Meurtres d'autistes

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
omega
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : lundi 18 janvier 2010 à 17:22

Re: Meurtres d'autistes

#46 Message par omega » mardi 12 octobre 2010 à 14:05

Comme Manu, ce sont les gens qui m'intéressent, les étiquettes AS, NT ou autres, je m'en fiche.
(je suis bien d'accord concernant le forum :love: c'est de mes propos que je mets en doute l'effet réconfortant :lol: , certainement pas ceux des chouettes zhumains que l'on croise ici, heureusement! :D)
«Nous sommes tous des farceurs: nous survivons à nos problèmes.» (Cioran)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21271
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Meurtres d'autistes

#47 Message par Jean » mardi 12 octobre 2010 à 15:10

Jonquille57 a écrit :Donc, je me contente de ressentir les choses à travers mon vécu. Et comme je ne suis pas très douée pour écrire comme certains, parfois, je me sens terriblement maladroite.
Je suis tenté de dire : "Mieux vaut entendre çà que d'être sourd" !
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21271
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Meurtres d'autistes

#48 Message par Jean » mardi 12 octobre 2010 à 15:12

manu a écrit :et il ne faudrait pas que l'intensité des ressentis soit tourné vers l'entretiens de l'interdiction social faite aux parents d'avoir le droit de souffrir d'une situation.
D'ailleurs, c'est pour çà que les psychas font pour une fois quelque chose d'utile en entamant une thérapie pour la mère ou les parents ...
Attendez avant d'envoyer les tomates - quand même.
Evidemment qu'ils seraient plus efficaces s'ils donnaient les moyens d'entrée en communication etc...
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Meurtres d'autistes

#49 Message par manu » mardi 12 octobre 2010 à 23:21

Jean a écrit :D'ailleurs, c'est pour çà que les psychas font pour une fois quelque chose d'utile en entamant une thérapie pour la mère ou les parents ...
Hou-là-là! Heu ... pfff ...'peut pas dire ça comme ça en tout cas.
Le problème c'est que pendant longtemps a vouloir soigner dans la mère la cause, c'est eux qui ont renforcé mieux que personne cette interdit aux mères d'exprimer quoi que ce soit d'elles même. Ils ont installé cet interdit social mieux que n'importe qui.

Alors qu'un psychanalyste je le rappelle ça ne soigne pas, c'est pas son boulot, jamais. On fait une thérapie avec un psychiatre, qui est médecin, peut être avec un psychologue, qui lui n'est pas médecin, mais qui peut aider, mais avec un psychanalyste on fait une analyse.

Une fois tout ça posé, peut être que oui c'est une bonne chose, si on tombe pas sur un arriéré qui veux réparer le mal au lieu de libérer la parole et la pensée, c'est d'ailleurs une des façon de jouer sur l'emprise sociale qui passe par tout le monde.
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21271
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Meurtres d'autistes

#50 Message par Jean » mardi 12 octobre 2010 à 23:47

manu a écrit :Hou-là-là! Heu ... pfff ...'peut pas dire ça comme ça en tout cas.
C'était une provocation :lol:
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10812
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: Meurtres d'autistes

#51 Message par Jonquille57 » mercredi 13 octobre 2010 à 7:14

Franchement, aujourd'hui, je ne sais pas si des mères se sentent encore responsables de l'autisme de leur enfant... Pour ma part ( bin, oui, je parle encore de moi... :roll: ), si je me sens coupable de quelque chose, c'est de n'avoir pas su protéger mon filston de tous ces abrutis qui lui ont pourri son adolescence... Là, je ne décolère pas... :evil:

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10812
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: Meurtres d'autistes

#52 Message par Jonquille57 » mercredi 13 octobre 2010 à 7:15

Et pas besoin d'une psychanalyse pour me calmer.... :naugty:

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Meurtres d'autistes

#53 Message par manu » mercredi 13 octobre 2010 à 8:19

Jonquille57 a écrit :(...)si je me sens coupable(...)
Moi je ne parle ici que de l'aspect victime qui n'a pas le droit d'être exposé.
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Meurtres d'autistes

#54 Message par manu » mercredi 13 octobre 2010 à 8:46

D'ailleurs en un mot c'est ça qui est délirants, que des personnes qui sont victimes en arrivent a se sentir coupable.

C'est a ce point choquant de dire un parent victime d'une inadéquation avec son enfant?!?
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10812
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: Meurtres d'autistes

#55 Message par Jonquille57 » mercredi 13 octobre 2010 à 8:58

En fait, quand on met un enfant au monde, on est sensé pouvoir assumer son bonheur. Au départ, rien ne nous semble insurmontable, mais on déchante vite. Et voir son enfant dans la souffrance est obligatoirement une cause de souffrance pour un parent, car on ne met pas un enfant au monde pour le voir souffrir, et donc, on se sent responsable, même si on n'y peut rien. Et l'amour incommensurable que l'on ressent pour son propre enfant est quelque chose d'inexplicable...

Avatar du membre
omega
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : lundi 18 janvier 2010 à 17:22

Re: Meurtres d'autistes

#56 Message par omega » mercredi 13 octobre 2010 à 10:48

Jonquille57 a écrit :En fait, quand on met un enfant au monde, on est sensé pouvoir assumer son bonheur.
Hmmm mouais, mais je crois que ce n'est pas aussi simple que cela.
J'imagine bien que dans ton cas, déculpabiliser, c'est simplement pas possible.
Même si tu n'y es évidemment pour rien dans l'autisme de Mystério, ni les traitements qu'il a subis entre de mauvaises mains.
Mais au-delà de la culpabilité, il y a la volonté. Faire ce que tu dois et ce tout que tu peux au moment présent. Et là, de ce côté-là, tu sembles plutôt assumer, non?
«Nous sommes tous des farceurs: nous survivons à nos problèmes.» (Cioran)

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Meurtres d'autistes

#57 Message par manu » mercredi 13 octobre 2010 à 11:12

En fait, surtout, "on" est censé être branché a son enfant et par là résoudre toutes ces souffrances.
La simple possibilité qu'il existe des situation ou c'est juste pas possible n'est pas admise, du tout.

L'équation

Code : Tout sélectionner

parent normal + enfant différent = défaut de possibilité de branchement
ne passe pas.
On a voulut "réparer" les mères" maintenant on veux "éradiquer le fléau" qui touche l'enfant, le sujet glisse toujours d'un coté ou de l'autre, mais jamais au grand jamais on ne peut accepter cette équation.
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10812
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: Meurtres d'autistes

#58 Message par Jonquille57 » mercredi 13 octobre 2010 à 11:24

omega a écrit :Faire ce que tu dois et ce tout que tu peux au moment présent. Et là, de ce côté-là, tu sembles plutôt assumer, non?
N'empêche que le résultat n'est pas franchement une réussite... :roll:

manu a écrit :En fait, surtout, "on" est censé être branché a son enfant et par là résoudre toutes ces souffrances.
La simple possibilité qu'il existe des situation ou c'est juste pas possible n'est pas admise, du tout.
Pas admise par qui ? Par les parents ? Là, je ne suis pas vraiment d'accord...

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Meurtres d'autistes

#59 Message par manu » mercredi 13 octobre 2010 à 12:21

Par la société en générale, c'est dans le regard porté sur les parents d'autistes, peut être en provenance d'autres parents.

Ca n'interdit pas que des parents d'autistes puisse y participer, certains sont a mon avis parmi ceux qui contribuent le plus activement a cet état de fait, mais d'autre luttent contre avec autant d'énergie.

On peut pas généraliser, mais ça n'empêche pas de pouvoir déceler ce mécanisme a l'échelle sociale (a mon avis toujours, je précise pas a chaque fois, mais tout ce que je prétend est relatif a la perception que j'en ai, bien malin qui peut prétendre au delà).
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21271
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Meurtres d'autistes

#60 Message par Jean » vendredi 11 janvier 2013 à 18:51

"A Thionville (Moselle), un père de famille a été condamné ce mardi à cinq mois de prison avec sursis probatoire de deux ans pour avoir frappé et humilié sa fille de 24 ans atteint d’autisme. Les faits se sont déroulés pendant plusieurs années"

http://www.loractu.fr/thionville/2989-l ... 4-ans.html
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Répondre