Sentiment d'échec, appel à réactions

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Inovo
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#31 Message par Inovo » jeudi 27 juin 2019 à 19:39

misty a écrit :
jeudi 27 juin 2019 à 19:36

Si tu n'as pas lu la forêt millénaire, je te le conseille. :)
Oui, il faut que je lise le reste de ses bouquins. Je sais qu'il a aussi fait quelque chose à propos de son père, je dois lire ça aussi. Ce type est extraordinaire.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Dehlynah
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#32 Message par Dehlynah » jeudi 27 juin 2019 à 20:34

Ce sentiment d'échec pour moi est récurrent, depuis que je travaille, ou que j'essaie de travailler, je sprinte, je m'écroule, je me relève, je ne cours plus depuis un moment je me traîne et là je me relève plus, à 40 ans je rampe...
Et j'adore marcher, comme beaucoup ici, plus jeune dans des villes inconnues de l'Est, des forêts, les gens s'étonnaient toujours que je n'ai pas peur, c'est juste que c'était, c'est vital, ça me calme, je rentre aussi dans des états de grâce, de fusion.
Il y a M.Sommer de Suskind aussi, cet homme qui marche frénétiquement sans cesse par monts et par vaux, par vents et tempêtes.

Bref quand on ne peut plus on ne peut plus, tirer sur la corde pour quoi?? Et oui financièrement, socialement, on est pas grand chose, mais bon faut choisir, changer de cible peut- être, se réaccorder en fonction de sa vraie tonalité, on sent bien quand ça sonne faux, qu'il y a distorsion, mais comme faut pas trop s'écouter ma p'tite dame, on a tendance à s'envoyer tout seul au charbon, au casse- pipe, faut arrêter le carnage.
pré diagnostique confirmé par psychiatre spécialisé TSA en juin 2019 (avec suspiscion HPI par ce dernier)

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#33 Message par olivierfh » jeudi 27 juin 2019 à 21:09

Inovo a écrit :
mardi 25 juin 2019 à 0:29
Ma psychiatre et le médecin du travail m'ont répété avoir accepté de m'engager dans ce congé longue maladie pour me "protéger". J'allais effectivement de plus en plus mal.
J'aimerais cependant avoir quelques avis. Si certains pensent que j'aurais dû tenter de faire l'effort de continuer, quitte à prendre sur moi, comme un challenge, j'aimerais l'entendre.
Alors je dis que continuer dans les conditions précédentes où tu avais trouvé la façon de travailler adaptée à ton handicap, c'est quelque chose que la médecine du travail a clairement le pouvoir de faire, quoi qu'en disent l'employeur et le Sameth: l'obligation d'aménagement raisonnable existe, et personne ne peut dire que faire ce qu'ils faisaient auparavant est un aménagement déraisonnable. Quoi qu'ait interdit la ville, cela ne s'applique évidemment pas à un besoin dû à un handicap, car ce serait une discrimination au détriment d'un handicapé, qui est durement punie par la loi et le Code pénal: la ville ne veut sûrement pas se retrouver cible d'un avocat dans une affaire qui ternirait sa propagande officielle, qui à tout les coups vante la protection des handicapés et de toutes sortes de catégories de gens qui font bon effet sur leurs affiches. :)
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Inovo
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#34 Message par Inovo » jeudi 27 juin 2019 à 23:05

olivierfh a écrit :
jeudi 27 juin 2019 à 21:09
Alors je dis que continuer dans les conditions précédentes où tu avais trouvé la façon de travailler adaptée à ton handicap, c'est quelque chose que la médecine du travail a clairement le pouvoir de faire, quoi qu'en disent l'employeur et le Sameth: l'obligation d'aménagement raisonnable existe, et personne ne peut dire que faire ce qu'ils faisaient auparavant est un aménagement déraisonnable. Quoi qu'ait interdit la ville, cela ne s'applique évidemment pas à un besoin dû à un handicap, car ce serait une discrimination au détriment d'un handicapé, qui est durement punie par la loi et le Code pénal: la ville ne veut sûrement pas se retrouver cible d'un avocat dans une affaire qui ternirait sa propagande officielle, qui à tout les coups vante la protection des handicapés et de toutes sortes de catégories de gens qui font bon effet sur leurs affiches. :)
Je crains bien que ça ne soit pas le cas. La médecine du travail ne peut rien exiger en dehors du cadre légal défini par la DGRH.

En outre, la ville où je travaille, c'est Marseille. Probablement la ville la moins accessible aux handicapés de tout type (ce qui ne l'empêche pas de produire des documents de com pour essayer de faire croire le contraire). On ne voit que très rarement une personne en fauteuil roulant dans la rue parce que les rues sont un véritable foutoir, il y a des chantiers ouverts avec de grands trous dans le trottoir laissés à l'abandon pendant des mois, avec les barrières renversées. Il y a les gens qui foncent à scooter sur les trottoirs. Les bagnoles garées n'importe comment, empiétant sur l'espace réservé aux piétons. A présent ces foutues trottinettes électriques qui foncent dans tous les sens. Ni les bus ni le métro ne sont accessibles aux handicapés moteurs (un tas d'escaliers encore dans la plupart des stations). Les aveugles non plus n'osent pas s'aventurer dans les rues, on n'en voit que très rarement, et ils sont toujours accompagnés.

Voilà... je n'ose pas trop en dire plus. Si tu as lu l'intégralité de cette discussion, tu t'apercevras que j'ai à peu près tenté tout ce qui me semblait en mon pouvoir et que tout a échoué.

Il reste comme tu l'évoques la voie de la justice, mais je n'en ai ni le courage, ni l'assise financière. Et je ne peux pas prendre le risque de perdre un procès contre la ville.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#35 Message par olivierfh » vendredi 28 juin 2019 à 7:45

Inovo a écrit :
mardi 25 juin 2019 à 10:18
Quand la mise en place des horaires stricts, de la badgeuse et de l'interdiction du télétravail a été effective, j'ai tout tenté. Je suis allé voir la médecine du travail qui m'a expliqué qu'elle ne pouvait rien obtenir pour moi. J'ai cherché à joindre le SAMETH (service d'aide au maintien dans l'emploi des personnes handicapées) et j'ai fini par avoir au téléphone une personne presque agressive, qui m'a dit qu'ils pouvaient éventuellement intervenir pour demander une isolation phonique de la porte de mon bureau, mais en aucun cas demander un aménagement de mes horaires ni le télétravail puisque celui-ci venait d'être interdit par la ville et qu'en outre j'étais à 100%.
Inovo a écrit :
mardi 25 juin 2019 à 11:15
J'ai pensé à l'hypothèse de reprendre le travail dans les deux dernières années pour éviter la demie solde.
Mais ils m'auront très probablement remplacé au musée (je crois même que c'est déjà fait). Donc quelqu'un a "pris" mon bureau. Je me retrouverais dans un autre bureau, probablement avec d'autres personnes. Il y a de fortes chances aussi que la ville me place dans un autre service, justement à la demande de la médecine du travail.
olivierfh a écrit :
jeudi 27 juin 2019 à 21:09
continuer dans les conditions précédentes où tu avais trouvé la façon de travailler adaptée à ton handicap, c'est quelque chose que la médecine du travail a clairement le pouvoir de faire
Inovo a écrit :
jeudi 27 juin 2019 à 23:05
La médecine du travail ne peut rien exiger en dehors du cadre légal défini par la DGRH.
@Jean tes connaissances sur les droits seraient utiles ici.
Jean a écrit :
lundi 13 mai 2019 à 14:00
L'employeur ne peut se soustraire aux recommandations du médecin du travail.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Jolteon
Habitué
Messages : 70
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#36 Message par Jolteon » samedi 29 juin 2019 à 1:29

Inovo a écrit :Ça a été difficile dès le premier jour, mais j'ai pu tenir malgré tout pendant 31 ans.
Je pense que tu peux être fier de toi d'avoir tenu aussi longtemps, d'autant plus que ce n'est pas ta faute si tu ne peux plus travailler. Pour comparaison avec un handicap visible si ton lieu de travail décidait subitement d'interdire l'utilisation de tous les ascenseurs, est ce qu'on dirait à un employé en fauteuil roulant de faire un effort et de prendre sur lui pour se rendre au 3ème étage?
Diagnostiquée TSA.

Inovo
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#37 Message par Inovo » samedi 29 juin 2019 à 12:09

Jolteon a écrit :
samedi 29 juin 2019 à 1:29
Je pense que tu peux être fier de toi d'avoir tenu aussi longtemps, d'autant plus que ce n'est pas ta faute si tu ne peux plus travailler. Pour comparaison avec un handicap visible si ton lieu de travail décidait subitement d'interdire l'utilisation de tous les ascenseurs, est ce qu'on dirait à un employé en fauteuil roulant de faire un effort et de prendre sur lui pour se rendre au 3ème étage?
Le problème réel est qu'un employeur ne mettrait jamais une personne en fauteuil roulant dans la situation que tu décris. Des aménagements seraient automatiquement réalisés.
Alors que dans mon cas ce n'est pas le cas et ce ne sera pas le cas.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Avatar du membre
Jolteon
Habitué
Messages : 70
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#38 Message par Jolteon » samedi 29 juin 2019 à 16:54

Inovo a écrit :
samedi 29 juin 2019 à 12:09
Le problème réel est qu'un employeur ne mettrait jamais une personne en fauteuil roulant dans la situation que tu décris. Des aménagements seraient automatiquement réalisés.
Alors que dans mon cas ce n'est pas le cas et ce ne sera pas le cas.
Oui, je suis d'accord. Le problème est que le handicap invisible même quand on en parle et qu'on explique, les gens ne comprennent pas, sous estiment les difficultés, ou s'en fichent.
Diagnostiquée TSA.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4321
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#39 Message par Flower » lundi 1 juillet 2019 à 13:06

Je ne comprends pas comment la mairie peut interdire d'office le télétravail, ce n'est pas contraire à la loi et au décret d'application?
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe ... rieLien=id
En tout cas je n'ai rien trouvé qui permettrait d'interdire totalement le télétravail pour tous les postes.

Tu dis que tu n'as pas les moyens pour aller en justice, mais peut-être peux-tu quand même consulter une fois un avocat pour voir tes chances? Sachant que si tu gagnes, ce sera normalement à la ville de prendre en charge les dépenses. Et franchement, vu qu'on te refuse clairement le moindre aménagement, j'ai du mal à imaginer que tu pourrais perdre. Un aménagement d'horaires ou un télétravail n'ont rien de disproportionnel, ils n'ont aucune justification pour le refuser... S'il fallait engager de gros travaux pour permettre l'accès à une personne à mobilité réduite, peut-être que ça passerait, mais le télétravail ne leur coûte quasi rien.
Sinon, pour commencer, tu peux aussi t'adresser au défenseur des droits, semblerait-il: https://www.lagazettedescommunes.com/59 ... isonnable/
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Inovo
Fidèle
Messages : 186
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#40 Message par Inovo » mercredi 3 juillet 2019 à 18:33

Flower a écrit :
lundi 1 juillet 2019 à 13:06
Je ne comprends pas comment la mairie peut interdire d'office le télétravail, ce n'est pas contraire à la loi et au décret d'application?
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe ... rieLien=id
En tout cas je n'ai rien trouvé qui permettrait d'interdire totalement le télétravail pour tous les postes.

Tu dis que tu n'as pas les moyens pour aller en justice, mais peut-être peux-tu quand même consulter une fois un avocat pour voir tes chances? Sachant que si tu gagnes, ce sera normalement à la ville de prendre en charge les dépenses. Et franchement, vu qu'on te refuse clairement le moindre aménagement, j'ai du mal à imaginer que tu pourrais perdre. Un aménagement d'horaires ou un télétravail n'ont rien de disproportionnel, ils n'ont aucune justification pour le refuser... S'il fallait engager de gros travaux pour permettre l'accès à une personne à mobilité réduite, peut-être que ça passerait, mais le télétravail ne leur coûte quasi rien.
Sinon, pour commencer, tu peux aussi t'adresser au défenseur des droits, semblerait-il: https://www.lagazettedescommunes.com/59 ... isonnable/
D'après ce qui m'a été dit, la mairie n'autorise pas le télétravail parce qu'il n'a pas fait l'objet de délibération.

En outre, le télétravail tel que je l'ai longtemps pratiqué était totalement informel. Je me suis un peu renseigné sur le télétravail et je me suis aperçu que sa mise en œuvre formalisée peut revenir à se retrouver chez soi quasiment dans les mêmes conditions qu'au bureau : être disponible pour son "chef" continuellement, badger informatiquement aux horaires établis, participer régulièrement à des visioconférences, etc. De ce fait, si l'on met de côté le bénéfice de travailler à son domicile, les contraintes demeurent presque identiques.

J'ai aussi lu que l'employeur a la charge d'installer à mon domicile un matériel informatique professionnel. Et je n'ai pas envie d'avoir chez moi une seconde machine appartenant à mon employeur, que je devrais installer dans une autre pièce que dans mon bureau. J'ai toujours travaillé sur mon ordinateur personnel. J'ai besoin d'avoir ce lien avec une machine qui m'appartient. Je sais que j'en demande peut-être beaucoup.

Et enfin malgré le sacrifice financier que cela représente, je me sens mieux dans cette nouvelle situation de congé longue maladie que si je reprenais le travail que ce soit au musée ou en télétravail. Je commence à peine à retrouver un peu d'énergie et de plaisir aux choses. J'aurais continué, télétravail ou pas, j'allais droit dans un mur.

Tout ceci me serait arrivé à 30 ou 40 ans, je me serais probablement battu et j'aurais peut-être obtenu des aménagements avec un avocat. Mais à présent je ne me sens plus la force de me lancer dans un combat avec la ville. Je me dirige doucement vers une retraite à 62 ans avec une baisse de revenus que je devrais en principe pouvoir assumer.

Mon directeur m'a engagé par sms à reprendre le travail à 70 ou 80%. Il est incapable de comprendre que même à 70% je ne suis plus en mesure de demeurer enfermé dans un bureau avec des personnes dont je ne supporte plus la présence, les bavardages ni les sollicitations. Il ne semble pas non plus accorder la moindre importance au fait que ma retraite se trouverait plus encore diminuée si je reprenais à temps partiel. Ce qui prouve bien que la seule chose qu'il a en tête, c'est de pouvoir continuer à m'utiliser, pas mon bien-être.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3132
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Sentiment d'échec, appel à réactions

#41 Message par hazufel » mercredi 3 juillet 2019 à 23:24

Si ton travail ne requiert pas de logiciels spécifiques dont ton entreprise est propriétaire ou ne requiert pas de systèmes de sécurité spécifiques, tu n’as aucune obligation d’avoir du matériel informatique de ton entreprise.
Spoiler : 
Je travaille chez moi 2 jours sur 5, j’ai accès à notre erp qui est en saas, et pour le reste je n’ai besoin que de logiciels de bureautique.
Nous avons un système de transfert de fichiers et j’utilise aussi le ftp pour d’autres transferts spécifiques.
Je n’ai pas accès au réseau interne de l’extérieur mais je m’organise pour déposer les fichiers dont j’ai besoin dans un cloud privé.
En revanche, oui tu dois être disponible aux horaires standards de bureau.
Et ça change beaucoup quand même : tu n’as pas les interactions et interruptions constantes des gens qui viennent dans ton bureau, que tu croises. Tu n’as pas de contraintes de transport, et tu peux adapter ton environnement complètement (bruit, lumière, calme).
C’est une grosse différence.

Mais d’après ce que tu conclus, ton responsable a surtout besoin de ton expérience, peu importe ce que tu endures.
Tu sembles avoir trouvé l’issue de ce qui te sera salutaire, au final, et c’est bien l’essentiel.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Répondre