Situation d'urgence

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Situation d'urgence

#1 Message par Sarili » mardi 28 juillet 2020 à 17:56

Je vous explique ma situation en bref.
J'ai 19 ans et je dois normalement aller à la fac en septembre. Cependant j'ai de gros problèmes avec ma mère depuis mon enfance et cette fois-ci j'ai exprimé toute la souffrance qu'elle me faisait ressentir (pour elle m'a dépression et mes hypersensibilités sont des excuses pour me dédouaner, j'ai été pré-diagnostiquee avec un TSA à 17 ans , je sens qu'elle a du mal à accepter le fait que je sois autiste).
A cause de ses remarques j'ai des crises d'angoisse et je pleure (j'ai déjà fait des TS à cause de ça, maintenant je m'inflige des coups parce que je me sens démunie). Lors de ma dernière crise d'angoisse j'étais en détresse respiratoire, elle m'a regardé s'est énervée comme à son habitude et est partie faire sa sortie au restaurant. Je n'ai pratiquement pas de vie sociale et je suis amoureuse d'un garçon autiste depuis bientôt deux mois, elle a voulu me priver de sortie car jeudi dernier je n'ai pas trouvé de semoule pour le repas du soir. Elle m'a dit de rentrer si je n'y arrivais pas, je suis effectivement rentrée et elle m'a hurlé dessus et a dit qu'elle en a marre que je l'appelle tout le temps pour avoir le moindre petit détail sur les courses à faire. Elle m'a dit les sorties sont finies car tu mets plus de volonté à sortir qu'à faire les courses (j'ai eu très peur parce que je ne vois pratiquement personne, ça fait des années que je suis isolée). Elle m'a quand même laissée voir mon copain le lendemain mais j'avais tellement peur de de retourner dans cet environnement anxiogène que je me suis écroulée devant lui, il m'a ramenée chez son meilleur ami et j'ai dit à ma mère par message qu'elle me faisait vivre un enfer depuis toute petite, que ce n'est pas la peine de m'appeler et que je rentre le lendemain (je n'ai pas le droit de dormir autre part qu'à la maison, elle me disait même d'attendre avant d'avoir des rapports avec mon copain mais je n'ai pas obéi, je ne veux pas qu'elle s'intéresse à ma vie intime). Du coup elle a voulu me virer, ensuite j'ai dit que je prendrai mon indépendance parce qu'elle est revenue sur ses paroles

Le lendemain j'ai rencontré la mère de mon copain, qui est présidente d'une association d'autistes Asperger, elle a dit qu'elle m'aiderait à constituer un dossier MDPH et à avoir une carte vitale (je n'en ai pas parce que mon numéro de sécu doit être activé, pour l'instant je ne peux pas le faire parce que ma mère n'a pas de quittance de loyer en sa possession et ne veux pas me passer des factures d'eau ou de gaz pour cela, elle ne veut pas qu'on voit ses factures alors je dois attendre d'avoir les quittances de loyer).

Je suis allée dormir chez ma mamie et j'ai rédigé une lettre de 4 pages en lui exprimant toute la souffrance que je ressentais durant l'enfance et je me suis excusée. Je suis rentrée dimanche soir, elle a lu la lettre et m'a dit dorénavant tu fais ta vie je ne te demanderai plus rien, je te laisse sortir comme tu veux mais tu rentres à des heures raisonnables. Depuis notre dialogue est rompu, jessaie de faire un pas vers elle, mais elle reste toujours sur la défensive (j'aurai aussi voulu des excuses de sa part, elle m'a fait énormément souffrir toute ma vie mais elle reste ma mère quand-même). Je viens de lui dire que je vois ma psy vendredi. Elle m'a dit "c'est la dernière fois que je la paye, c'est fini, tu lui diras au revoir". Cette psy me suit depuis 3 ans, je ne peux pas ne plus la voir elle n'a pas le droit de me faire ça. Il faut que je trouve un travail et que je parte le plus vite possible de chez moi, mais à cause de mon TSA les choix sont limités pour moi, je me sens seule et démunie (demain je vois mon copain et sa mère m'aidera à remplir le dossier MDPH, j'essaierai d'aborder le sujet de la psy avec elle). J'ai besoin de ma psy, et j'ai besoin de revenus aussi mais il me faut un travail qui convient à mon autisme et à mes horaires à l'université (j'ai surtout peur de ne bientôt plus pouvoir me déplacer parce que mon abonnement Navigo expire fin août, il me reste à peine 15€ sur mon compte.
Qu'est ce que je vais faire, je n'ai personne pour m'aider :'(
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 694
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Situation d'urgence

#2 Message par Curiouser » mardi 28 juillet 2020 à 18:34

Bonjour Sarili,

C'est déjà une bonne chose que ton copain et la mère de ce dernier te soutiennent, y compris pour les démarches administratives. Je trouve ça assez choquant d'ailleurs que tu n'aies pas de carte vitale et surtout que ton numéro de sécu ne soit pas activé ! Normalement, si la démarche n'a pas été faite par les parents aux 12 ans de l'enfant, l'assurance maladie envoie un courriel aux parents aux 16 ans de l'enfant pour lancer les démarches. Enfin... Comme tu es majeure, il est peut-être possible d'expliquer à la caisse d'assurance maladie que tu es bêtement bloquée au niveau de cette démarche à cause de ta mère ? (je suis optimiste, certes...)

Tu écris que tu as dormi chez ta mamie récemment. Peut-elle t'héberger temporairement pendant quelques semaines ?
Concernant ta rentrée à l'université, sais-tu déjà où tu logeras ? Devras-tu payer un loyer ? Qu'était-il convenu avec ta mère ? Il me semble me souvenir qu'il existe un texte de loi mentionnant l’obligation des parents à aider leur enfant même majeur si ce dernier n’est pas en mesure de subvenir à ses besoins : j'ai trouvé ça pour l'instant, ainsi que :
Spoiler : 
L'obligation alimentaire cesse normalement quand l'enfant atteint sa majorité, mais elle peut se poursuivre pendant la poursuite des études de cet enfant, et jusqu'à ce qu'il entre dans la vie active. L’enfant majeur qui réclame une aide alimentaire à ses parents doit justifier qu'il est dans l’impossibilité de subvenir à ses besoins malgré son travail.
Source
Edit : ah, j'ai trouvé ! - voir le 2e onglet, "Autre cas (obligation alimentaire)" - Obligation alimentaire des parents envers leur enfant majeur.

Pour la psy, ce pourrait être bien que tu évoques avec elle la situation que tu as décrite ici, elle aura, je l'espère, des conseils concrets à te donner.

Courage en tout cas :kiss:
Modifié en dernier par Curiouser le mardi 28 juillet 2020 à 19:21, modifié 1 fois.
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Re: Situation d'urgence

#3 Message par Sarili » mardi 28 juillet 2020 à 19:15

Curiouser a écrit :
mardi 28 juillet 2020 à 18:34
Bonjour Sarili,

C'est déjà une bonne chose que ton copain et la mère de ce dernier te soutiennent, y compris pour les démarches administratives. Je trouve ça assez choquant d'ailleurs que tu n'aies pas de carte vitale et surtout que ton numéro de sécu ne soit pas activé ! Normalement, si la démarche n'a pas été faite par les parents aux 12 ans de l'enfant, l'assurance maladie envoie un courriel aux parents aux 16 ans de l'enfant pour lancer les démarches. Enfin... Comme tu es majeure, il est peut-être possible d'expliquer à la caisse d'assurance maladie que tu es bêtement bloquée au niveau de cette démarche à cause de ta mère ? (je suis optimiste, certes...)

Tu écris que tu as dormi chez ta mamie récemment. Peut-elle t'héberger temporairement pendant quelques semaines ?
Concernant ta rentrée à l'université, sais-tu déjà où tu logeras ? Devras-tu payer un loyer ? Qu'était-il convenu avec ta mère ? Il me semble me souvenir qu'il existe un texte de loi mentionnant l’obligation des parents à aider leur enfant même majeur si ce dernier n’est pas en mesure de subvenir à ses besoins : j'ai trouvé ça pour l'instant, ainsi que :
Spoiler : 
L'obligation alimentaire cesse normalement quand l'enfant atteint sa majorité, mais elle peut se poursuivre pendant la poursuite des études de cet enfant, et jusqu'à ce qu'il entre dans la vie active. L’enfant majeur qui réclame une aide alimentaire à ses parents doit justifier qu'il est dans l’impossibilité de subvenir à ses besoins malgré son travail.
Source
Edit : ah, j'ai trouvé ! - voir le 2e onglet, "Autre cas (obligation alimentaire)" - Obligation alimentaire des parents envers leur enfant majeur.

Pour la psy, ce pourrait être bien que tu évoques avec elle la situation que tu as décrite ici, elle aura, je l'espère, des conseils concrets à te donner.

Courage en tout cas :kiss:
Pour mon numéro de sécu j'ai essayé d'expliquer les choses mais la seule solution est d'avoir une fiche de paye en ma possession (je ne travaille pas et je ne sais pas comment je pourrais trouver un travail pas trop handicapant pour moi).
Ma mamie pourrait m'héberger mais ma mère va m'en vouloir encore plus (elle m'en veux déjà d'avoir passé une nuit chez elle, d'ailleurs ma mamie est la responsable légale de trois de mes cousins, je me vois mal me rajouter en plus chez elle. Elle me dit que ma mère va se calmer mais je la connais très bien, elle pense tout ce qu'elle dit).
Pour l'université, je devais continuer de vivre chez ma mère, je dois avoir la bourse mais j'attends encore que mon dossier soit validé. Elle me nourrit quand même, mais si elle ne veut plus m'aider pour la psy il vaut mieux que je me trouve un travail, je n'ose même plus lui demander quoi que ce soit, pour la MDPH il faut un certificat médical, je ne pense pas qu'elle ne me passera pas d'argent pour en consulter un mais maintenant j'ai peur de lui demander quoi que ce soit (quand j'ai voulu photocopier une facture d'eau pour la sécu elle m'a hurlé dessus en disant qu'elle ne veut pas que tout le monde voit qu'elle doit de l'argent, parce qu'elle n'est pas du genre à raconter sa vie comme moi elle m'a dit, il faut juste que j'attende qu'elle ait les quittances de loyer en sa possession mais elle m'a dit qu'il faut qu'elle en fasse la demande). De toute façon maintenant je me cache dans ma chambre, j'ai tout le temps peur de lui adresser la parole. J'ai besoin d'habiter seule je pense, c'est le mieux à faire
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 694
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Situation d'urgence

#4 Message par Curiouser » mardi 28 juillet 2020 à 19:59

Oui, à terme, il apparaît certain que tu seras mieux en vivant seule, ou en tout cas en n'étant plus sous le même toit que ta mère ! - j'espère pour toi que les quittances de loyer ne vont pas tarder à arriver quand elle en aura fait la demande -.

Pour la psy, il peut être possible de trouver un arrangement avec elle, qu'elle réduise pendant un temps le prix de la consultation ?
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Situation d'urgence

#5 Message par Loner » mardi 28 juillet 2020 à 20:09

Bonsoir.
Je te conseille de te rapprocher des dispositifs d'accompagnements des jeunes (PAEJ, mission locale, garantie jeune) et d'une assistante sociale de secteur (CMS). Etant étudiante, tu as le CROUS également.
Il existe des solutions financières (Fond d'aide aux jeunes) et également d'hébergement (FJT).
Tu vis dans quel région ?
Bon courage.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Re: Situation d'urgence

#6 Message par Sarili » mardi 28 juillet 2020 à 21:48

Loner a écrit :
mardi 28 juillet 2020 à 20:09
Bonsoir.
Je te conseille de te rapprocher des dispositifs d'accompagnements des jeunes (PAEJ, mission locale, garantie jeune) et d'une assistante sociale de secteur (CMS). Etant étudiante, tu as le CROUS également.
Il existe des solutions financières (Fond d'aide aux jeunes) et également d'hébergement (FJT).
Tu vis dans quel région ?
Bon courage.
Bonsoir,
Je vis dans la région Île de France (Val de Marne, plus précisément)
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Situation d'urgence

#7 Message par Loner » mardi 28 juillet 2020 à 22:06

HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 694
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Situation d'urgence

#8 Message par Curiouser » mardi 28 juillet 2020 à 23:01

Très bons conseils et indications de la part de Loner :)

Ah, et concernant le pass Navigo, je viens de découvrir à l'instant les possibilités de gratuité pour les personnes en situation de handicap.
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Re: Situation d'urgence

#9 Message par Sarili » mercredi 29 juillet 2020 à 22:25

Loner a écrit :
mardi 28 juillet 2020 à 22:06
Ok regarde ces deux liens.

http://www.val-de-marne.gouv.fr/Actuali ... l-de-Marne

https://www.valdoise.fr/202-eva.htm
Bonsoir, la mère de mon copain m'a par exemple conseillé de parler de ma situation à la CCAS de ma ville, que je puisse avoir une assistante sociale qui m'aide dans mes démarches administratives, et pour la MDPH. Elle a aussi dit que j'aurai peut-être droit à des revenus comme pour l'instant je n'ai aucun revenu. Elle m'a aussi dit que si je ne veux vraiment plus vivre chez ma mère de faire une demande de logement en foyer là bas (je suis partante mais je ne veux pas me sentir en danger, j'ai peur de me retrouver dans un mauvais foyer). Elle m'a aussi dit qu'in pouvait éventuellement me donner de l'argent pour me faire passer des tests pour confirmer mon diagnostic d'Asperger définitivement , sinon je ne peux pas faire mon dossier MDPH. Pour l'activation de mon numéro de sécu elle me dit qu'il vaut mieux que je vive seule car ma mère ne veut pas que j'utilise ses factures d'eau comme justificatif de domicile (elle ne veut pas qu'on voit ses dettes à payer). J'ai donné des factures de box Internet et on m'a dit que le dossier est irrecevable, qu'il faut des quittances de loyer des 3 derniers mois (elle m'a dit qu'elle n'en a pas en sa possession qu'il faut qu'elle en fasse la demande, la mère de mon copain a trouvé cela bizarre parce que d'après elle on les reçoit par courrier automatiquement. Si j'attends après ma mère pour avoir ces fameuses quittances de loyer je n'aurai jamais de carte vitale à ce rythme là).
Que pensez vous de tout cela ?
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Situation d'urgence

#10 Message par Loner » jeudi 30 juillet 2020 à 0:26

Vu que tu es une personne isolée, rencontrer un travailleur social du CCAS peut etre pas mal. Et en plus, tu peux établir une domiciliation dans un CCAS. Cela fera de toi une sans domicile fixe. Enfin sur le papier...
Mais cela peut te dégager des soucis avec ta mère vis à vis de l adresse.
Concernant les revenus, hormis les fonds d'aide aux jeunes et le dispositif garantie jeune ,je ne vois pas trop car sous 25 ans tu ne peux prétendre au RSA.
Pour les foyers, il s agit des CHRS ou FJT. Cela peur être des foyers ou des appartements par exemple.

Mais à ton âge, il y a sûrement des options possibles autres , d'autant que tu es censée être étudiante à la rentrée.

La première chose à faire est de rencontrer un travailleur social qui connaîtra les dispositifs de ta région (si tu étais dans mon coin, j'aurais facilement pu te flecher ton parcours ...)
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Re: Situation d'urgence

#11 Message par Sarili » jeudi 30 juillet 2020 à 12:13

Si je peux avoir accès à un logement, je préfèrerais que ce soit dans un endroit où je me sente en sécurité (j'ai peur d'être dans un endroit avec des personnes potentiellement agressives). J'ai un entretien téléphonique avec une assistante sociale cet après midi.
D'ailleurs ma mère m'a dit qu'elle ne comprends pas pourquoi je dis qu'il n'y avait pas de dialogue entre nous,car il y en a toujours eu (il y en a toujours eu certes, mais c'est juste que je suis très sensible à ses remarques parfois injustifiées, elle ne prend même pas vraiment au sérieux mon hypersensibilité aux bruits. Elle ne m'aide pas pendant mes crises d'angoisse etc.), Elle pense que c'est mon copain qui a une mauvaise influence sur moi, mais sans lui je n'aurai jamais eu le courage de lui faire comprendre toute la souffrance que je gardais dans une lettre. Elle dit que j'ai détruit notre relation, j'essaie de revenir vers elle petit à petit mais j'ai peur (je me prépare tout le temps avant de lui adresser la parole parce que depuis toujours quand elle interprète mal ce que je dis, elle entre dans une grande colère).
Je pensais qu'elle ne voulait plus me parler du coup j'en ai parlé à ma grand mère, quand ma mère l'a su elle s'est énervée et je me suis excusée d'avoir mal compris, je passe mon temps à m'excuser. Je dors mal j'ai souvent mal au ventre et je passe mes journées à faire des allers retours pour toutes ces démarches administratives dont je ne vois pas le bout (je n'ai pas changé, j'ai juste voulu lui faire comprendre qu'elle me bousille ma santé mentale, de toute façon je n'ai même plus le droit de voir ma psy)
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Situation d'urgence

#12 Message par Loner » jeudi 30 juillet 2020 à 13:57

Bon, ton échange telephonique te permettra de dégrossir déjà.

Pour ce qui est des foyers, relativise, on est loin de l'image du foyer d'urgence pour sans-abri avec les chiens et la gale qui se mêlent aux bruits, odeurs et incommodites.

Une jeune femme de 19 ans ne sera jamais pris en charge dans ce type de dispositifs. Et encore les choses ont évolués depuis 2002 (droit de l'usager).

Etant en reconnaissance MDPH tu peux aussi prétendre à des appartements thérapeutique. Enfin , à vérifier, je ne connais pas ta région.
Il s'agirait d'appartements associés à un accompagnement à l'autonomie par des professionnels.

Pour le moment ne t'inquiète pas, n'anticipe pas trop.
La question de l'insertion des jeunes isolés est dans l'ère du temps. Des solutions existent et tu ne seras pas livrée à toi-même.

Le hiatus se situe à mon sens au niveau de ton statut d'étudiante ou pas. (Ce ne sont pas les mêmes droits)

N'hésite pas à nous tenir au courant de tes démarches.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 380
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Situation d'urgence

#13 Message par mrl » vendredi 31 juillet 2020 à 18:22

Bonjour,
Je ne lis pas tout le fil, peut-être que ce que je vais dire l'aura déjà été.

Il faut que tu voies une assistante sociale, car il existe ce qu'on appelle une "bourse jeune majeur.e" accordée par l'aide sociale à l'enfance, que l'on peut toucher jusqu'à ses 21 ans.
J'ai connu ça puisque j'ai été mise à la porte de chez moi à 18 ans (c'était il y a longtemps). Et j'ai une élève de 19 ans qui est dans la même situation et la touche. Je ne dis pas que ce sera simple, mais tu vas trouver une solution.
Courage à toi ! :kiss:
TSA (diag en novembre 2019)

Sarili
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 24 janvier 2019 à 17:55

Re: Situation d'urgence

#14 Message par Sarili » samedi 1 août 2020 à 16:52

mrl a écrit :
vendredi 31 juillet 2020 à 18:22
Bonjour,
Je ne lis pas tout le fil, peut-être que ce que je vais dire l'aura déjà été.

Il faut que tu voies une assistante sociale, car il existe ce qu'on appelle une "bourse jeune majeur.e" accordée par l'aide sociale à l'enfance, que l'on peut toucher jusqu'à ses 21 ans.
J'ai connu ça puisque j'ai été mise à la porte de chez moi à 18 ans (c'était il y a longtemps). Et j'ai une élève de 19 ans qui est dans la même situation et la touche. Je ne dis pas que ce sera simple, mais tu vas trouver une solution.
Courage à toi ! :kiss:
Finalement ma mère s'est calmée, elle ne me met pas à la porte, j'espère qu'elle va se calmer avec moi aussi. Mais mon plus gros problème reste l'activation de mon numéro de sécu (c'est vraiment hyper important et ça me met vraiment dans l'embarras) et les démarches pour un diagnostic (je vais attendre hyper longtemps pour un CRA, en plus il me faut une lettre d'un psychiatre mais je ne vois qu'une psychologue, je ne sais pas si cela fonctionnera de mettre une lettre de psychologue à la place d'un psychiatre. Il y a les psychiatres en libéral mais je ne sais pas si ma mère acceptera de débourser plus de 250€ de sa poche 😢, je n'en peux plus d'attendre. Ça fait deux ans que je suis au même point, ça m'épuise. Je ne veux pas attendre d'avoir un diagnostic d'ici un an ou plus j'en ai marre.) Ma psychologue a décidé de continuer à me voir même si ma mère ne veut plus payer (on s'arrangera mais ça m'embête d'avoir à la rembourser). Je crois que ma mère n'a pas vraiment compris que j'ai d'abord besoin d'un diagnostic officiel. De toute façon je verrai ça avec l'assistante sociale mais faire tout ça seule m'épuise le cerveau
Je dirais que mon diagnostic est en cours, une pedo psychiatre m'a diagnostiqué, cependant je n'ai toujours pas fait de tests

Cardamome
Forcené
Messages : 1004
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Situation d'urgence

#15 Message par Cardamome » samedi 1 août 2020 à 17:38

Bonjour

Même si c'est très compliqué, je pense que ce serait bien que ta mère et toi puissiez discuter en présence d'une tierce personne soit l'assistante sociale soit pourquoi pas la maman de ce copain autiste, si ta mère accepte.

Ta mère a peut être peur de ce pré diagnostic. (Je ne cherche pas à la défendre, je réfléchis par rapport à ce que tu nous décris. Elle est moins en colère mais tant qu'elle n acceptera pas ton pré diagnostic, ça risque de se reproduire. Il y a des gens qui sont incapables de "supporter" ou d'imaginer ce que le TSA peut induire. Ils n'y croient pas. Un mélange de colère de ne pas s'en être aperçu avant, de l incrédulité "Oui mais quand même c'est trop facile", un refus, du déni... Ils s'accrochent par rapport à leur propre éducation, au regard des autres... Ils ne peuvent pas franchir cette étape. Ça peut prendre du temps ou parfois certains n'y arrivent jamais.)
Bref.
Elle dit qu'elle ne veut plus payer... Est ce juste un chantage ? Ou bien peut être ne peut elle plus/pas ?
Il existe des aides... Je pense que si vous arriviez à parler de tout ça ensemble avec l'assistante sociale, ta mère pourrait être délestée du problème d argent. Ça peut être une façon de l'amener à accepter la discussion ?
Si l'assistante sociale trouve une solution pour t'aider, indirectement ta mère sera "soulagée" de ne plus avoir à débourser... Et toi tu serais plus avancée.
Il faudrait contacter une asso locale de familles concernées par les TSA. Ils pourraient te donner des noms en libéral pour un diagnostic.
Ou peut être faire accélérer le diagnostic, devant l urgence de la situation, par le CRA local, si l'assistante sociale appuie.
S'il y a un pré diagnostic peut être déposer un dossier à la MDPH ? Via un courrier de ceux/celui qui a évoqué le TSA comme plausible ?
Je ne sais pas, ce sont des hypothèses, des idées qui me viennent.

Courage.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Répondre