questionnements relation amoureuse conflictuelle

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

questionnements relation amoureuse conflictuelle

#1 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 13:32

Bonjour,

Vous arrive-t il en temps que spectro-autistes, de manifester votre colère contre votre partenaire en jetant ses cadeaux à la poubelle ? Et les objets qui vous font penser à lui ? Comme pour vous auto-convaincre ou montrer à l'autre que vous voulez tourner la page, comme pour extérioriser votre colère quand les mots ne semblent servir à rien ? Vous arrive-t il d'être en relation avec des gens qui ont l'air froid mais pas du tout pervers, genre juste détachés naturellement parce qu'ils ont des relations bizarres ? Et est-ce que cela vous rend parfois complètement dingue ?

Vous arrive-t il de piquer des crises d'angoisse dans des situations amoureuses qui ne sont pas claires ?
Exemple: lorsque l'autre dit qu'il n'a pas de sentiments amoureux, juste de l'affection, mais que son comportement n'est pas en cohérence (imaginons que son comportement donne beaucoup plus l'image de sentiments d'amour de sa part)... Alors on est obligé de réfléchir à ce qui est implicite... et c'est insupportable...

:crazy: :sick: :crazy: :sick: :crazy: :sick:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 921
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#2 Message par Loner » dimanche 21 juin 2020 à 16:34

Bonjour Daphnée, je ne vois pas ce qui différencie l'autisme d'un fonctionnement classique dans les relations amoureuses.
Ce que tu décris me semble très commun.

J'avoue galérer un peu à saisir et délimiter tes sujets.
En fait, c'est comme si tu essayais de raccrocher ton vécu à une forme de conceptualisation qui rentrerait dans le spectre..
Je ne sais pas si je suis clair.

Mais c'est le sentiment qui m'assaille quand je lis tes sujets. Et souvent, j'avoue ne pas bien les situer vraiment..

Tu gagnerais à être plus concrète à mon avis, en exposant simplement des faits qui te préoccupent plutôt que de tenter de les généraliser ou d'y chercher une logique commune.
:)
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#3 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 17:28

J'avoue ne jamais y trouver aucune logique :lol:

Je ne trouve pas mes relations "normales".

Mais merci quand même d'essayer de comprendre.

Oui je sais je réfléchis beaucoup à ça car je suis toujours en plein questionnement...
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 921
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#4 Message par Loner » dimanche 21 juin 2020 à 17:48

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 17:28

Oui je sais je réfléchis beaucoup à ça car je suis toujours en plein questionnement...
Oui je me doute.
Mais je crois que tu as plus intérêt à essayer de comprendre ton fonctionnement d'abord plutôt que de sélectionner les trucs qui te questionnent en voulant les ranger dans la case TSA..

Ce n'est absolument pas un reproche ou un retour négatif, c'est juste l'effet que ça me fait (mais peut-être que d'autres ne sont pas du tout de mon avis :) )

Enfin, ça me semble un peu éparpillé tout ça. Peut-être pour cela que tu ne parviens pas à trouver de logique ^^.
Mais pour le lecteur, c'est compliqué de comprendre le sujet principal qui te travaille.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4103
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#5 Message par lulamae » dimanche 21 juin 2020 à 18:10

Je ne sais pas quoi dire, parce qu'en tant qu'autiste, ça fait plus d'un an que je n'ai pas eu de relation amoureuse, et je ne pense pas en avoir de sitôt. :innocent:
Je réitère, mais tu parlais la dernière fois d'une rupture qui semblait définitive, et tu avais l'air de savoir ce que tu voulais. Je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec ton état actuel et ta relation amoureuse.
Si tu te questionnes de manière aussi importante, mène ça à bien et seulement ça, tu te reconnais dans la surcharge, donc épargne-toi et ne pense qu'à ton questionnement. Tu n'as pas besoin de te laisser noyer, abîmer dans une relation amoureuse dont tu ne veux pas et qui te met dans cet état.

Pour le questionnement, qu'est-ce qui t'empêche d'aller voir un psychiatre qui connaisse l'autisme, et lui parler de tes problèmes alimentaires dans le cadre de tes interrogations ? Si le diagnostic qui t'a été donné ne te convient pas, va jusqu'au bout en demandant un second avis, au lieu de rester seulement dans le doute.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 921
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#6 Message par Loner » dimanche 21 juin 2020 à 18:14

Moi aussi j'en étais à la rupture suite à la question du "projet bébé"..
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#7 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 18:44

@ Loner:
Loner a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 17:48
je crois que tu as plus intérêt à essayer de comprendre ton fonctionnement d'abord plutôt que de sélectionner les trucs qui te questionnent en voulant les ranger dans la case TSA..

(...)ça me semble un peu éparpillé tout ça.(...) c'est compliqué de comprendre le sujet principal qui te travaille.
Je sais bien. C'est d'ailleurs pour ça que mon ami me dit que je dois avoir un sérieux problème ou être bipolaire, car j'ai l'impression de perdre la tête. Un jour je pense quelque chose, un jour je pense autre chose, ça peut changer dans la même journées, mes émotions sont parfois chaotiques.

Ranger les choses dans la case TSA est la chose principale qui m'aide à avancer dans la vie.
Peu de choses autour me donnent des pistes pour évoluer.

@ Lulumae
C'est mon impression.Si tu te questionnes de manière aussi importante, mène ça à bien et seulement ça, tu te reconnais dans la surcharge, donc épargne-toi et ne pense qu'à ton questionnement. Tu n'as pas besoin de te laisser noyer, abîmer dans une relation amoureuse dont tu ne veux pas et qui te met dans cet état.
Ce n'est pas que je n'en veux pas c'est que je ne m'en sens pas capable. C'est vrai que ça me complique le questionnement :lol:
Pour le questionnement, qu'est-ce qui t'empêche d'aller voir un psychiatre qui connaisse l'autisme,
Je bloque un peu avec l'argent. Ca va me coûter un peu et jusqu'à présent on ne m'a pas assez aidée. Je suis découragée. Mais je vais faire le pas en avant un de ces jours c'est-sûr. Sans doute dans de meilleures conditions.

@ Loner:
Moi aussi j'en étais à la rupture suite à la question du "projet bébé"..
Oui ben j'y suis toujours sauf que mon ami a l'air dans le déni:
il souhaite que je prenne des anti-dépresseurs et qu'on prenne une décision sur notre relation dans quelques mois.
Après tout, je ne sais pas ce que ça donnerait !
Le truc c'est que là j'ai pas encore trouvé de professionnel et je suis au bord du gouffre, l'angoisse est beaucoup trop forte, je suis insupportable avec lui, je m'énerve sur lui (même s'il y a des sujets de dispute, je n'ai pas à être désagréable, ça doit être parce que je souffre).
Spoiler : 
Qu'as-tu fait de ton avatar?^^
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4103
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#8 Message par lulamae » dimanche 21 juin 2020 à 19:01

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:44
Le truc c'est que là j'ai pas encore trouvé de professionnel et je suis au bord du gouffre, l'angoisse est beaucoup trop forte, je suis insupportable avec lui, je m'énerve sur lui (même s'il y a des sujets de dispute, je n'ai pas à être désagréable, ça doit être parce que je souffre).
Commence par t'occuper de toi. Ca ne sert à rien que tu le voies en ce moment, vous ne pouvez que vous faire du mal. Bon sang @Daphnée, tu avais pris de bonnes résolutions, et une fois que tu reviens avec lui tout dégringole, c'est désarmant à la fin !

Mais j'arrête, parce que cette situation n'a pas spécialement à voir avec le TSA. Et puis autant tu ne devrais pas à tout prix twister la réalité pour la faire entrer dans ta case TSA, comme le dit @Loner, autant ton copain n'a pas à te diagnostiquer bipolaire à la sauvage. On dirait qu'il essaie de te faire culpabiliser d'avoir rompu et que tu marches dans le truc. Je veux bien croire que tu souffres, mais tu as peut-être raison d'être désagréable avec lui. Comment veux-tu qu'on sache ? On ne vous connaît pas !
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#9 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 19:19

lulamae a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 19:01
daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:44
Le truc c'est que là j'ai pas encore trouvé de professionnel et je suis au bord du gouffre, l'angoisse est beaucoup trop forte, je suis insupportable avec lui, je m'énerve sur lui (même s'il y a des sujets de dispute, je n'ai pas à être désagréable, ça doit être parce que je souffre).
Commence par t'occuper de toi. Ca ne sert à rien que tu le voies en ce moment, vous ne pouvez que vous faire du mal. Bon sang @Daphnée, tu avais pris de bonnes résolutions, et une fois que tu reviens avec lui tout dégringole, c'est désarmant à la fin !

Mais j'arrête, parce que cette situation n'a pas spécialement à voir avec le TSA. Et puis autant tu ne devrais pas à tout prix twister la réalité pour la faire entrer dans ta case TSA, comme le dit @Loner, autant ton copain n'a pas à te diagnostiquer bipolaire à la sauvage. On dirait qu'il essaie de te faire culpabiliser d'avoir rompu et que tu marches dans le truc. Je veux bien croire que tu souffres, mais tu as peut-être raison d'être désagréable avec lui. Comment veux-tu qu'on sache ? On ne vous connaît pas !
En fait, le sujet de la bipolarité, il l'avait évoqué bien avant, il n'en reparle pas pendant le contexte de séparation. Il m'a juste dit que j'ai un "sérieux problème", mais là je confirme, car j'ai jeté plein d'objets à la poubelle d'énervement, y compris des objets à moi. Je lui ai également envoyé beaucoup de messages d'énervement. Et j'ai également fait une crise d'angoisse en insistant pour qu'il vienne me voir car j'étais mal et ça lui a mis une pression... :roll: En effet, je pense que j'ai peut-être des raisons d'être désagréable, mais mon propre comportement d'être hors-de-moi comme ça n'est pas très rassurant. Je préfèrerai réussir à être une personne qui n'évacue pas sa colère sur les autres ou avec cette ampleur (car ce n'est pas que sur lui, sur ma mère aussi, en ce moment). Réussir à dire "j'ai envie d'être tranquille" ou "je suis énervée parce que telle ou telle chose", en étant brève, et en restant dans mon coin, sans compromettre quoi que ce soit, ni des objets, ni une possible entente future.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 921
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#10 Message par Loner » dimanche 21 juin 2020 à 19:33

Daphnée, que tu ais un sérieux problème est une évidence. Tu sais pourquoi ? Parceque tu es en recherche sur le TSA.
J'imagine mal quelqu'un d'heureux dans la vie se demander si il est autiste. C'est bien qu'il ressent quelque chose de problématique qui fait frein à son plein épanouissement..
C'est ton cas, c'est le mien, c'est celui de beaucoup de gens ici, diagnostiqués ou pas)

Je rejoins lulamae sur le fait qu'il vaut mieux qu'on échange pas avec toi sur ton copain..Car ça rajoute un tiers qui inévitablement te distancie du fond du sujet: toi
Et si en plus tu le ranges dans le TSA aussi..

Vaut mieux qu'on se concentre sur toi. Toi et ton ressenti interieur, toi et ta manière d'être au monde etc..
Toi et ton "peut-être " passage dépressif.

Rends toi compte, en 15 min, tu as ouvert 4 sujets..Mais au final ils ont un dénominateur commun : ton mal-être actuel et sans doute ton sentiment d'être perdue.

J'ai envie de te dire , oublie le TSA ( dans l immediat). Je comprends que ça te permet de raccrocher , de te situer sans doute..
Mais c'est comme aller chez le dentiste avec une rage de dents. Le dentiste peut te mettre un pansement mais si il ne traite pas le problème...ça ne tiendra pas.
La perspective TSA rentre dans la même logique.
Ca ne révolutionnera pas ta vie. Il ya sans doute un travail à mener en priorité pour t'apaiser.
Je ne sais pas lequel...Peut-être nous parler simplement de toi, sans vouloir y retrouver de l'autisme..

Si tu veux, on peut évidemment te dire qu'on se reconnait dans ce que décris, ou qu'on reconnait de l'asperger..Mais cela ne restera que du cas particulier dans la mesure où la triade autistique n'intègre pas de nuances et qu'on peut tout interpréter comme on veut.

Mais en te lisant, je ressens plutôt un truc qui part dans tous les sens et qui nécessite de la structure, du cadre , de la contenance et de la réassurance...

Tu ne peux pas essayer de faire vivre ta presentation et y témoigner tes aleas? Sans chercher de réponses. Juste une écoute ?(enfin.. une lecture :) ).

Courage.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4103
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#11 Message par lulamae » dimanche 21 juin 2020 à 19:45

En tout cas, l'espace TSA n'est pas le lieu pour parler de ça : tu n'as pas été diagnostiquée (même si tu t'es convaincue du contraire, du fait du témoignage de ta mère - mais je le répète : pourquoi pas un second avis ? comme tu le dis toutefois, peut-être quand tu iras mieux et seras plus pondérée, moins à fleur de peau), et ton copain n'a pas à voir avec le diagnostic.
Tu es arrivée sur le forum en te présentant comme neurotypique qui aimait un autiste, et puis tu t'es questionnée sur toi, et tu as trouvé ta place ici.
Je me refuse à t'enfoncer en te disant "oui, on est comme ci ou comme ça" pour que tu te perdes encore plus dans les doutes et questionnements. Il n'y a que des professionnels qui peuvent te dire ça.
Et si tu finis par passer le diagnostic, ou qu'au final tu en as un autre qui t'aide, et un suivi efficace de ce fait, eh bien, peut-être que ton copain sera capable de faire une démarche pour lui s'il en a besoin. Il sera temps de voir... Une chose après l'autre ! :bravo:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#12 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 19:49

@ Loner

C'est ce que je faisais souvent avant.
J'oubliais le sujet du TSA.
Et ça me revenait tout le temps.

Alors moui je peux tenter d'arrêter d'essayer de faire des liens.
Je pense pourtant que dans ces quatre sujets j'ai fais le tour de ce qui me turlupine et je sais plus trop quoi dire d'autre...

Je peux chercher... :
- je fais un gros blocage, je n'arrive plus à mettre des choses en place dans ma vie. C'est un découragement.
- je suis colérique, mal physiquement
- tout m'angoisse, même si je sors, ce qu'il y a dehors m'angoisse. J'essaie parfois de trouver des endroits rassurants et de m'y arrêter. Mon studio ne me rassure pas car ça me rappelle la relation amoureuse (donc sujet sensible). Je suis facilement traumatisée par les choses. Même sortir me rappelle le trajet du travail, et que ça s'est mal passé au travail.
- j'ai l'impression que plus grand chose n'est positif dans ma vie, à part que j'ai toujours des amis mais je ne veux pas les déranger, je suis trop souvent en dépression et je ne peux pas trop les accabler avec ça sur la
durée, je trouve plus approprié dans ce cas de voir un professionnel. Même vous je n'aime pas vous déranger, mais ce forum est le lieu où je peux trouver des témoignages qui m'aident et pour ceux que ça ne dérange pas je suis contente de lire vos réponses.
Du coup, je me sens pas mal isolée et c'est pas tellement l'isolement qui me dérange, plutôt de n'avoir plus goût à rien.
Donc j'ai hâte de prendre l'anti-dépresseur.


@ Lulumae
:
Merci.
Ce n'est pas tout à fait ça, je me questionnais déjà sur le TSA des années avant de m'inscrire ici.
Ca revient parfois dans mes relations, même si j'ai déjà été en couple avec des personnes qui semblaient neurotypiques.
Mais je te l'accorde, je n'ai aucun diagnostic, et aucune certitude.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
LoonyKata
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : vendredi 30 décembre 2016 à 0:30

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#13 Message par LoonyKata » dimanche 21 juin 2020 à 19:54

Bonjour Daphnée,

Je ne peux répondre à tes questions car ce type de situation m'échappe. Je ne vis pas du tout ces problèmes. (J'en ai (eu) des problèmes, mais pas de ce genre-là.) En revanche j'appuie les propos des autres : le plus important maintenant est de te comprendre toi-même. Et tu ne te résumes pas à ton (éventuel) autisme : même si tu l'étais, ça n'expliquerait pas tout. Je comprends que cette thématique se retrouve au coeur de ton identité après l'avoir découverte, à cause du choc, etc. Mais tu te fermes à des possibilités. Je suis autiste, mais le jour où j'ai fait des états dépressifs, ça ne s'est pas résolu juste par le prisme de mon autisme. J'ai une scoliose, des troubles anxieux, j'ai eu des problèmes d'amitié et d'amour, bah pareil, l'autisme a eu un impact plus ou moins probant mais le fond n'était pas mon TSA. Il faut te détacher de ça et chercher des réponses ailleurs, à mon avis.

Perso, les modèles de personnalité (MBTI et ennéagramme) m'ont bien aidée à mieux me comprendre. Peut-être que je me trompe complètement mais je vois des vibes de base ennéagramme 4 dans tes postes. Les thématiques du couple au centre de ta vie, de la peur de l'abandon, des émotions exacerbées, du fait que tu t'orientes principalement avec tes ressentis puissants et ton intuition (qui paraissent plus réels que la réalité concrète elle-même ?), du fait que tu te sentes différente et que ce sentiment soit omniprésent au quotidien (y'a des neuroatypiques qui s'en foutent relativement d'être différents, tu sais ? C'est pas juste ta différence sur le plan médical qui fait ça, ça fait aussi partie de ta personnalité propre)... je te conseille de faire des recherches, ça pourra peut-être t'aider à mieux te cerner, comprendre tes motivations. Ou sur d'autres choses, hein : je parle de ces modèles car je les connais, mais le conseil marche pour tout, t'as le droit de pas aimer mes exemples et d'aller explorer ailleurs.

En tout cas prends soin de toi, et ne t'interdis pas de sortir un peu du sentier "autiste Asperger". Pas que la piste soit incorrecte, mais elle ne résoudra pas tout. (Même si tu as un diagnostic : et après ? Si tu vas mal, il faudra toujours un accompagnement, d'autres réponses...) Tu sais toi-même qu'un être humain est très complexe et ne saurait se résumer à une seule dimension. Courage :)
Modifié en dernier par LoonyKata le dimanche 21 juin 2020 à 20:02, modifié 1 fois.
- Septembre 2015 : Bilan psychologique révélant un haut potentiel intellectuel
- Mai 2018 : Diagnostic de TSA du type syndrome d'Asperger en clinique libérale (probablement avec dyspraxie)

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 702
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#14 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 19:59

Beaucoup de personnes me disent ça...

Je ne connaissais pas les tests de personnalité dont tu parlais.

J'en ai fais par le passé... Mais c'était dans le cadre professionnel.

Merci beaucoup :D

Je me reconnais plutôt dans l'ennéatype 6^^.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
LoonyKata
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : vendredi 30 décembre 2016 à 0:30

Re: questionnements relation amoureuse conflictuelle

#15 Message par LoonyKata » dimanche 21 juin 2020 à 20:08

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 19:59
Beaucoup de personnes me disent ça...

Je ne connaissais pas les tests de personnalité dont tu parlais.
Je regarderai peut-être ça. Merci beaucoup :D

J'en ai fais par le passé... Mais c'était dans le cadre professionnel.

Je te comprends. J'ai fait ça quand j'ai découvert mon HPI : je mettais tout sur le dos du HPI, alors que ça n'avait pas forcément de rapport. Par exemple, j'avais un problème avec une amie toxique et je mettais ça sur le compte de la douance, car j'étais surdouée et elle non. (Comme quoi on se comprenait mal parce que ceci et cela, j'étudiais les neurosciences du HPI pour tout expliquer...) En réalité, la question c'était juste qu'elle était toxique et m'étouffait, et que je devais arrêter de la voir. HPI ou non, ça ne changeait pas le fond du souci - ça en exarbait juste éventuellement certains aspects. J'ai évité de refaire ça avec l'autisme (dont le diag est tombé quelques années plus tard). Ex : je suis anxieuse non pas parce que je suis autiste, mais parce que je vis dans un environnement anxiogène. Donc je m'extrais de cet environnement, et ça ira mieux, puis je vais voir un psy pour en parler, me soulager et me guérir des traumatismes. Si j'étais restée bloquée sur "je suis anxieuse à cause de mon autisme", je serais encore en train d'en souffrir. C'est normal de confondre une part de soi avec l'essence de soi sur le moment. Au bout d'un moment, on apprend à faire la différence :)

Edit : Justement je m'étais dit sur d'autres de tes inverentions que ça faisait 6 x) (Le côté mental hyperactif et angoissé.) Après dans l'absolu on peut tous se retrouver dans tous les numéros, ce qui est intéressant c'est de voir si une problématique en particulier nous bloque ou nous fait souffrir à X moment de notre vie. Moi je suis en base 5 (l'essentiel de mes peurs/blocages sont en lien avec), mais étudier les bases 6, 1 et 4 m'a bien aidé aussi.
Modifié en dernier par LoonyKata le dimanche 21 juin 2020 à 21:38, modifié 3 fois.
- Septembre 2015 : Bilan psychologique révélant un haut potentiel intellectuel
- Mai 2018 : Diagnostic de TSA du type syndrome d'Asperger en clinique libérale (probablement avec dyspraxie)

Répondre