La 1ère au lycée, en 2nde, à 16 ans, j’étais en permanence, 2 tables devant une nana se retourne pour parler à la table de derrière, je croise son regard : BOUM. La seconde a semblé en durer 30, je ne lui ai jamais parlé (ni avant ni après), je n’ai jamais été certain de son prénom, mais dès le 1er regard c’était elle « la plus jolie du lycée » et toutes les autres ne m’intéressaient plus. Comme je n’en intéressais aucune de toute façon (ma puberté allait avoir 2-3 ans de retard donc c’était pas gégé…) ça ne changeait pas grand chose. Je l’ai regardée pendant 3 ans, si possible pas trop fixement, et il a encore fallu un an ou deux après le BAC pour l’oublier.
J’ai longtemps considéré le fait de ne pas avoir avoué ce coup de coeur comme le dernier clou dans le cercueil de mon aisance relationnelle (mais en fait j’étais peut-être en faux-self depuis quelques années déjà, et pour de nombreuses années encore ensuite, en plus d’être hypersensible, zèbre, possiblement TDA ou aspie).

—La seconde à 29 ans, il y a 8 ans, idem, coup de coeur/foudre pour une praticienne médicale dès la 1ère consultation (c’était immédiat je pense mais j’étais tellement déconnecté de mes émotions qu’il m’a fallu plusieurs mois pour le comprendre). Cette fois-ci, convaincu que ma timidité avait été gravée par le fait de ne pas avoir avoué celui du lycée, j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai avoué à la fin d’une consultation. J’ai ressenti une décharge nerveuse énorme des plantes de pieds au sommet du crâne. Même si ce n'était pas réciproque et qu'elle quittait la région quelques mois plus tard, c’était de très loin le plus beau moment de ma vie, mais si j’avais su la merde que ça allait entrainer et la souffrance que ça allait me causer, je serais sorti sans me retourner.
Pour résumer, ça a visiblement mis un terme au faux-self (dans lequel j’étais depuis une quinzaine d’années), j’ai vécu un effondrement existentiel, une crise d’ado sur le tard à 30 ans, en gros en l’espace de quelques semaines j’ai changé du tout au tout, comme un ado qui laisse soudainement tomber le solfège et refuse de mettre les pantalons en velours côtelé de sa mère pour mettre des jeans troués et faire du punk rock dans le garage de ses potes, j’ai aussi et surtout vécu le deuil de la nana qui était instantanément devenue la personne la plus importante de ma vie, et d’une certaine manière le deuil de l’ancien moi.
Un an plus tard, toujours en train de faire ce deuil, je l’ai retrouvée sur FB et j’ai voulu reprendre contact pour tout ce que sa rencontre avait changé dans ma vie, mais son comportement était chelou, tutoiement dès le 2ème message alors qu’on ne se connaissait pour ainsi dire pas, et en quelques moi et quelques messages, elle m’invitait en week-end chez elle en insistant qu’elle m’hébergeait malgré mes suggestions qu’il valait mieux que je prenne un hotel. Je vous passe les détails, elle a annulé une semaine avant la rencontre, s’est énervée toute seule au téléphone, plus j'essayais de résoudre l'incompréhension plus elle se braquait, m’a viré de ses amis FB et m’a blacklisté. Bref, elle avait visiblement un problème (peut-être aspie dans le déni, peut-être TDAH impulsive, peut-être borderline ou narcissique, peu d’empathie et peu disposée à dialoguer et se remettre en question en tout cas).
Et donc en deux ans, j’ai fait le deuil impossible, par 2 fois, d’une personne pourtant vivante, que je ne connaissais pas, mais qui était la personne la plus importante de mon existence, comme si 15 années d’émotions contenues s’étaient concentrées sur cette rencontre, car la vie avait instantanément fait d’elle :
-Mon 1er amour du coup, fut-il non réciproque
-La 1ère personne avec qui je souhaitais construire du lien humain une fois sorti du faux-self et fraichement au volant de ma vie
-Mon seul et unique modèle de d’identification adolescente après la crise sur le tard (ou alors il s’agit comme dit dans ce fil d’un intérêt restreint prenant la forme d’une « mentor » ?)
-Et bien sûr la personne dont la rencontre avait mis un terme au faux-self
Comprendre un tant soit peu le comportement de cette nana m’a obsédé l’essentiel de ces 5 dernières années pour accepter sa redisparition, c’est d’ailleurs comme ça que je suis arrivé sur ce forum.

Alors l’amour, si un jour je le vis ben… on avisera, mais si je ne le vis pas, bah tant pis.
Bon contrairement au message originel, je n’ai pas de type, ça me tombe dessus sans que j’ai rien demandé.
Alors comme suggéré peut-être faut-il s’intéresser à des gens pour qui il n’y ait justement pas cette déferlante émotionnelle, construire quelque-chose lentement, sans cette passion incontrôlable, en espérant que cette déferlante ne vienne pas foutre la merde une fois qu’on aura lentement construit quelque-chose…
que l’Univers fait bien les choses
J’émets de grosses réserves là dessus :lol: :lol: :lol:
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s) et/ou TDA/H. Personnellement, probable tendance TDA, doué, zébré :mryellow: éventuellement tendance aspie. Je vais peut-être faire un bilan neuropsy...

Space
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#23 Message par Space » dimanche 19 mai 2019 à 16:31

ArthurDnt a écrit :
samedi 18 mai 2019 à 23:01
C'etait pas pour rendre mes messages desagreable, c'est pour le rendre visible car c'est des choses essentiels. Je sais pas si il y 'a que toi qui interprète comme ça mes mots en MAJ/maj donc je note mais ne le prend pas comme ça. Et je parlais generalement. Desole
Moi aussi cela m'agresse et me gène un peu mais y'a pas de mal, chacun ces particularités. Par exemple je n'utilise pas souvent les smileys et mes messages paraissent parfois froids et/ou agressifs. Je ne pense pas toujours à en mettre et/ou alors je ne trouve vraiment pas cela utile.

:mrgreen: (< gros effort de ma part)
05/2019 : sur liste d'attente du CRA de ma région
12/2016 : diagnostiquée HQI (suspicion THQI)

ArthurDnt
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : jeudi 9 mai 2019 à 15:43
Localisation : Toulouse

Re: Relations amoureuses: obsession et insatisfaction

#24 Message par ArthurDnt » dimanche 19 mai 2019 à 20:03

Zebra3 a écrit :
dimanche 19 mai 2019 à 3:12
Ce sujet me remet le doute sur la possibilité que je sois aspie, même si bien sûr avoir des coups de coeur puissants n’est pas un critère de diag (c’est peut-être plutôt un trait hypersensible ou TDA ?).
Spoiler : 
Je dirais que j’ai été amoureux 2 fois dans ma vie, et encore :
—La 1ère au lycée, en 2nde, à 16 ans, j’étais en permanence, 2 tables devant une nana se retourne pour parler à la table de derrière, je croise son regard : BOUM. La seconde a semblé en durer 30, je ne lui ai jamais parlé (ni avant ni après), je n’ai jamais été certain de son prénom, mais dès le 1er regard c’était elle « la plus jolie du lycée » et toutes les autres ne m’intéressaient plus. Comme je n’en intéressais aucune de toute façon (ma puberté allait avoir 2-3 ans de retard donc c’était pas gégé…) ça ne changeait pas grand chose. Je l’ai regardée pendant 3 ans, si possible pas trop fixement, et il a encore fallu un an ou deux après le BAC pour l’oublier.
J’ai longtemps considéré le fait de ne pas avoir avoué ce coup de coeur comme le dernier clou dans le cercueil de mon aisance relationnelle (mais en fait j’étais peut-être en faux-self depuis quelques années déjà, et pour de nombreuses années encore ensuite, en plus d’être hypersensible, zèbre, possiblement TDA ou aspie).

—La seconde à 29 ans, il y a 8 ans, idem, coup de coeur/foudre pour une praticienne médicale dès la 1ère consultation (c’était immédiat je pense mais j’étais tellement déconnecté de mes émotions qu’il m’a fallu plusieurs mois pour le comprendre). Cette fois-ci, convaincu que ma timidité avait été gravée par le fait de ne pas avoir avoué celui du lycée, j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai avoué à la fin d’une consultation. J’ai ressenti une décharge nerveuse énorme des plantes de pieds au sommet du crâne. Même si ce n'était pas réciproque et qu'elle quittait la région quelques mois plus tard, c’était de très loin le plus beau moment de ma vie, mais si j’avais su la merde que ça allait entrainer et la souffrance que ça allait me causer, je serais sorti sans me retourner.
Pour résumer, ça a visiblement mis un terme au faux-self (dans lequel j’étais depuis une quinzaine d’années), j’ai vécu un effondrement existentiel, une crise d’ado sur le tard à 30 ans, en gros en l’espace de quelques semaines j’ai changé du tout au tout, comme un ado qui laisse soudainement tomber le solfège et refuse de mettre les pantalons en velours côtelé de sa mère pour mettre des jeans troués et faire du punk rock dans le garage de ses potes, j’ai aussi et surtout vécu le deuil de la nana qui était instantanément devenue la personne la plus importante de ma vie, et d’une certaine manière le deuil de l’ancien moi.
Un an plus tard, toujours en train de faire ce deuil, je l’ai retrouvée sur FB et j’ai voulu reprendre contact pour tout ce que sa rencontre avait changé dans ma vie, mais son comportement était chelou, tutoiement dès le 2ème message alors qu’on ne se connaissait pour ainsi dire pas, et en quelques moi et quelques messages, elle m’invitait en week-end chez elle en insistant qu’elle m’hébergeait malgré mes suggestions qu’il valait mieux que je prenne un hotel. Je vous passe les détails, elle a annulé une semaine avant la rencontre, s’est énervée toute seule au téléphone, plus j'essayais de résoudre l'incompréhension plus elle se braquait, m’a viré de ses amis FB et m’a blacklisté. Bref, elle avait visiblement un problème (peut-être aspie dans le déni, peut-être TDAH impulsive, peut-être borderline ou narcissique, peu d’empathie et peu disposée à dialoguer et se remettre en question en tout cas).
Et donc en deux ans, j’ai fait le deuil impossible, par 2 fois, d’une personne pourtant vivante, que je ne connaissais pas, mais qui était la personne la plus importante de mon existence, comme si 15 années d’émotions contenues s’étaient concentrées sur cette rencontre, car la vie avait instantanément fait d’elle :
-Mon 1er amour du coup, fut-il non réciproque
-La 1ère personne avec qui je souhaitais construire du lien humain une fois sorti du faux-self et fraichement au volant de ma vie
-Mon seul et unique modèle de d’identification adolescente après la crise sur le tard (ou alors il s’agit comme dit dans ce fil d’un intérêt restreint prenant la forme d’une « mentor » ?)
-Et bien sûr la personne dont la rencontre avait mis un terme au faux-self
Comprendre un tant soit peu le comportement de cette nana m’a obsédé l’essentiel de ces 5 dernières années pour accepter sa redisparition, c’est d’ailleurs comme ça que je suis arrivé sur ce forum.

Alors l’amour, si un jour je le vis ben… on avisera, mais si je ne le vis pas, bah tant pis.
Bon contrairement au message originel, je n’ai pas de type, ça me tombe dessus sans que j’ai rien demandé.
Alors comme suggéré peut-être faut-il s’intéresser à des gens pour qui il n’y ait justement pas cette déferlante émotionnelle, construire quelque-chose lentement, sans cette passion incontrôlable, en espérant que cette déferlante ne vienne pas foutre la merde une fois qu’on aura lentement construit quelque-chose…
que l’Univers fait bien les choses
J’émets de grosses réserves là dessus :lol: :lol: :lol:
L'univers c'est un peu grand ce mot. ^^
Autiste TSA (diagnostiqué en 2010)

Répondre