Harcèlement à répétition...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 94
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigré

Harcèlement à répétition...

#1 Message par Kalevipoeg » vendredi 27 décembre 2019 à 21:55

Bonjour,
Lors de mes 2 dernières expériences professionnelles, j'ai été touchée par du harcèlement moral ou, si le terme est un peu fort, par au minimum de la méchanceté ciblée et de la mesquinerie répétée de mes supérieur(e)s. A chaque fois, cela a été la raison de mon arrêt de travail.
Même si je n'excuse pas ces 2 personnes qui sont, je crois, fondamentalement méchantes et tordues, j'aimerais comprendre pourquoi à chaque fois, j'ai été "choisie" pour endosser ce rôle de "paillasson" ou de bouc-émissaire.
Qu'est ce qui, dans mon comportement, peut provoquer cette hostilité ?
Bien sûr, vous ne me connaissez pas donc il vous sera difficile de répondre mais peut-être que vos témoignages m'aideraient à comprendre.
Je m'entendais bien avec mes collègues, j'avais de bonnes relations même si je ne suis pas douée pour lier des liens d'amitié ni pour les bavardages, mais sinon, j'avais de bonnes relations professionnelles avec la plupart de mes collègues (partage de rires, de coups de gueule, entraide etc.)

Je précise que je suis une femme asperger chez qui le handicap ne se voit pas. Mais mes collègues et chefs savaient que j'étais autiste. Malgré tout, je suis très sensible émotionnellement mais je ne pleure jamais par exemple, je n'explose pas au travail non plus. J'ai quelques fois des "surcharges" sensorielles ou émotionnelles mais je tente de m'isoler dans ces moments pour ne pas être vue. Bref, je masque à max !

Je ne sais pas pourquoi des gens peuvent en venir à me détester au point de vouloir me détruire psychiquement par des humiliations, insinuations, vexations etc. Que faut-il que je change pour :
- ne plus provoquer ces comportements hostiles ?
- ne plus être vulnérable à ces attaques ? Comment puis-je acquérir une sorte de blindage ?
Je sais que d'autres collègues n'auraient pas été pris pour cible par exemple car ils sont plus sûrs d'eux, plus maîtres de leurs émotions etc.

Je ne sais pas si je parais trop arrogante, trop sûre de moi (alors que c'est le contraire), trop ceci ou cela. Je voudrais comprendre. Quelle attitude faudrait-il que j'adopte à l'avenir ?

Merci
Kalevipoeg
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

Avatar du membre
C3PO
Occasionnel
Messages : 20
Enregistré le : dimanche 27 octobre 2019 à 14:45
Localisation : 0.0.0.0/0 -p0-65535

Re: harcèlement à répétition

#2 Message par C3PO » vendredi 27 décembre 2019 à 22:53

Bonjour,

Cela fait plus de 30 ans que j'essaie de mettre des stratégies en place pour tenter de ne plus attirer ce type d'individus. Mais encore aujourd'hui, que ce soit d'un point de vue pro ou perso, je les attire comme la force magnétique d'un aimant attire les objets métalliques...

On peut essayer de les ignorer pour ne pas "rentrer dans leur jeu" (drôle de jeu...), choisir l'attaque frontale (encore faut-il avoir la faculté de pouvoir répliquer spontanément et ne pas être dérangé par l’idée d'entrer en conflit avec autrui...), prétexter l'indifférence verbalement (c'est difficile), etc...

Ces individus n'ont qu'un seul but: que la personne visée se remette en question (douter, culpabiliser, ressentir la honte...).

Je ne pense pas que tu paraisses "trop arrogante ou sûre de toi", j'ai personnellement essayé cette technique mais cela ne masque pas totalement le manque de confiance en soi, ils ont certainement repéré une faille dans ton "masque de surcompensation" qu'ils exploitent pour assouvir leur désir de perversité.

Du coup, je n'ai pas d'astuce à te proposer mais je vais suivre ton post avec intérêt.
Extraterrestre numérique non identifié (démarches d'identification de la galaxie d’origine en cours).

⬛⬛⬛⬛⬛⬛⬛⬛⬜⬜

Dori
Forcené
Messages : 782
Enregistré le : mercredi 11 décembre 2019 à 22:11

Re: harcèlement à répétition

#3 Message par Dori » vendredi 27 décembre 2019 à 23:01

Message retiré pour respecter la règle de l'espace TSA.
Modifié en dernier par Dori le lundi 30 décembre 2019 à 12:52, modifié 6 fois.
Suspicion TSA.
1er rdv 25/01/2020.
1er tests 30/01/2020.

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 550
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: harcèlement à répétition

#4 Message par PetitNuage » vendredi 27 décembre 2019 à 23:06

Bonjour Kalevipoeg,
Je suis en attente de diagnostique mais me retrouve complètement dans ton questionnement et ai hâte de lire les réponses qui te seront données.
En attendant bon courage à toi.

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 94
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigré

Re: harcèlement à répétition

#5 Message par Kalevipoeg » samedi 28 décembre 2019 à 10:05

Merci,
Oui Dori, je m'étais dit justement que j'aurais dû dire Stop sur le moment, lorsque l'événement a eu lieu. Mais sur le coup, ça ne me vient pas, je n'ai pas le réflexe de réagir. C'est toujours pareil.
Sans rentrer dans les détails, dès les premières semaines, mon chef, en conversation avec un collaborateur, faisait des allusions sur l'autisme et sur les autistes en insinuant qu'ils étaient un poids, que les gens n'en peuvent plus des autistes etc et ce, tout près de mon bureau afin que j'entende bien ces remarques. Les 1ères fois, j'ai pensé que c'était un hasard, que mon chef avait juste été maladroit. Et puis, cela s'est répété, à chaque fois sur les autistes ou sur les handicapés, à chaque fois bien fort pour que j'entende.
Il a aussi procédé de la même manière sur ma ville d'origine. "Les gens qui habitent là-bas sont particuliers quand même..."
Ensuite, cela a été au niveau du travail en lui-même. Tout en me disant que mon travail était très satisfaisant et qu'il voulait que je reste, il me mettait parfois en position d'échec de façon volontaire en me donnant une consigne avec des éléments manquants pour ensuite me reprocher d'avoir oublié des choses etc.
J'ai quitté ce poste suffisamment tôt pour ne pas m'acharner parce que je sais qu'une fois lancé, le processus ne fait qu'empirer.
Je sais aussi que ce chef a déjà été accusé de harcèlement par un subordonné qui était "complètement fou'' selon mon chef.
Parce que je connais les mécanismes de ces situations (pour avoir déjà vécu une situation analogue), j'ai su l'identifier assez tôt et je suis partie au bout de 4 mois.
Je sais que ce chef est très intelligent, dans une position de pouvoir et je n'en ai parlé à personne, à aucun collègue, car personne n'a rien remarqué et que je ne serais pas crue si je parlais (l'autiste, c'est moi...). J'ai préféré partir. Mais encore actuellement, après plusieurs semaines d'arrêt, je fais des crises d'angoisse la nuit et j'ai l'impression que ça ne s'arrête pas.
Je ne comprends pas pourquoi cela s'est à nouveau produit. Je sais que je fais un travail de qualité normale, j'ai fait plein d'heures sup' que je ne récupérerai jamais, je me suis investie dans mon travail pour satisfaire au mieux et voilà le résultat...
Oui, C3PO, l'image de l'aimant à méchanceté m'est aussi venue à l'esprit, c'est exactement ça.
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 24407
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Harcèlement au travail...

#6 Message par Tugdual » samedi 28 décembre 2019 à 10:17

Note : j'ai changé le titre de la discussion (le harcèlement inclut la "répétition") pour faciliter les recherches dans le forum.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 94
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigré

Re: Harcèlement au travail...

#7 Message par Kalevipoeg » samedi 28 décembre 2019 à 12:58

Je ne suis pas d'accord avec ton intervention Tugdual. Pourquoi changer le titre du post de façon intempestive et ainsi dénaturer le sujet lui-même ?
Le sujet du post n'est pas la répétition d'abus qui qualifie une situation de harcèlement mais bien la répétition des situations de harcèlement dans un parcours professionnel ou personnel.
Il s'agit de mieux comprendre pourquoi certaines personnes autistes sont victimes de harcèlement à répétition tout au long de leur vie et d'essayer d'avoir des témoignages pour tenter de le prévenir.
Je souhaiterais que le titre initial du post soit rétabli afin d'avoir une discussion sur le sujet du harcèlement à répétition et pas simplement du harcèlement au travail car il ne s'agit pas de cela.
Merci
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 24407
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Harcèlement au travail...

#8 Message par Tugdual » samedi 28 décembre 2019 à 13:13

Kalevipoeg a écrit :
samedi 28 décembre 2019 à 12:58
Le sujet du post n'est pas la répétition d'abus qui qualifie une situation de harcèlement mais bien la répétition des situations de harcèlement dans un parcours professionnel ou personnel.
Ok.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Dori
Forcené
Messages : 782
Enregistré le : mercredi 11 décembre 2019 à 22:11

Re: Harcèlement à répétition...

#9 Message par Dori » samedi 28 décembre 2019 à 15:41

Message retiré pour respecter la règle de l'espace TSA.
Suspicion TSA.
1er rdv 25/01/2020.
1er tests 30/01/2020.

Mouton divergent
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : mardi 3 décembre 2019 à 8:57

Re: Harcèlement à répétition...

#10 Message par Mouton divergent » jeudi 2 janvier 2020 à 17:41

Bonjour, moi aussi, j'ai vécu ce genre de situation dans mon existence. Je compatis dans ce que tu vis étant donné que j'ai connais des situations similaires aux tiennes.

Les premières situations de harcèlement que j'ai vécu ont commencé à voir le jour à ma pré adolescence dans les colonies de vacances/animations où les autres me trouver bizarre et dans certains cas m'accusais d'être lourd avec les filles. J'ai eu aussi quelques cas de brimades et d'humiliation lors de mes quelques années dans les classes spécialisées à l'école primaire puis au collège, mais là encore, c'était léger comparer à ce qui a suivi et aux colonies de vacances. Le pire pour moi c'était à l'ITEP de Bivier et à l'IME de Tullins où là les humiliations, insultes, coups, jets de pierre/papier mâché, tirage de cheveux, crachats, vole, tentative d'attouchements sexuels ainsi que des pièges pour me faire accusé de tout et n'importe quoi s'enchainer tels que des Hadoukens. Cela venait autant de la part des éducateurs que des jeunes. Une fois carrément, un éducateur ma fait part de ses envies sexuelles pour ma mère et un autre m'a donné un coup de chaussure de sécurité, car j'avais osé l'insulter, car il m'avait exclu de son atelier lors d'un moment festif. Le deuxième quelques années plus tard a était licencié pour faute grave sur un jeune. Un jeune ayant des déviances sexuelles et une attirance obsessionnelle pour les hommes m'a harceler pendant plus de deux ans et m'appelais régulièrement et a failli m'attoucher sexuellement. Ça était l'enfer pour moi et mes parents qui à force ne réagissaient plus, car ils étaient désemparés et ont cru que c'était moi qui provoquer les autres pour en arriver là. Les éducateurs et les profs en avaient rien à foutre de ma situation délétère avec les autres. À l'époque pour survivre dans ce cauchemar éveille soit je tentais d'ignoré mais ça m'a était très difficile voire impossible soit je répondais maux pour mots mais sans violence physique. Tout ceci s'est passé entre 2004 - 2009.

J'ai bien connu le harcèlement en ligne à travers le jeu World of Warcraft durant les années 2010 - 2014 sur le serveur Drek'thar coté Alliance. À cette époque-là, j'ai failli me faire embrigader chez la secte des témoins de Jéhovah par une jolie femme. Quand j'ai découvert le pot au roses et que j'ai quitté la guide où se trouvait les témoins de Jéhovah, ça à était une décente aux enfer avec des insultes, des menaces passage à tabac et de plainte chez les flics, des humiliations sur le canal général dans les capitales, des moqueries sur le Teamspeak 2 et 3, des coups bas sur ma guilde que j'avais formé ainsi qu'une mauvaise réputation. J'avoue aussi que je n'étais pas tendre avec une guilde qui m'avait exclu pour de mauvaises raisons et envers plusieurs joueurs qui m'ont pourri ma guide ou l'ont carrément fragilisé. J'étais aussi maladroit avec plusieurs joueuses en terme de drague.

Et puis au travail pendant plusieurs années ça a été compliqué avec mon ancien chef technique qui me faisait pas mal de sous-entendus et remarques désobligeantes remarques déguisé en humour pour me pourrir. J'ai aussi reçu des menaces de lui et d'un autre collègue, car je voulais en parler à ma responsable qui est au-dessus d'eux. J'ai mis des années à avoir les identifiants/mdp pour faire pleinement mon travail dans de bonnes conditions et j'ai aussi été pris pour un con. En 2014, j'étais à deux doigts de quitter mon boulot, mais j'ai tenu bon. Je travaille dans la fonction publique dans la maintenance informatique, je suis titulaire depuis 2013. Ces personnes-là s'en sont aussi prises à un stagiaire et à deux techniciennes qui ont démissionné à force d'être harcelé et humilié.

Je n'ai pas beaucoup de conseils à donner, car l'indifférence ne marche pas quand en face de toi, tu as une personne toxique et maline et répondre ne marche pas quand tu as une personne violente et plus forte que toi physiquement. Il ne faut pas hésiter a en parler autour de toi et d'être claire quand tu racontes ce que certains te font subir. L'humour et la libération de la parole sont de bon moyen de combattre tout ceci.

Dans ce genre de situation, je te conseille de bien t'entourer de personnes bienveillante et qui sont capable de te réconforter, de t'écouter, de te rendre heureuse et de te protéger en cas de besoin.

Une petite anecdote sur un type qui me harceler à chaque fois que je passais devant lui à deux rues de chez moi. Il m'appelait toujours "Tintin, hey Tintin". À chaque fois j'étais mal à l'aise voir ça me saoulais. Récemment, j'ai décidé que la prochaine fois qu'il m'appela de la sorte, je lui dirais "Hey ça va Aladin". Sur le coup, il a rit et m'a fait le coup une ou deux fois et à chaque fois, je lui rappelais Aladin, ça la vite calmé et depuis, je ne le vois plus pour le moment.

En tous cas courage à toi, tu n'es pas le seul à vivre ce genre de chose.
(TSA)

Ce n'est pas nous les neurodivergents qui sommes irrécupérable, mais nos oppresseurs...

Avatar du membre
Alpha
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Harcèlement à répétition...

#11 Message par Alpha » jeudi 2 janvier 2020 à 18:42

Ici aussi femme TSA plusieurs fois harcelée.
Aujourd'hui je crois que je m'en sors un peu mieux, enfin, j'en évite certain.

Ma technique, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure, est plutôt le cynisme et l'attaque.
Je me prépare des répliques comme l'exemple de Mouton divergent avec Aladin, et j'essaie de les recaser au bon moment. Souvent ça fini par les saouler et ils arrêtent. Le problème c'est que je passe un peu pour la grognasse de service et que ça me vide de toute mon énergie.
Quand je sens que la situation devient problématique, la meilleure chose que j'ai fait est d'en parler à mon conjoint NT qui me dit si la situation est normale ou non et surtout comment m'en sortir. Il m'aide à travailler mon discours ou des répliques que j'apprends par cœur.
Et en dernier recours, je démissionne..

Concernant les causes : je pense que le fait que je ne sais pas m'intégrer dans un groupe ou alors au prix de gros efforts y joue pour beaucoup. J'ai remarqué que les brimades sont moins flagrantes ou fréquentes lorsque je prends sur moi et vais à quelques afterwork par exemple, ou que je joue le rôle de la fille qu'ils veulent avoir comme collègue. Le problème c'est que je ne parviens pas à faire illusion longtemps.
Ensuite, mes intérêts spécifiques et le fait de ne pas savoir quand m'arrêter de parler ou au contraire parler un peu plus. Enfin tout ce qui fait que les NT trouvent les autistes "bizarres". Là aussi pas de solution miracle. Je ne parle en règle générale pas de mes intérêts spécifiques sauf si on me lance sur le sujet. Et dans ce cas là j'essaie de compter pour ne pas oublier de poser des questions à l'autre pour ne pas faire un monologue. En bref j'essaie de masquer mes bizarreries pour ne pas m'attirer les foudres de ces manipulateurs.

Et pour finir sur ta dernière question, honnêtement je pense que je ne parviendrai jamais à me blinder par rapport à ça. Je fonctionne de manière complètement binaire : hyper joyeuse ou au contraire complètement déprimée voir suicidaire. Ce genre de situation me fait immédiatement plonger du côté déprimée + TCA.

En espérant que mon témoignage puisse t'aider.
Bon courage
Diag TSA

Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 94
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigré

Re: Harcèlement à répétition...

#12 Message par Kalevipoeg » jeudi 2 janvier 2020 à 20:16

Ben, moi j'ai choisi la fuite à 2 reprises, dont la dernière. C'est très courageux, hein ?
Concernant mes intérêts spécifiques, je n'en parle pas au travail car je sais que les gens ne s'y intéressent pas en général, et puis parce qu'on m'a dit il y a quelques années que c'était pénible pour les autres parfois... Au moins, ça avait le mérite d'être clair. Maintenant, je ne parle plus de ça au travail.
En fait, je remarque que vous préparez des répliques, comme un acteur de cinéma, pour les sortir au bon moment à la personne malveillante. ça peut être une piste en effet, mais j'imagine l'angoisse, l'appréhension que ça induirait chez moi de préparer chaque mot, avec la bonne intonation, le regard adapté etc... Pfiou...
Mais, je vais garder cette piste pour la suite. Je prépare déjà certaines de mes conversations dans ma tête de toute façon, il faudra juste... me préparer à être méchante avec des personnes méchantes...

Et qu'est ce que vous feriez dans le cas où un chef fait plein d'allusions sur les handicapés et les autistes dans le couloir mais en parlant à un collaborateur (et pas à moi directement évidemment) mais comme par hasard de façon à ce que j'entende sa conversation, que les autistes sont un poids pour la société etc. ? Et que ce chef fait ça très régulièrement.

Alpha, je suis aussi assez binaire : soit très enthousiaste, et au moindre problème, c'est la méga angoisse et/ou la déprime. Et je suis hyper sensible à ces petites méchancetés. Certaines personnes arrivent à ''mettre un mouchoir dessus'' et à ne pas en tenir compte, ben moi, je n'y arrive pas du tout : quelqu'un qui est méchant gratuitement avec moi, même si je sais que la personne est un(e) sale c....., ben ça me touche quand même.
J'ai aussi connu les TCA pendant 4 ans (entre 20 et 24 ans) et je m'en suis sortie totalement, j'espère que tu y arriveras aussi.
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

Avatar du membre
daphnée
Passionné
Messages : 345
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Harcèlement à répétition...

#13 Message par daphnée » jeudi 2 janvier 2020 à 20:45

Kalevipoeg a écrit :
vendredi 27 décembre 2019 à 21:55
Bonjour,
Lors de mes 2 dernières expériences professionnelles, j'ai été touchée par du harcèlement moral ou, si le terme est un peu fort, par au minimum de la méchanceté ciblée et de la mesquinerie répétée de mes supérieur(e)s. A chaque fois, cela a été la raison de mon arrêt de travail.
Même si je n'excuse pas ces 2 personnes qui sont, je crois, fondamentalement méchantes et tordues, j'aimerais comprendre pourquoi à chaque fois, j'ai été "choisie" pour endosser ce rôle de "paillasson" ou de bouc-émissaire.
Qu'est ce qui, dans mon comportement, peut provoquer cette hostilité ?
Bien sûr, vous ne me connaissez pas donc il vous sera difficile de répondre mais peut-être que vos témoignages m'aideraient à comprendre.
Je m'entendais bien avec mes collègues, j'avais de bonnes relations même si je ne suis pas douée pour lier des liens d'amitié ni pour les bavardages, mais sinon, j'avais de bonnes relations professionnelles avec la plupart de mes collègues (partage de rires, de coups de gueule, entraide etc.)

Je précise que je suis une femme asperger chez qui le handicap ne se voit pas. Mais mes collègues et chefs savaient que j'étais autiste. Malgré tout, je suis très sensible émotionnellement mais je ne pleure jamais par exemple, je n'explose pas au travail non plus. J'ai quelques fois des "surcharges" sensorielles ou émotionnelles mais je tente de m'isoler dans ces moments pour ne pas être vue. Bref, je masque à max !

Je ne sais pas pourquoi des gens peuvent en venir à me détester au point de vouloir me détruire psychiquement par des humiliations, insinuations, vexations etc. Que faut-il que je change pour :
- ne plus provoquer ces comportements hostiles ?
- ne plus être vulnérable à ces attaques ? Comment puis-je acquérir une sorte de blindage ?
Je sais que d'autres collègues n'auraient pas été pris pour cible par exemple car ils sont plus sûrs d'eux, plus maîtres de leurs émotions etc.

Je ne sais pas si je parais trop arrogante, trop sûre de moi (alors que c'est le contraire), trop ceci ou cela. Je voudrais comprendre. Quelle attitude faudrait-il que j'adopte à l'avenir ?

Merci
Kalevipoeg
J'ai récemment quitté mon travail après trois ans sur le même poste, à cause d'un problème de harcèlement. J'ai longtemps réfléchis sur la question et je peux donc essayer de répondre… Ce n'est que mon avis.

J'ai remarqué que dans les périodes où je me sentais fragile (déprimée, isolée, victime de problèmes relationnels en dehors du travail…), c'était le moment où ma collègue me harcelait le plus.

Mais, ceci n'est que caricatural. Dans les faits, elle se mettait aussi à m'harceler d'un moment à l'autre quand j'allais très bien.
C'était typiquement le profil pervers que vous décrivez, les mêmes mécanismes: essayer de parler d'une caractéristique de l'autre en mal, à côté pour que la personne entende; faire des critiques blessantes déguisées en humour et en toute hypocrisie…

En effet, ces personnes remarquent nos failles, qu'on les masque, ou non.

Pour ma part, j'ai tenu longtemps, et avec différentes stratégies: essayer de me concentrer sur mon travail, de l'ignorer, d'être sympathique avec elle, de la remettre en place diplomatiquement, de m'énerver pour la recadrer… J'ai tout essayé.
Avec du recul, l'ignorer la rendait encore plus virulente. Je pense que c'est le genre de personne qui a besoin de sentir qu'elle existe, et d'écraser les autres aussi…

Je ne pense pas l'être humain fondamentalement méchant, mais quelque chose l'a bien rendue comme ça, et c'est invivable.

Tu ne fais rien de mal. C'est que ce genre de personne s'attaquent là où c'est le plus facile, ou là où il y a la possibilité de faire des dégâts.

Me renseigner sur l'intelligence émotionnelle m'avait beaucoup aidé. Il y a une technique consistant à se mettre systématiquement à la place de l'autre dans la communication, qui évite l'échelle de la violence. Parfois, ça apaise la situation, même avec une personne "malsaine".
Il faut essayer de se conditionner dans sa tête en ayant de la bienveillance pour la personne, car si tu ne cesses de ruminer que cette personne est perverse, ça doit se ressentir à l'extérieur, de son point de vue à elle (à cette personne)… et ça doit attirer l'hostilité, je vois ça comme ça.

Mais pas évident, quand soi-même on broie du noir… Tu peux essayer les techniques d'affirmation de soi (te renseigner là-dessus), les techniques de contre-manipulation (on en retrouve sur les documentaires concernant les pervers narcissiques), je pense que cela peut s'appliquer à différentes situations… Toutefois, contre-manipuler est assez difficile (certainement encore plus difficile pour les personnes neuro-atypiques).

Honnêtement, rester longtemps à proximité de ce genre de personne peut nuire… Je ne dis pas que c'est impossible d'arriver à le gérer, c'est un bon apprentissage… Mais il faut faire attention à soi.

Pour ma part, dans les derniers mois sur ce poste, j'ai vécu des moments douloureux dans ma vie privée, j'étais donc très sensible… et au collègue ma collègue ne me laissait pas de répis, c'étaient des intimidations toute la journée, je quittais mon bureau en pleurant, j'allais m'isoler dans la salle de pause, je n'arrivais plus à m'arrêter de pleurer… ni à me concentrer correctement quand je revenais m'asseoir à mon bureau bref. Le médecin du travail m'a dit: ne vous exposez plus à ça. J'ai donc quitté mon travail. Mon patron a accepté une rupture conventionnelle…
Syndrome d'asperger suspecté par neuropsychologue et psychiatre
Aucun TSA d'après le CRA, uniquement dépression et anxiété sociale.
Toujours des doutes personnels.

Avatar du membre
Alpha
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Harcèlement à répétition...

#14 Message par Alpha » jeudi 2 janvier 2020 à 21:04

Kalevipoeg a écrit :
jeudi 2 janvier 2020 à 20:16
Ben, moi j'ai choisi la fuite à 2 reprises, dont la dernière. C'est très courageux, hein ?
On fait comme on peut. C'est déjà bien d'avoir réussi à avoir ce comportement de protection plutôt que de s'effondrer devant eux. Enfin à mon avis.
Kalevipoeg a écrit :
jeudi 2 janvier 2020 à 20:16
Je prépare déjà certaines de mes conversations dans ma tête de toute façon, il faudra juste... me préparer à être méchante avec des personnes méchantes...
Juste retour de bâton je trouve.
Kalevipoeg a écrit :
jeudi 2 janvier 2020 à 20:16
Et qu'est ce que vous feriez dans le cas où un chef fait plein d'allusions sur les handicapés et les autistes dans le couloir mais en parlant à un collaborateur (et pas à moi directement évidemment) mais comme par hasard de façon à ce que j'entende sa conversation, que les autistes sont un poids pour la société etc. ? Et que ce chef fait ça très régulièrement.
Je pense que je préparais mon discours en amont et que j'irai le voir dans son bureau en lui demandant quel est le problème avec les personnes handicapées. Et orienter la discours pour lui faire comprendre qu'il est con car d'une part son comportement est préjudiciable à l'entreprise et son bon fonctionnement et que d'autre part ce n'est pas à se moquant d'autrui qu'il prouvera sa supériorité. Bon faut trouver le tact pour lui dire sinon ça marche pas, mais là je suis pas très douée pour la diplomatie, faudrait que d'autres membres nous aident.
Enfin c'est l'esprit que je penserai donner au discours. A voir l'avis d'autres membres peut-être car je pense que c'est largement perfectible.
Kalevipoeg a écrit :
jeudi 2 janvier 2020 à 20:16
Certaines personnes arrivent à ''mettre un mouchoir dessus'' et à ne pas en tenir compte, ben moi, je n'y arrive pas du tout : quelqu'un qui est méchant gratuitement avec moi, même si je sais que la personne est un(e) sale c....., ben ça me touche quand même.
Moi aussi, même si j'essaie de ne pas leur montrer, je m'effondre après.. On me dit tout le temps d'arrêter de tout prendre autant à cœur mais je pense que ça fait parti intégrante de mon fonctionnement et que même avec la meilleur volonté du monde je serai toujours touchée. Courage..
Kalevipoeg a écrit :
jeudi 2 janvier 2020 à 20:16
J'ai aussi connu les TCA pendant 4 ans (entre 20 et 24 ans) et je m'en suis sortie totalement, j'espère que tu y arriveras aussi.
J'en suis plus ou moins sortie depuis ma dernière hospit. J'ai toujours des comportements problématiques mais maintenant que je comprends mieux mon fonctionnement, j'essaie d'éviter les surcharges qui m'ont inévitablement retomber sur le long terme et me mettre en danger. Merci en tout cas, c'est gentil.

Bon courage à toi..
Diag TSA

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 27541
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Harcèlement à répétition...

#15 Message par freeshost » jeudi 2 janvier 2020 à 21:15

Le harcèlement est d'une stupidité sans nom.

Crie-le plus fort.

À toutes ces personnes incapables de vivre sans bouc émissaire.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre