Se séparer des choses...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Dehlynah
Passionné
Messages : 444
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Se séparer des choses...

#1 Message par Dehlynah » mercredi 15 juillet 2020 à 18:44

Je suis en plein tri et rangement, pour faire de la place...
je veux arriver à me débarrasser de certains vêtements qui sont usés (je les donne à mon père qui les donne à des assos), mais voilà comme d'hab, chaque vêtement est relié à une période de ma vie (ceux de mes enfants aussi, pire quand il a été à mon fils puis à ma fille, là je me suis dit avec une veste que j'adore, toute douce, que je n'ai plus de raison de la garder), je l'associe à chaque fois à un épisode de ma vie, il est comme un témoin - là tout d'un coup j'ai une idée : le prendre en photo. Mais je suis attachée à sa texture etc.
Je garde quasiment tout : les tickets de cinéma, les tickets de caisse etc.
Je sais que je m'encombre inutilement, j'apprends à jeter, mais à chaque fois ça me fait violence ( j'ai peur en jetant de faire une bêtise, un truc comme ça je crois)
Je ne sais pas si c'est psychologique (je suis très nostalgique, j'ai très peur de la mort, de la disparition, j'écris pour me souvenir par exemple même si ironiquement j'ai une très bonne mémoire, je me demande si écrire n'accentue pas mes capacités justement)
ou cognitif, ou les deux...
Bref je sens que je subis ce trait.
Ceux qui sont pareils, comment faites- vous?
PS j'ai testé la méthode Marie Kondo, j'ai pu à un moment me séparer de vêtements et d'objets mais pour certains je regrette, je pense que sa méthode est trop radicale pour moi, et puis je me suis arrêtée dans son bouquin au moment où elle parle de tous "ces livres qui traînent depuis des années et qu'on ne lira pas' ( un truc comme ça)...Ben non ça marche pas pour moi, je vais les lire ces livres, et j'aime les avoir, les savoir là, ce sont mes fidèles compagnons)
Merci
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Se séparer des choses...

#2 Message par ブノワ » mercredi 15 juillet 2020 à 19:37

Bah garde tout, si tu en as la place, c'est quoi le problème ?

Tu n'as pas de leçon à recevoir dans ta façon de garder ou jeter les objets, chacun fait comme il veut.

Et pourquoi citer Marie Kondo? J'espère que c'est pas un gourou comme elle qui t'incite à ranger ou jeter...
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
mathieu frank
Adepte
Messages : 260
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Se séparer des choses...

#3 Message par mathieu frank » mercredi 15 juillet 2020 à 20:53

moi aussi du mal a jeter
pas tout mais j ai tendance a m attacher aux objets et ca me gonfle
pour moi c est quelque chose de violent de jeter ....
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Se séparer des choses...

#4 Message par Loner » mercredi 15 juillet 2020 à 21:06

Je suis à l'opposé.
Je jette sans problème.
Je suis davantage peiné de perdre quelque chose et peux passer des jours à le chercher. Mes grandes tragédies relèvent de la perte.
Mais quand c'est devenu désuet pour moi, ça n'existe plus. Alors je m'en sépare.
Pour autant, je peux être très collectionneur au gré de fixations mais l'accroche affective est peu présente en moi je crois.

Je rejoins ce qui a été émis plus haut. Pourquoi jeter si ça ne te fait pas de mal?
Tant que ça ne vire pas en syndrome de Diogène et que ca ne te nuit pas sanitairement..
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Dehlynah
Passionné
Messages : 444
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Se séparer des choses...

#5 Message par Dehlynah » mercredi 15 juillet 2020 à 21:55

Bah garde tout, si tu en as la place, c'est quoi le problème ?
:crazy:
eu non j'ai pas de place justement ( j'ai bien précisé " pour faire de la place" et aussi que je "subis"), c'est bien le pb, et pour ça que j'en parle, je suis ( locataire) dans un petit appart avec mes 2 enfants, les choses s'accumulent, c'est le bazar, ça m'envahit, et je devrai certainement déménager d'ici quelques temps et je préfère préparer le terrain (je sais ce que c'est, déménager c'est l'enfer quand on a des tonnes de choses, du bric à brac, j'ai tout mis dans des sacs et j'ai juste transvasé, me promettant de tout trier, tu parles) si j'avais ma maison avec une grange ben oui no pb, bon là j'ai un cabanon où je peux entasser des trucs, le rêve...mais qui peut virer au cauchemar, et puis un jour il n'y aura plus de place...Bref non la place n'est pas extensible à volonté.
Marie Kondo c'est juste une japonaise, spécialiste du rangement, elle a écrit " La magie du rangement", ça correspond à un besoin j'imagine, Japon = espaces petits. J'ai pas compris ta remarque en fait je crois. Non personne ne m'incite à jeter, je vois juste que j'ai besoin de me séparer de choses qui m'envahissent physiquement et mentalement , mais que je n'y arrive pas - that's the point.
Je constate que j'ai des fringues qui ont plus de 20 ans, trouées, abimées, pas réparables, voire carrément trop petites (et puis je suis nulle en couture, une ex copine couturière m'avait recousu des trucs à un moment justement) mais je les garde comme des reliques.
Bref voilà:
moi aussi du mal a jeter
pas tout mais j ai tendance a m attacher aux objets et ca me gonfle
pour moi c est quelque chose de violent de jeter ....
des trucs que je devrais jeter " naturellement"je les garde, les billets de train, ce genre de trucs, j'ai des sacs avec des tonnes de papiers, quand quelqu'un vient chez moi, je mets tout dans des sacs que je planque, à chaque fois je me dis que je vais trier et je repousse.
Ce post c'est aussi pour me booster car comme je n'ai pas mes enfants j'ai du temps, et plus de place justement, je peux vider les sacs sur le sol et trier, mais quelle galère...
Tant que ça ne vire pas en syndrome de Diogène et que ca ne te nuit pas sanitairement..
je ne pense pas en être là...Enfin j'espère, enfin parfois je prends peur quand je vois mon appart ( et ça n'empêche, moi aussi c'est tragique quand je perds un truc, et ça m'arrive souvent, je perds un temps fou à chercher...)...Mais là je suis dans une phase d'élan positif, de grand ménage d'été... j'ai envie d'en profiter.
Modifié en dernier par Dehlynah le mercredi 15 juillet 2020 à 22:07, modifié 1 fois.
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 803
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Se séparer des choses...

#6 Message par PetitNuage » mercredi 15 juillet 2020 à 22:07

Je compatis car comme toi, j'ai accumulé beaucoup trop de choses.
Comme toi, j'essaie de faire du tri car il se peut que je doive déménager dans un logement plus petit.
Spoiler : 
Je suis locataire de mon ex logement de fonction qui est trop grand pour moi seule...
L'inconvénient étant que cela incite à garder plein de choses.
Il y a des choses que j'ai revendues via le Bon Coin (ex 2 vieux ordis, une paire de rollers, 2 jeux de société ...), d'autres que j'ai données à Emmaüs.
Mais, comme pour toi, les papiers-souvenirs (tickets, brochures de vacances ...) les livres, les magazines,
Spoiler : 
(+ les photos, des dessins, et des fiches réalisées pour mes élèves + cassettes vidéo enregistrées),
c'est ce dont j'ai le plus de mal à me séparer.
Spoiler : 
Ma solution: prendre en photo / dessiner / coller dans un cahier quelques exemples significatifs ce dont je me sépare pour en garder une trace malgré tout.

Comme j'ai eu plus de correspondants que d'amis réels, j'ai trié les très nombreuses lettres reçues, n'en ai gardé que quelques unes
et ai découpé et collé dans mon cahier les signatures des correspondants qui comptaient le plus pour moi.


Bon courage à toi !
Modifié en dernier par PetitNuage le mercredi 15 juillet 2020 à 22:16, modifié 2 fois.

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Dehlynah
Passionné
Messages : 444
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Se séparer des choses...

#7 Message par Dehlynah » mercredi 15 juillet 2020 à 22:10

Ma solution: prendre en photo / dessiner / coller dans un cahier quelques exemples significatifs ce dont je me sépare pour en garder une trace malgré tout.
Oui c'est cela garder une trace...C'est un bon compromis je trouve...
alors moi revendre des trucs sur Le bon coin...J'y arrive pas - juste je bloque au niveau du processus...J'ai essayé. Je verrai avec mon frère, il m'aide pour ce genre d'actions.
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Se séparer des choses...

#8 Message par ブノワ » mercredi 15 juillet 2020 à 22:17

Marie Kondo c'est juste une japonaise, spécialiste du rangement, elle a écrit " La magie du rangement", ça correspond à un besoin j'imagine, Japon = espaces petits.
C'est précisemment à ce mythe là que je réagissais.
KonMari (oui, je fais exprès d'utiliser son surnom qui rend si bien en Français...) fait un gloubi boulga de bon sens, de traditions de vieux et de bondieuseries (Shinto) et les occidentaux croient que tous les Japonais font comme elle.
Alors que non, pas du tout, il suffit d'aller voir les avis Amazon de son livre pour voir que ça n'est pas vrai.
Spoiler : 
Amazon jp est d'ailleurs probablement l'un des seuls espaces au Japon où les gens s'autorisent à critiquer les produits, dans une mer de publi-rédactionnel
Je connais une Japonaise qui est encore plus "accumulatrice de trucs" que tous les Français que je connais, le seul truc c'est qu'elle se demande vaguement où elle va le mettre avant d'acheter quelque chose, et des fois ça marche, elle se retient, mais en général non.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10939
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Se séparer des choses...

#9 Message par Lilette » jeudi 16 juillet 2020 à 3:27

ブノワ a écrit :
mercredi 15 juillet 2020 à 22:17

Alors que non, pas du tout, il suffit d'aller voir les avis Amazon de son livre pour voir que ça n'est pas vrai.
C'est sûr qu'écrit en japonais c'est tout de suite plus clair :lol:
TSA.

Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: Se séparer des choses...

#10 Message par ブノワ » jeudi 16 juillet 2020 à 9:33

C'est pas faux. :mrgreen:

Je voulais dire que les notes sont loin d'être unanime, il y a presque la moitié des lectures qui ont des choses à critiquer.

Tout ça vient d'un phénomène très urban au Japon : il n'y a pas de place dans les logements.
Ca fait maintenant plus d'une génération qu'il faut vivre comme ça, du coup les Japonais cherchent à s'accomoder de la situation, et non ça n'est pas simple pour eux contrairement à ce qu'on lit.

La première solution "très populaire" sortie récemment, c'est le Dan-Sha-Ri (Refuser-Jeter-Se Détacher) rendu populaire par Hideko Yamashita.
Le Dan-Sha-Ri plaque les principes du Zen, de la maîtrise de soi sur la question du rangement. Ca illustre bien le pouvoir des traditions au Japon.
Et comme c'est du Zen, c'est considéré comme une "grande réussite personnelle" de maîtriser le DanShaRi. Au point que les gens qui le font sont vues comme "meilleures" et sont considérées comme ayant réussi un grand truc, comme maîtriser une discipline spirituelle. La pression sociale n'est pas un vain mot au Japon, la preuve...

Je suis persuadé que la technique "affective/positive" de KonMari a pour origine un contre-pied au Dan-Sha-Ri, pour évacuer tout le volet contrainte sur soi, et passer dans le côté joyeux. Dans le cadre de la pression sociale du Japon, c'est un truc positif, ça évacue la pression sur les personnes qui n'arrivent pas à "accomplir leur DanShaRi".

Mais dans un cadre occidental, tout ceci n'a pas grand sens voire pas de sens du tout, et devient du Marketing.

Un point important des appartements Japonais, c'est que dans un 20 m², c'est difficile de mettre une bibliothèque fournie, surtout quand on déménage tous les 2 ans. Du coup, évidemment, la plupart des Japonais n'ont pas ou peu de livres.
Eh bien, KonMari s'est enflammé par rapport à ça et a carrément conseillé aux gens de ne pas garder plus de 30 livres chez eux, et uniquement ceux qui "leur procurent la joie".

Est-ce qu'il faut expliquer que c'est totalement con ? En tout cas elle a pris un gros retour de baton.

TLDR; Un problème très concret de la vie quotidienne au Japon qui suscite le pire de l'exercice socio-spiritualo-machintruc là bas. Il faudrait faire une étude universitaire là dessus.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Dehlynah
Passionné
Messages : 444
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Se séparer des choses...

#11 Message par Dehlynah » jeudi 16 juillet 2020 à 11:45

ブノワ a écrit :
jeudi 16 juillet 2020 à 9:33
C'est pas faux. :mrgreen:

Je voulais dire que les notes sont loin d'être unanime, il y a presque la moitié des lectures qui ont des choses à critiquer.

Tout ça vient d'un phénomène très urban au Japon : il n'y a pas de place dans les logements.
Ca fait maintenant plus d'une génération qu'il faut vivre comme ça, du coup les Japonais cherchent à s'accomoder de la situation, et non ça n'est pas simple pour eux contrairement à ce qu'on lit.

La première solution "très populaire" sortie récemment, c'est le Dan-Sha-Ri (Refuser-Jeter-Se Détacher) rendu populaire par Hideko Yamashita.
Le Dan-Sha-Ri plaque les principes du Zen, de la maîtrise de soi sur la question du rangement. Ca illustre bien le pouvoir des traditions au Japon.
Et comme c'est du Zen, c'est considéré comme une "grande réussite personnelle" de maîtriser le DanShaRi. Au point que les gens qui le font sont vues comme "meilleures" et sont considérées comme ayant réussi un grand truc, comme maîtriser une discipline spirituelle. La pression sociale n'est pas un vain mot au Japon, la preuve...

Je suis persuadé que la technique "affective/positive" de KonMari a pour origine un contre-pied au Dan-Sha-Ri, pour évacuer tout le volet contrainte sur soi, et passer dans le côté joyeux. Dans le cadre de la pression sociale du Japon, c'est un truc positif, ça évacue la pression sur les personnes qui n'arrivent pas à "accomplir leur DanShaRi".

Mais dans un cadre occidental, tout ceci n'a pas grand sens voire pas de sens du tout, et devient du Marketing.

Un point important des appartements Japonais, c'est que dans un 20 m², c'est difficile de mettre une bibliothèque fournie, surtout quand on déménage tous les 2 ans. Du coup, évidemment, la plupart des Japonais n'ont pas ou peu de livres.
Eh bien, KonMari s'est enflammé par rapport à ça et a carrément conseillé aux gens de ne pas garder plus de 30 livres chez eux, et uniquement ceux qui "leur procurent la joie".

Est-ce qu'il faut expliquer que c'est totalement con ? En tout cas elle a pris un gros retour de baton.

TLDR; Un problème très concret de la vie quotidienne au Japon qui suscite le pire de l'exercice socio-spiritualo-machintruc là bas. Il faudrait faire une étude universitaire là dessus.
Très intéressant, alors oui idem pour moi - j'en ai parlé- dans mon premier message- pour les livres - c'est une aberration- les livres ce sont mes compagnons de route. Basta.
Donc là ok fuck Kon Marie :twisted:
Mais dans un cadre occidental, tout ceci n'a pas grand sens voire pas de sens du tout, et devient du Marketing.
pourquoi? Je trouve qu'au contraire ça fait sens aussi dans notre sté occidentale boufée par l'hyperconsommation et le remplissage.
J'ai fait son truc de prendre un vêtement, de le toucher, d'aller au bout de mon lien avec lui...Si c'est pas mal je trouve comme approche.
Par contre ce qui m'étonne - est- ce une dérive? - que du coup ici le Zen soit en quelque sorte utilitariste et mis au service de la performance? N'y a -t-il pas un paradoxe?
Sinon c'est quand même pas si " marketing que ça, je trouve que ça incite à une vraie interrogation sur la consommation. Et quand on a peur d'espace, qu'on est mobile, on y est obligé, et c'est un poids en moins, en fait c'est s'alléger aussi. Extérieurement, intérieurement.
Ma tante devrait revendre sa maison par ex. C' est un poids financier pour elle, une charge qui la bouffe or rien que l'idée de la débarrasser (c'est une caverne d'Ali Baba) elle est découragée.

Par contre tu n'as pas tort, mon père jette tout, trop même, revend tout (les instruments de musique de mon grand-père :hotcry: alors qu'il pouvait en garder quelques uns, et même me demander si ça m'intéressait - bon moi j'accumule les bouquins et les instruments de musique, et ça j'assume ) il essaie de me rallier à son fanatisme, mais évidemment je suis l'extrême opposé...Trouver un juste milieu donc...
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

margotton91
Habitué
Messages : 87
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: Se séparer des choses...

#12 Message par margotton91 » jeudi 16 juillet 2020 à 19:53

C'est étrange.

Pour ma part, j'ai plutôt tendance à me débarrasser trop rapidement des choses : je les donne ou si elles sont abîmées, je les jette. Il m'est déjà arrivé, de regretter une fois que c'était fait.

Lorsque j'étais encore chez mes parents, j'en suis partie tard, avec ma mère, c'était pénible car elle ne se sépare pas des choses ou très difficilement : la peur de manquer.
Je suis parvenue, il y a plus d'un, alors qu'elle est désormais âgée à lui faire trier ses vêtements. Elle a été hospitalisée et j'ai dû, régulièrement, pendant cette période, lui emporter du linge et des vêtements. La 1ère fois que j'ai ouvert son armoire, j'ai été prise d'une crise d'angoisse, tellement il y en avait dont des vêtements datant de plus de 20 ans. J'ignorais ce qui lui allait encore et ce qu'elle ne pouvait plus porter. J'ai tout de même porté 9 sacs à la Croix-Rouge. Je n'en revenais pas qu'elle ait accepté...

Comme je ne supporte pas le désordre, ni que ce soit encombré, il n'y a pas de superflu qui traîne dans mon appartement.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Répondre