Psychiatre VS Psychologue

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Trust
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 17:13

Re: Psychiatre ou psychologue ?

#31 Message par Trust » lundi 9 septembre 2019 à 13:11

Pour ma part, je suis allé voir un psychiatre qui a écarté l’autisme d’un simple « vous me regardez dans les yeux, c’est pas ça ». Le manque d’argument m’a fait en consulter un autre, plus spécialisé. Et lui m’a écouté et a fini par me diagnostiquer.
La psy m’aide à avancer, à me comprendre, à m’adapter,...
pour moi :
psychiatre=diagnostic
Psychologue= traitement
Diagnostiqué Asperger en juin 2019

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Psychiatre ou psychologue ?

#32 Message par Bubu » lundi 9 septembre 2019 à 16:38

Je ne me permets pas de comparer les deux, car l'un est médecin (doctorat universitaire) spécialisé en psychiatrie, et l'autre est psychologue (Un master en psychologie suffit).
Seul le psychiatre est compétent (et a le droit) de prescrire. C'est un docteur en médecine, donc il peut prescrire des ordonnances.
Le psychologue est un thérapeute. Qui peut être très important pour diriger une personne souffrante.

En général, les deux vont de paire.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Psychiatre ou psychologue ?

#33 Message par Bubu » lundi 9 septembre 2019 à 16:49

Trust a écrit :
lundi 9 septembre 2019 à 13:11
Pour ma part, je suis allé voir un psychiatre qui a écarté l’autisme d’un simple « vous me regardez dans les yeux, c’est pas ça ». Le manque d’argument m’a fait en consulter un autre, plus spécialisé. Et lui m’a écouté et a fini par me diagnostiquer.
La psy m’aide à avancer, à me comprendre, à m’adapter,...
pour moi :
psychiatre=diagnostic
Psychologue= traitement
Je suis entièrement ok, mais je ne comprends pas Psychologue = traitement…
Le traitement, ce sont les psychiatres qui les prescrivent car les psychologues ne peuvent le faire vu qu'ils ne sont pas médecins.
Peut-être parles tu de traitement genre ergothérapie, thérapie de groupe, etc ?
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Psychiatre ou psychologue ?

#34 Message par Bubu » lundi 9 septembre 2019 à 17:10

Line1990 a écrit :
lundi 9 septembre 2019 à 12:54
Bonjour à tous,
Je sais bien que sur le diagnostic officiel c'est le psychiatre qui a le dernier mot, mais je me pose la question, concrètement, qui vous aide le plus à vous comprendre et à avancer [...]
En fait non. Le psychiatre n'a pas le dernier mot. :innocent:
Il faut passer des test super chiants pendant une journée, de qi ou je ne sais quoi, via un ou une neuropsychiatre qui nous torture avec des questions emmerdantes et bêtes et des exercices tordus.
Plus une autre journée où tes parents sont convoqués, et ils sont obligés de raconter ta vie, ton enfance, photos à l'appui.

C'est très désagréable, le diagnostic. :hotcry:
Mais c'est très util.

¨Pour rigoler :
J'ai su parler avant de marcher. Très tôt donc. Ça amusait la galerie.
Je ne parle pas de babillages, je savais carrément parler.
Après est venue la marche (tardivement). Je marchais sur la pointe des pieds parce que la surface rugueuse du sol m'indisposait. Et a posteriori parce que je ne voulais pas abimer mes chaussures. :mrgreen:

Après au niveau comportement et verbal, au delà de mes 5 ans, j'ai le même cursus que les autres. Incompréhension des règles sociales, du langage du corps, etc.
Là où cela change c'est que j'étais un rebelle, un élément perturbateur. Ne comprenant pas les règles qui m'étaient imposées je les refusais.

J'avais de très bons résultats à l'école, sans trop vraiment savoir pourquoi, mais j'étais une plaie pour les instituteurs niveau discipline.

Après je suis allé au collège. Je me suis calmé, et j'étais très bon en maths et physique (à ce niveau c'est vrai que c'est facile, non ?) mais j'étais nul partout ailleurs.
En 3ème, j'ai passé le concours pour aller au Lycée Naval de Brest, que j'ai réussi. (Haut la main).

Et ça a été le début de ma dégringolade. Inadapté social, (je ne comprenais pas encore le second degré) je suis passé pour un abruti. Mes résultats scolaires étaient mauvais voire désastreux.
J'ai quand-même été pris en Maths-Sup dans Saint-Cyr l'Ecole (dans les Yvelines) (A ne pas confondre avec l'école d'Officiers de Saint Cyr Coëtquidan).

Saint-Cyr l'Ecole (ancienne école de jeunes filles tenue par Madame de Maintenon, amante de Louis XIV) est collée au château de Versailles. Donc on faisait nos footings dans le château de Versailles, parmi les visiteurs.
Mais je me fumais des gros pétards dans ma chambre.
Je m'en foutais, je savais que l'année prochaine je ne serai plus dans cette école.

Ensuite, arrivé à Brest, j'ai entamé des études de musique et de sciences.
Le problème pour la musique c'est que j'étais un peu lent du bulbe. Je travaillais 2 heures après les cours de fac (de sciences) pour assimiler ce que l'on me demandait pour la semaine prochaine. (En musique, on a un cours par semaine et par matière (Formation musicale, Analyse, Harmonie, Voire Contrepoint, Basse continue, et Déchiffrage, etc...). Mais cela demande un travail conséquent tous les jours.

Je me suis noyé et j'ai tout raté. Car les sciences et la musique demandent un investissement total.
Donc me voilà. Un musicien à peine amateur, et un scientifique raté qui programme des jeux vidéos de merde.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Trust
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 17:13

Re: Psychiatre ou psychologue ?

#35 Message par Trust » lundi 9 septembre 2019 à 18:32

Bubu a écrit :
lundi 9 septembre 2019 à 16:49
Je suis entièrement ok, mais je ne comprends pas Psychologue = traitement…
Le traitement, ce sont les psychiatres qui les prescrivent car les psychologues ne peuvent le faire vu qu'ils ne sont pas médecins.
Peut-être parles tu de traitement genre ergothérapie, thérapie de groupe, etc ?
C’est pas du traitement, c’est Plus l’idée d’accompagnement. Elle m’aide à m’adapter, elle me fait prendre conscience de certaines choses...
Diagnostiqué Asperger en juin 2019

gatony
Habitué
Messages : 60
Enregistré le : mercredi 10 juillet 2019 à 17:14

Re: Psychiatre VS Psychologue

#36 Message par gatony » jeudi 12 septembre 2019 à 8:55

Pour ma part, j'ai appréhendé le rôle respectif de ces professionnels en me disant que le psychologue intervient dans le paramédical, en appui de l'action proprement médicale menée par le psychiatre. Ce dernier coordonne par ailleurs l'intervention éventuelle de plusieurs professionnels paramédicaux : ergothérapeute, orthophoniste, psychomotricien ... psychologue. Le tout en fonction des besoins du patient, selon une alliance thérapeutique adaptée à ses besoins.

De la même façon, on peut être amené à consulter un médecin pour des problèmes de dos, lequel fera intervenir en fonction des besoins du patients d'autres professionnels : kinésithérapeute, ostéopathe, infirmier pour réaliser des soins s'il y a opération ...

L'analogie m'était parlante pour appréhender ce que peuvent apporter chacun de ces intervenants, n'hésitez pas à souligner si elle souffre de raccourcis qui me permettraient d'affiner ma compréhension.
diagnostiqué autiste

Dehlynah
Fidèle
Messages : 122
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Psychiatre VS Psychologue

#37 Message par Dehlynah » vendredi 13 septembre 2019 à 22:28

gatony a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 8:55
Pour ma part, j'ai appréhendé le rôle respectif de ces professionnels en me disant que le psychologue intervient dans le paramédical, en appui de l'action proprement médicale menée par le psychiatre. Ce dernier coordonne par ailleurs l'intervention éventuelle de plusieurs professionnels paramédicaux : ergothérapeute, orthophoniste, psychomotricien ... psychologue. Le tout en fonction des besoins du patient, selon une alliance thérapeutique adaptée à ses besoins.

De la même façon, on peut être amené à consulter un médecin pour des problèmes de dos, lequel fera intervenir en fonction des besoins du patients d'autres professionnels : kinésithérapeute, ostéopathe, infirmier pour réaliser des soins s'il y a opération ...

L'analogie m'était parlante pour appréhender ce que peuvent apporter chacun de ces intervenants, n'hésitez pas à souligner si elle souffre de raccourcis qui me permettraient d'affiner ma compréhension.
Je trouve ça assez pertinent comme analogie, d'ailleurs le psychiatre spécialisé TSA que je vois m'a fortement conseillé de continuer à voir un psychologue (parce qu'un psychiatre très souvent c'est comme un médecin généraliste c'est 15-20 mn la consult - sauf un que je voyais qui pouvait prendre une heure, une heure et demi, mais au final il m'a plus embrouillée qu'autre chose) - donc en gros je vois 3 psys : 1 psychiatre spécialisé ( mais dans une autre ville) , un psychiatre non spécialisé TSA ( besoin de traitement en ce moment), et un psychologue ( mais un peu trop psychanalysant à mon goût), je vais sans doute continuer avec une neuro- psy d'ailleurs...
TSA - troubles anxio-dépressifs

Répondre