Page 1 sur 1

Passage en invalidité

Posté : mardi 21 septembre 2021 à 12:05
par Moumster
Bonjour,

J ouvre ce post pour ceux qui comme moi ont un travail mais sont tellement épuisés qu ils se demandent comment ils vont pouvoir continuer à tenir le coup. J espère que ça vous donnera quelques informations utiles qui vous aideront

J ai le même emploi depuis ma sortie d école il y a 8 ans, je suis chef de projet informatique. C est intéressant, mais cela implique énormément de relationnel, ce qui est vite épuisant, sans parler de la quantité d imprévus à gérer. J ai donc très souvent eu besoin d arrêts de travails plus ou moins longs (2 jours à 6 mois) ce qui a été plus ou moins bien reçu suivant le manager que j avais.
Il y a 1 an et demi j ai été diagnostiquée autiste. Cela m à permis de comprendre pourquoi j avais besoin d autant d arrêts et de ne plus me sentir faible et honteuse à chaque fois.
Mon médecin traitant m'a donc mise en mi temps thérapeutique pour voir si un rythme allégé me permettait d être moins épuisée et donc de ne plus avoir autant d arrêts.
Le résultat a été très positif. Je n ai eu que 2 arrêts sur un an alors qu avant il pouvait y en avoir un toutes les 4 à 5 semaines. L autre effet positif, c est que je ne passais plus l intégralité de mon temps libre à essayer de récupérer un peu d énergie pour être capable de tenir un peu plus avant l arret suivant. Maintenant, je prends un peu de repos tous les jours, mais il me reste de l énergie pour faire quelques activités liées à mes intérêts restreints. Et avoir la possibilité de leur consacrer du temps me met en forme la ou avant je deprimais de ne pas pouvoir leur consacrer du temps par epuisement.

Le mi temps thérapeutique est limité à un an, j ai donc été contactée après ce délai par la cpam qui m à proposé un passage en invalidité 1ere catégorie. Cela s est fait très simplement. Cela me permet de rester à mi temps de façon permanente en ayant une perte de salaire limitée et gérable.

Attention tout de même, il y a un aspect pour lequel je n avais pas été informée, une fois en invalidité, si vous avez tout de même un arrêt pour le même motif que l invalidité vous ne recevrez plus d indemnités journalière en plus de votre pension. Je n ai juste pas compris si c était valable définitivement ou juste le temps d avoir à nouveau assez cotisé. J ai donc eu une très désagréable surprise de voir que je ne serai pas indemnisée pour un arrêt suite à un effondrement lié à une multitude d événements imprévus à gérer à ce moment là et qui est bien sûr arrivé juste après mon passage en invalidité.

Si vous avez des questions sur la procédure n hésitez pas.
Ce passage en invalidité ne rends pas les choses dures et fatiguantes plus simples mais il me donne l impression d avoir enfin la possibilité de vivre un peu

Re: Passage en invalidité

Posté : mardi 21 septembre 2021 à 16:31
par Arcane
Bonjour,

Une fois en invalidité, Ton salaire est complété par un organisme ?
Tu ne touches pas qu'un demi salaire du coup ?

Tu travailles dans le public ou dans le privé ?

Re: Passage en invalidité

Posté : mercredi 22 septembre 2021 à 0:16
par Moumster
Je travaille dans le privé.

Je touche, en plus de mon mi temps, 30% de mon ancien salaire de la Cpam.
Je vais également avoir 15% de mon ancien salaire versé par la prévoyance (il y a un délai de 3 mois pour la mise en place mais ensuite c est tous les mois). Il s agit de la prévoyance obligatoire choisie par mon employeur.

Cela fait qu au final, je conserve 95% de mon ancien salaire mais je suis à mi temps.
Il y tout de même la perte au niveau de certains arrêts maladie et les primes qui ne sont pas prises en compte ni par la cpam ni par la prévoyance.
Mais la perte est négligeable comparé au gain en terme de qualité de vie

Petite précision importante. Lors d une passage en invalidité 1ere catégorie il est possible de continuer de travailler en fonction de nos capacités. J ai choisi 50% en accord avec le médecin du travail mais il est possible de faire plus ou moins, ou même rien du tout. La Cpam versera toujours un complément de 30% tant que le cumul de ce que l on touche ne dépasse pas l ancien salaire. Si on dépasse, l indemnité n est pas supprimée, elle est réduite de ce qui dépasse.

Re: Passage en invalidité

Posté : vendredi 24 septembre 2021 à 23:18
par Arcane
Et bien c'est pas mal ça...

Je ne sais pas si dans le public ça fonctionne pareil...

Re: Passage en invalidité

Posté : lundi 4 octobre 2021 à 17:30
par newvie492
On peut être en mi-temps thérapeutique combien de temps au maximum ?

Sachant que j'ai déjà une pension d'invalidité.

Re: Passage en invalidité

Posté : lundi 4 octobre 2021 à 18:25
par Petronille
Un an ("pour une même affection").

Re: Passage en invalidité

Posté : vendredi 8 octobre 2021 à 11:32
par Flower
Arcane a écrit :
vendredi 24 septembre 2021 à 23:18
Et bien c'est pas mal ça...

Je ne sais pas si dans le public ça fonctionne pareil...
Il semblerait que non, malheureusement. Il y a un temps partiel de droit si on a une RQTH, mais avec perte de salaire... Et je ne sais pas comment c'est dans d'autres administration, chez moi le temps partiel n'entraîne généralement pas un allègement des tâches, donc il faut faire le même travail en moins de temps et pour moins d'argent. :evil:

Re: Passage en invalidité

Posté : vendredi 8 octobre 2021 à 21:21
par Arcane
Arf...
Ce n'est pas idéal du coup...

Re: Passage en invalidité

Posté : mercredi 24 novembre 2021 à 13:56
par Zuflane
Bonjour Moumster,
je suis diagnostiquée depuis peu, après 4 années à savoir tout ça mais sans pouvoir le "prouver". Ton message m'a intéressée car tu es passée par ces étapes de mi-temps thérapeutique etc.
La psychiatre du CRA qui a fait la restitution de mon diagnostic m'a conseillé de faire une demande d'ALD et de "tenter" un mi-temps thérapeutique pour voir si j'arrive à travailler avec une meilleure qualité de vie. Et le cas échéant d'aller vers l'invalidité.
Je commence un peu à comprendre les démarches à faire et le circuit, mais il faut passer par mon médecin traitant et là je bloque. Ma question c'est comment en parler avec cette généraliste, qui semble plutôt sympa mais qui me connaît peu (je suis sur la région depuis 2 ans et je l'ai peu vue).
J'ai peur de la "braquer" en parlant d'autisme, de moins travailler etc. J'ai tellement de mauvaises expériences précédentes avec d'autres médecins que je crains tout ça.
Comment ça s'est passé pour toi? Lui as-tu montré le bilan de ton diag?
Merci d'avance, si d'autres peuvent me dire comment c'était pour eux avec leur généraliste...

Re: Passage en invalidité

Posté : lundi 29 novembre 2021 à 17:22
par Moumster
Bonjour Zuflane,

Je comprends très bien tes craintes, j ai eu les mêmes.
Mon médecin traitant me connaissait assez bien pour m avoir beaucoup vu, mais seulement depuis environ 3 ans.

Je lui ai parlé de mes suspicions sur l autisme avant d être diagnostiquée, sur le coup il était un peu sceptique mais ne remettait rien en question car il admettait ne pas suffisement connaître le sujet.

Lorsque le diagnostic a été posé, je lui ai montré le bilan, ça l a étonné mais il ne l a pas remis en doute. Suite à ça il s est renseigné sur le sujet auprès d un confrère pour savoir ce que cela implique concrètement pour moi.
À ce moment j étais à temps plein et très souvent épuisée au point d avoir besoin d arrêts complets. C est lui qui a proposé de me passer à mi temps pour voir si cela me permettait d avoir un rythme plus stable.

Voyant que ça fonctionnait bien il a demandé un passage en invalidité.

Je suis vraiment contente d avoir ce médecin traitant, cela ne se serait pas passé aussi bien avec d autres que j ai eu par le passé.

Ce que je peux te conseiller c est d avancer par étapes avec ton médecin. Parle en premier du diagnostique pour voir quels sont ses connaissances sur l autisme. Et oui montre lui le diagnostique, il y a trop souvent des personnes qui se disent autistes sans l être, ça évitera qu il doute de toi. En fonction de ça la suite passera plus ou moins facilement.
Dis lui aussi de faire un ald, avec un diagnostic validé ça ne sera pas refusé. Ça limite bien les frais médicaux à avancer.

Évite de mentionner directement l invalidité, mais quand tu sentiras qu il a conscience de ton niveau de fatigue dis lui que tu voudrais essayer une période à temps partiel thérapeutique pour voir si ça te permet de ne plus avoir besoin d arrêts complets.

J espère que ça se passera aussi bien pour toi que pour moi