Infantilisation

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
pasdumatin
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lundi 10 juin 2019 à 1:11

Infantilisation

#1 Message par pasdumatin » dimanche 30 juin 2019 à 20:31

Mes parents me traitent comme une enfant en bas age, alors que j'ai 36 ans.
Pire, ils continuent de m'emmener avec eux en voyage. J'ai un rendez-vous important pendant cette période, et
je ne tiens pas à l'annuler. C'est pour ça que je vais voir un samsad.
Je suis une femme transgenre et ça ils ne le respectent même pas.
TSA diagnostiqué

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 591
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Infantilisation

#2 Message par cléa » lundi 22 juillet 2019 à 17:18

Bonjour.

L'infantilisation, je pense que nous sommes nombreux à la vivre.
Je pense que vivre ses choix avec assurance est une étape essentielle pour être respecté dans ses décisions.
Ce qui veut aussi dire simplement refuser lorsque une proposition ou une remarque fait obstacle a être soi.

J'ai appris que bien souvent, éviter les concessions fait que les autres nous acceptent et même nous soutiennent.
C'est un neuro typique qui m'a expliqué cela et je trouve que c'est efficace.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

AlexKain
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : mardi 7 mai 2019 à 16:40

Re: Infantilisation

#3 Message par AlexKain » lundi 22 juillet 2019 à 23:59

C'est vrai que ce n'est pas toujours facile. Dépendant de son état d'esprit.
Me concernant, j'ai 33 ans et je vis toujours chez ma mère, qui m’infantilise aussi beaucoup. Mais la plupart du temps, cela me convient, même si je me rends de plus en plus compte de la situation, du fait de ne pas évoluer, de trop se reposer sur elle, d'avoir l'impression de ne jamais avoir grandi, d'être toujours un ado en quelque sorte.
Pour le moment, pour moi, comme je disais, ça me va. Mais je pense qu'un jour, ça ne durera pas, et que je voudrais un peu d'indépendance. Surtout que ma mère par exemple, rentre toujours dans ma chambre sans frapper, comme si j'avais 5 ans. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, qui par moment, m'énerve quand même. (et quand je lui en fais la remarque, elle va frapper et entrer dans les 3 secondes, sans même attendre une réponse de ma part, ce qui au final ne sert donc à rien, on est d'accord ? Et ce pour 3 ou 4 jours, avant de revenir à son habitude de rentrer directement...)
Donc il faudra que ça change un jour.
Mais cela m'effraie beaucoup...

Pour ton cas, pasdumatin, tu as précisé que tu avais un rendez-vous important que tu ne souhaites pas manqué ? Tu ne veux peut-être pas leur dire ?
EDIT : je n'avais pas vu le 1er message, qui date déjà de plusieurs semaines. Je ne sais pas trop s'il est encore d'actualité du coup. Si non, qu'as tu fais alors ? Tu as réussi à esquiver ces vacances avec tes parents ou non ?
Moi, ma mère sait que je déteste ça, et vu qu'on a des animaux, souvent ça m'offre une excuse toute trouvée pour ne pas partir. "je garde la maison et les animaux".
TSA/syndrome d'Asperger + trouble anxieux (diagnostiqué par psychiatre en juin 2019)

Freija
Régulier
Messages : 59
Enregistré le : lundi 22 janvier 2018 à 21:06
Localisation : Ailleurs

Re: Infantilisation

#4 Message par Freija » mardi 23 juillet 2019 à 0:12

Bonsoir,


J'ai aussi la trentaine et même si je ne vis plus chez les parents, l'un d'eux continue à m'infantiliser ... à distance.
Parfois ça m'arrange qu'on m'appelle pour me rappeler des impôts mais la plupart du temps, je le prends mal même si je sens que c'est difficile.

Il y a un an, ce parent m'a poursuivie (en cachette) pour vérifier que je ne me perde pas à un entretien d'embauche.
J'étais très en colère et je le suis encore un peu.
Diagnostiquée autiste en Mars 2019.

Mfifi
Fidèle
Messages : 146
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2018 à 22:21

Re: Infantilisation

#5 Message par Mfifi » mardi 23 juillet 2019 à 6:46

AlexKain a écrit :
lundi 22 juillet 2019 à 23:59
C'est vrai que ce n'est pas toujours facile. Dépendant de son état d'esprit.
Me concernant, j'ai 33 ans et je vis toujours chez ma mère, qui m’infantilise aussi beaucoup. Mais la plupart du temps, cela me convient, même si je me rends de plus en plus compte de la situation, du fait de ne pas évoluer, de trop se reposer sur elle, d'avoir l'impression de ne jamais avoir grandi, d'être toujours un ado en quelque sorte.
Pour le moment, pour moi, comme je disais, ça me va. Mais je pense qu'un jour, ça ne durera pas, et que je voudrais un peu d'indépendance. Surtout que ma mère par exemple, rentre toujours dans ma chambre sans frapper, comme si j'avais 5 ans. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, qui par moment, m'énerve quand même. (et quand je lui en fais la remarque, elle va frapper et entrer dans les 3 secondes, sans même attendre une réponse de ma part, ce qui au final ne sert donc à rien, on est d'accord ? Et ce pour 3 ou 4 jours, avant de revenir à son habitude de rentrer directement...)
Donc il faudra que ça change un jour.
Mais cela m'effraie beaucoup...

Pour ton cas, pasdumatin, tu as précisé que tu avais un rendez-vous important que tu ne souhaites pas manqué ? Tu ne veux peut-être pas leur dire ?
EDIT : je n'avais pas vu le 1er message, qui date déjà de plusieurs semaines. Je ne sais pas trop s'il est encore d'actualité du coup. Si non, qu'as tu fais alors ? Tu as réussi à esquiver ces vacances avec tes parents ou non ?
Moi, ma mère sait que je déteste ça, et vu qu'on a des animaux, souvent ça m'offre une excuse toute trouvée pour ne pas partir. "je garde la maison et les animaux".
C est ps de l infantilisation c'est juste du manque de respect de rentrer dans la chambre d'une autre personne enfant ou adulte sans frapper et y avoir été invité. Je le fais avec tous mes enfants dès l'âge environ de deux ans. Comment peut on demander à des enfants de frapper et d attendre d'avoir été invité à rentrer si nous ne faisons pas la même chose ? Ma mère s'est amusée à lire mon courrier quand j'étais ado, j'en ai fait de même. Je te conseillerai presque de faire la même chose de rentrer dans une pièce où elle est sans frapper (chambre, sdb, WC)
Diagnostiquée HQI en 2005 et Asperger le 28.05.2019

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 591
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Infantilisation

#6 Message par cléa » mardi 23 juillet 2019 à 11:44

Bonjour Mfifi. Ta réponse est vraiment excellente.

Je pense que souvent les parents d'enfants autistes ne voient pas leurs enfants comme des adultes a part entière.

C'est aussi le cas de jeunes neuro typiques mais je pense que nous sommes plus nombreux a vivre cela.

Rectification, je voulais dire les parents d'autistes et non les parents autistes.
Modifié en dernier par cléa le mardi 23 juillet 2019 à 17:04, modifié 1 fois.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Cardamome
Forcené
Messages : 797
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Infantilisation

#7 Message par Cardamome » mardi 23 juillet 2019 à 12:18

Difficile de trouver un équilibre...
Pour ceux qui adultes, vivent encore chez leurs parents, et qui en ont marre d'être infantilisés, posez vous les bonnes questions : quels sont les inconvénients et les avantages pour vous, de rester vivre chez vos parents ?

Ne le prenez pas mal.
Je suis la maman d'un ado avec TSA et c'est difficile pour moi de le "pousser à l'autonomie"(parce qu'il faut commencer tôt !) tout en assumant tout ce qu'il est "normal" qu'un ado de 14 ans ne doive pas encore assumer avec en vue, ce qu il devra faire pour vivre sa vie sans moi... Le TSA corse la chose bien entendu.

Croyez moi, c'est difficile. Je soutiens mon fils, mais il est nécessaire en tant que parent de ne pas non plus trop cocooner son jeune au fur et a mesure qu'il grandit.
Il faut petit à petit qu'il apprenne à gérer de plus en plus de situations, seul.

Parce que se retrouver dans les situations que vous décrivez, ce n'est pas bon, ni pour la personne adulte avec TSA, ni pour ses parents. Ça crée des tensions.

Trouver cet équilibre n'est pas simple.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3424
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Infantilisation

#8 Message par hazufel » mardi 23 juillet 2019 à 13:58

je suis d'accord avec ce que dit Mfifi, il s'agit de manque de respect d'entrer dans une chambre d'un enfant / adulte vivant sous son toit, sans l'avertir et lui demander son avis.
Vivre chez ses parents n'est pas non plus synonyme de manque d'autonomie. Beaucoup de choses aujourd'hui font que des adultes vivent chez leurs parents assez tard (précarité du travail, salaires aléatoires, prix des loyers, etc).
On peut être autonome en vivant chez ses parents, pour ça, les tâches communes d'entretien / nourriture, etc doivent être réparties entre tous membres de la famille et on peut commencer à les inculquer à ses enfants, quand ils sont petits. Les tâches administratives sont à répartir également, dès que les enfants en ont à gérer.
On peut considérer quelqu'un comme un adulte responsable, même s'il vit chez nous. C'est l'attitude des parents qui fait la différence et infantilise, pas le fait d'être chez ses parents.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Cardamome
Forcené
Messages : 797
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Infantilisation

#9 Message par Cardamome » mardi 23 juillet 2019 à 14:58

Je suis d'accord avec ce que tu écris Hazufel.
Ok pour le respect avant d'entrer dans la chambre etc. Mais ça me semble tellement évident et bien avant l'âge adulte...

Mais vivre chez ses parents, devient signe de manque d autonomie quand on est totalement assisté pour tout, qu'on ne participe à rien (ni ménage, ni repas, ni courses), bref, qu'on profite de la situation.
Je connais quelqu'un de proche qui a fait ça jusqu'à plus de 35 ans et c'était très pesant.
Ce n'était pas un adulte responsable !
Il a fallu ouvrir les yeux à cette personne parce que ça dépassait les bornes.
Et ça n'est pas le seul exemple que j'ai côtoyé.

A moment donné, en tant qu adulte responsable, on doit se prouver à soi et à ses parents qu'on peut se débrouiller seul, endosser un maximum de tâches seul (et si on peut le faire c'est sous leur toit ou non, parce que quand cette personne est partie du cocon familial, elle s'est bougée et s'est mise à cuisiner, à devenir maniaque du ménage etc... On a encore plus constaté le "parasitisme" antérieur).
C'est dans ce sens là, mes écrits.
Spoiler : 
Et dans ma campagne, c'est hélas, le cas de beaucoup de jeunes hommes, de rester un max avec papa et maman, totalement assistés, avant de trouver une compagne qui ensuite endosse ce rôle...
Évidemment, j'imagine que cela doit être pesant d'être infantilisé par sa famille.
En montrant que vous êtes capables de plus que votre entourage ne le croit, je suppose que les choses pourraient évoluer positivement.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3008
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Infantilisation

#10 Message par lulamae » mardi 23 juillet 2019 à 15:31

Il arrive qu'on soit obligé(e) de rester sous le toit de ses parents, mais selon les âges, il faut que la participation à la gestion commune soit plus importante (comme le dit @hazufel), que ce ne soit pas pour rester dans son petit confort et se mettre les pieds sous la table sans jamais apprendre à cuisiner, faire le ménage…

On peut aussi contribuer aux finances, dans la mesure où adulte on utilise eau, électricité, nourriture, soit financièrement, en travaillant, en payant les courses et en partageant une partie des frais d'énergie, soit en payant de sa personne pour rendre des services dans la maison. Les parents vieillissent et fatiguent aussi, on ne peut pas se reposer entièrement sur eux. Et les retraites ne vont pas être bien lourdes...

Vivre sous le même toit dans une maison relativement grande ne me paraît pas aberrant par les temps (sociaux) qui courent, c'est une forme de mutualisation, un peu comme le co-voiturage, si on s'y sent bien pourquoi pas ? Ca peut se faire en gardant une certaine indépendance (d'où justement l'intérêt d'apprendre à gérer un certain nombre de ses propres démarches).

La notion de respect repose beaucoup sur l'équité quand même : qu'est-ce que j'attends ? qu'est-ce que je suis prêt(e) à faire ? On ne peut pas attendre plus qu'on n'est prêt(e) à donner non plus. :innocent:
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

pasdumatin
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lundi 10 juin 2019 à 1:11

Re: Infantilisation

#11 Message par pasdumatin » mardi 23 juillet 2019 à 17:47

Dans mon cas, j'ai un appartement. Mes parents ont le double de la clef et viennent quand ils veulent.
Je vais manger chez eux presque chaque soir. Si je suis aussi proche d'eux, c'est parce que je crains vraiment la solitude.
Car je n'ai pas vraiment d'amis, étant de nature peu sociable. Mais le manque de respect de mes parents envers mes choix
me préoccupent. Et puis, je n'apprécie plus leur compagnie. Je sais cuisiner, passer l'aspirateur et ranger. Ma mère refuse de me laisser l'aider quand je le peux. J'ai demandé l'aide du samsad pour m'aider à m'en sortir
TSA diagnostiqué

AlexKain
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : mardi 7 mai 2019 à 16:40

Re: Infantilisation

#12 Message par AlexKain » mardi 23 juillet 2019 à 19:10

Cardamome a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 14:58
Mais vivre chez ses parents, devient signe de manque d autonomie quand on est totalement assisté pour tout, qu'on ne participe à rien (ni ménage, ni repas, ni courses), bref, qu'on profite de la situation.
Je connais quelqu'un de proche qui a fait ça jusqu'à plus de 35 ans et c'était très pesant.
Ce n'était pas un adulte responsable !
Il a fallu ouvrir les yeux à cette personne parce que ça dépassait les bornes.
Et ça n'est pas le seul exemple que j'ai côtoyé.
C'est exactement ce que je fais, à 33 ans...
TSA/syndrome d'Asperger + trouble anxieux (diagnostiqué par psychiatre en juin 2019)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26703
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Infantilisation

#13 Message par freeshost » mardi 23 juillet 2019 à 19:55

Pouvez-vous acquérir certains savoirs-faires pour devenir relativement autonomes ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Cardamome
Forcené
Messages : 797
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Infantilisation

#14 Message par Cardamome » mardi 23 juillet 2019 à 21:12

AlexKain a écrit :
mardi 23 juillet 2019 à 19:10
C'est exactement ce que je fais, à 33 ans...
Tu sens que ça te pèse parfois...
Mais tu ne te sens pas prêt à assumer ce que ton entourage t'aide à faire, je suppose sinon tu le ferais ?
Ou peut être que ta famille te "coupe" tous moyens de tenter de faire les choses par toi même. Il peut y avoir de ça aussi.
Et c'est difficile, j'imagine, de leur faire comprendre que tu as besoin d'eux, mais que ça te pèse qu'ils t'infantilisent...
Il faudrait que tu puisses leur dire sans qu'ils ne s'offusquent...
Il faut trouver un compromis pour toi et les tiens.

C'est pour ça que j'écrivais qu'en tant que maman, je me demande très souvent pour mon fils, surtout que je suis plutôt du style à ne pas le couver mais qu'en même temps l'entourage ne comprend pas certaines de mes décisions et me reproche de trop le couver.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 2926
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: Infantilisation

#15 Message par TiZ » mercredi 24 juillet 2019 à 9:23

Quand j'étais enfant/ado, c'est vrai que je n'aidais pas beaucoup mes parents : je mettais la table, parfois quand ma mère me le demandait je l'aidais à plier les draps ou faire le lit (souvent "à la dégoûtée", parce que ça m'énervait de devoir arrêter ce que je faisais), très rarement la cuisine...
Et quand je suis partie faire mes études, je me suis retrouvée seule, donc j'ai dû tout faire : repas, courses, ménage,... Pour moi, ça a été je pense une grande aide, même s'il y a eu beaucoup d'angoisses aussi. Je pense que se retrouver au pied du mur est parfois la solution pour gagner en autonomie. Même mes parents m'ont dit (après coup) que le fait que je vive seule les avait inquiétés, qu'ils se demandaient comment j'allais gérer tout ça... Ça s'est finalement bien passé, et les fois où j'ai dû revenir vivre chez mes parents (quand j'ai arrêté mes études, je suis revenue chez eux 6 mois, et dernièrement, j'ai déménagé mais comme les travaux du nouvel appartement n'étaient pas fini, j'ai passé un mois chez eux), même si j'étais bien reçue et tout, être "chez moi" me manquait un peu.

Pour moi, je vis plutôt l'infantilisation ailleurs : Dans les magasins par exemple, il arrive régulièrement que les caissiers/vendeurs me tutoient, ou alors me parlent comme s'ils parlaient à un enfant : "et voilà ta monnaie (jeune homme)" ou ce genre de choses...
Je reconnais que je fais peut-être plus jeune que mon âge mais quand même, je n'ai pas 5 ans :lol:
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Répondre