Dépression, colère: comment se remettre d'une injustice?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Morgane26
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : vendredi 24 avril 2020 à 11:28
Localisation : Nouvelle aquitaine

Dépression, colère: comment se remettre d'une injustice?

#1 Message par Morgane26 » jeudi 28 janvier 2021 à 21:14

Bonsoir,
Je vous écris en ce jour afin de m'exprimer sur ce que je ressens actuellement, les choses à entreprendre etc pour me libérer de tout ça.
Etant été déclaré inapte, ce fut un véritable choc pour moi et ma famille. J'ai la sensation d'être dans un tsunami rempli de haine, de souffrance et d'orage masquée sous un soleil couchant.
Suite à cela, je perds toute sensation de faim petit à petit et ne sais pas comment me comporter avec mes proches pour faire "bonne figure". Je ne fais plus que 2 repas par jour et ayant eu des idées noires, mon traitement anti épileptique m'est donné par un infirmier tous les matins avec ordonnance sécurisée et aucun accès à des médications à mon domicile hormis ma barrête de médicament journalière.
Je ne sais pas comment je vais surmonter ça et suis sur le bord d'une falaise avec un harnais de sécurité accroché à moi mais tendu.
J'en suis où? Bah en attendant, je suis bénévole à la Croix rouge 2 fois/semaine et là, je vais tenter de m'occuper intellectuellement en journée par des cours à distance de BTS SP3S en attendant une place et dossier en CRP. Mais cela va t-il résoudre tout ça? c'est bien beau mais si jamais, je ne peux pas du tout travailler, qu'adviendrais-je? Passer une vie en foyer de vie avec des capacités intellectuelle? vivre de l'aah? Vivre des aides n'est pas une vie et cela doit être temporaire d'autant plus que mon image pour ma famille en serait toute autre, j'aurai l'impression d'être "bonne à rien" et être "l'handicapée de la société". Je ne veux pas de ça pour moi.
Mais bon, si déjà le crp peut m'évaluer, ça sera tout de même ça de fait.
J'ai suite à ça, saisi le Défenseur des droits car je considère être victime d'une injustice vis à vis de mon handicap où l'ifas en a profité de celui ci pour me rabaisser.
J'en ai marre!! raz le bol!!! :evil: :evil: :hotcry: :hotcry: :hotcry: :hotcry: :hotcry:
Avez vous, durant votre scolarité ou autre, vécu ce genre de situation? qu'est ce qui vous a aidé à surmonter ça?
Diagnostiquée:- Autiste Asperger- en Juillet 2019 + HPI, par le CRA de Limoges.
-Epileptique

Poursuite d'études: BTS SP3S en attente de place en CRP

Avatar du membre
Jolteon
Fidèle
Messages : 121
Enregistré le : mardi 19 septembre 2017 à 20:13

Re: Dépression, colère: comment se remettre d'une injustice?

#2 Message par Jolteon » vendredi 29 janvier 2021 à 0:37

Est ce que tu es suivie par un/e psychologue?
Morgane26 a écrit :
jeudi 28 janvier 2021 à 21:14
J'ai suite à ça, saisi le Défenseur des droits car je considère être victime d'une injustice vis à vis de mon handicap où l'ifas en a profité de celui ci pour me rabaisser.
J'en ai marre!! raz le bol!!! :evil: :evil: :hotcry: :hotcry: :hotcry: :hotcry: :hotcry:
Avez vous, durant votre scolarité ou autre, vécu ce genre de situation? qu'est ce qui vous a aidé à surmonter ça?
Il y a quelques années j'ai été privée d'un stage (pour lequel j'étais très motivée) car mes professeurs ne me pensaient pas capable. Les démarches étaient déjà commencés et ils m'ont annoncé ça fin décembre juste avant les vacances de Noël... Super...(ironie) Je l'ai très mal vécu sur le coup et même pendant plusieurs mois. Par contre il ne m'ont pas jugée inapte et éjecté des études, ils m'ont dit que le stage était obligatoire donc que je serais obligée de redoubler et de le faire l'année suivante, du coup je me suis raccrochée à ça.

J'avais été discriminé pour un examen aussi, (que je n'avais pas validé du coup) et j'avais envisagé de faire un recours en justice. Mais ça aurait voulu dire faire ce recours pendant les vacances d'été, alors que j'étais épuisée après une année éprouvante et que je ne m'en sentais pas capable. Au risque qu'il soit refusé et que je fasse ça pour rien, au risque de me mettre l'université encore plus à dos. Du coup j'ai perdu énormément de temps à assister à des cours, à réviser, à passer des examens pendant un an de plus à cause d'une injustice.

J'espère que le Défenseur des droits pourra t'aider. Et si vraiment tu arrives un jour a la conclusion que tu n'es pas capable de travailler et que tu dois vivre grâce à une AAH, ce n'est pas une catastrophe. C'est mon cas et celui d'un grand nombre de personnes autistes je pense. Nous avons des points forts comme tout le monde, mais aussi hélas énormément de difficultés dues à notre handicap.
Diagnostiquée TSA.

Ogam
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Dépression, colère: comment se remettre d'une injustice?

#3 Message par Ogam » vendredi 29 janvier 2021 à 0:52

Bonsoir Morgane, j'ai été assez occupé ce soir et donc je n'ai pas pu te répondre avant.

J'ai connu cette énorme phase de dépression vers la fin des années 2010, lorsque j'ai été licencié pour incompétence. Je l'ai très mal vécu, d'autant plus que des collègues de travail en avaient profité pour aiguiser les poignards et me les planter très gentiment dans le dos (auprès de la hiérarchie). J'ai vu une collègue récemment qui m'a expliqué que j'étais très compétent et de brillant dans mon domaine (l'enseignement) notamment dans la pédagogie mais comme l'environnement de travail était absolument inadapté (et qu'en plus, je n'avais pas mon diagnostic à l'époque), j'ai été renvoyé brutalement avec un "grand coup de pompe dans le derrière".

Çà ne fait pas de bien, on se sent trahi, on ressent de la colère, de la honte et de la tristesse car on se sent nul, incompris (au vu de tous les efforts réalisés) et surtout on se demande : que vais-je devenir ? Est-ce le handicap qui nous rend incapable de travailler ou est-ce l'environnement de travail qui n'est pas aménagé pour que nous puissions mettre en valeur nos qualités.

Si on t'a déclaré inapte, c'est dire simplement que dans l'environnement de travail (le milieu hospitalier), tu n'es pas capable d'exercer. Cela veut-il dire que dans un autre environnement (à domicile par exemple), tu sois incapable d'exercer alors là, j'en suis loin d'être sûr (moi par exemple, j'étais excellent comme professeur de soutien alors que comme enseignant, j'étais mauvais car gestion de classe, supporter la hiérarchie ...).

Entoure-toi de bonnes personnes et de professionnels avec qui tu vas pouvoir coopérer pour construire un projet professionnel qui t'est personnel, sur lequel tu peux te projeter et où tu te sentirais prête à t'épanouir là-dedans. Quand le contours de ton projet professionnel est suffisamment clair, viable et que tu sais que c'est ce métier que tu veux faire : alors, tu vas réussir à te relever et à avancer pour atteindre cet objectif. Comme il est indiqué dans le film d'Etienne Chatillez : La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Répondre