gérer la frustration

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

gérer la frustration

#1 Message par daphnée » mardi 2 juin 2020 à 0:53

Bonsoir,

Comment gérez-vous la frustration ? Avez-vous des techniques particulières pour éviter que ces frustrations engendrent un stress / une détresse et potentiellement un effondrement émotionnel ?

Je parle d'une manière générale : cela peut être au niveau matériel (choses dont on ressent avoir besoin), face au comportement d'une personne, etc.

J'espère n'embêter personnes avec mes questions... :oops:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
RedMacbeth
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : jeudi 8 février 2018 à 20:42

Re: gérer la frustration

#2 Message par RedMacbeth » mardi 2 juin 2020 à 17:52

Hello

Personnellement, je gère très mal la frustration. Selon la situation, je peux fondre en larmes, avoir une crise d'angoisse, ou faire un Meltdown (ou un effondrement émotionnel/crise autistique). C'est très embarrassant pour mon entourage, quand ça ne les mets pas en colère.

Par exemple, un soir où mon emploi du temps a été bouleversé parce que je ne pouvais pas voir le film que je voulais au cinéma, je suis tombée par terre en pleurant, et mon conjoint était entre exaspération et inquiétude.

Je dirais que c'est l'émotion que j'ai le plus de mal à gérer. Le chagrin, la joie, la surprise, la colère ou le mépris, je suis relativement calme et réservée, mais la frustration est explosive chez moi.
Je crois que cela résulte du fait que la frustration est toujours liée à un bouleversement, que ce soit un emploi du temps perturbé, des idées qui ont besoin de changer, le monde qui m'entoure et qui soudain, ne fait plus aucun sens.
Je crois aussi que, dans la vie d'une personne autiste, presque tout peut être frustrant et qu'au bout d'un moment, c'est trop. On supporte les surcharges sensorielles, un monde qui est fait pour les neurotypiques, jusqu'au moment où on ne le supporte plus.

Généralement, pour me calmer et calmer les autres personnes autistes que je connais on :
-Met la personne à l'écart, loin du jugement, du bruit et du monde
-La laisse exprimer à quel point c'est douloureux
-Essaie de trouver une alternative à la frustration. Exemple du cinéma "D'accord, on ne peut pas y aller ce soir. A la place, on va au restaurant que tu préfères et la semaine prochaine, on réessaiera de voir le film."
-Essaie de ne pas considérer ça comme un caprice et de ne pas culpabiliser, et c'est aussi valable pour la personne qui vit la situation frustrante.

J'ai rapidement appris que la rationnalisation de la frustration ne servait absolument pas chez moi. On doit déménager, on sait qu'on doit déménager, mais je veux rester dans ma ville et point. Ca ne sert à rien, il faut attendre que l'émotion se soit calmée pour ensuite, si nécessaire, résoudre la situation.
Officiellement diagnostiquée avec un Trouble du Spectre Autistique.
Trouble Anxieux
Soupçon de dyspraxie.

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 921
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: gérer la frustration

#3 Message par Loner » mardi 2 juin 2020 à 19:19

RedMacbeth a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 17:52
J'ai rapidement appris que la rationnalisation de la frustration ne servait absolument pas chez moi.
Je fonctionne à l'inverse. Ma frustration genere une lutte intérieure. Entre le besoin irrépressible de me soulager en manifestant ce qui m incomode et le combat intellectuel pour replacer les choses dans leur contexte en omettant pas le fait que je sois souvent enclin à mal interpréter des situations.
Je rationalise pour me rappeler qu'il m arrive de me tromper et me souvenir que chaque fois que je réagis sur le coup de l'émotion, je déclenche parfois des conséquences désastreuses...et culpabilise.
Bref c'est compliqué et pour le coup frustrant de ne pas parvenir à trouver meilleur moyen de faire face à ce qui me chagrine.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: gérer la frustration

#4 Message par daphnée » mardi 2 juin 2020 à 20:38

RedMacbeth a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 17:52
le monde qui m'entoure et qui soudain, ne fait plus aucun sens.
ça me parle...
RedMacbeth a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 17:52
il faut attendre que l'émotion se soit calmée pour ensuite, si nécessaire, résoudre la situation.
oui tout à fait ! je cherchais justement sur google tout à l'heure comment gérer la frustration, et je suis tombée sur ce conseil là : ne pas agir tant que l'émotion ne s'est pas calmée (ne pas prendre des décisions), mais laisser d'abord l'émotion se calmer... puis ensuite voir l'émotion avec du recul et en tirer les conclusions nécessaires pour éventuellement palier à la situation qui a eu lieu.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 435
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: gérer la frustration

#5 Message par Controleur » mardi 2 juin 2020 à 20:40

daphnée a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 0:53
Bonsoir,

Comment gérez-vous la frustration ? Avez-vous des techniques particulières pour éviter que ces frustrations engendrent un stress / une détresse et potentiellement un effondrement émotionnel ?

Je parle d'une manière générale : cela peut être au niveau matériel (choses dont on ressent avoir besoin), face au comportement d'une personne, etc.

J'espère n'embêter personnes avec mes questions... :oops:
:arrow: ère technique: qu'es ce qui y'a derrière cette frustration? Quels émotions je ressent? A quoi ça me renvois dans mon présent ou dans ma vie antèrieure?

:arrow: 2ème technique: Deduire de la première étape la ou les lois personnelles qui se cachent derière "il faut", "ca ne devrait pas".Ecrire sur une feuille "ou c'est écrit que cette loi personnelle devrait être comme ci comme ça"
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: gérer la frustration

#6 Message par daphnée » mardi 2 juin 2020 à 20:42

Controleur a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 20:40
daphnée a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 0:53
Bonsoir,

Comment gérez-vous la frustration ? Avez-vous des techniques particulières pour éviter que ces frustrations engendrent un stress / une détresse et potentiellement un effondrement émotionnel ?

Je parle d'une manière générale : cela peut être au niveau matériel (choses dont on ressent avoir besoin), face au comportement d'une personne, etc.

J'espère n'embêter personnes avec mes questions... :oops:
:arrow: ère technique: qu'es ce qui y'a derrière cette frustration? Quels émotions je ressent? A quoi ça me renvois dans mon présent ou dans ma vie antèrieure?

:arrow: 2ème technique: Deduire de la première étape la ou les lois personnelles qui se cachent derière "il faut", "ca ne devrait pas".Ecrire sur une feuille "ou c'est écrit que cette loi personnelle devrait être comme ci comme ça"
Très bien. 20/20 Contrôleur :lol:

Ca aussi je l'ai lu sur Google.

Il faut essayer de voir selon quels "principes" ancrés dans notre manière de penser on peut avoir été quelque part induit en erreur...
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Clovis
Forcené
Messages : 674
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: gérer la frustration

#7 Message par Clovis » mardi 2 juin 2020 à 21:24

Loner a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 19:19
RedMacbeth a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 17:52
J'ai rapidement appris que la rationnalisation de la frustration ne servait absolument pas chez moi.
Je fonctionne à l'inverse. Ma frustration genere une lutte intérieure. Entre le besoin irrépressible de me soulager en manifestant ce qui m incomode et le combat intellectuel pour replacer les choses dans leur contexte en omettant pas le fait que je sois souvent enclin à mal interpréter des situations.
Je rationalise pour me rappeler qu'il m arrive de me tromper et me souvenir que chaque fois que je réagis sur le coup de l'émotion, je déclenche parfois des conséquences désastreuses...et culpabilise.
Bref c'est compliqué et pour le coup frustrant de ne pas parvenir à trouver meilleur moyen de faire face à ce qui me chagrine.
Je me retrouve beaucoup là dedans.

Tout garder à l'intérieur est une adaptation au fait que je ne sache pas gérer toute sorte de situations.

Plutôt que de réagir de façon disproportionnée je préfère ne pas réagir (enfin, pas en communiquant en tous cas... Ma frustration peut physiquement se retourner contre moi par contre). Je ne sais jamais si ma frustration est légitime, à quel niveau et comment je suis en droit de l'exprimer... Du coup quand j'en suis capable je m'efforce de laisser filer.

Après souvent aussi je m'effondre intérieurement, j'implose littéralement, ce qui m'empêche totalement d'avoir la force de réagir...
Diagnostiqué TSA en 2020.

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 435
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: gérer la frustration

#8 Message par Controleur » mardi 2 juin 2020 à 22:32

daphnée a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 20:42
Controleur a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 20:40
daphnée a écrit :
mardi 2 juin 2020 à 0:53
Bonsoir,

Comment gérez-vous la frustration ? Avez-vous des techniques particulières pour éviter que ces frustrations engendrent un stress / une détresse et potentiellement un effondrement émotionnel ?

Je parle d'une manière générale : cela peut être au niveau matériel (choses dont on ressent avoir besoin), face au comportement d'une personne, etc.

J'espère n'embêter personnes avec mes questions... :oops:
:arrow: ère technique: qu'es ce qui y'a derrière cette frustration? Quels émotions je ressent? A quoi ça me renvois dans mon présent ou dans ma vie antèrieure?

:arrow: 2ème technique: Deduire de la première étape la ou les lois personnelles qui se cachent derière "il faut", "ca ne devrait pas".Ecrire sur une feuille "ou c'est écrit que cette loi personnelle devrait être comme ci comme ça"
Très bien. 20/20 Contrôleur :lol:

Ca aussi je l'ai lu sur Google.

Il faut essayer de voir selon quels "principes" ancrés dans notre manière de penser on peut avoir été quelque part induit en erreur...
Par la déraison de nos synthèses de vie et de nos reendocterinements. Par exemple tu te reendocterine si tu considère " La femme française j'y ai droit elle doit accepter mon droit que je la charme et que je réponde à ses attentes"
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: gérer la frustration

#9 Message par daphnée » mardi 2 juin 2020 à 23:30

Le début de ta phrase est trop compliqué pour moi :lol:

Mais pour la phrase citée, ça me rappelle que je n'aime pas les hommes qui considèrent avoir des droits sur une femme qu'ils ne connaissent pas. C'est l'exemple de ceux qui t'insultent si tu ne leur réponds pas dans la rue. A croire que la femme leur doit quelque chose :shock:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28300
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: gérer la frustration

#10 Message par freeshost » mercredi 3 juin 2020 à 0:01

Pour part, ça peut varier notamment en fonction des causes de l'événement. Selon celles-ci, je n'utiliserai pas forcément le mot frustration.

1. Est-ce que j'ai été (avec mes comportements et mes décisions) un facteur de l'événement ?

2. Est-ce que d'autres personnes ont été un facteur de l'événement ?

Selon les réponses à ces questions, je vais réagir différemment.

Notamment si (1;2) :

= (OUI;OUI) => échec collectif : en mode coopération, nous avons fait ce que nous avons pu, nous nous soutenons dans défaite, il nous faudra du temps pour analyser tout ça ; en mode compétition, le concurrent/l'adversaire a été plus fort que moi, il me faudra du temps pour analyser tout ça ; en mode hostilité, l'ennemi a gagné une bataille, mais pas la guerre, vaut-il la peine de continuer le conflit ? :mrgreen:

= (OUI;NON) : échec individuel : je sais où j'ai capoté, je dois m'entraîner encore pour ne pas refaire les mêmes erreurs, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.

= (NON;OUI) : mais qu'est-ce qu'elles me voulaient ces personnes-là ? Je n'ai pas eu de chance, c'est tombé sur moi, étais-je une cible au hasard ou étais-je la cible ? Comment me libérer de ces personnes-là ? Va falloir que je prenne mes distances avec celles-ci, et en parler à d'autres qui me soutiendront. Ou est-ce une maladresse involontaire de leur part ?

= (NON;NON) : ce n'est ni ma faute à moi, ni à autrui, me poser la question "pourquoi moi ?" n'aboutira à aucune réponse, c'est la faute à pas de chance. Que puis-je faire ?

C'est plus difficile à trouver comment réagir si on n'a pas les réponses à ces deux questions.

3. En quoi cet événement m'incommode ?

Selon la réponse à cette question, je peux relativiser (l'importance de l'enjeu).

Pour ma part, je parle de frustration seulement quand je suis engagé (au sens psycho-social du terme) dans une suite d'action (voire un projet) et que celui-ci, au bout d'efforts sur une plus ou moins longue durée, n'aboutit pas (et ne peut plus aboutir). Donc, dans ce sens-là, il est possible que je sois engagé sans pour autant que l'issue de l'intrigue ne dépende de moi. Par exemple : je regarde une partie entre deux équipes, je suis (engagé) pour une équipe, l'issue de la partie ne dépend pas de moi.

Au niveau préventif, il est possible de découper les projets en plus petits projets, pour réduire le sentiment à chacune des étapes, en faisant le point à la fin de chacune de celle-ci. C'est aussi utile pour se dire que l'on a réalisé certaines étapes au lieu de se dire qu'on n'a pas terminé le projet.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: gérer la frustration

#11 Message par daphnée » mercredi 3 juin 2020 à 1:55

Passionnant cette analyse Freeshost.

Heureusement qu'il n'y avait pas plus de deux variables dans tes hypothèses sinon tu m'aurais perdue :lol:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28300
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: gérer la frustration

#12 Message par freeshost » mercredi 3 juin 2020 à 8:05

En fait, si tu relis bien, j'ai déjà évoqué plus de deux facteurs. :mrgreen:

Le monde est complexe. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: gérer la frustration

#13 Message par daphnée » jeudi 4 juin 2020 à 13:29

Je voulais dire dans les parenthèses ^^
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28300
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: gérer la frustration

#14 Message par freeshost » jeudi 4 juin 2020 à 22:39

Cela dit, plus tu as d'informations, plus tu peux t'adapter précisément.

Mais plus tu as d'informations, plus ça fatigue et ralentit le système.

Maudit problème de l'arrêt ! :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: gérer la frustration

#15 Message par Dehlynah » samedi 6 juin 2020 à 10:38

Dernièrement j'ai dû (et encore) gérer pas mal de frustrations : des plans positifs qui tombent à l'eau à la dernière minute - je ressens de l'abattement, de la tristesse, de la colère...
J'ai essayé de me calmer et ça a plutôt bien marché, en me répétant une phrase comme un mantra : " c'est ce qui doit être, ce qui Est doit être" un pendant de "Tat vam asi" en quelque sorte, "Tu es cela" qui permet d'englober la totalité de l'être et de la vie.
Ça peut sembler très fataliste, comme une résignation mais c'est une simple acceptation. Après le truc c'est de trouver une sortie, une alternative (car dans ces cas-là je me sens comme "coincée" et très fatiguée de vivre).
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Répondre