Phobie du travail suite au confinement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Ogam
Habitué
Messages : 70
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Phobie du travail suite au confinement

#16 Message par Ogam » vendredi 26 juin 2020 à 14:39

Bonjour tout le monde, je me permets d'intervenir car c'est un sujet qui me parle.
Je suis moi-même en arrêt de travail depuis plus d'un an et demi (car professeur stagiaire). J'ai subi aussi du harcèlement ce qui m'a mis en arrêt de travail pour dépression puis pour incapacité à reprendre le travail. Je vais sans doute devoir démissionner pour avoir l'esprit libéré (car étant stagiaire, pas de possibilité à la rupture conventionnelle).

Avant tout, il est important de connaître ses droits, cela me semble essentiel. As-tu pensé à contacter des syndicats car ils peuvent t'aider à te défendre, à faire entendre ta voix et à t'aiguiller sur les démarches à suivre. Tu peux essayer aussi de contacter la médecine du travail car un de leur rôle, est de prévenir les risques psycho-sociaux.

Enfin, il est très important de parler et d'être entouré : par des proches (famille ou amis), et des professionnels (médecins et psychiatres, psychologues) ou lors d'échanges dans des groupes de parole. Dans tous les cas, c'est dans ces moments difficiles qu'on a besoin le plus d'attention. Mais surtout, ne pas rester isolé en cette période de fragilité psychologique.

Moi, de mon côté, j'ai eu la chance de m'entourer de membres d'une association de parents d'autistes (car adhérent de l'association) où il y a aussi des psychologues notamment. Grâce à cela et avec l'aide d'autres associations, je peux me projeter vers une nouvelle orientation professionnelle (et l'avenir me semble plus ensoleillé.

Dans tous les cas, Ruthie, avant de faire ton choix (quel qu'il soit), balise bien le terrain et soit bien entouré.
En cours de diagnostique au CRA depuis l'envoi du dossier en décembre 2018 et suspicion d'autisme asperger grâce à des psychologues spécialisés.

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 625
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Phobie du travail suite au confinement

#17 Message par Curiouser » vendredi 26 juin 2020 à 15:02

Ogam, tu as tout mon soutien, je suis prof titulaire (mais ai galéré dès mes débuts), je subis aussi depuis plus de deux ans une forme de harcèlement de la part de ma hiérarchie directe, et suis à l'heure actuelle en plein dans les démarches (encore et toujours, je commence à saturer...) pour obtenir un congé longue maladie, parce que je ne pourrai plus remettre les pieds dans cet établissement scolaire, qui m'a beaucoup abîmée. - et de toute façon, l'enseignement n'est pas pour moi, j'ai donc décidé d'initier ma reconversion, mais bref, c'est bien aussi que tu envisages également de ton côté une nouvelle orientation professionnelle :) -

Par contre, si j'ai initialement voulu répondre à ton message en particulier (désolée Ruthie, je ne peux pas ajouter de nouvelles infos ou conseils par rapport à ta situation, lulamae a déjà écrit ce à quoi je pensais. Je te souhaite bon courage en tout cas !), c'est pour rebondir sur ce point précis :
Ogam a écrit :
vendredi 26 juin 2020 à 14:39
Je vais sans doute devoir démissionner pour avoir l'esprit libéré (car étant stagiaire, pas de possibilité à la rupture conventionnelle).
J'ai songé à de nombreuses reprises à démissionner, y compris quand j'étais prof stagiaire, mais on m'a toujours vivement déconseillé de le faire, car en démissionnant, on ne peut pas prétendre à l'allocation chômage. Et presque sept ans (dont presque 4 ans pour être titularisée, avec congé maladie longue durée, prolongation de stage et redoublement de stage...) après mon entrée dans le merveilleux monde de l'EN, je suis contente d'avoir écouté ce conseil. Il n'y a pas de rupture conventionnelle certes, mais le licenciement en étant stagiaire ouvre droit aux allocations chômage, ce qui n'est certes pas énorme, mais peut déjà aider.
N'hésite pas éventuellement à m'envoyer un MP, de par mon parcours, je connais hélas assez bien certains rouages administratifs... Bon courage à toi en tout cas, ainsi qu'à Ruthie (sans oublier daphnée).
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Répondre