Gérer son hypersensorialité

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3218
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Gérer son hypersensorialité

#16 Message par hazufel » lundi 22 juillet 2019 à 14:29

Elinounette a écrit :
dimanche 21 juillet 2019 à 22:38
lulamae a écrit :
dimanche 21 juillet 2019 à 19:23
Elinounette a écrit : À côté de ça, je connais des femmes autistes qui ne semblent pas souffrir d'hypersensorialité, ou de façon très modéré.
On peut être hypersensible à certains sens et hyposensible à d'autres, comme l'explique Olga Bogdashina : dans ce cas, on aura besoin de davantage de stimulations, au contraire.
C'est d'ailleurs un des sous-critères de la dyade autistique dans le DSM5, à l'intérieur des comportements restreints et répétitifs (dernier point à droite).

https://comprendrelautisme.com/le-diagn ... utistique/
C'est vrai, j'avais oublié l'hypo =) C'est pour ça que certaines copines aspi ont des couvertures lestées.
Attention aux modes de couvertures et vêtements lestés. Ils ne doivent être utilisés que sous recommandation d'un ergothérapeute pour travailler l'intégration sensorielle, si elle est trop éprouvante, ou les difficultés proprioceptives :
Utilisation vêtements et couvertures lestées.

Aucune conclusion scientifique n'a validé le résultat probant de l'usage de ces produits non plus : Rapport couverture et vêtements lestés.
Ils peuvent atténuer l'angoisse pour certains, mais elles doivent être utilisées avec précaution.

Les schémas du site pour comprendre l'autisme sur les particularités sensorielles des autistes est bien clair, et résume bien l'ouvrage de Bogdashina.
Perception sensorielle - autisme.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Gérer son hypersensorialité

#17 Message par isis30 » mardi 23 juillet 2019 à 16:05

Dehlynah a écrit :
samedi 29 juin 2019 à 23:04
Il me semble que la catactéristisque propre à l'autisme est cette sensation d'envahissement, la submersion par les sensations, qui conduit donc à une surcharge
A priori chez les HPi et les Tda on retrouve une hypersensibilité (même chose qu'hypersensorialité?) mais pas à ce point d'intensité qui mène à un seuil critique
Perso, je ne suis ni autiste ni HPI et, comme bien des personnes que je connais, je suis sujette à l'hypersensibilité sensorielle, et pas qu'un peu !!!.
Par contre, je en comprends pas, mais alors pas du tout tu pourquoi les HPI (ou ceux qui se présentent comme tel), souffriraient plus que les autres d'hypersensibilité sensorielle?
En fait, je ne pense pas que l'hypersensibilité sensorielle soit un trait spécialement autistique.....

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22307
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Gérer son hypersensorialité

#18 Message par Tugdual » mardi 23 juillet 2019 à 16:19

isis30 a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 16:05
En fait, je ne pense pas que l'hypersensibilité sensorielle soit un trait spécialement autistique.....
Si, cela fait d'ailleurs partie des critères :
Psychomedia / Autisme : définition, symptômes, critères diagnostiques (DSM5) a écrit :B.4 : Hyper- ou hyporéactivité à des inputs sensoriels ou niveau intérêt inhabituel pour les aspects sensoriels de l'environnement (par exemple, indifférence apparente à la douleur/température, réaction négative à des sons ou des textures spécifiques, sentir ou toucher des objets excessivement, fascination visuelle pour des lumières ou mouvement).
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3218
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Gérer son hypersensorialité

#19 Message par hazufel » mardi 23 juillet 2019 à 17:01

Et encore dans le lien donné plus haut : Perception sensorielle autisme.

Extraits :

"Hyper-hyposensibilités

Les personnes autistes sont soumises à des hypo et/ou hypersensibilités, lorsque les canaux de perceptions ne sont pas assez ou trop acérés. Carl Delacato (1974) établit la classification suivante :

hyper : les canaux sensoriels sont trop ouverts, et trop de stimulation/d’information sensorielle parviennent au cerveau qui ne peut tout gérer
hypo : les canaux sensoriels ne sont pas assez ouverts et trop peu de stimulation arrivent au cerveau qui se retrouve privé d’information
white noise (le bruit blanc) : le canal crée son propre stimulus à cause de son fonctionnement défectueux et le message du monde extérieur est recouvert par le bruit dans le système

Un individu peut expérimenter des hyper et des hyposensibilités : par exemple être hyposensible aux sons et hypersensible au toucher. Mais une personne autiste peut aussi expérimenter des hyper et hyposensibilités pour un même sens : une personne peut ne pas supporter certains bruits, ou les bruits qui ont une fréquence particulière (donc fonctionner en hyper) et en même temps ne pas entendre suffisamment les voix des personnes qui l’entourent (donc fonctionner en hypo).

Les hypersensibilités entrainent de fortes intolérances sensorielles pour les personnes autistes : les enfants peuvent casser les téléphones de peur qu’ils ne sonnent, se déshabiller car le contact de leur vêtement leur fait mal. Les hypersensibilités sont souvent l’origine, le déclencheur de comportements considérés comme déviants les challenging behavior.

Temple Grandin, une personne autiste de haut niveau témoigne :

"When I was a kid, the school bell made me absolutely crazy. I felt like a dentist’s drill. No exageration : the sound cause a sensation inside my skull like the pain from a dentist’s drill."

Traduction libre : quand j’étais enfant, la cloche de l’école me rendait complètement folle. Je la sentais comme la roulette du dentiste. Sans exagération : le son provoquait une sensation à l’intérieur de mon crane comme la douleur qui vient de la roulette du dentiste.

Les hyposensibilités quant à elles peuvent amener les personnes autistes à une fascination sensorielle qui peut se traduire par la contemplation d’un objet en mouvement ou de lumières vives pour une personne hyposensitive visuellement ou écouter l’eau couler pour une personne hyposensitive auditivement. La fascination sensorielle amène une notion de bien être pour la personne qui s’y adonne. Cela occasionne parfois des difficultés et des conflits pour réguler le temps passé à cette forme d’autostimulation sensorielle.
"

et les conséquences d'une perception sensorielle différente :

"Parce que leur perception sensorielle est différente, les personnes autistes sont particulièrement vulnérables aux surcharges sensorielles et aux arrêts intempestifs du fonctionnement du système sensoriel. Les causes de ces surcharges peuvent être :

l’incapacité à filtrer les informations de moindre importance
le processus de perception différée
si la personne utilise un canal privilégié d’apport d’information sensorielle et est obligée d’en utiliser plusieurs à la fois (mono-processing style)
le processus de perception sensorielle est fragmenté

Les causes et le degrés de stimuli qui provoquent une surcharge sensorielle sont variable selon les personnes et peuvent prendre la forme suivant :

des stimulations sensorielles trop nombreuses
trop de sens stimulés en même temps
trop d’intensité dans la stimulation (un son trop fort ou une lumière trop vive)
la durée de la stimulation

La sensation de surcharge sensorielle est très désagréable et même douloureuse pour les personnes autistes et si la cause n’est pas stoppée, il y a un risque d’arrêt brutal du fonctionnement du système sensoriel. Le fonctionnement d’un ou plusieurs sens est mis en arrêt, c’est pourquoi parfois certaines personnes autistes semblent sourde ou muette, alors qu’en réalité elles perdent temporairement la capacité à faire fonctionner ce sens qui a été trop sollicité. C’est une adaptation involontaire du cerveau qui essaye de réguler une surcharge d’information en coupant certains systèmes sensorielles pour essayer d’obtenir de l’information correcte de la part des autres systèmes.

On voit bien à quel point la perception sensorielle différente des personnes autistes et leur manière de percevoir le monde influence leur comportement et les réponses mises en place face à leur environnement. Toute personne, que ce soit un membre de la famille ou un personnel accompagnant devrait être formé et informé des particularités sensorielles des personnes autistes afin de comprendre certains comportements jugés comme déviants ou inappropriés alors qu’ils sont la réponse la plus logique trouvée par la personne autiste pour composer avec le monde qui l’entoure. Les accompagnements mis en place pour les personnes autistes devraient avoir pour objectif de les aider à composer et mettre en place leur propre système de compensation avec les perceptions sensorielles qui sont une gène au quotidien, mais ne devraient pas avoir pour objectif de les normaliser. D’autant qu’un nombre important de témoignages de personnes autistes montrent que leurs particularités sensorielles sont aussi une source de grand plaisir pour elles."


A noter qu'il ne faut pas confondre, "je suis sensible aux bruits" et "je ne supporte pas tel bruit", comme ce qu'évoque Temple Grandin pour la cloche de son école. Il y a peu, ma voisine qui est nounou a fait jouer de la flûte aux petits qu'elle gardait, dans son jardin. La maison est à 20m de la mienne. Nous étions trois dans la maison, à se ruer pour fermer les fenêtres, hurlant de douleur. Heureusement mon mari la connait et a pu lui envoyer un sms...
C'est pas juste, "ça me dérange", c'est "je ne peux absolument pas le supporter, ça me fait mal". Idem pour les vêtements, les étiquettes, les savons, les lumières, parfums, etc.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Gérer son hypersensorialité

#20 Message par isis30 » mardi 23 juillet 2019 à 17:14

Tugdual a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 16:19
isis30 a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 16:05
En fait, je ne pense pas que l'hypersensibilité sensorielle soit un trait spécialement autistique.....
Si, cela fait d'ailleurs partie des critères :
Psychomedia / Autisme : définition, symptômes, critères diagnostiques (DSM5) a écrit :B.4 : Hyper- ou hyporéactivité à des inputs sensoriels ou niveau intérêt inhabituel pour les aspects sensoriels de l'environnement (par exemple, indifférence apparente à la douleur/température, réaction négative à des sons ou des textures spécifiques, sentir ou toucher des objets excessivement, fascination visuelle pour des lumières ou mouvement).
En fait je me suis pal exprimée et je m'en excuse.
Si j'ai écrit écrit "spécialement autistique" ça veut dire que, pour moi, ce qui veut dire pour moi il n'est pas nécessaire dêtrel nécessaire d'être autiste pour souffrir d'ypersensibilité sensorielle puisque j'en souffre aussi, comme bien d' autres personnes que je fréquente..
Y compris, bien sûr, mon Petit cygne, qui, lui, est SPA ..
Quand il a mal, il ne pleure pas ou très rarement et ne se plaint jamais du froid ou de la chaleur.
Par contre, il a aussi une fascination pour certaines lumières, comme les projecteurs laser.
Quand il était petit, à Noël, il était fou de joie quand son papy en mettait un peu partout.
Maintenant, à 13 ans 1/2, il ne saute plus de joie, mais il est toujours aussi fasciné.

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Gérer son hypersensorialité

#21 Message par isis30 » mardi 23 juillet 2019 à 17:19

Mon petit-fils ne peut pas supporter les aboiements de et les sirènes d'alarme.
Sa maman qui est CPE a un logement de fonction dans le lycée où elle exerce et il arrive parfois que l'alarme incendie du collège se déclenche, le plus souvent sans raison, et ça le met dans tous ses états.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3218
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Gérer son hypersensorialité

#22 Message par hazufel » mardi 23 juillet 2019 à 17:51

isis30 a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 17:14
En fait je me suis pal exprimée et je m'en excuse.
Si j'ai écrit écrit "spécialement autistique" ça veut dire que, pour moi, ce qui veut dire pour moi il n'est pas nécessaire dêtrel nécessaire d'être autiste pour souffrir d'ypersensibilité sensorielle puisque j'en souffre aussi, comme bien d' autres personnes que je fréquente..
Y compris, bien sûr, mon Petit cygne, qui, lui, est SPA ..
Quand il a mal, il ne pleure pas ou très rarement et ne se plaint jamais du froid ou de la chaleur.
Par contre, il a aussi une fascination pour certaines lumières, comme les projecteurs laser.
Quand il était petit, à Noël, il était fou de joie quand son papy en mettait un peu partout.
Maintenant, à 13 ans 1/2, il ne saute plus de joie, mais il est toujours aussi fasciné.
isis30 a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 17:19
Mon petit-fils ne peut pas supporter les aboiements de et les sirènes d'alarme.
Sa maman qui est CPE a un logement de fonction dans le lycée où elle exerce et il arrive parfois que l'alarme incendie du collège se déclenche, le plus souvent sans raison, et ça le met dans tous ses états.
Il y a effectivement des personnes hyper / hyposensibles qui ne sont pas autistes, en revanche, ce que vous décrivez de Swan est le genre de fonctionnement sensoriel typiquement autistique. (en gras)
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Elinounette
Fidèle
Messages : 115
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Gérer son hypersensorialité

#23 Message par Elinounette » mercredi 24 juillet 2019 à 15:07

hazufel a écrit :
lundi 22 juillet 2019 à 14:29
Elinounette a écrit :
dimanche 21 juillet 2019 à 22:38
lulamae a écrit :
dimanche 21 juillet 2019 à 19:23


On peut être hypersensible à certains sens et hyposensible à d'autres, comme l'explique Olga Bogdashina : dans ce cas, on aura besoin de davantage de stimulations, au contraire.
C'est d'ailleurs un des sous-critères de la dyade autistique dans le DSM5, à l'intérieur des comportements restreints et répétitifs (dernier point à droite).

https://comprendrelautisme.com/le-diagn ... utistique/
C'est vrai, j'avais oublié l'hypo =) C'est pour ça que certaines copines aspi ont des couvertures lestées.
Attention aux modes de couvertures et vêtements lestés. Ils ne doivent être utilisés que sous recommandation d'un ergothérapeute pour travailler l'intégration sensorielle, si elle est trop éprouvante, ou les difficultés proprioceptives :
Utilisation vêtements et couvertures lestées.

Aucune conclusion scientifique n'a validé le résultat probant de l'usage de ces produits non plus : Rapport couverture et vêtements lestés.
Ils peuvent atténuer l'angoisse pour certains, mais elles doivent être utilisées avec précaution.

Les schémas du site pour comprendre l'autisme sur les particularités sensorielles des autistes est bien clair, et résume bien l'ouvrage de Bogdashina.
Perception sensorielle - autisme.
Merci pour l'info =)
À propos de la sensibilité aux bruits chez les autistes est-ce que ça peut se traduire par des accès de violences ? Des envies de frapper les gens, les choses, d'hurler ou de s'enfuir ?
Je ne supporte pas certains bruits, surtout ceux dans les suraigus ou alors le bruit d'un moteur qui tourne à l'arrêt. Ça me donne envie de fracasser des cranes à la hache ou, si je peux, je m'enfuis XD
Au boulot, on m'a donné une salle rien qu'à moi parce que je ne supportais pas les conversations des collègues, même à voix basse et le 'tut tut' du téléphone d'un collègue qui laisse son téléphone sur haut-parleur quand il essaie de joindre quelqu'un... et ça ne répond pas souvent parce que c'est un service client. J'avais des accès de colère et j'étais obligée de m'isoler dans les WC. Quand j'en ai parlé pour la première fois à la Direction, ils ne m'ont pas prise au sérieux, du coup j'ai fait un burn-out.
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05/19
Hypersensorielle, troubles anxieux, phobie sociale, défaut d'affirmation de soi
Entretien pré-tests à la Salpêtrière le 10/10/19
-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

mrl
Fidèle
Messages : 114
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Gérer son hypersensorialité

#24 Message par mrl » mercredi 24 juillet 2019 à 16:20

Elinounette a écrit :
mercredi 24 juillet 2019 à 15:07

À propos de la sensibilité aux bruits chez les autistes est-ce que ça peut se traduire par des accès de violences ? Des envies de frapper les gens, les choses, d'hurler ou de s'enfuir ?
Je ne supporte pas certains bruits, surtout ceux dans les suraigus ou alors le bruit d'un moteur qui tourne à l'arrêt. Ça me donne envie de fracasser des cranes à la hache ou, si je peux, je m'enfuis XD
Personnellement, je préfère casser des genoux. :mrgreen:
(mais j'ai les épaules fragiles, et viser les cranes serait potentiellement douloureux pour moi, ce qui n'est pas le but)

Il y a aussi les séances de "sac" qui sont pas mal. :mrgreen:
http://www.wikipoemes.com/poemes/henri- ... de-sac.php
En questionnement (pré-diagnostic en cours)
Aphantasie, prosopagnosie, hypersensibilités sensorielles, etc.

""" Être seul comme l’enfant est seul quand les grandes personnes vont et viennent """ Rilke

Avatar du membre
Elinounette
Fidèle
Messages : 115
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Gérer son hypersensorialité

#25 Message par Elinounette » mercredi 24 juillet 2019 à 19:29

mrl a écrit :
mercredi 24 juillet 2019 à 16:20
Elinounette a écrit :
mercredi 24 juillet 2019 à 15:07

À propos de la sensibilité aux bruits chez les autistes est-ce que ça peut se traduire par des accès de violences ? Des envies de frapper les gens, les choses, d'hurler ou de s'enfuir ?
Je ne supporte pas certains bruits, surtout ceux dans les suraigus ou alors le bruit d'un moteur qui tourne à l'arrêt. Ça me donne envie de fracasser des cranes à la hache ou, si je peux, je m'enfuis XD
Personnellement, je préfère casser des genoux. :mrgreen:
(mais j'ai les épaules fragiles, et viser les cranes serait potentiellement douloureux pour moi, ce qui n'est pas le but)

Il y a aussi les séances de "sac" qui sont pas mal. :mrgreen:
http://www.wikipoemes.com/poemes/henri- ... de-sac.php
MDDDDR :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
En poème ça passe crème
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05/19
Hypersensorielle, troubles anxieux, phobie sociale, défaut d'affirmation de soi
Entretien pré-tests à la Salpêtrière le 10/10/19
-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
Liloë
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : dimanche 22 juillet 2018 à 12:53
Localisation : Paris, 21 ème arrondissement

Re: Gérer son hypersensorialité

#26 Message par Liloë » mercredi 24 juillet 2019 à 20:59

hazufel a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 17:01
Mais une personne autiste peut aussi expérimenter des hyper et hyposensibilités pour un même sens : une personne peut ne pas supporter certains bruits, ou les bruits qui ont une fréquence particulière (donc fonctionner en hyper) et en même temps ne pas entendre suffisamment les voix des personnes qui l’entourent (donc fonctionner en hypo).
C'est intéressant de le voir verbalisé car j'ai expérimenté ça avec le toucher. Petite, j'aimais me glisser dans des foules si compactes que je me retrouvais coincée sans le moindre espace vital et aucune marge de manoeuvre. J'adorais sentir mon corps pressé très fort par une masse mouvante, ce qui me rapelle au final pas mal la machine à câlins de Temple Grandin. Etrangement, maintenant ce n'est plus du tout le cas et je me sens d'autant plus mal qu'une foule est compacte.
Paradoxalement, j'ai le sens du toucher ultra sensible. Le contact de certains tissus, des étiquettes, d'un bijou ou d'un simple poil sur ma peau m'est insupportable. Simplement caresser mes chats, tout en moustaches, en poils, en mouvements et en griffes, m'est sensoriellement difficile.
Suspicion de TSA. En cours de diagnostic.

Déesse de la raclette auto-proclamée.

Avatar du membre
Winona
Adepte
Messages : 283
Enregistré le : lundi 17 septembre 2018 à 0:07
Localisation : France

Re: Gérer son hypersensorialité

#27 Message par Winona » dimanche 28 juillet 2019 à 0:10

Liloë a écrit :
mercredi 24 juillet 2019 à 20:59
Paradoxalement, j'ai le sens du toucher ultra sensible. Le contact de certains tissus, des étiquettes, d'un bijou ou d'un simple poil sur ma peau m'est insupportable. Simplement caresser mes chats, tout en moustaches, en poils, en mouvements et en griffes, m'est sensoriellement difficile.
J'ai aussi le sens du toucher hypersensible. Les contacts ou frôlements dans les transports en commun me sont invivables. J'ai coupé mes cheveux courts car je ne supportais plus le contact de mes cheveux sur ma peau.
Caresser les chats, le contact de leur fourrure, j'adore, les griffes, non :(
Diagnostiquée autiste Asperger en mai 2019 dans un centre expert.
Diagnostic tardif après 20 ans d'errance psychiatrique.

Présentation Winona
Annuaire Autisme

Avatar du membre
FidjiTiwi
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : dimanche 24 janvier 2016 à 15:33

Re: Gérer son hypersensorialité

#28 Message par FidjiTiwi » samedi 3 août 2019 à 3:26

Liloë a écrit :
mercredi 24 juillet 2019 à 20:59
hazufel a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 17:01
Mais une personne autiste peut aussi expérimenter des hyper et hyposensibilités pour un même sens : une personne peut ne pas supporter certains bruits, ou les bruits qui ont une fréquence particulière (donc fonctionner en hyper) et en même temps ne pas entendre suffisamment les voix des personnes qui l’entourent (donc fonctionner en hypo).
C'est intéressant de le voir verbalisé car j'ai expérimenté ça avec le toucher. Petite, j'aimais me glisser dans des foules si compactes que je me retrouvais coincée sans le moindre espace vital et aucune marge de manoeuvre. J'adorais sentir mon corps pressé très fort par une masse mouvante, ce qui me rapelle au final pas mal la machine à câlins de Temple Grandin. Etrangement, maintenant ce n'est plus du tout le cas et je me sens d'autant plus mal qu'une foule est compacte.
Paradoxalement, j'ai le sens du toucher ultra sensible. Le contact de certains tissus, des étiquettes, d'un bijou ou d'un simple poil sur ma peau m'est insupportable. Simplement caresser mes chats, tout en moustaches, en poils, en mouvements et en griffes, m'est sensoriellement difficile.
Je vis la même chose : j'adore qu'on me serre super fort entre les deux omoplates. Il y avait un cheval qui me serrait comme ça contre lui avec sa tête, et j'avais une crise de joie : rire, petits cris, frissons partout. Par contre, je ne supporte pas les effleurements, le contact des personnes si je ne suis pas prévenue, et mon chéri qui passe et repasse son doigt doucement au même endroit me donne l'impression de m'arracher la peau au 5ème passage.
Maman de R (18 ans, HPI, TDA ?), N (16 ans, Asperger) et A (6 ans, en cours de diag).

THPI. RDV au CRA le 01/08/2019 : phobie sociale et trouble de la personnalité obsessionnelle.

Mlle-Qui
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : samedi 15 juin 2019 à 11:22

Re: Gérer son hypersensorialité

#29 Message par Mlle-Qui » samedi 3 août 2019 à 8:27

FidjiTiwi a écrit :
samedi 3 août 2019 à 3:26
Je vis la même chose : j'adore qu'on me serre super fort entre les deux omoplates. Il y avait un cheval qui me serrait comme ça contre lui avec sa tête, et j'avais une crise de joie : rire, petits cris, frissons partout. Par contre, je ne supporte pas les effleurements, le contact des personnes si je ne suis pas prévenue, et mon chéri qui passe et repasse son doigt doucement au même endroit me donne l'impression de m'arracher la peau au 5ème passage.
Ça me rassure de lire ça !! Je croyai être bizarre lol autant j'adore les massages energiques, autant quand mon mari caresse ma jambe ou mon bras au même endroit encore et encore ça me fait "mal" !!
Profil atypique HPI
Suspicion TSA (démarche auprès de ma psy)

Avatar du membre
Liloë
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : dimanche 22 juillet 2018 à 12:53
Localisation : Paris, 21 ème arrondissement

Re: Gérer son hypersensorialité

#30 Message par Liloë » samedi 3 août 2019 à 9:13

Mon ex me disait parfois quelque chose qui devait signifier ça (je n'ai plus souvenir de la formulation exacte): "Je ne te fais pas de massages parce que c'est impossible: soit ça te fait mal, soit ça te chatouille." ou "On ne peut pas te toucher" :lol:
Suspicion de TSA. En cours de diagnostic.

Déesse de la raclette auto-proclamée.

Répondre