Problèmes de sensibilité

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Oxxi_
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : lundi 14 octobre 2019 à 8:50

Problèmes de sensibilité

#1 Message par Oxxi_ » lundi 13 janvier 2020 à 3:34

Bonjour
J'ai l'impression d'être incapable de ressentir la moindre émotion... Plus le temps passe, plus mon degré d'alexithimie est fort, les psy que j'ai vu n'ont rien pu faire.
Mes envies au quotidien sont généralement très faibles, je ne sais pas ce que je veux, j'ai beaucoup du mal à savoir si une activité me plaît ou pas, tout a la même saveur (exception pour certains projets créatifs dans mes intérêts restreints où je peux ressentir de la motivation, mais pas spécialement un vrai plaisir en moi)
Ça ne m'arrive jamais pas exemple après quelque chose qui m'a plu de m'être dit "ah c'était bien"
J'ai des potes à mon lycée mais je ne pense que par intérêt pour eux, je les vois comme des objets, ça ne veut pas dire que je les prends de haut, je n'ai juste aucun attachement, je ne m'inquiète pas pour eux et je les trouve remplaçables
Et ce n'est pas qu'avec les potes que ça fait ça, car jamais par exemple une personne de ma famille va me manquer, jamais je ne vais demander de nouvelles à qui que ce soit, il y a quelques moi mon chien est mort et je n'ai éprouvé aucune tristesse
Je n'arrive pas à ressentir les émotions d'un film et je n'écoute jamais de musique car ça perturbe ma concentration plus qu'autre chose
Avant, je me souciais de ce que pouvaient penser les autres, maintenant je m'en fiche car si ils me quittaient tous je ne le vivrai pas si mal, les journées seraient simplement plus ennuyantes
Je suis juste comme un robot tout le temps, et je ne le vis pas si mal. Par contre, contrairement aux psychopathes, j'ai un sens de la morale solide

Mais une seule chose peut totalement inverser tout ce que j'ai décrit plus haut : L'amour
Quand je suis attaché amoureusement à quelqu'un, j'arrive à tout ressentir et généralement de manière très forte mais uniquement envers cette personne et rien d'autre. Après ça dépend totalement des moments, parfois même avec celle personne je ne ressens pas grand chose, mais c'est ma seule source de couleurs dans ma vie. Ça me gène d'être dépendant à ce point car je n'ai aucun succès auprès des filles et il m'est très difficile de trouver quelqu'un qui puisse réellement me correspondre
Quand je suis attaché, la personne que j'aime est la seule pour qui je peux avoir sincèrement envie de prendre des nouvelles et avec qui je peux apprécier la compagnie de manière autre que par intérêt
Si les choses se passent mal, je peux partir dans des super fortes psychoses délirantes et j'ai limite l'impression de devenir schizophrène, et puis ensuite, après avoir mentalement supprimé l'accès à ma partie "sensible" que la personne avait, je suis denouveau stable et je ressens à nouveau rien du tout même vis à vis d'elle, le processus est plutôt rapide
Et aussi, je peux choisir consciemment si je m'attache à la personne ou non au début, l'attachement ne se fait jamais naturellement, je réfléchis d'abord si c'est une bonne idée ou non de lui laisser l'accès à ma sensibilité

Donc voilà, le résultat est que je suis forcé à trouver l'amour pour pouvoir ressentir un minimum d'émotions et me sentir "humain" car même si la vie est facile en pensant comme une machine j'éprouve un grand vide au fond.
Et j'aimerais pouvoir ressentir des choses sans être forcé à devoir trouver une partenaire
(Par ailleurs, je n'ai aucune attirance sexuelle, je me suis longtemps considéré comme asexuel mais je me suis finalement rendu compte plus tard que j'étais demi-sexuel plutôt, à très très faible libido)

D'autres aspies dans le même cas que moi ou qui ont été dans le même cas que moi ? Est-ce que c'est quelque chose de courant dans le syndrome d'Asperger ?
Diagnostiqué TSA en Juillet 2018

Duna
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lundi 29 octobre 2018 à 8:48

Re: Problèmes de sensibilité

#2 Message par Duna » lundi 13 janvier 2020 à 15:18

Je me reconnais dans vos paroles. Je suis une femme et j'ai 58 ans. C'est peut être parce que moi aussi j'ai une grande alexithimie. J'ai eté diagnostiquée il y a 2 ans. Je fais une thérapie dans une association asperger et j'ai apris un peu a reconnaitre mieux les émocions, mais très peu. Pendant ma vie j'ai ressenti surtout de l'angoisse. Je n'ai pas compris mes sentinents ni ceux des autres. J'ai quan même eté enseignante pendant 20 ans, maintenant je ne travaille plus.
J'avais une amie au lycée, mais pas d'attachement, le lycée fini je l'ai oublié. Et comme ça plusieurs fois.
Je n'arrive pas à ressentir les émotions d'un film et je n'écoute jamais de la musique...c'est moi.
Je suis comme un robot avec un sens de la morale solide. Moi aussi.
J'ai eu des problemes parce que j'ai ressenti l'amour très fort, et ça m'a porté a fer des betises quelques fois.
Je suis aussi asexuelle la plupart du temps, mais aussi j'ai un peu de libido.
Maintenant je resens de la ire et aussi je me fache. Ģrace à la thérapie j'ai compris un peu les émotions des autres, l'importance des émotions dans la vie.
Par ce que je connais il n'y a pas beaucoup d'aspergers comme ça. C'est une alexithimie très grande, et je crois que beaucoup ne l'ont pas.
Je vous conseille de suivre une thérapie pour aspergers et avoir de la patience. Après deux ans j'ai apris un peu, et si vous etes jeune c'est beaucoup mieux.
Je suis espagnole (catalane), je dis ça pour les fautes d'ortographie.
Je suis diagnostiquée TEA, autisme d'haut fonctionement

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 27735
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Problèmes de sensibilité

#3 Message par freeshost » lundi 13 janvier 2020 à 23:22

Il m'arrive de ressentir des sentiments, des sensations, sans forcément que cela ne se traduise en émotions automatiquement.

Mes envies au quotidien sont modérées chacune prise séparément. C'est le cumul de celles-ci nombreuses qui rend le choix embarrassant. Tant de choses, si peu de temps. Je ne suis pas non plus spécialiste pour me fixer des priorités. :mrgreen: [Si on fixait toujours les mêmes activités comme prioritaires, il y en aurait toujours qui seraient négligées. :lol: ]

Il m'arrive de me dire que "c'était bien" ou "c'était nul" ou "c'était ennuyant" ou "c'était révoltant". Mais le processus se fait rapidement, je tourne vite la page. "Je fais vite le deuil. Je me fais vite une raison." :lol: [Je ne suis pas sûr que se lamenter soit la meilleure stratégie. :mrgreen:]

J'ai aussi ce côté "t'es remplaçable". Je suis un électron libre. :mrgreen: Mon moral ne va pas baisser si je ne rencontre plus une personne. [L'intérêt précautionneux de diversifier ses investissements cognitifs. :wink: ] Mais, si on observe de plus près les personnes (leurs goûts, leurs réactions, leurs manières de réfléchir, etc.), on remarque alors des nuances. On s'aperçoit qu'un cavalier n'est pas fou, que la dame, ça peut commencer à lui monter les tours, que le roi sait avancer ses pions l'air de rien.

Je ne demande pas non plus de nouvelles étant donné que :

- les personnes sont assez bavardes pour me donner de leurs nouvelles :lol: ,
- je suis plutôt optimiste et fais confiance en la débrouillardise des gens.

Pour les films et autres, la musique, les sons, les bruits divers vont être un des facteurs importants qui va activer mes émotions. Enlevez le son à un film tragique, et la probabilité que je verse une larme diminue drastiquement. :lol: Puis j'écoute régulièrement (tous les jours) de la musique aux écouteurs tout en discutant sur le forum, lisant des fichiers ou rédigeant des fichiers. :mrgreen:

Comme je ne m'attache pas à une personne en particulier, mon amour est plutôt humaniste, avec un peu d'éthique rationnelle. Je ne mise pas tout sur une seule carte. :mrgreen:

Bon, on voit que je n'ai pas autant d'alexithymie que vous. :)
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Oxxi_
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : lundi 14 octobre 2019 à 8:50

Re: Problèmes de sensibilité

#4 Message par Oxxi_ » mardi 14 janvier 2020 à 18:14

Duna a écrit :
lundi 13 janvier 2020 à 15:18
Je me reconnais dans vos paroles. Je suis une femme et j'ai 58 ans. C'est peut être parce que moi aussi j'ai une grande alexithimie. J'ai eté diagnostiquée il y a 2 ans. Je fais une thérapie dans une association asperger et j'ai apris un peu a reconnaitre mieux les émocions, mais très peu. Pendant ma vie j'ai ressenti surtout de l'angoisse. Je n'ai pas compris mes sentinents ni ceux des autres. J'ai quan même eté enseignante pendant 20 ans, maintenant je ne travaille plus.
J'avais une amie au lycée, mais pas d'attachement, le lycée fini je l'ai oublié. Et comme ça plusieurs fois.
Je n'arrive pas à ressentir les émotions d'un film et je n'écoute jamais de la musique...c'est moi.
Je suis comme un robot avec un sens de la morale solide. Moi aussi.
J'ai eu des problemes parce que j'ai ressenti l'amour très fort, et ça m'a porté a fer des betises quelques fois.
Je suis aussi asexuelle la plupart du temps, mais aussi j'ai un peu de libido.
Maintenant je resens de la ire et aussi je me fache. Ģrace à la thérapie j'ai compris un peu les émotions des autres, l'importance des émotions dans la vie.
Par ce que je connais il n'y a pas beaucoup d'aspergers comme ça. C'est une alexithimie très grande, et je crois que beaucoup ne l'ont pas.
Je vous conseille de suivre une thérapie pour aspergers et avoir de la patience. Après deux ans j'ai apris un peu, et si vous etes jeune c'est beaucoup mieux.
Je suis espagnole (catalane), je dis ça pour les fautes d'ortographie.
Merci de votre témoignage, c'est intéressant
Pour ma part, je ne sais pas si j'aurai la motivation de suivre une thérapie en groupe ce n'est pas du tout le genre d'activité que j'apprécierait faire je pense ^^"
Je vais simplement essayer de me forcer à moins m'isoler, au bout d'un moment je serais bien forcé à apprécier ça à force
Diagnostiqué TSA en Juillet 2018

Duna
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lundi 29 octobre 2018 à 8:48

Re: Problèmes de sensibilité

#5 Message par Duna » mercredi 15 janvier 2020 à 9:20

Je ne suit pas une thérapie de groupe, je suis une therapie avec une psicologue dans une association asperger
Je suis diagnostiquée TEA, autisme d'haut fonctionement

Répondre