évolution de la sensorialité avec l'âge

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
mrl
Adepte
Messages : 271
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

évolution de la sensorialité avec l'âge

#1 Message par mrl » samedi 29 juin 2019 à 9:34

Bonjour,

Ma question est dans le titre du fil : au fil des ans, avez-vous remarqué des changements dans votre sensorialité (hypersensibilités ou hypersensibilités) ? Cette sensorialité est-elle la même à 40 ans qu'à 20 ans ? (ou plutôt: est-elle la même à X+10 ans (ou X +20 ans) qu'à X ans).

Je sais d'expérience que la fatigue et le stress influencent. Mais je ne sais pas si le fait de vieillir a aussi une influence sur la sensorialité. Je n'ai rien trouvé sur ce sujet dans mes lectures (rien, de mémoire, dans Les profils sensoriels et perceptifs d'Olga Bogdashina, qui évoque plutôt les hypersensibilités et les hyposensibilités en synchronie).
07/19 : TSA pré-diagnostiqué à l'oral
08/19 : traits autistiques sans pré-diagnostic possible en l'absence de témoignages sur la petite enfance.
11/19 : diagnostic de TSA par psychiatre en libéral

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3277
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#2 Message par lulamae » samedi 29 juin 2019 à 10:43

Je ne saurais quoi te répondre : tout est encore trop flou en ce qui me concerne. Je lis, je comprends plein de choses, mais je n'arrive pas à bien les appliquer à moi, à savoir avec justesse comment je les ressens. Et à un mois du diagnostic, je n'ai plus très envie de réfléchir à ça, je crois que j'attends essentiellement, en essayant de me changer les idées.

Je sais qu'entre 35 ans et 45 ans, j'avais l'impression d'être en pleine possession de mes moyens : sans doute parce que j'étais appareillée, étant sourde, et que je travaillais dans un milieu sécurisant, collège de petite ville à l'intérieur du pays basque, élèves bien élevés, bonne discipline. Quand je l'ai quitté, ça n'a plus été pareil du tout. Je me suis mise à devenir hyper acousique (le comble quand tu es sourde !), à ne plus supporter le moindre grincement de chaise, tapotement de stylo, toux… et à finir par avoir l'impression que les élèves le faisaient exprès. J'ai réussi idem à redresser la barre dans un collège des Landes où j'ai passé 5 ans, et à faire des projets, des choses intéressantes, qui compensaient.
J'avais des difficultés pour la lumière aussi, et les odeurs (mais comme j'aime les odeurs, je recherche même les odeurs fortes aussi, ça me paraissait plutôt une bénédiction). Je crois que je ne me rendais pas compte de mon état, en fait.
Quand c'était trop dur, je "sortais de moi" et c'est tout. Ou plutôt, je me réfugiais dans ma tête, où personne ne pouvait m'atteindre. En cours, les relations avec les élèves que j'appréciais me retenaient, je me concentrais par un peu d'humour et ça passait.

Je te raconte ça parce que je ne suis pas capable de théoriser hors de mon expérience, pas encore. Je pense qu'après le diagnostic, ce sera plus facile de lire sur l'autisme, et puis je n'aurai plus ce besoin de décortiquer, de savoir si je m'y reconnais ou non, que j'ai eu au début, et qui est un passage, je pense.
C'est vite allé vers du pire après 47-48 ans, mais c'est difficile de savoir, j'ai vécu épreuve sur épreuve à partir de là, donc tout s'intrique et c'est difficile de faire la part du fonctionnement originel et du vécu personnel. :innocent:

Si je me revois enfant, je dirais que les sensations "pures" (naturelles, pour moi) sont rarement une source de souffrance, si je suis seule. Ca le devient quand je suis dans un environnement humain où il y a trop à gérer, et là c'est envahissant. Peut-être qu'avec l'âge on n'arrive plus aussi bien à "prendre sur soi", on devient plus évitant des situation trop prenantes. C'est tout ce que je peux analyser. :)

Mais je me ferai un plaisir d'étudier ça par la suite, ça m'intéresse aussi. J'espère que tu auras des réponses. :)
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
LaLouveBleue
Fidèle
Messages : 129
Enregistré le : mercredi 24 avril 2019 à 11:04

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#3 Message par LaLouveBleue » samedi 29 juin 2019 à 12:54

Je me pose la même question depuis peu.

Je n'ai pas l'impression d'avoir été autant hypersensible sensoriellement par le passé.

Certes j'ai toujours eu des hyper-sensorialités mais depuis que j'ai des enfants c'est de pire en pire, et je fais des crises que je n'ai que vraiment rarement faites auparavant assez régulièrement maintenant.

(En même temps les enfants c'est stimulant sur tous les terrains sensoriels je vous l'accorde... :crazy: :mrgreen: )
Maman d'autistes et probablement autiste moi-meme (diagnostic en cours)

Avatar du membre
mrl
Adepte
Messages : 271
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#4 Message par mrl » samedi 29 juin 2019 à 15:16

@Lulamae : Je comprends que tu aies besoin d'un peu de distance avec le diagnostic qui approche.
Et je comprends ta difficulté à y voir clair alors que tu es en plein processus. Je suis dans le même cas (ma restitution chez les neuropsys a lieu fin août)
L'hyperacousie, je n'en souffre que depuis quatre ou cinq ans (ceci dit, je n'ai jamais supporté le bruit que les élèves font avec leurs stylos, et encore moins le bruit des baskets mouillées qui crissent sur le sol...), j'ai l'impression que j'étais plutôt hypoacousique avant. Ou peut-être que je parvenais, sans m'en rendre compte consciemment, à mettre sur mute ce qui provenait de cette entrée sensorielle, et qu'avec l'âge j'en suismoins facilement capable.
Je me demande si, dans la littérature scientifique, il est question ou non de possibles bascules dans le profil sensoriel.
Parce que tu as raison, en nous basant sur notre expérience, c'est difficile d'avoir du recul et de penser la sensorialité de manière désintriquée.

@LaLouveBleue :
(En même temps les enfants c'est stimulant sur tous les terrains sensoriels je vous l'accorde... :crazy: :mrgreen: )
Complètement d'accord. L'âge des enfants et leur profil jouent aussi sur leur stimulation à notre égard. Par exemple, je trouve ça vraiment bien de ne plus devoir aller au parc.
07/19 : TSA pré-diagnostiqué à l'oral
08/19 : traits autistiques sans pré-diagnostic possible en l'absence de témoignages sur la petite enfance.
11/19 : diagnostic de TSA par psychiatre en libéral

Inovo
Fidèle
Messages : 189
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#5 Message par Inovo » samedi 29 juin 2019 à 16:33

Je suis devenu bien plus vulnérable sensoriellement en prenant de l'âge.

Et il me semble que les épreuves qui attendent - normalement - tout humain vers la cinquantaine (en particulier la perte des parents, mais aussi d'autres épreuves tout aussi communes) contribuent sérieusement à fragiliser notre résistance à cette hyper-sensorialité (je dis normalement, parce que statistiquement c'est vers cet âge qu'on peut s'y attendre).

Je m'en sortais bien mieux quand j'étais, disons, au sommet de ma forme physique, entre 20 et 30 ans. L'énergie et la joie de vivre aidaient à tenir à distance les problèmes sensoriels. Ils m'atteignaient moins.

Depuis quelques années, ces problèmes sont devenus plus difficiles à gérer. J'ai plus tendance à me tenir en retrait pour me protéger.
01010101

Avatar du membre
Jolteon
Habitué
Messages : 71
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#6 Message par Jolteon » samedi 29 juin 2019 à 16:44

Je suis encore jeune, mais j'ai déjà l'impression que mes problèmes sensoriels ont évolués et je me suis posé cette question également.

Est ce que ça évolue avec l'âge? Est ce que j'ai supporté pendant longtemps (bruits, etc) et que maintenant je n'en peux plus? Est ce que c'est le changement de mode de vie avec l'entrée dans la vie adulte? Je dirais un peu des trois.
Diagnostiquée TSA.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4467
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#7 Message par Flower » lundi 1 juillet 2019 à 12:42

Je suis encore loin de la cinquantaine, je précise (j'ai 36 ans). Mais j'ai l'impression quand même d'une évolution, dans le sens où je supporte de moins en moins les choses qui me gênaient déjà avant. Disons qu'à 18 ans, il m'est arrivé d'aller en boîte de nuit, et je finissais un peu par m'habituer au volume sonore même si je le trouvais gênant au départ. 10 ans plus tard, j'avais refait une tentative (soirée dans un contexte semi-professionnel) et j'ai fait demi-tour avant même d'entrer dans la pièce. De manière générale, j'ai l'impression d'être de plus en plus sensible au bruit. Mais est-ce lié à l'âge ou à la fatigue, je ne sais pas.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Elinounette
Adepte
Messages : 243
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#8 Message par Elinounette » lundi 1 juillet 2019 à 13:25

Avec l'âge, j'ai aussi le sentiment que mon hypersensorialité a gagné du chemin. Je supporte beaucoup moins les bruits, les odeurs, les lumières. Mais c'est peut-être simplement le fait d'avoir encaissé depuis autant de temps qui m'a rendue plus sensible, un peu à la manière des sportifs pro qui se font mal à force de trop solliciter certaines parties de leur corps.
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05 et par la psy du CRA le 10/10
Tests le 17/01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
Grisha
Adepte
Messages : 289
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#9 Message par Grisha » lundi 1 juillet 2019 à 14:16

Peut-être l’évitement ? J’ai 19 ans mais j’ai déjà remarqué quelques évolutions. Par exemple, en repensant à la cantine scolaire, je me suis dit que je serais absolument incapable, aujourd’hui, de subir ça chaque jour : le vacarme, la promiscuité, les odeurs... Pourtant, j’ai supporté ça pendant des années. Alors si je ne supporte plus certaines choses que j’ai supporté autrefois, c’est peut-être parce que je ne m’y expose plus, parce que mon environnement actuel me permet d’y échapper. Je crois que je suis aussi devenue plus sensible au bruit depuis que j’habite en ville, à cause de la conscience même de ce bruit : je m’attends toujours à entendre des bruits parasites et on dirait que ça me fait réagir encore plus mal lorsqu’ils surviennent. Dans mon cas, les différences de sensibilité viendraient plutôt d’une désaccoutumance.
Pas de diagnostic.
25/03 : entretien d’anamnèse.
10/05 : évaluation de l’efficience intellectuelle.
27/05 : restitution du bilan psy → H. P. I. et « ensemble d’éléments indiquant la présence associée d’un possible T. S. A. ».

Dehlynah
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#10 Message par Dehlynah » mardi 2 juillet 2019 à 11:23

je dirais, clairement : de pire en pire ( bruits, odeurs) et déjà jeune c'était très limite
à cause de la fatigue accumulée sans doute, d'une surexposition ( ne connaissant pas les TSA, je me suis beaucoup fait violence)
et comme dit plus haut, je n'habite plus dans une grande ville, et quand j'y retourne, je me dis clairement que je ne pourrais plus...Mais je suis quand même exposée à certains sons gênants
la douleur physique s'est accentuée je dirais ( ex. un chien couinait hier dans la rue, ça m'était insupportable -une voiture qui passe avec des la radio à fond et des basses, idem - douleurs dans tout le corps etc.)
TSA ( prédiagnostic - printemps 2018, confirmation par psychiatre spécialisé - été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Inovo
Fidèle
Messages : 189
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#11 Message par Inovo » mardi 2 juillet 2019 à 12:36

Flower a écrit :
lundi 1 juillet 2019 à 12:42
De manière générale, j'ai l'impression d'être de plus en plus sensible au bruit. Mais est-ce lié à l'âge ou à la fatigue, je ne sais pas.
Je pense que ça a plus à voir avec l'usure et la fatigue liées à l'âge qu'avec l'âge en soi. Les personnes avec TSA encaissent moins facilement les multiples agressions du monde extérieur, cela leur coûte, cela les "érode" en quelque sorte très progressivement, les vulnérabilise.

Et insensiblement on se dirige vers un état de plus grande fragilité, sans même s'en être rendu compte.

Dans mon cas, certains grands chocs émotifs m'ont aussi ces dernières années affaibli. Je cherche, depuis que j'ai cessé de travailler, à récupérer de l'énergie et une paix mentale. Mais ce n'est pas facile, il faut trouver les moyens pour se régénérer. L'activité physique en est une, le calme aussi évidemment. Le calme est à double tranchant : il peut être dangereux si l'on traverse un épisode dépressif. Le contact avec la nature dans la solitude est aussi un bon moyen de "réinitialiser" ses perceptions et de récupérer de l'énergie.
01010101

Dehlynah
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#12 Message par Dehlynah » mardi 2 juillet 2019 à 13:26

oui c'est cela Inovo, j'ai cette impression un peu étrange - à un peu plus de 40 ans- d'être usée , nerveusement, sensoriellement ( heureusement aussi que j'ai le versant positif avec des états de fusion - la musique et certains sons, comme les odeurs, restent des sources de joie profonde)
TSA ( prédiagnostic - printemps 2018, confirmation par psychiatre spécialisé - été 2019) - troubles anxio-dépressifs

2N3055
Forcené
Messages : 803
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#13 Message par 2N3055 » mardi 2 juillet 2019 à 13:37

Bonjour

Avant, je ne faisais qu'essayer en vain de m'intégrer au groupe
sans tenir compte de mes souffrances puisqu'on me disait que
je "me faisais des idées", que "tout le monde est un peu comme ça"
et donc que je devais, comme "tout le monde", faire un "petit effort"
et surtout qu'il me fallait arrêter de me plaindre à la moindre occasion
car ça gênait tout le monde.

Dans mes souvenirs (en remontant jusqu'à mes premières années), ma sensibilité a toujours été la même,
j'ai seulement appris à reconnaître plus vite certaines situations
et à les éviter au plus vite avant qu'elles ne me deviennent insupportables.

J'ai aussi appris à ne pas essayer en vain d'être "comme tout le monde" juste pour "leur faire plaisir".
Diagnostiqué Asperger par Psychiatre Libéral en Juin 2019

Inovo
Fidèle
Messages : 189
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#14 Message par Inovo » mardi 2 juillet 2019 à 14:17

Dehlynah a écrit :
mardi 2 juillet 2019 à 13:26
oui c'est cela Inovo, j'ai cette impression un peu étrange - à un peu plus de 40 ans- d'être usée , nerveusement, sensoriellement ( heureusement aussi que j'ai le versant positif avec des états de fusion - la musique et certains sons, comme les odeurs, restent des sources de joie profonde)
Tout à fait en accord avec ça. Je le dis souvent : notre sensorialité un peu extrême a un versant négatif et aussi un versant positif. J'ai d'ailleurs du mal à dissocier sensorialité et émotionnalité, tant les émotions sont intimement liées aux perceptions : musique, sons, odeurs, textures, lumières, etc.

Certaines expériences d'ordre sensoriel peuvent induire en moi des états très intenses, parfois même quasiment extatiques. Et il me semble pouvoir en déduire (mais je sors un peu du sujet initial) que la "fréquentation" et l'accoutumance à ces états d'intensité euphorisante peuvent induire en retour une plus grande aptitude à expérimenter la dépression : les états normaux, ceux que nous expérimentons la plupart du temps, nous ramenant aussitôt à la platitude et à l’inanité de notre mode d'existence "par défaut".
01010101

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3277
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: évolution de la sensorialité avec l'âge

#15 Message par lulamae » mardi 2 juillet 2019 à 15:04

2N3055 a écrit : Dans mes souvenirs (en remontant jusqu'à mes premières années), ma sensibilité a toujours été la même,
j'ai seulement appris à reconnaître plus vite certaines situations
et à les éviter au plus vite avant qu'elles ne me deviennent insupportables.

J'ai aussi appris à ne pas essayer en vain d'être "comme tout le monde" juste pour "leur faire plaisir".
Depuis un an que j'ai commencé la démarche diagnostique, et avec certaines étapes qui m'ont fait prendre conscience (bilans neuro-psychologiques), je suis allée progressivement vers la même réflexion, je ressens l'évolution comme toi.
Je pense aussi qu'avant, je m'imposais de tout réussir, j'en faisais des tonnes (pour mes propres forces en tout cas), et donc je vivais plus ou moins dans un constant état de sidération, au point que j'ai peu de souvenirs remontant au-delà des 2-3 dernières années.
J'avais tout le temps l'impression physique de me noyer, avec seulement la bouche par intermittence hors de l'eau, pour parvenir à prendre un petit peu d'air, surtout après 40 ans.
Cela fait trois ans que je ne travaille pas, je commence seulement à me remettre un peu cette année. :)
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Répondre