Relations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1055
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#16 Message par Loner » mercredi 19 août 2020 à 8:30

Clovis a écrit :
mercredi 19 août 2020 à 7:53
elle peut mentir mais ça m'arrive très souvent. J'en déduis que j'ai du mal à différencier une expression neutre d'une expression négative...
Également.
De même que l'autre m'attribue un état d'esprit en fonction d'indices faciaux ne correspondant pas au message que je souhaite véhiculer. Parfois je n'ai même pas de message.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Clovis
Forcené
Messages : 776
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#17 Message par Clovis » mercredi 19 août 2020 à 10:25

Tout à fait.

Parfois ma femme a aussi du mal à supporter ma façon de parler. Mon ton en particulier évoquerait un manque de conviction et suggérerait que je ne parle que sous la torture... Essentiellement quand je me sens nerveusement vidé. Elle s'efforce toutefois de comprendre le fait que dans ces moments là je ne suis pas capable de faire mieux et que, idéalement, je ne parlerais pas du tout.

Edit : en fait parfois j'ai simplement l'impression que c'est moi le neurotypique et que le problème vient des autres !
Diagnostiqué TSA en 2020.

Jub
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : mercredi 19 août 2020 à 19:46

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#18 Message par Jub » mercredi 19 août 2020 à 22:25

Bonsoir, ce sujet m'intéresse également car j'ai eu une relation d'un an avec quelqu'un que je pense être Asperger au vu de tout ce que je lis sur le sujet. Ce garçon a décidé de mettre fin à la relation, pensant être incapable de mener une vie de couple classique et de me rendre heureuse. Il s'est maintenant complètement fermé à la discussion. Pour les personnes Asperger, un changement d'avis est-il possible selon vous? Notamment si je fais comprendre à ce garçon que je le comprends, qu'il y a des solutions?
Je précise qu'il ressent un profond mal-être dans ce sentiment de décalage permanent dans les relations mais il n'arrive pas à identifier le problème.
Proche neurotypique

Lol05
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : vendredi 10 juillet 2020 à 22:25

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#19 Message par Lol05 » mercredi 19 août 2020 à 22:47

Pour les neurotypiques, ce n'est pas simple non plus. Le problème de décryptage dont vous parlez, j'ai l'impression que ça concerne tout le monde ! Parfois je suis concentrée sur une tâche, et mon compagnon a cru que je faisais la gueule ! Entre ce que les personnes veulent bien montrer et ce qu'il se passe dans leur tête, il y a souvent un gros écart. Neurotypique, aspi.... Peu importe !
Proche neurotypique

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 391
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#20 Message par mathieu frank » jeudi 20 août 2020 à 10:30

Jub a écrit :
mercredi 19 août 2020 à 22:25
Bonsoir, ce sujet m'intéresse également car j'ai eu une relation d'un an avec quelqu'un que je pense être Asperger au vu de tout ce que je lis sur le sujet. Ce garçon a décidé de mettre fin à la relation, pensant être incapable de mener une vie de couple classique et de me rendre heureuse. Il s'est maintenant complètement fermé à la discussion. Pour les personnes Asperger, un changement d'avis est-il possible selon vous? Notamment si je fais comprendre à ce garçon que je le comprends, qu'il y a des solutions?
Je précise qu'il ressent un profond mal-être dans ce sentiment de décalage permanent dans les relations mais il n'arrive pas à identifier le problème.
oui c est tout a fait possible ca m est arrivé pour les memes raisons
je ne sais pas ce que vous vous etes dit mais il est probable qu il sait tres bien qu il ne peut pas répondre a tes attentes
et que les solutions qui te semble valable sont impossibles pour lui
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Clovis
Forcené
Messages : 776
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#21 Message par Clovis » jeudi 20 août 2020 à 11:29

Je suis assez d'accord avec le message précédent. C'est rare que quand quelqu'un me propose une solution celle-ci convienne, le plus souvent l'effort de l'autre pour trouver une solution est pour moi une difficulté supplémentaire.

Je n'aurais jamais cru pouvoir un jour mener une vie de couple normale et ma première expérience quand j'avais 20 ans m'avait plutôt confortée dans cette idée. Si je vis en couple depuis 9 ans aujourd'hui c'est certes parce que j'ai progressé mais surtout parce que les besoins / le fonctionnement de ma compagne sont plutôt compatibles avec les miens sans que ça demande trop d'adaptation de sa part ou de la mienne. Depuis qu'elle connaît mon autisme elle essaie plus de s'adapter et honnêtement souvent ça m'ennuie plus que ça ne m'arrange (en plus du risque que ça lui pèse). :oops:
Diagnostiqué TSA en 2020.

Jub
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : mercredi 19 août 2020 à 19:46

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#22 Message par Jub » jeudi 20 août 2020 à 19:38

Merci beaucoup pour vos réponses. Il me semble que nos fonctionnements peuvent être compatibles surtout dans la mesure où je sais maintenant qu'il ne peut pas me donner plus et que ce n'est pas une question de volonté. Mais peut-être que je sous-estime son besoin de solitude (par exemple, nous ne nous voyions que le week-end à cause de la distance et maximum 24h. Peut-être qu'il n'arrive pas à se projeter dans un quotidien avec quelqu'un).
Pensez-vous qu'il est possible de rétablir la communication avec quelqu'un qui s'est "fermé"? Si oui quel est le meilleur moyen selon vous ; une lettre, une visite inopinée? (Il ne souhaite pas me répondre au téléphone) Merci beaucoup.
Proche neurotypique

Clovis
Forcené
Messages : 776
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#23 Message par Clovis » jeudi 20 août 2020 à 20:41

J'opterais pour l'écrit, un mail ou une lettre on peut faire le choix de ne pas le lire. Une visite à l'improviste c'est littéralement une agression, de mon point de vue.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4223
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#24 Message par WinstonWolfe » jeudi 20 août 2020 à 22:44

La visite à l'improviste, c'est vraiment un casus belli. Surtout pas. Pfiou.
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Jub
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : mercredi 19 août 2020 à 19:46

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#25 Message par Jub » jeudi 20 août 2020 à 22:48

Merci pour votre réponse et votre point de vue. Vous m'evitez de grosses erreurs.
Dans l'hypothèse où un homme Asperger a décidé de mettre fin à une relation, y a-t-il une probabilité même infime qu'il fasse machine arrière ou les décisions sont-elles plus "définitives" pour les Asperger? (Ma question est peut-être un peu naïve mais j'ai cru comprendre que souvent c'est "tout blanc" ou "tout noir" alors je voulais savoir si le changement de l'un à l'autre est possible). Merci beaucoup.
Proche neurotypique

Lol05
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : vendredi 10 juillet 2020 à 22:25

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#26 Message par Lol05 » vendredi 21 août 2020 à 8:07

Avec toutes ces informations que vous m'avez donnée, je ne comprends pas pourquoi on dit des aspi qu'ils n'ont pas d'empathie, ni de sentiments. Comment m'expliquez vous ?
Proche neurotypique

Lol05
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : vendredi 10 juillet 2020 à 22:25

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#27 Message par Lol05 » vendredi 21 août 2020 à 8:07

Avec toutes ces informations que vous m'avez donnée, je ne comprends pas pourquoi on dit des aspi qu'ils n'ont pas d'empathie, ni de sentiments. Comment l'expliquez vous ?
Proche neurotypique

Clovis
Forcené
Messages : 776
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#28 Message par Clovis » vendredi 21 août 2020 à 8:18

C'est juste une idée reçue persistante qui a pour origine le fait que les personnes autistes ont des difficultés à comprendre et exprimer leurs émotions, en tous cas de la manière généralement attendue, de même qu'à saisir instinctivement les subtilités des émotions montrées par les autres et donc, là encore, à y réagir d'une façon jugée correcte.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Jub
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : mercredi 19 août 2020 à 19:46

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#29 Message par Jub » vendredi 21 août 2020 à 8:33

Exprimer ses sentiments à un Asperger (même au bout d'un long laps de temps de relation), est-il susceptible de le faire fuir? Ou est-ce seulement ses propres sentiments qui lui font peur?
Proche neurotypique

Clovis
Forcené
Messages : 776
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Retations amoureuses entre un aspi et une neurotypique

#30 Message par Clovis » vendredi 21 août 2020 à 8:50

Est-ce qu'exprimer ses sentiments à une personne non autiste est susceptible de la faire fuir ? Oui, ou non, ça dépend du moment, de la personne, de la relation. Je pense que chaque autiste a sa personnalité et son parcours de vie qui sont aussi uniques que ceux de n'importe quels autres individus et rendent donc impossible de répondre à ce genre de questions. :innocent:

Au début de ma relation avec ma femme c'est elle qui a rapidement exprimé ses sentiments du coup j'en ai fait de même bien que ne sachant pas franchement ce que j'éprouvais. Je savais juste que ça me convenait que la relation se poursuive, je me suis donc tout le temps efforcé de m'aligner à son niveau dans l'expression des sentiments. Une forme d'adaptation constante pour que la relation soit possible. Quelques années plus tôt je n'aurais sans doute pas été capable de gérer ça.

Pour ce qui serait d'avoir peur de ses propres sentiments pour être honnête ça ne m'est jamais venu à l'idée. :innocent: Ce sont des questions qui m'interrogent beaucoup, mais rien qui me semble lié à la peur.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Répondre