questionnements sur le fait de se calmer

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

questionnements sur le fait de se calmer

#1 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 13:52

Bonjour,

Un ex m'a dit qu'il fallait que je me calme.

Je suis complètement angoissée.

Je n'arrive pas à me calmer.

Ces derniers temps, je prends du sucre, du café, de l'alcool et des cigarettes, je ne mange plus grand chose et ne bois plus grand chose. Un peu d'eau et d'aliments normaux par formalisme.

Presque personne ne me calme. Ni rien d'ailleurs.

Je crois qu'il faut que j'ai recours aux médicaments et que je consulte.

Je déteste ce genre de situations.

Qu'est-ce que vous en pensez?
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Mylie
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#2 Message par Mylie » dimanche 21 juin 2020 à 14:34

J ai lu les différents sujets que tu as créé, je ne suis pas censée répondre ici, mais je voulais te témoigner tout mon soutien.
Est ce que tu as des passions qui pourraient t aider à te sentir mieux ? (je n utilise pas le terme d interet spécifique puisque tu n es pas diagnostiquée, mais c est l idée quoi)
En questionnement - début de parcours au CRA
(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 625
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#3 Message par Curiouser » dimanche 21 juin 2020 à 14:45

Est-ce que ce ne serait pas mieux de déplacer ce sujet dans une autre section du forum, pour que tous ceux qui ne sont pas diagnostiqués puissent répondre s'ils le souhaitent ?
Pour répondre au message initial : daphnee, ce que tu dis de ton alimentation est à mon sens inquiétant, mais il est difficile, sur un forum, et sans être un professionnel de la santé, de t'aider. A mon sens, la meilleure chose serait effectivement de consulter, peut-être quelqu'un qui s'y connaisse en troubles alimentaires, si ce n'est pas la première fois que tu fais face à ce type de problèmes.
Modifié en dernier par Curiouser le dimanche 21 juin 2020 à 14:51, modifié 2 fois.
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#4 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 14:48

Mylie a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:34
J ai lu les différents sujets que tu as créé, je ne suis pas censée répondre ici, mais je voulais te témoigner tout mon soutien.
Est ce que tu as des passions qui pourraient t aider à te sentir mieux ? (je n utilise pas le terme d interet spécifique puisque tu n es pas diagnostiquée, mais c est l idée quoi)
merciii :kiss: :kiss: :kiss:
oui le chant juste le chant et seulement le chant :lol:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#5 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 14:49

Curiouser a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:45
Est-ce que ce ne serait pas mieux de déplacer ce sujet dans une autre section du forum, pour que tous ceux qui ne sont pas diagnostiqués puissent répondre s'ils le souhaitent ?
je ne suis pas contre mais l'avis des personnes diagnotiquées m'aide très (très très) souvent
ce que tu dis de ton alimentation est à mon sens inquiétant, (...) la meilleure chose serait effectivement de consulter, peut-être quelqu'un qui s'y connaisse en troubles alimentaires,
Why not. Mais je pensais viser un professionnel qui connaisse les TSA car pour moi les troubles alimentaires sont UN problème parmi un cortège de problèmes. Mais l'alimentation étant la base, oui, en effet :lol:

Et admettons que :
1° - Je consulte un diététicien / nutritionniste
2° - J'aie un TSA
3° - Le professionnel en question n'y connaisse rien en TSA
=> je risque de ramer encore et toujours avec des conseils inappropriés, non ?

Tu sais pourquoi je te dis ça ?
Car j'ai consulté récemment un généraliste réputé spécialisé dans le domaine des intolérances alimentaires, qui m'a fait des examens approfondis, et bien que je sois (d'après lui et très probablement) intolérante à plein de choses, sa stratégie ne m'a non seulement pas aidée mais enfoncée (bien que je ne critique pas sa stratégie dans l'absolu). A moins que le problème ne vienne pas du tout de l'alimentation mais à ma connaissance une bonne alimentation permet normalement d'être "à peu près bien".
J'ai donc laissé tomber toutes ses consignes en attendant de trouver quelqu'un qui puisse me comprendre, quitte à trouver ensuite un juste milieu pour pouvoir suivre ses consignes, je ne sais pas si tu vois (les consignes étant: arrêter le sucre, le gluten, les laitages, les oeufs, et certains autres aliments plus spécifiques, ainsi que les crudités. :crazy: et mon poids étant carrément en chute... suite à tout ça... je précise quand même que depuis que j'arrête ses consignes et malgré mes habitudes chaotiques ces jours-ci le poids ne chute plus et reste stable...C'était d'autant plus compliqué que dans les aliments autorisés je devais également éviter ceux ayant des additifs car je suis sensible, même si le médecin ne me croit pas, aux additifs, ça peut me déclencher des goûts bizarres, problèmes digestifs, dépressions... je me connais bien).
Modifié en dernier par daphnée le dimanche 21 juin 2020 à 15:27, modifié 5 fois.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 927
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#6 Message par Loner » dimanche 21 juin 2020 à 15:08

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:49
Curiouser a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:45
Est-ce que ce ne serait pas mieux de déplacer ce sujet dans une autre section du forum, pour que tous ceux qui ne sont pas diagnostiqués puissent répondre s'ils le souhaitent ?
je ne suis pas contre mais l'avis des personnes diagnotiquées m'aide très (très très) souvent
Le truc, c'est que vu que la majeure partie des gens qui répondent ne sont pas diagnostiquées, tu risques d' avoir peu de réponses. Ce sujet me fait penser à celui sur la surcharge.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#7 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 15:12

MERCI BEAUCOUP Loner pour le lien que tu fais avec la surcharge rien que pour le fait de mettre des mots là-dessus.

En ce moment je me sens dépassée et surtout le bruit m'est souvent insupportable.

Focalisée sur un deuxième avis diagnostic et les réponses incrédibles de ma mère sur la petite enfance, je suis en train ces jours-ci de regarder des vidéos des premières années de ma vie.

Je trouve des passages où je clignais des yeux avec un air de souffrance suite à certains bruits (applaudissements, froissement de papier...).

J'adore observer les bébés (je ne sais pas pourquoi mais je le fais très souvent, c'est même gênant car leurs parents doivent me trouver obsessive :lol: )... et je ne vois pas des bébés avoir ce genre de réaction (cligner des yeux suite à un bruit oui, mais pas avec cet air-là).

Pourtant, l'interaction avec les autres était bien présente dans les vidéos (sourires réponses, regarder dans les yeux), bien que pas systématique...

Je semble souvent à côté de la plaque dans la compréhension de ce qu'on me demande mais comme d'autres enfants certainement.
Spoiler : 
Je fais un apparté totalement hors sujet mais un truc m'a vraiment scotchée dans les vidéos.
Ma cousine est à côté de moi (je suis bébé, un an environ et ma cousine doit avoir trois ans)...
Et je n'ai pas l'air de réclamer des choses en particulier, je ne pleure pas. Mais ma cousine dit "elle a froid aux pieds". "Elle a soif". :shock:
Peut-être que je me pose trop de questions en ce moment... :crazy: :roll: :cry:
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#8 Message par pimpoline » dimanche 21 juin 2020 à 18:23

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:48
Mylie a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:34

Est ce que tu as des passions qui pourraient t aider à te sentir mieux ? (je n utilise pas le terme d interet spécifique puisque tu n es pas diagnostiquée, mais c est l idée quoi)
merciii :kiss: :kiss: :kiss:
oui le chant juste le chant et seulement le chant :lol:
Précisément cela peut te calmer, autant le corps que la tête. Est-ce que tu chantes en ce moment, et si oui quoi?

Evidemment un avis médical semble indispensable.
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#9 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 18:54

pimpoline a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:23

Précisément cela peut te calmer, autant le corps que la tête. Est-ce que tu chantes en ce moment, et si oui quoi?

Evidemment un avis médical semble indispensable.
Pas instantanément mais avec une pratique régulière, je crois que oui, je ne suis pas sûre. Je n'ai pas d'autres idées.

Non je ne chante pas en ce moment. Ca m'arrive un peu d'essayer mais je n'y arrive pas trop.
Des musiques que j'entends à la radio, dont j'aime la mélodie et les paroles.
Qui rappellent soit des choses passées soit des choses présentes, que ça me concerne moi ou les autres, et qui mettent des fois des mots sur les choses on va dire.
Mais même ça, j'en ai moyennement envie.
En fait, je n'ai carrément plus goût à rien.
Spoiler : 
C'est comme si en quittant mon copain, j'avais l'impression que la seule chose dont j'ai envie c'est d'être avec lui et tout le reste c'est désagréable. Mais aussi, ça me déboussole totalement car j'ai toujours essayé de garder certaines distances avec lui pour ne pas l'étouffer puisque sa conception des relations c'est un peu "chacun sa vie", et là le fait de comprendre à quel point je tiens à lui me fait perdre toute notion des distances à garder (j'ai envie d'habiter avec lui, de me marier avec lui etc.). C'est à la fois terriblement frustrant et envahissant comme sentiment...
J'ai hâte que tout ça soit passé et d'être plus sereine.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4106
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#10 Message par lulamae » dimanche 21 juin 2020 à 19:08

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:54
En fait, je n'ai carrément plus goût à rien.
= dépression.
Daphnée a écrit :
Spoiler : 
C'est comme si en quittant mon copain, j'avais l'impression que la seule chose dont j'ai envie c'est d'être avec lui et tout le reste c'est désagréable. Mais aussi, ça me déboussole totalement car j'ai toujours essayé de garder certaines distances avec lui pour ne pas l'étouffer puisque sa conception des relations c'est un peu "chacun sa vie", et là le fait de comprendre à quel point je tiens à lui me fait perdre toute notion des distances à garder (j'ai envie d'habiter avec lui, de me marier avec lui etc.). C'est à la fois terriblement frustrant et envahissant comme sentiment...
J'ai hâte que tout ça soit passé et d'être plus sereine.
C'est là qu'est le noeud du problème : d'un extrême à l'autre, soit la rupture soit le mariage ou le bébé. Ca peut être un gros syndrome d'abandon derrière, comme n'importe quoi d'autre. Occupe-toi de ta dépression et de ton état physique, avec un psychiatre, c'est-à-dire un vrai médecin, pas un naturopathe ou je ne sais pas quoi, qui va te déclarer des intolérances.
Et pour ma part, je ne réponds plus à tes posts sur ton copain, ça me saoûle. Mille fois tu as l'air de prendre conscience, de comprendre, mille fois tu reviens avec ça.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#11 Message par pimpoline » dimanche 21 juin 2020 à 19:11

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:54

Mais même ça, j'en ai moyennement envie.
En fait, je n'ai carrément plus goût à rien.
Je rejoins lulamae, ce sont des signes de dépression. Sans pouvoir l'affirmer bien sûr. Direction médecin.
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 707
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#12 Message par daphnée » dimanche 21 juin 2020 à 19:26

lulamae a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 19:08
daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 18:54
En fait, je n'ai carrément plus goût à rien.
= dépression.
Mais clairement...
C'est là qu'est le noeud du problème : d'un extrême à l'autre, soit la rupture soit le mariage ou le bébé.
Mais totalement :lol:
Au départ on avait trouvé un équilibre.
Ensuite, des conditions ont changé dans ma vie. Je n'ai pas su m'adapter. J'ai décidé qu'on devrait arrêter.
Ensuite il m'a reproposé un juste milieu (contre toute attente, il est prêt à attendre quelques années pour l'enfant et rester avec moi).
Et moi j'envoie tout bouler. Je ne sais pas analyser ma propre logique.
Ca peut être un gros syndrome d'abandon derrière,

Ben peut-être oui, mais alors j'aurais peur de l'abandon alors qu'il me montre le contraire ?
Ou alors est-ce que je pressens que ce n'est pas sincère ? Car rien dans les faits ne montre des doutes. Il a l'air sincère en fait.
Occupe-toi de ta dépression et de ton état physique, avec un psychiatre, c'est-à-dire un vrai médecin, pas un naturopathe ou je ne sais pas quoi, qui va te déclarer des intolérances.
Mdrr... c'était un généraliste qui m'avait trouvé des intolérances...
Mais un psychiatre semble à l'heure actuelle prioritaire :lol:
Et pour ma part, je ne réponds plus à tes posts sur ton copain, ça me saoûle. Mille fois tu as l'air de prendre conscience, de comprendre, mille fois tu reviens avec ça.
Désolée. Ca n'a rien de si évident en fait.
Je fais au mieux et lui aussi.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

Mylie
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#13 Message par Mylie » dimanche 21 juin 2020 à 20:43

A la lecture de tes posts, tu me fais l'effet d'être perdue et d'avoir besoin d'aide. En effet, un spécialiste me semble vraiment indiqué, je sais que tu as dit que financièrement c'était pas trop ça, tu as évoqué la piste d'un CMP si j'ai bien suivi ? (sinon j'ai confondu les pseudos ^^") Ça peut être un bon compromis, pour t'accompagner dans un premier temps, parce que là j'ai l'impression qu'il y a quand même des signaux d'alerte.. (en tout cas, c'est ce que je ressens en lisant tes posts, peut être que mon prisme personnel et mon vécu font que j'ai cette vision).
En questionnement - début de parcours au CRA
(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4106
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#14 Message par lulamae » dimanche 21 juin 2020 à 21:07

Je pense quand même à un truc : un psychiatre de toute façon c'est remboursé ? Pour avoir un traitement anti-dépresseurs c'est plus indiqué. Pour l'aide concrète, tu peux ensuite (après avoir répondu à l'urgence de la dépression et du repos que réclame ton corps (saturation, surcharge) envisager un bilan neuropsychologique, et peut-être que ça fera ressortir un fonctionnement atypique qui pourra t'aider à redemander un avis dans un centre expert, par exemple (je ne sais pas comment ça marche pour les tarifs et remboursement).

Un bilan neuropsy ça coûte environ 200 euros, et ça peut au moins donner une base au thérapeute pour ensuite te proposer un suivi concret et adapté, selon les difficultés, mais aussi forces, relevées. Et même si un neuropsy ne peut pas diagnostiquer l'autisme, il/elle peut te donner un avis sur les suites à donner à ta tentative malheureuse de diagnostic.

Hors autisme, tu pourrais avoir des difficultés de type troubles de l'attention aussi, il faut savoir sur quelles pistes aller creuser pour ne pas t'éparpiller.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 625
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: questionnements sur le fait de se calmer

#15 Message par Curiouser » dimanche 21 juin 2020 à 21:14

daphnée a écrit :
dimanche 21 juin 2020 à 14:49
Et admettons que :
1° - Je consulte un diététicien / nutritionniste
2° - J'aie un TSA
3° - Le professionnel en question n'y connaisse rien en TSA
=> je risque de ramer encore et toujours avec des conseils inappropriés, non ?
Je pensais davantage à un psychiatre, notamment au point sur les troubles alimentaires.
Mais ce que tu dis par la suite sur ton envie de rien persistante me fait penser, comme lulamae, à la dépression.
L'idéal, donc, serait de trouver un psychiatre qui connaisse également les TSA, non ? Si tu as peur qu'un médecin non au fait des TSA se fourvoie dans le diagnostic ou le traitement.
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Répondre