Aménagements du poste de travail (via RQTH)

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 512
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#1 Message par Bloat » mercredi 1 juillet 2020 à 15:46

Bonjour à tous,
N'ayant pas trouvé de fil sur le sujet, je poste ici sans être sûr si le sujet appartient à la rubrique TSA ou à la rubrique Pratique.

En CDI depuis plusieurs années dans une grande entreprise, je souhaite déclarer ma RQTH suite à des mésaventures qui se sont accumulées et ont débouchées sur un long arrêt maladie (je ne l'avais pas déclarée à l'époque par crainte de représaille ou de mise au placard).

Il s'agit donc de préparer mon retour à mon poste en demandant, grâce à la RQTH, des aménagements pour prévenir une rechute. Je me demandais si certains d'entre vous ont demandé des aménagements et le cas échéant, qu'est-ce qui a été efficace ou au contraire contre-productif (inutile, refusé ou mal perçu) ? Ou peut-être avez-vous simplement des idées ou des suggestions ?

Ma difficulté principale est de supporter l'anxiété générée par les méthodes de management (les pervers narcissiques y sont des héros alors que j'aurais besoin de bienveillance) et la charge mentale causée par le lien social (qui est nécessaire pour survivre aux méthodes de management) ; l'ensemble me ralentit jusqu'au blocage, je déborde et craque. Et être traité comme un moins que rien parce que je ne suis pas « issu du sérail » et que je ne sais pas me vendre ni me mettre en avant empire le tout.

J'aimerais beaucoup bénéficier de vos témoignages, idées et suggestions, merci d'avance ! Et si vous avez l'expérience du temps partiel thérapeutique, j'en suis également curieux (peut-être en MP dans ce cas-là).
Modifié en dernier par Bloat le mercredi 1 juillet 2020 à 16:21, modifié 2 fois.
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#2 Message par ブノワ » mercredi 1 juillet 2020 à 16:04

Ca serait tellement bien que la RQTH puisse faire changer les méthodes de management.
Mais il y a des chances qu'un manager toxique considère cela comme sa prérogative exclusive.
Et ces gens là, quand on leur dit qu'on a un problème avec leur façon de faire, ce qu'ils entendent c'est que c'est TOI le problème.

Pour ce type d'aménagement (pas du tout ordinaire et tout à fait indispensable aux autistes, mais comme c'est pas nous qui faisons les lois...) je recommande de marcher sur des oeufs et de ne surtout pas en parler en ces termes au management ou aux RH (qui contribuent generalement au climat toxique).
Du coup, je recommande de passer par l'intermédiaire d'un tiers, typiquement le médecin du travail, qui formalisera l'impossibilité de continuer avec ce management dans un langage médical, on va dire en enrobant ta demande d'un paquet cadeau.

A ma connaissance, c'est la seule technique qui peut marcher. (Et évidemment, elle ne changera rien au fonctionnement toxique, le but est que toi et toi seul en soit protégé).

Comme je sais qu'on va me dire que je présente la situation de façon sombre, une précision: Bien sûr, il y a sûrement quelque part des entreprises avec des managers humains, bienveillants et tout ce qu'on veut, mais pour eux la question ne se poserait pas et tu n'aurais pas eu besoin de la RQTH.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Mylie
Adepte
Messages : 272
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#3 Message par Mylie » mercredi 1 juillet 2020 à 17:14

Si tu as été arrêté longtemps, tu devrais voir ton médecin du travail, non ?
Comme dit plus haut, il sera le mieux placé pour faire les demandes d aménagement (surtout qu'une demande qui émane du médecin du travail, surtout suite à un long arrêt, sera très certainement moins remis en cause, ou en tout cas ils auront moins le choix).
En questionnement - début de parcours au CRA
(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 512
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#4 Message par Bloat » mercredi 1 juillet 2020 à 18:20

Passer par la médecine du travail pour les aménagements, je crois que c'est obligatoire, non ?
Enfin c'est ce que je croyais, du coup c'est ce que j'avais prévu de faire même si le médecin n'aura pas forcément moins de préjugés sur l'autisme qu'un manager.
ブノワ a écrit :
mercredi 1 juillet 2020 à 16:04
Ca serait tellement bien que la RQTH puisse faire changer les méthodes de management.
Mais il y a des chances qu'un manager toxique considère cela comme sa prérogative exclusive.
Et ces gens là, quand on leur dit qu'on a un problème avec leur façon de faire, ce qu'ils entendent c'est que c'est TOI le problème.
Oui c'est tout-à-fait ça. Enfin presque : au début, j'ai cru à un manager toxique pour moi... puis à un manager toxique pour l'équipe... puis deux... puis trois... puis j'en finis par conclure que c'était un problème de toxicité de l'entreprise qui promeut (et donc encourage) les individus qui reproduisent cette façon de faire (avec quelques « ratés » dans leur évaluation que sont les rares managers corrects). Donc je vais me garder de dénoncer les méthodes de management (je l'ai fait par le passé... et ça n'a pas été du tout apprécié, c'est un euphémisme :oops: ).

Bref, je ne peux me battre avec ma RQTH contre des méthodes toxiques à l'échelle de toute une boîte (c'est vraiment dommage) et d'un autre côté je ne vais pas démissionner d'un CDI (surtout en ce moment). Mais peut-être y a-t-il des aménagements qui pourront me rendre le travail dans cette entreprise un peu plus supportable : j'ai pensé à un bureau individuel (où je serai isolé du bruit de l'open space, où je pourrai éteindre la lumière pour me reposer les yeux, où je ne devrai pas forcer un grand sourire pour tout l'entourage...), avez-vous d'autres idées ?
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#5 Message par ブノワ » mercredi 1 juillet 2020 à 18:53

Alors clairement, bureau individuel, dans le noir, fermé (avec obligation de frapper avant d'entrée) et compagnie, c'est sans problème quand on est autiste à cause des hypersensibilités. Même si on n'en a pas. (enfin, faut qu'il y a un bureau isolé disponible quelque part, bien sûr). Avec le télétravail qui se développe je suppose qu'il peut y avoir des facilités en ce sens aussi.

A savoir que les managers seront les derniers à respecter la consigne, même chose si tu veux des réunions prévisibles et connues à l'avance, ça ne les dérange pas de dire qu'ils le font et de taper sur ceux qui leurs prouvent que non.

Le soucis c'est de savoir si le médecin peut aller au delà en préconisant un éloignement individuel des gens les plus toxiques, et là c'est pas gagné, ça dépend vraiment du médecin (et de sa relation avec l'entreprise).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4114
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#6 Message par lulamae » mercredi 1 juillet 2020 à 19:04

Avec la RQTH j'ai obtenu un poste de pré-reclassement, et pour cette année j'ai eu de la chance. Simplement parce que je suis dans une petite unité, que je n'ai affaire la plupart du temps qu'à 4 autres personnes, et qu'il s'agit de personnes issues de l'enseignement, plutôt tolérantes envers mes manières bizarres de fonctionner.

J'ai la RQTH depuis 2009 pour dépression chronique et trouble anxieux, mais je ne mettais en avant que la surdité (puisqu'elle est liée à une grande fatigabilité). J'ai remarqué que le handicap physiologique est beaucoup mieux toléré (de là à dire compris et/ou accepté...). Dans les idées que tu évoques, cela me fait penser que tu pourrais réfléchir à mettre en avant des traits compréhensibles par tous, comme fatigabilité importante due à l'hypersensibilité sensorielle, d'où besoin de te retirer dans un environnement calme pour faire un break (donc, t'isoler pour ne pas avoir à discutailler). S'ils mettent en avant les qualités sociales, il vaut mieux que tu évites de leur opposer ouvertement des inaptitudes sociales. Comme le dit @Benoit, ça sera mal perçu.

De toute façon, les méthodes "bienveillantes" et "agiles" des Ressources Inhumaines, c'est injonctions paradoxales et compagnie (donc apparentées à de la manipulation). :?

Quand tu rencontreras le médecin du travail, si tu ne le (ou la) connais pas, serait-il possible qu'un médecin ou psychiatre qui te connaît bien fasse un courrier pour lui expliquer le problème ?
Spoiler : 
Dans mon Académie, on n'a juste pas de médecin de prévention... Pour personne. C'est simple, non ? Il y en a une faisant fonction, mais depuis l'an dernier, elle ne traite que les dossiers médicaux pour le Comité Médical.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

gatony
Habitué
Messages : 92
Enregistré le : mercredi 10 juillet 2019 à 17:14

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#7 Message par gatony » jeudi 2 juillet 2020 à 9:23

Bonjour Bloat,

Comme cela a déjà été dit, les aménagements les plus accessibles sont sans doute l'attribution d'un espace de travail individuel à l'abri des stimulations sensorielles, ainsi que le télétravail.

D'autres choses peuvent être mises en place au niveau de l'organisation du travail (en fonction de ton secteur d'activité) :

- Établissement d'un planning de tes réunions/groupes de travail x jours à l'avance (de façon à t'éviter les imprévus).
- Horaires de travail décalés (pour t'éviter la fatigue des heures de pointe dans les transports)
- Établissement des consignes de travail par écrit (pour éviter de devoir gérer les implicites)
- Sollicitation d'un intervenant extérieur pour accompagner ton manager dans la compréhension de tes difficultés (sans doute plus dangereux ... A voir avec le médecin du travail).

N'hésite pas à être à l'initiative des demandes d'aménagement : le médecin du travail ne sera pas forcément au fait des tous les problèmes que tu rencontres, mais acceptera très probablement de tenir compte de tes propositions.
diagnostiqué autiste

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#8 Message par ブノワ » jeudi 2 juillet 2020 à 11:51

Je n aurais pas écrit le truc sur les consignes, c est infantilisant pour tous les autistes dont les pairs travaillent sans cela.
D'autres choses peuvent être mises en place au niveau de l'organisation du travail (en fonction de ton secteur d'activité) :

- Établissement d'un planning de tes réunions/groupes de travail x jours à l'avance (de façon à t'éviter les imprévus).
- Horaires de travail décalés (pour t'éviter la fatigue des heures de pointe dans les transports)
- Établissement des consignes de travail par écrit (pour éviter de devoir gérer les implicites)
- Sollicitation d'un intervenant extérieur pour accompagner ton manager dans la compréhension de tes difficultés (sans doute plus dangereux ... A voir avec le médecin du travail).
Le problème avec le management toxique, ce n'est pas la présence ou l'absence de relation toxique, ou l'incapacité de la personne autiste à s'organiser toute seule dans son travail, ou même son incompréhension de la toxicité du dit manager. La plupart de ces choses sont à mon avis totalement contre productive, et j'en ai "testé" plein in vivo.
Pire, ces "dispositions" permettent à l'employeur de "faire valoir sa bonne foi" a posteriori, en ayant mis en place des trucs qui ne resolvent pas le problème ou l'empirent.

Encore une fois, un exemple de règles peut être viables dans le vide, mais qu'il est indispensable de confronter à ce qu'est le monde du travail. Or bien souvent, les personnes qui édictent ces règles ne le verront jamais de leur vie, le monde du travail, CQFD.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 512
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#9 Message par Bloat » jeudi 2 juillet 2020 à 16:01

lulamae a écrit :
mercredi 1 juillet 2020 à 19:04
J'ai remarqué que le handicap physiologique est beaucoup mieux toléré (de là à dire compris et/ou accepté...).
Oui clairement : le handicap moteur ou sensoriel est plus facile à comprendre par les autres, d'en prévoir les conséquences, et donc plus facile à compenser. Je généralise mais il est aussi souvent plus visible (ce qui aide à sa prise en compte par les collègues : pas besoin de faire l'effort de s'en souvenir, ils l'ont sous les yeux) ; et qui dit visibilité dit aussi publicité : par exemple mon entreprise à une « mission handicap », des formations des managers là-dessus, des campagnes chaque année pour l'inclusion mais il s'agit toujours des handicaps visibles (idem pour les campagnes internes pour les minorités, contre la discrimination et le harcèlement : on ne parle pas plus des LGBT+ que des autistes...) et il n'y a bien sûr aucun interlocuteur psychique ou mental à la mission handicap (qui m'ont regardé avec des yeux tout ronds quand j'avais posé la question à l'un de leur stand : « On n'a pas de ça chez nous ! »).

À tel point que je me demande si je ne vais pas demander à rejoindre la mission handicap :roll: (peut-être que ça pourra faire avancer les choses... et puis je pourrai être mon propre interlocuteur :mryellow: ).
gatony a écrit :
jeudi 2 juillet 2020 à 9:23
- Établissement d'un planning de tes réunions/groupes de travail x jours à l'avance (de façon à t'éviter les imprévus).
- Horaires de travail décalés (pour t'éviter la fatigue des heures de pointe dans les transports)
- Établissement des consignes de travail par écrit (pour éviter de devoir gérer les implicites)
- Sollicitation d'un intervenant extérieur pour accompagner ton manager dans la compréhension de tes difficultés (sans doute plus dangereux ... A voir avec le médecin du travail).
En plus du bureau individuel déjà évoqué, je retiens les horaires décalés, c'est une bonne idée ! Le reste est trop difficile à appliquer ou donnerait une trop mauvaise image, et un intervenant extérieur sera... très mal vu.

Je retiens aussi le télétravail sur un jour ; peut-être même que j'arriverai à le faire accepter sur deux, au-delà ça ne va pas passer je pense.

Le problème comme l'a souligné Benoit, c'est avant tout une stratégie RH de management toxique (si l'ambiance était bienveillante, je n'aurais pas besoin de la RQTH). Il faut en fait que je trouve des aménagements qui me protègent de ça. Par exemple je parlais du lien social : oui il est fatigant mais il est aussi indispensable pour survivre aux méthodes de management (c'est-à-dire dans une certaine mesure, les contourner en cultivant des relations humaines) ; c'est donc difficile d'imaginer des aménagements qui s'intègrent à l'entreprise, ne m'isolent pas complètement de mes collègues et ne les fassent pas fuir.
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#10 Message par ブノワ » jeudi 2 juillet 2020 à 16:44

On en revient un peu toujours à la même question (culturelle).

En Amérique du Nord, la mission handicap demande à un salarié en situation de handicap :
- il vous faut quoi pour être productif ?

En France, on demandera plutôt à une tierce personne :
- comment faire pour que la personne handicapée nous obéisse ?

Un commentaire sur les handicaps "physiques". C'est évident que tout ce qui demande simplement des "outils" comme adaptation est facile et donc bien accueilli par les entreprises (enfin, moins bien que les handicaps qui ne sont présents qu'en dehors des heures de travail, il paraît que ca existe.)
Par contre, même pour eux, dès qu'il faut faire intervenir autrui ça pose problème.
Je connais beaucoup de personnes mal ou non voyantes qui ont besoin d'outils (type text-to-speech) pour communiquer, ça implique aussi que ça les fait chier d'avoir à recevoir des mails de 20 lignes quand le contenu pourrait tenir en dix mots. Eh bien, rien que ça, demander poliment de la concision à ses interlocuteurs pour faciliter la vie d'un non-voyant, c'est mission impossible dans plein de structures.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Ivanovna
Occasionnel
Messages : 12
Enregistré le : vendredi 16 février 2018 à 12:48

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#11 Message par Ivanovna » jeudi 2 juillet 2020 à 21:10

Bonjour,

Je réponds à cette question :
Il s'agit donc de préparer mon retour à mon poste en demandant, grâce à la RQTH, des aménagements pour prévenir une rechute. Je me demandais si certains d'entre vous ont demandé des aménagements et le cas échéant, qu'est-ce qui a été efficace ou au contraire contre-productif (inutile, refusé ou mal perçu) ? Ou peut-être avez-vous simplement des idées ou des suggestions ?
Je précise que je suis fonctionnaire.
J'ai eu un 1er arrêt maladie de janvier à avril 2018 pour burn-out.
Les collègues savaient que j'étais en cours de démarche diagnostique de TSA, je considérais à l'époque qu'ils comprendraient (si ce n'est pas une preuve de naïveté sociale ça)...
À mon retour, à temps complet, on a mis en place un aménagement de poste qui a consisté à déménager mon bureau au fond de l'open-space, à m'entourer de parois phoniques (ça marche pas trop mal mais si les collègues hurlent c'est limité), et à me dispenser de réceptions physique et téléphonique.
Cet aménagement a été très mal reçu et à fini par ne pas être respecté.

D'où un 2d burn-out plus méchant et un arrêt d'octobre 2018 à août 2019.
J'ai changé de département, de collègues, de métier et repris à mi-temps thérapeutique (MTT) pendant 6 mois. Ce MTT est accordé par période de 3 mois avec à chaque fois une bordel d'expertise ; première période, je ne travaillais que les matins, 2de période les journées des lundis et mercredis et les matinées des vendredis. La reprise est très rude.
Dans ce service, je n'ai demandé aucun aménagement de poste, en accord avec le médecin de prévention. Je suis toujours en l'open-space mais là, c'est un miracle : ce sont les collègues elles-mêmes qui ont pris en charge tous les aménagements nécessaires à mon confort.
Bon, elles savent juste pour le problème de sensibilité au bruit carabinée mais c'est beaucoup mieux passé comme ça. Aucun problème pour mettre le casque quand j'en ai besoin, ça passe avec mes collègues directes, les éloignées hé bien c'est différent mais peu me chaud.

Le biotope du service est un peu particulier, il y a pas mal de collègues ayant de sérieux problèmes de santé, ce qui doit faciliter la bienveillance dont je bénéficie. Là, pour une fois et pourvu que ça dure, c'est pas trop mal.

Donc, si c'était à recommencer, je ne dirais rien au sujet de l'autisme, et insisterais sur l'aspect de sensibilité au bruit. Il y a moyen de moyenner en ne considérant cet aspect.
Après, effectivement la hiérarchie n'est pas très enthousiaste à ma présence dans le service.
Mais vous ai-je dit que je suis une syndicaliste notoire ? :mryellow:

Bon courage pour ta reprise !
Diagnostiquée TSA sur le tard
RQTH
À jour de ses vaccins

Avatar du membre
Moumster
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : mardi 9 juin 2020 à 13:56

Re: Aménagements du poste de travail (via RQTH)

#12 Message par Moumster » lundi 6 juillet 2020 à 0:51

Bonsoir

Mon diagnostic est récent est la rqth pas encore validée. J ai tout de même, suite un un gros burn out l année dernière, obtenu un aménagement temporaire: télétravail tous les après midi au lieu d une journée par semaine.

Le résultat est mitigé. Ça soulage de l open space, mais je fatigue toujours trop vite pour que les soirs et week-end suffisent à récupérer. Il me faut régulièrement (toutes les 3 à 6 semaines) une semaine d arrêt complet pour récupérer sinon je me rapproche beaucoup trop d un nouveau burnout

Ce n est pas un rythme tenable à long terme, j alterne travail et repos total sans énergie à consacrer à mes intérêts, ce qui a tendance à me faire plonger vers la dépression.

Depuis peux on essaye autre chose: mi temps thérapeutique. Le travail uniquement le matin avec 3 matinées sur place et 2 en teletravail. Ça va beaucoup mieux. Je suis toujours fatiguée mais c est plus liée à une récupération pas totale du dernier burn out. Je ne me sens plus sombrer un peu plus chaque semaine. Ça me semble tenable sur du long terme.malheureusement le mi temps thérapeutique c est du temporaire, c est pourquoi mon médecin me recommande de faire une demande d invalidité catégorie 1. De cette façon ça pourrait devenir un rythme permanent sans trop de pertes de revenus.
Autiste, diagnostic validé en 2020
Très forte suspicion de HP mais non testé

Répondre