Harcèlement scolaire...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Ogam
Fidèle
Messages : 168
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Histoires de harcèlement...

#31 Message par Ogam » jeudi 31 octobre 2019 à 16:32

par Elinounette » jeudi 31 octobre 2019 à 13:02
J'ai l'impression que ma vie est une suite d'épisodes de harcèlement.
En première section de maternelle, j'étais harcelée par une Nadège (son prénom et son visage sont restés ancrés dans ma tête). Elle me cherchait à la récré pour me frapper. Une fois elle m'a jetée du haut d'un jeu d'escalade en rondins de bois. Je ne voulais plus sortir de classe à l'heure de la récréation. Ma mère m'a dit que je me roulais par terre. Quand la maîtresse m'obligeait à sortir, je voulais rester à côté d'elle mais elle me demandait de partir jouer. Je n'ai jamais compris pourquoi la maîtresse ne m'a jamais aidée.
Un CE2 j'ai été harcelée par la professeure de mathématique. Ce qui m'a conduit à détester les maths et à avoir des sales notes dans cette matière pendant toute ma scolarité.
Au collège c'était quasiment tous les ans avec le summum en 4ie où une nana genre populaire s'était amusée à retourner la classe contre moi. Je me faisais arracher les cheveux, frapper. J'ai reçu un coup très fort sur la tête par derrière pendant que je montais les escaliers. J'ai été insultée, rabaissée, humiliée. Je crois qu'à l'époque, cette nana cherchait à me "donner un leçon" parce qu'elle pensait que j'avais menti sur quelque chose mais je n'ai jamais compris quoi.
Le lycée c'était moins violent physiquement mais toujours les insultes.
Études supérieures, insultes moins répandue mais un rejet bien clair. J'avais l'impression d'être une pestiférée.
Au travail, ça s'est soldé par des mises au placard, par un entretien où mon supérieur m'a dit que j'étais inutile à l'entreprise, une autre m'a dit qu'on ne pouvait pas compter sur moi parce que j'avais été hospitalisée pour mes reins. Une cliente m'a aussi attaquée en justice parce que j'ai été trop franche et qu'elle a un gros problème d'égo. Après 5 ans de bataille, j'ai obtenu gain de cause.
Bonjour Elinounette, je viens juste de lire ton message à l'instant, je suis sidéré :shock: .
Pourquoi les gens ont-ils autant ce besoin de déverser leurs fiels sur les gens différents (ou semblant différents) pour les rabaisser, les frapper, les humilier ... . Je suis en train de me demander si nous avons une étiquette sur le front qui indique que nous sommes des cibles idéales pour se faire harceler. Qu'est-ce qu'on a fait au ciel pour mériter un tel traitement de faveur.
Et toi Elilounette, comment tu vas ? Est-ce que tu t'en remets de toutes ces épreuves ? Est-ce que tu es entourée par des ami(e)s qui t'apprécient comme tu es et où tu te sens à ta place ? Est-ce que tu te fais aider pour te reconstruire ou tu arrives à le faire par toi-même ?
Dans tous les cas, portes-toi bien.
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Histoires de harcèlement...

#32 Message par daphnée » jeudi 31 octobre 2019 à 23:26

Elinounette a écrit :
jeudi 31 octobre 2019 à 13:02
J'ai l'impression que ma vie est une suite d'épisodes de harcèlement.
En première section de maternelle, j'étais harcelée par une Nadège (son prénom et son visage sont restés ancrés dans ma tête). Elle me cherchait à la récré pour me frapper. Une fois elle m'a jetée du haut d'un jeu d'escalade en rondins de bois. Je ne voulais plus sortir de classe à l'heure de la récréation. Ma mère m'a dit que je me roulais par terre. Quand la maîtresse m'obligeait à sortir, je voulais rester à côté d'elle mais elle me demandait de partir jouer. Je n'ai jamais compris pourquoi la maîtresse ne m'a jamais aidée.
Un CE2 j'ai été harcelée par la professeure de mathématique. Ce qui m'a conduit à détester les maths et à avoir des sales notes dans cette matière pendant toute ma scolarité.
Au collège c'était quasiment tous les ans avec le summum en 4ie où une nana genre populaire s'était amusée à retourner la classe contre moi. Je me faisais arracher les cheveux, frapper. J'ai reçu un coup très fort sur la tête par derrière pendant que je montais les escaliers. J'ai été insultée, rabaissée, humiliée. Je crois qu'à l'époque, cette nana cherchait à me "donner un leçon" parce qu'elle pensait que j'avais menti sur quelque chose mais je n'ai jamais compris quoi.
Le lycée c'était moins violent physiquement mais toujours les insultes.
Études supérieures, insultes moins répandue mais un rejet bien clair. J'avais l'impression d'être une pestiférée.
Au travail, ça s'est soldé par des mises au placard, par un entretien où mon supérieur m'a dit que j'étais inutile à l'entreprise, une autre m'a dit qu'on ne pouvait pas compter sur moi parce que j'avais été hospitalisée pour mes reins. Une cliente m'a aussi attaquée en justice parce que j'ai été trop franche et qu'elle a un gros problème d'égo. Après 5 ans de bataille, j'ai obtenu gain de cause.
Eh bien on peut dire que la vie ne t'a pas épargnée !
Une telle violence c'est incroyable…
Et je pense que les blessures attirent les personnes mal intentionnées.
Tiens, aujourd'hui, j'ai acheté un livre: "guérir ses blessures affectives" de John Gray (se débarrasser des émotions négatives pour retrouver l'amour de soi et des autres)... Mais dans le cas du harcèlement, il doit aussi y avoir un traumatisme à résoudre.
Comme m'a dit aussi la femme de mon patron, au travail, il vaut mieux cacher au maximum ses faiblesses pour ne pas s'attirer les foudres des personnes mal intentionnées.
D'ailleurs, j'avais lu aussi dans un passage livre L'intelligence émotionnelle de Daniel Goldman, que la manière de se comporter avec les autres peut attirer ou non des malveillances de leur part. Je veux dire par là qu'il y a certaines attitudes à acquérir grâce à l'intelligence émotionnelle pour éviter d'attirer ce genre de personnes...
C'est aussi décrit dans des vidéos sur internet qui expliquent comment recadrer des pervers narcissiques pour se faire respecter.
Je ne maitrise pas encore tout ça. J'ai réussi à éviter dans un certain laps de temps que ma collègue de travail arrête de me harceler ( ca a duré plus d'un mois ... de sérénité)... Mais à peine j'étais de nouveau légèrement vulnérable et elle s'en donnait à coeur joie.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Ogam
Fidèle
Messages : 168
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Histoires de harcèlement...

#33 Message par Ogam » vendredi 1 novembre 2019 à 0:28

par daphnée » jeudi 31 octobre 2019 à 23:26
Comme m'a dit aussi la femme de mon patron, au travail, il vaut mieux cacher au maximum ses faiblesses pour ne pas s'attirer les foudres des personnes mal intentionnées.
D'ailleurs, j'avais lu aussi dans un passage livre L'intelligence émotionnelle de Daniel Goldman, que la manière de se comporter avec les autres peut attirer ou non des malveillances de leur part. Je veux dire par là qu'il y a certaines attitudes à acquérir grâce à l'intelligence émotionnelle pour éviter d'attirer ce genre de personnes...
C'est aussi décrit dans des vidéos sur internet qui expliquent comment recadrer des pervers narcissiques pour se faire respecter.
Je ne maitrise pas encore tout ça. J'ai réussi à éviter dans un certain laps de temps que ma collègue de travail arrête de me harceler ( ca a duré plus d'un mois ... de sérénité)... Mais à peine j'étais de nouveau légèrement vulnérable et elle s'en donnait à coeur joie.
Bonsoir Daphné,
j'ai bien aimé ton expression : "les blessures attirent les personnes mal intentionnées". Est-ce que ce sont les blessures ou les séquelles laissées par ces blessures qui attirent les gens mal-intentionnés?
Pour ce qui est de la recommandation de la femme de ton patron, je pense que cela part d'un bon sentiment mais combien de temps peut-on masquer ses faiblesses pour donner l'impression que tout va bien alors que la personne harcelée a la boule au ventre, chaque matin, à devoir aller au travail et de se retrouver en face à face avec la personne qui harcèle.
Malheureusement, énormément de personnes ont vécu et subissent encore cette situation actuellement. Est-ce que l'Etat, le gouvernement, les autorités publiques et sanitaires, l'Education Nationale, les entreprises et les syndicats vont prendre à bras le corps ce problème qui a tendance à être étouffé. Pourquoi ne pas mettre en place un numéro vert au même titre que le 3919 pour les violences conjugales afin de permettre aux personnes harcelées d'être écoutées, aidées (voire secourues) et conseillées dans leurs démarches (arrêt de travail, plainte déposée etc). J'espère que d'ici quelques années, cela se mettre en place.
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Avatar du membre
Elinounette
Passionné
Messages : 368
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Histoires de harcèlement...

#34 Message par Elinounette » vendredi 1 novembre 2019 à 9:46

Ogam a écrit :
jeudi 31 octobre 2019 à 16:32
par Elinounette » jeudi 31 octobre 2019 à 13:02
J'ai l'impression que ma vie est une suite d'épisodes de harcèlement.
En première section de maternelle, j'étais harcelée par une Nadège (son prénom et son visage sont restés ancrés dans ma tête). Elle me cherchait à la récré pour me frapper. Une fois elle m'a jetée du haut d'un jeu d'escalade en rondins de bois. Je ne voulais plus sortir de classe à l'heure de la récréation. Ma mère m'a dit que je me roulais par terre. Quand la maîtresse m'obligeait à sortir, je voulais rester à côté d'elle mais elle me demandait de partir jouer. Je n'ai jamais compris pourquoi la maîtresse ne m'a jamais aidée.
Un CE2 j'ai été harcelée par la professeure de mathématique. Ce qui m'a conduit à détester les maths et à avoir des sales notes dans cette matière pendant toute ma scolarité.
Au collège c'était quasiment tous les ans avec le summum en 4ie où une nana genre populaire s'était amusée à retourner la classe contre moi. Je me faisais arracher les cheveux, frapper. J'ai reçu un coup très fort sur la tête par derrière pendant que je montais les escaliers. J'ai été insultée, rabaissée, humiliée. Je crois qu'à l'époque, cette nana cherchait à me "donner un leçon" parce qu'elle pensait que j'avais menti sur quelque chose mais je n'ai jamais compris quoi.
Le lycée c'était moins violent physiquement mais toujours les insultes.
Études supérieures, insultes moins répandue mais un rejet bien clair. J'avais l'impression d'être une pestiférée.
Au travail, ça s'est soldé par des mises au placard, par un entretien où mon supérieur m'a dit que j'étais inutile à l'entreprise, une autre m'a dit qu'on ne pouvait pas compter sur moi parce que j'avais été hospitalisée pour mes reins. Une cliente m'a aussi attaquée en justice parce que j'ai été trop franche et qu'elle a un gros problème d'égo. Après 5 ans de bataille, j'ai obtenu gain de cause.
Bonjour Elinounette, je viens juste de lire ton message à l'instant, je suis sidéré :shock: .
Pourquoi les gens ont-ils autant ce besoin de déverser leurs fiels sur les gens différents (ou semblant différents) pour les rabaisser, les frapper, les humilier ... . Je suis en train de me demander si nous avons une étiquette sur le front qui indique que nous sommes des cibles idéales pour se faire harceler. Qu'est-ce qu'on a fait au ciel pour mériter un tel traitement de faveur.
Et toi Elilounette, comment tu vas ? Est-ce que tu t'en remets de toutes ces épreuves ? Est-ce que tu es entourée par des ami(e)s qui t'apprécient comme tu es et où tu te sens à ta place ? Est-ce que tu te fais aider pour te reconstruire ou tu arrives à le faire par toi-même ?
Dans tous les cas, portes-toi bien.
Merci, c'est chou.
J'ai la chance d'avoir une meilleure amie depuis fin collège. Malheureusement, nous n'étions pas ensuite dans le même lycée donc compliqué de se soutenir. Elle aussi était la cible de harcèlement. Moins que moi mais elle l'était. Je pense qu'on s'est bien trouvées elle et moi. Elle adore lire. Elle m'a raconté qu'en primaire, elle préférait lire pendant la récré que jouer avec les autres. À côté de ça, elle est bien plus sociable que moi. Pendant quelques temps, quand j'avais la vingtaine, je l'accompagnais en boîte pour faire comme les autres, jusqu'à ce que je comprenne que c'était vraiment trop compliqué à gérer pour moi.
J'ai aussi des amis d'escape game. Toujours la même petite troupe ^^ Ils sont au courant pour l'autisme et ma RQTH. Ma best ne m'a pas cru dans un premier temps. Elle avait en tête Rain Man.
Un ami m'a dit hier que c'était bizarre que seul l'ongle de mon auriculaire droit était long. Je lui ai expliqué que j'avais besoin de jouer avec mon ongle, et je lui ai expliqué ensuite le principe du fidget que je porte parfois en collier (quand je n'oublie pas de le mettre ^^')

Globalement ça va mieux. J'espère pouvoir trouver un emploi en télétravail. Je sais que je suis bonne dans ce que je fais mais mon environnement joue beaucoup sur mes performances.
Autiste - diag le 17/01
Suivie par la SPASM depuis le 01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
Elinounette
Passionné
Messages : 368
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Histoires de harcèlement...

#35 Message par Elinounette » vendredi 1 novembre 2019 à 9:48

daphnée a écrit :
jeudi 31 octobre 2019 à 23:26
Elinounette a écrit :
jeudi 31 octobre 2019 à 13:02
J'ai l'impression que ma vie est une suite d'épisodes de harcèlement.
En première section de maternelle, j'étais harcelée par une Nadège (son prénom et son visage sont restés ancrés dans ma tête). Elle me cherchait à la récré pour me frapper. Une fois elle m'a jetée du haut d'un jeu d'escalade en rondins de bois. Je ne voulais plus sortir de classe à l'heure de la récréation. Ma mère m'a dit que je me roulais par terre. Quand la maîtresse m'obligeait à sortir, je voulais rester à côté d'elle mais elle me demandait de partir jouer. Je n'ai jamais compris pourquoi la maîtresse ne m'a jamais aidée.
Un CE2 j'ai été harcelée par la professeure de mathématique. Ce qui m'a conduit à détester les maths et à avoir des sales notes dans cette matière pendant toute ma scolarité.
Au collège c'était quasiment tous les ans avec le summum en 4ie où une nana genre populaire s'était amusée à retourner la classe contre moi. Je me faisais arracher les cheveux, frapper. J'ai reçu un coup très fort sur la tête par derrière pendant que je montais les escaliers. J'ai été insultée, rabaissée, humiliée. Je crois qu'à l'époque, cette nana cherchait à me "donner un leçon" parce qu'elle pensait que j'avais menti sur quelque chose mais je n'ai jamais compris quoi.
Le lycée c'était moins violent physiquement mais toujours les insultes.
Études supérieures, insultes moins répandue mais un rejet bien clair. J'avais l'impression d'être une pestiférée.
Au travail, ça s'est soldé par des mises au placard, par un entretien où mon supérieur m'a dit que j'étais inutile à l'entreprise, une autre m'a dit qu'on ne pouvait pas compter sur moi parce que j'avais été hospitalisée pour mes reins. Une cliente m'a aussi attaquée en justice parce que j'ai été trop franche et qu'elle a un gros problème d'égo. Après 5 ans de bataille, j'ai obtenu gain de cause.
Eh bien on peut dire que la vie ne t'a pas épargnée !
Une telle violence c'est incroyable…
Et je pense que les blessures attirent les personnes mal intentionnées.
Tiens, aujourd'hui, j'ai acheté un livre: "guérir ses blessures affectives" de John Gray (se débarrasser des émotions négatives pour retrouver l'amour de soi et des autres)... Mais dans le cas du harcèlement, il doit aussi y avoir un traumatisme à résoudre.
Comme m'a dit aussi la femme de mon patron, au travail, il vaut mieux cacher au maximum ses faiblesses pour ne pas s'attirer les foudres des personnes mal intentionnées.
D'ailleurs, j'avais lu aussi dans un passage livre L'intelligence émotionnelle de Daniel Goldman, que la manière de se comporter avec les autres peut attirer ou non des malveillances de leur part. Je veux dire par là qu'il y a certaines attitudes à acquérir grâce à l'intelligence émotionnelle pour éviter d'attirer ce genre de personnes...
C'est aussi décrit dans des vidéos sur internet qui expliquent comment recadrer des pervers narcissiques pour se faire respecter.
Je ne maitrise pas encore tout ça. J'ai réussi à éviter dans un certain laps de temps que ma collègue de travail arrête de me harceler ( ca a duré plus d'un mois ... de sérénité)... Mais à peine j'étais de nouveau légèrement vulnérable et elle s'en donnait à coeur joie.
Merci pour ces infos =) Je pense qu'effectivement ce qu'on dégage alerte les personnes mal attentionnées. On m'a toujours dit que j'avais un visage très doux et j'ai aussi ce besoin de faire plaisir (merci le défaut d'affirmation de soi).
Autiste - diag le 17/01
Suivie par la SPASM depuis le 01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Histoires de harcèlement...

#36 Message par mrl » vendredi 1 novembre 2019 à 10:53

daphnée a écrit :
jeudi 31 octobre 2019 à 23:26

Tiens, aujourd'hui, j'ai acheté un livre: "guérir ses blessures affectives" de John Gray (se débarrasser des émotions négatives pour retrouver l'amour de soi et des autres)... Mais dans le cas du harcèlement, il doit aussi y avoir un traumatisme à résoudre.
Comme m'a dit aussi la femme de mon patron, au travail, il vaut mieux cacher au maximum ses faiblesses pour ne pas s'attirer les foudres des personnes mal intentionnées.
D'ailleurs, j'avais lu aussi dans un passage livre L'intelligence émotionnelle de Daniel Goldman, que la manière de se comporter avec les autres peut attirer ou non des malveillances de leur part. Je veux dire par là qu'il y a certaines attitudes à acquérir grâce à l'intelligence émotionnelle pour éviter d'attirer ce genre de personnes...
Merci pour les références.
Je viens de regarder une conférence sur le sujet (de Bernard Flavien). C'est très intéressant tout ça.
Le bouquin de Daniel Goleman me tente vraiment. Mais il faut peut-être que j'attende d'avoir reçu let lu e bouquin de communication non-verbale de Stephen Bunard avant de le commander...
À moins que je ne me laisse tenter par "Guérir les blessures affectives"... disponible immédiatement sur ma liseuse...

(je crois que je viens de plonger dans une période d'intérêt pour la psychologie)
TSA (diag en novembre 2019)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 29959
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Histoires de harcèlement...

#37 Message par Tugdual » vendredi 1 novembre 2019 à 12:30

Je rappelle que sur le forum, nous privilégions des données scientifiques, qui ont raisonnablement fait leurs preuves.

Les références précédentes, c'est du développement personnel, des essayistes, des coatchs/consultants, c'est à dire rien qui ne tienne scientifiquement la route.

Si vous avez des problèmes sérieux, allez voir des professionnels de santé...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Histoires de harcèlement...

#38 Message par mrl » vendredi 1 novembre 2019 à 14:27

Tugdual a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 12:30
Je rappelle que sur le forum, nous privilégions des données scientifiques, qui ont raisonnablement fait leurs preuves.

Les références précédentes, c'est du développement personnel, des essayistes, des coatchs/consultants, c'est à dire rien qui ne tienne scientifiquement la route.
Tugdual, tu parles à titre personnel ou en tant que modérateur ? Le "nous" que tu utilises dans ta première phrase ne me permet pas de trancher.
- À titre personnel, tu as tout à fait le droit de ne pas aimer ce genre d'ouvrages. Je préfère aussi les ouvrages scientifiques, mais j'ai du mal à me repérer dans l'offre éditoriale. Peux-tu conseiller quelques titres ? (et pour ma part, désolée, inutile de me renvoyer vers des articles en anglais)
- En tant que modérateur, je ne sais pas si tu peux imposer une doxa. Je veux dire : pourquoi ne pourrions-nous pas échanger, entre membres du forum, à propos de livres de développement personnel ?
TSA (diag en novembre 2019)

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Histoires de harcèlement...

#39 Message par daphnée » vendredi 1 novembre 2019 à 14:48

Ogam:
Ogam a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 0:28
Bonsoir Daphné,
j'ai bien aimé ton expression : "les blessures attirent les personnes mal intentionnées". Est-ce que ce sont les blessures ou les séquelles laissées par ces blessures qui attirent les gens mal-intentionnés?
Pour ce qui est de la recommandation de la femme de ton patron, je pense que cela part d'un bon sentiment mais combien de temps peut-on masquer ses faiblesses pour donner l'impression que tout va bien alors que la personne harcelée a la boule au ventre, chaque matin, à devoir aller au travail et de se retrouver en face à face avec la personne qui harcèle.
Malheureusement, énormément de personnes ont vécu et subissent encore cette situation actuellement. Est-ce que l'Etat, le gouvernement, les autorités publiques et sanitaires, l'Education Nationale, les entreprises et les syndicats vont prendre à bras le corps ce problème qui a tendance à être étouffé. Pourquoi ne pas mettre en place un numéro vert au même titre que le 3919 pour les violences conjugales afin de permettre aux personnes harcelées d'être écoutées, aidées (voire secourues) et conseillées dans leurs démarches (arrêt de travail, plainte déposée etc). J'espère que d'ici quelques années, cela se mettre en place.
J'ai remarqué ça … Quand je me sens mal, je les attire…
Et effectivement au travail, je n'ai pas réussi à rester forte sur le long terme.
Je suis d'accord avec toi, une personne qui harcèle doit le détecter de manière assez fine, même si tu le caches, et elle essaie de te faire craquer…
Il existe apparemment un numéro, mais pour le harcèlement scolaire : le 30 20 (je viens de chercher)… Ca m'étonnait que ça n'existe pas.

Tugdual et
Tugdual a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 12:30
Je rappelle que sur le forum, nous privilégions des données scientifiques, qui ont raisonnablement fait leurs preuves.

Les références précédentes, c'est du développement personnel, des essayistes, des coatchs/consultants, c'est à dire rien qui ne tienne scientifiquement la route.

Si vous avez des problèmes sérieux, allez voir des professionnels de santé...
Désolée, j'ai du mal lire les conditions… je m'abstiendrai à l'avenir.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Histoires de harcèlement...

#40 Message par daphnée » vendredi 1 novembre 2019 à 14:51

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Tugdual a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 12:30
Je rappelle que sur le forum, nous privilégions des données scientifiques, qui ont raisonnablement fait leurs preuves.

Les références précédentes, c'est du développement personnel, des essayistes, des coatchs/consultants, c'est à dire rien qui ne tienne scientifiquement la route.
Tugdual, tu parles à titre personnel ou en tant que modérateur ? Le "nous" que tu utilises dans ta première phrase ne me permet pas de trancher.
- À titre personnel, tu as tout à fait le droit de ne pas aimer ce genre d'ouvrages. Je préfère aussi les ouvrages scientifiques, mais j'ai du mal à me repérer dans l'offre éditoriale. Peux-tu conseiller quelques titres ? (et pour ma part, désolée, inutile de me renvoyer vers des articles en anglais)
- En tant que modérateur, je ne sais pas si tu peux imposer une doxa. Je veux dire : pourquoi ne pourrions-nous pas échanger, entre membres du forum, à propos de livres de développement personnel ?
Je pense que Tugdual a peur que le forum induise des personnes en erreur.
En effet, je n'ai pas encore le diagnostic, et je suis mal placée pour donner des conseils.

La psychologie est un centre d'intérêt pour moi et je pensais que ça pourrait servir à des personnes qui rencontrent les mêmes problèmes que moi.

Ceci dit, je reconnais que le problème dont parlait Ogam est grave (comparé aux miens: j'ai subi des périodes de harcèlement moins graves).

Je reconnais aussi que ces ouvrages là ne sont pas assez scientifiques (moi-même, il m'arrive d'en douter), je les prends simplement comme piste de réflexion personnelle et il m'arrive juste de tester certaines pistes.

De toute façon s'il y a des règles ici il faut les respecter, ce forum fonctionne bien.
Mais merci Mrl d'avoir voulu te mettre de mon côté, ne t'inquiètes pas je comprends très bien la remarque du modérateur.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 29959
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Histoires de harcèlement...

#41 Message par Tugdual » vendredi 1 novembre 2019 à 14:57

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Tugdual, tu parles à titre personnel ou en tant que modérateur ? Le "nous" que tu utilises dans ta première phrase ne me permet pas de trancher.
J'aurais du écrire en vert pour éviter toute ambiguïté.

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Je préfère aussi les ouvrages scientifiques, mais j'ai du mal à me repérer dans l'offre éditoriale. Peux-tu conseiller quelques titres ? (et pour ma part, désolée, inutile de me renvoyer vers des articles en anglais)
Si c'est à propos de développement personnel, ce n'est pas la thématique du forum.

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Je veux dire : pourquoi ne pourrions-nous pas échanger, entre membres du forum, à propos de livres de développement personnel ?
Nous sommes ici dans la section "TSA", dans un sujet qui traite de harcèlement, c'est à dire une thématique qui mérite autre chose que de dériver vers le développement personnel et son manque de sérieux.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Histoires de harcèlement...

#42 Message par mrl » vendredi 1 novembre 2019 à 15:09

Tugdual a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:57
mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Tugdual, tu parles à titre personnel ou en tant que modérateur ? Le "nous" que tu utilises dans ta première phrase ne me permet pas de trancher.
J'aurais du écrire en vert pour éviter toute ambiguïté.

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Je préfère aussi les ouvrages scientifiques, mais j'ai du mal à me repérer dans l'offre éditoriale. Peux-tu conseiller quelques titres ? (et pour ma part, désolée, inutile de me renvoyer vers des articles en anglais)
Si c'est à propos de développement personnel, ce n'est pas la thématique du forum.

mrl a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 14:27
Je veux dire : pourquoi ne pourrions-nous pas échanger, entre membres du forum, à propos de livres de développement personnel ?
Nous sommes ici dans la section "TSA", dans un sujet qui traite de harcèlement, c'est à dire une thématique qui mérite autre chose que de dériver vers le développement personnel et son manque de sérieux.
Oui,en vert ça aurait été plus clair pour moi. Merci pour les précisions, qui justifient en effet ta remarque. La discussion aurait été plus appropriée dans la partie "De tout et de rien".
J'y vais de ce pas. :wink:
C'est ici : viewtopic.php?p=450670#p450670
TSA (diag en novembre 2019)

Ogam
Fidèle
Messages : 168
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Histoires de harcèlement...

#43 Message par Ogam » vendredi 1 novembre 2019 à 16:09

par daphnée » vendredi 1 novembre 2019 à 14:48
J'ai remarqué ça … Quand je me sens mal, je les attire…
Et effectivement au travail, je n'ai pas réussi à rester forte sur le long terme.
Je suis d'accord avec toi, une personne qui harcèle doit le détecter de manière assez fine, même si tu le caches, et elle essaie de te faire craquer…
Il existe apparemment un numéro, mais pour le harcèlement scolaire : le 30 20 (je viens de chercher)… Ca m'étonnait que ça n'existe pas.
Je te remercie pour ton message Daphné. Je pense en effet que les harceleurs ont cette sensibilité à détecter (tel un radar) leur futur victime par rapport à leur état de faiblesse supposée ou potentielle. On pourrait d'ailleurs se demander s'il faut prendre cela comme un don ou une malédiction ?

Pour le numéro vert contre le harcèlement scolaire (30 20), je pense que c'est un premier pas mais il faut le généraliser au Harcèlement (avec un grand H) car le harcèlement ne s'arrête pas au lycée mais on le retrouve aussi chez l'adulte (que ce soit dans la vie personnelle et/ou professionnelle).
D'ailleurs, quand tu es fonctionnaire de l'Education Nationale, peux-tu appeler ce numéro de téléphone quand tu es harcelé par des élèves, les parents de ces mêmes élèves, les collègues (qui peuvent être aussi directrices ou directeur d'école), les tuteurs (tutrices) de stage pour les enseignants stagiaires et enfin par les supérieurs hiérarchiques. Je dis cela à tout hasard car si ce numéro était disponible pour les enseignants de l'Education Nationale, je connais beaucoup d'amis qui appelleraient avec joie ce numéro de téléphone pour mettre des mots sur leur mal-être au quotidien .
par Elinounette » vendredi 1 novembre 2019 à 9:46
Merci, c'est chou.
J'ai la chance d'avoir une meilleure amie depuis fin collège. Malheureusement, nous n'étions pas ensuite dans le même lycée donc compliqué de se soutenir. Elle aussi était la cible de harcèlement. Moins que moi mais elle l'était. Je pense qu'on s'est bien trouvées elle et moi. Elle adore lire. Elle m'a raconté qu'en primaire, elle préférait lire pendant la récré que jouer avec les autres. À côté de ça, elle est bien plus sociable que moi. Pendant quelques temps, quand j'avais la vingtaine, je l'accompagnais en boîte pour faire comme les autres, jusqu'à ce que je comprenne que c'était vraiment trop compliqué à gérer pour moi.
J'ai aussi des amis d'escape game. Toujours la même petite troupe ^^ Ils sont au courant pour l'autisme et ma RQTH. Ma best ne m'a pas cru dans un premier temps. Elle avait en tête Rain Man.
Un ami m'a dit hier que c'était bizarre que seul l'ongle de mon auriculaire droit était long. Je lui ai expliqué que j'avais besoin de jouer avec mon ongle, et je lui ai expliqué ensuite le principe du fidget que je porte parfois en collier (quand je n'oublie pas de le mettre ^^')

Globalement ça va mieux. J'espère pouvoir trouver un emploi en télétravail. Je sais que je suis bonne dans ce que je fais mais mon environnement joue beaucoup sur mes performances.
Je suis content Elinounette que mon message t'aie plus. Je suis content aussi que tu sois suffisamment entourée pour que tu aies pu te reconstruire après ces épreuves. J'espère que tes démarches personnelles vont porter ses fruits et que tu vas ppouvoir enfin t'épanouir.
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Histoires de harcèlement...

#44 Message par daphnée » vendredi 1 novembre 2019 à 20:53

Ogam a écrit :
vendredi 1 novembre 2019 à 16:09
Je te remercie pour ton message Daphné. Je pense en effet que les harceleurs ont cette sensibilité à détecter (tel un radar) leur futur victime par rapport à leur état de faiblesse supposée ou potentielle. On pourrait d'ailleurs se demander s'il faut prendre cela comme un don ou une malédiction ?
Bonne question. On peut voir cela comme une sorte de lâcheté, comme l'eau qui rentre dans les failles... Ils s'en prennent aux personnes chez qui c'est le plus facile. D'ailleurs, hier, au CRA, le psy m'a dit que selon notre attitude lorsque l'on marche dans la rue par exemple, certaines personnes osent ou non nous approcher (nous parler). Moi je me fais souvent approcher (mdr).

Oui pour le numéro vert tu as entièrement raison.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Morgane26
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : vendredi 24 avril 2020 à 11:28
Localisation : Nouvelle aquitaine

Re: Harcèlement scolaire

#45 Message par Morgane26 » samedi 25 avril 2020 à 13:20

Bonjour tout le monde,

Le harcèlement scolaire est un sujet qui me touche car moi-même en tant qu'autiste asperger, et à l'époque au collège je n'étais pas encore diagnostiquée(plusieurs diagnostics se sont succédés: schizophrène, psychotique, borderline, TDAH, enfant en souffrance, dysharmonie à versant psychotique et j'en passe des meilleurs); j'ai été victime plus exactement de moqueries en tout genre surtout psychologiques et parfois physiques bien que on a des difficultés à le qualifier de harcèlement scolaire.
Au collège, on m'appelait "salut la cotorep", " elle, c'est une handicapée mentale bonne pour l'HP", "la débile", " elle ferait mieux de se suicider car elle ne sert à rien dans ce monde".. au lycée, c'est allé jusqu'à me faire tomber par des croches pieds et si je parlais à un des enseignants de ce que l'on me faisait , on me disait que j'étais un bébé incapable de s'assumer seule. Ou encore, lorsque je fermais la porte des wc, on regardait par en dessous et me filmait. Ce fut la période la plus difficile de ma scolarité jusqu'à 18 ans. Après, je suis partie durant 3 ans dans une MECSS pour épileptiques avec troubles associées où j'y ait obtenu mon bep secrétariat mais n'ayant pas voulu me garder(il me restait un an pour tenter d'obtenir le bac pro gestion adm), ils m'ont orienté vers un centre de réhabilitation psycho social soit disant qui s'est avéré être un hôpital de jour psychiatrique. j'ai refusé et suis rentrée chez mes parents.
Faisant partie du Conseil municipal des jeunes de ma ville, nous allons monter un projet contre le harcèlement scolaire justement et un autre pour sensibiliser au handicap dans les établissement scolaire l'an prochain.
Et vous, avez vous été victime de harcèlement scolaire durant vos études?
Comment avez vous géré ces phases difficiles?


Modération (Tugdual) : Déplacement de messages faisant suite à ceci (début).
Diagnostiquée:- Autiste Asperger- en Juillet 2019 + HPI, par le CRA de Limoges.
-Epileptique

Poursuite d'études: BTS SP3S en attente de place en CRP

Répondre