peur de l'avenir

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Tree
Passionné
Messages : 335
Enregistré le : vendredi 30 avril 2021 à 8:45
Localisation : massif central

peur de l'avenir

#1 Message par Tree » jeudi 17 février 2022 à 20:13

Bonjour,
Comment faites-vous pour gérer l'anxiété de l'avenir, la peur de l'avenir, du moyen et long terme ?
Par moments, parfois à cause d'un déclencheur bénin, une brève vue aux infos ou dans le journal, une peur soudaine m'envahit. Et je commence à m'inquiéter pour l'avenir.
Assez égoïstement, je me mets à flipper pour mon avenir professionnel. Je suis fonctionnaire mais si mon poste est supprimé (ce qui peut arriver), je devrai alors aller travailler loin de chez moi, peut-être faire 1h30 de route par jour, craindre l'épuisement.
Et qui sait si mon nouveau poste sera adapté sur le plan sensoriel ? Car mon administration (j'en ai souvent parlé ici) se fiche royalement des personnels handicapés qui ont besoin d'aménagements. J'ai galéré des années avant de pouvoir trouver un poste adapté au niveau sensoriel, si je le perds, est-ce que je pourrai m'adapter à un nouveau poste ? à un nouveau lieu de travail ? à de nouveaux collègues ? Est-ce que je devrai arrêter de travailler ?

Il me prend aussi des grosses angoisses pour mes parents. Ils vieillissent, quand ils ne seront plus autonomes, qui s'en occupera ? Et s'ils devenaient très dépendants ? S'ils développaient Alzheimer ? A la moindre perte de mémoire de ma mère, je m'imagine qu'elle a un début d'Alzheimer. Cela peut prêter à sourire mais une vague d'angoisse me submerge soudain. Je ne pense plus à rien d'autre.

Je me fais des films sur le futur, je sais bien. Je me base sur peu d'éléments concrets.
Est-ce que cela vous arrive aussi d'être submergés par plein d'angoisses subitement ? Des angoisses qui ne reposent sur aucune certitude mais sur des hypothèses qui restent plausibles ?
Comment arrivez-vous à gérer, à dépasser ces angoisses ?

merci

Tree
diagnostiqué Asperger

user6375
Prolifique
Messages : 1162
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: peur de l'avenir

#2 Message par user6375 » jeudi 17 février 2022 à 21:38

sans interet
Modifié en dernier par user6375 le dimanche 27 février 2022 à 17:12, modifié 1 fois.
IA helvétique téléchargée en 1982
HQI (que je préfère appeler HP), Diagnostiqué Asperger
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
Sissi2022
Assidu
Messages : 221
Enregistré le : mardi 15 février 2022 à 11:53
Localisation : Suisse, vaud.

Re: peur de l'avenir

#3 Message par Sissi2022 » vendredi 18 février 2022 à 4:00

Bonjour Tree,

Aurais-tu peur tout simplement de l’inconnu?

Ou de tout?(anxiété généralisée)

Je rejoins Propane, quand je stresse sur un sujet j’essaie de le quittancer (je traite d’une manière logique, et ensuite je me gronde un coup si je veux y retourner, style « maintenant c’est bon! Tu arrêtes! »)

Et méditation pleine conscience (pas facile au début mais tellement bien 👍).

Mais surtout, j’essaie de m’interdire de me pourrir mon quotidien pour qqchose qui n’existe pas.
Tsa,Hp, Tda (Tsa et Hp diagnostiqué à 48 ans, en janvier 2022). Fatigue chronique et fibromyalgie.
Vivant en Suisse, nord vaudois.

Arcenciel33
Nouveau
Messages : 5
Enregistré le : vendredi 18 février 2022 à 18:38

Re: peur de l'avenir

#4 Message par Arcenciel33 » vendredi 18 février 2022 à 18:46

Bonjour,

Pour ma part l'EMDR m'a beaucoup aidé dans la gestion de mes émotions et ma peur de tout. Même si je suis toujours très angoissée, j'arrive mieux à gérer mes débordements émotionnels, je fais encore des crises. Mais sincèrement l'accompagnement de ma psychologue et ma psychiatre sont essentiels pour vivre mieux ses angoisses.
TSA
Troubles des apprentissages
Stress Post Traumatique

Tree
Passionné
Messages : 335
Enregistré le : vendredi 30 avril 2021 à 8:45
Localisation : massif central

Re: peur de l'avenir

#5 Message par Tree » vendredi 18 février 2022 à 20:53

Oui, Sissi 2022, j'ai un peu peur de tout et de l'inconnu.
Un grain de sable et c'est toute la machine psychique qui déraille.
J'ai commencé la méditation depuis peu, un peu plusieurs fois par semaine, mais ça ne résout pas vraiment les choses pour le moment. Je verrai sur le long terme et je vais essayer d'augmenter la fréquence petit à petit.
L'EMDR, c'est la thérapie avec les yeux, c'est ça ? Je n'ai pas envie de commencer à voir un psychologue, de toute façon, je n'ai pas la thune pour commencer une psychothérapie.
diagnostiqué Asperger

Avatar du membre
Sissi2022
Assidu
Messages : 221
Enregistré le : mardi 15 février 2022 à 11:53
Localisation : Suisse, vaud.

Re: peur de l'avenir

#6 Message par Sissi2022 » samedi 19 février 2022 à 7:49

L’anxiété c’est terrible.

As-tu déjà essayé de t’enrouler serré (ou qu’une personne de confiance te le fasse) dans un draps ou couverture? Certains apprécient même le Shibari . Il paraît que c’est très efficace, et les packs étaient utilisés dans le temps en psychiatrie (dans le temps il n’y avait pas toute la pharmacopée actuelle 😉).

Bravo de d’être mis à la méditation, c’est un cadeau que tu te fais 👍
Tsa,Hp, Tda (Tsa et Hp diagnostiqué à 48 ans, en janvier 2022). Fatigue chronique et fibromyalgie.
Vivant en Suisse, nord vaudois.

Avatar du membre
Controleur
Prolifique
Messages : 609
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: peur de l'avenir

#7 Message par Controleur » dimanche 20 février 2022 à 12:00

Tree a écrit :
jeudi 17 février 2022 à 20:13
Bonjour,
Comment faites-vous pour gérer l'anxiété de l'avenir, la peur de l'avenir, du moyen et long terme ?
Par moments, parfois à cause d'un déclencheur bénin, une brève vue aux infos ou dans le journal, une peur soudaine m'envahit. Et je commence à m'inquiéter pour l'avenir.
Assez égoïstement, je me mets à flipper pour mon avenir professionnel. Je suis fonctionnaire mais si mon poste est supprimé (ce qui peut arriver), je devrai alors aller travailler loin de chez moi, peut-être faire 1h30 de route par jour, craindre l'épuisement.
Et qui sait si mon nouveau poste sera adapté sur le plan sensoriel ? Car mon administration (j'en ai souvent parlé ici) se fiche royalement des personnels handicapés qui ont besoin d'aménagements. J'ai galéré des années avant de pouvoir trouver un poste adapté au niveau sensoriel, si je le perds, est-ce que je pourrai m'adapter à un nouveau poste ? à un nouveau lieu de travail ? à de nouveaux collègues ? Est-ce que je devrai arrêter de travailler ?

Il me prend aussi des grosses angoisses pour mes parents. Ils vieillissent, quand ils ne seront plus autonomes, qui s'en occupera ? Et s'ils devenaient très dépendants ? S'ils développaient Alzheimer ? A la moindre perte de mémoire de ma mère, je m'imagine qu'elle a un début d'Alzheimer. Cela peut prêter à sourire mais une vague d'angoisse me submerge soudain. Je ne pense plus à rien d'autre.

Je me fais des films sur le futur, je sais bien. Je me base sur peu d'éléments concrets.
Est-ce que cela vous arrive aussi d'être submergés par plein d'angoisses subitement ? Des angoisses qui ne reposent sur aucune certitude mais sur des hypothèses qui restent plausibles ?
Comment arrivez-vous à gérer, à dépasser ces angoisses ?

merci

Tree
Je viens d'avoir un conseil lucide: fais le dos rond et efforce toi de rendre un travail irreprochable même si il faut en faire un petit peu moins. Si ton poste est supprimé, tu dois avoir un certain nombre de choses dont un dédomagement financier et un suivi pour un reclassement dans d'autres ministères voir te reconvertir professionnellement...tu travaille dans quel ministère et quelle fonction publique?

Concernant les parents: même si le grand âge est là, on as jamais vu des parents invoquer l'obligation morale de solidarité pour empêcher sa progéniture de faire sa vie. Je veux dire par là que les problèmes de tes parents à côté de l'urgence de stabiliser et de résoudre les problèmes du boulot c'est rien du tout. Attention à l'âgisme ou les anciens usent et abusent de toutes sortes de mécanismes et biais pour maltraiter les générations avant eux .

pour le troisième problème je te dirais de te baser sur du réél: tu manges à ta faim, tu es en bonne santé et tu vis de façon sécurisé? Bon bah alors si c'est le cas c'est l'essentiel..
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la course à pied.

Avatar du membre
freeshost
Intarissable
Messages : 34427
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: peur de l'avenir

#8 Message par freeshost » dimanche 20 février 2022 à 14:26

J'accepte le fait que je ne peux pas tout contrôler, ni toute la vie des autres, ni la société, ni même toute ma vie. :)

Je différencie les avenirs : mon avenir, l'avenir de x, l'avenir de y, l'avenir de la Suisse, l'avenir du neveu, l'avenir des prochaines générations, l'avenir de la forêt amazonienne, l'avenir de la planète, etc.

C'est quand même sur mon avenir que je peux le plus changer. :)

Cela dit, même mon avenir a une fin, comme toute vie a une fin. J'ai la chance de ne pas être immortel, donc de ne pas me soucier éternellement de mon avenir. :mrgreen:

Je ne suis pas obsédé par mon espérance de vie ou par le financement de ma retraite. :) Voir trop loin, c'est pas mieux que de regarder sans cesse en arrière. :mrgreen:

Tout ceci n'empêche pas de prendre quelques précautions :

- économiser chaque mois de l'argent (si tu as des revenus plus que suffisants), réserves utiles pour d'éventuels gros investissements ou en cas d'imprévus coûteux (accident, maladie, transition professionnelle, etc.),
- continuer à faire ce qu'il faut (pour conserver ton poste).

Après, pour des personnes autistes aux diverses particularités sensorielles, je conseillerais de mettre la priorité sur la santé physiologique (avant la santé financière). Le poste de travail fait partie de ces biens qui causent le stress constant de devoir l'entretenir pour le conserver. Si tu es l'AAH 100 %, tu as beaucoup moins ce stress (ainsi que d'autres stress, comme le stress de la rentabilité). :)

Quant à la perte d'autonomie due à la vieillesse, on y passe tous (sauf les personnes qui meurent avant de vieillir). Les larges fratries ont plus souvent l'avantage de pouvoir éventuellement se répartir les tâches. Autrement, il y a éventuellement les établissements médico-sociaux et autres foyers pour personnes âgées. Avant cela, il y a les discussions et les choix des personnes concernées. Tes parents y ont sûrement déjà pensé avant toi. Tu peux en discuter avec eux (ou tes frères et sœurs si tu en as).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

margotton91
Prolifique
Messages : 543
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: peur de l'avenir

#9 Message par margotton91 » lundi 21 février 2022 à 15:51

Bonjour,

Le post de Tree qui ouvre cette "rubrique" a résonné très fort en moi car je me suis reconnue dans ses interrogations, questionnements, angoisses.
Malheureusement, comme d'autres l'ont écrit précédemment, il est impossible, pour qui que ce soit, de tout maîtriser, contrôler à 100 % et c'est pour cela que c'est si douloureux pour nous... Il y a beaucoup trop de paramètres sur lesquels nous n'avons aucune prise...

Donc, il est judicieux d'essayer, pour se préserver, de vivre le plus possible au jour le jour, de ne pas se projeter dans des conjectures stériles -et si..., et si...- afin de ne pas se torturer trop l'esprit vu que pour nous, c'est déjà suffisamment compliqué comme cela au quotidien.
La différence majeure entre Tree et moi, c'est que moi, désormais, je ne travaille plus vu que grâce à l'aide de mon psychiatre, que je ne remercierai jamais assez, j'ai obtenu l'AAH avec une reconnaissance de ma restriction substantielle d'accès au marché de l'emploi (taux d'incapacité entre 50 et 79 %) -pour ce dernier point, c'est la job coach qui m'a bien aidée dans la rédaction de mon projet de vie lorsque j'ai réalisé que je devais faire une croix sur ma vie professionnelle 'en 2020, à l'âge de 53 ans...).

Vraisemblablement, je suis plus âgée que Tree...

Maintenant, je partage les mêmes inquiétudes quant à la vieillesse de mes parents : j'y suis pleinement confrontée actuellement. (90 et 87 ans, encore chez eux mais sans aucune aide extérieure, mon père n'en voulant pas...). Je suis fille unique. J'ai de bonnes raisons de penser que mon père est, lui aussi, TSA mais il ne le sait pas : je suis le clone de mon père. Cela devient extrêmement douloureux car il me renvoie perpétuellement mon image.
Je crains terriblement la chute d'un des 2 qui le conduira inévitablement vers la fracture du col du fémur avec l'enchaînement inévitable dû au fait qu'à cet âge-là, ils ne s'en relèvent pas...
Actuellement, en France, il est très difficile de penser pouvoir se "reposer" sur les services sociaux. Je l'ai constaté pour moi-même dans toutes les démarches que j'ai dû faire. J'ai sollicité l'aide d'une assistante sociale de secteur. Délai d'attente annoncé pour un RV : 6 semaines...
L'EHPAD, ils ne veulent pas en entendre parler... et moi, avec le scandale autour des 2 principaux groupes privés français, cela ne m'inspire pas...
Vu ce à quoi j'ai récemment été confrontée au niveau de mes parents et de leur âge, désormais, avancé, je pense que cela se passera ainsi : chute ou tout autre problème important de santé avec retentissement immédiat sur leur mobilité = prise en charge par les urgences à l'hôpital puis service hospitalier de gériatrie puis centre de réadaptation pour personnes âgées puis EHPAD. Sauf que dans ce cas de figure, ce ne sera pas un EHPAD que j'aurai choisi mais celui dans lequel il y aura une place... et donc pas forcément celui dans lequel la bien-traitance est considérée comme elle devrait l'être...

Tout cela pour dire que je sais que je ne serai pas en mesure de m'en occuper seule, que la discussion n'est pas possible, à ce propos, avec eux. Il y a une dizaine d'années, leur discours était tout autre mais, il semblerait que, comme l'échéance se rapproche et qu'ils en ont conscience, ils ne veulent plus en entendre parler tant qu'ils ne sont pas acculés et c'est bien dommage pour moi.
freeshost a écrit :
dimanche 20 février 2022 à 14:26
Quant à la perte d'autonomie due à la vieillesse, on y passe tous (sauf les personnes qui meurent avant de vieillir). Les larges fratries ont plus souvent l'avantage de pouvoir éventuellement se répartir les tâches. Autrement, il y a éventuellement les établissements médico-sociaux et autres foyers pour personnes âgées. Avant cela, il y a les discussions et les choix des personnes concernées. Tes parents y ont sûrement déjà pensé avant toi. Tu peux en discuter avec eux (ou tes frères et sœurs si tu en as).
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Dehlynah
Prolifique
Messages : 1033
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: peur de l'avenir

#10 Message par Dehlynah » jeudi 24 février 2022 à 16:12

Dans les moments difficiles, si je pense à l'avenir...Je me dis que je vais finir misérable, malade et seule.
Je me concentre sur le présent, le moment - "à chaque jour suffit sa peine." Mais il faut pouvoir se projeter un minimum pour avancer - ce que j'ai beaucoup de mal à faire, surtout quand je me sens épuisée ou que je suis malade.
Donc oui pour moi aussi ça résonne et je me bats contre cette peur de l'avenir qui parfois me saute à la gorge au réveil.
Pas à pas, à mon rythme. Accepter ça aussi. La conscience ( légitime) de la fragilité de mon équilibre, de l'équilibre des choses ( tout aussi légitime) me rend très anxieuse aussi je trouve. Toujours cette sensation que tout peut basculer, et du coup ça m'empêche de me projeter.
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
Framboise
Assidu
Messages : 238
Enregistré le : vendredi 25 mars 2022 à 18:49

Re: peur de l'avenir

#11 Message par Framboise » vendredi 25 mars 2022 à 23:39

Bonjour,

J'ai aussi ce type d'angoisses.

Pour les angoisses personnelles et liées à la famille, je n'ai pas de solutions et ça me prends pas mal la tête. J'essaie de profiter de chaque instant passé avec eux. J'ai très peur de me retrouver seule ou de l'idée que mes parents meurent avant moi.

Pour les angoisses professionnelles, après avoir fait un burn-out ça m'a permis de relativiser, ou en tout cas de remettre en partie ces soucis à plus tard. Mais elles me mettent une grosse pression.

Pour les angoisses générales, réchauffement climatique, écologie, covid et j'en passe, et bien, depuis quelques mois je ne regarde plus aucune page d'information. Je suppose que ce n'est pas une solution à recommander. Mais en tout cas les médias sont très anxiogène, et d'avoir les infos par ma famille c'est une moins grande source d'angoisse. Je pense en tout cas que de bien choisir les sources d'information c'est important.
diagnostic TSA (2022)

Tree
Passionné
Messages : 335
Enregistré le : vendredi 30 avril 2021 à 8:45
Localisation : massif central

Re: peur de l'avenir

#12 Message par Tree » dimanche 27 mars 2022 à 9:34

Concernant les pensées liées à ce qui se passe autour de nous, l'environnement, la guerre etc., c'est extrêmement anxiogène, oui.
J'essaie de ne plus regarder les infos, journaux, sites d'informations, télé, sauf le matin, 15 minutes.
Et rien que ce matin, en 15 minutes, il a été question de bombe chimique, du nucléaire, d'escalade verbale Biden-Poutine, de bombardements à Marioupol...
Pouah, on s'en prend plein la g... de nouvelles atroces quand on regarde les infos.
Il n'y a aucun signe d'espoir, aucune bonne nouvelle, c'est juste terrible.

Et puis, ces jours-ci, il fait 20 degrés au mois de mars, les sols sont hyper secs, l'air est chargé d'ammoniac distribué par les engrais agricoles... Ici, en Bretagne, ça craint.
Déprimant.
diagnostiqué Asperger

margotton91
Prolifique
Messages : 543
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: peur de l'avenir

#13 Message par margotton91 » dimanche 27 mars 2022 à 9:50

Bonjour,

Concernant le dérèglement climatique, en région parisienne, c'est pareil. Températures de 20° depuis plusieurs jours et pollution conséquente vu que les masses d'air ne circulent pas...

Les conditions vont retrouver leur situation normale pour la saison à partir de mercredi prochain... Nombreux sont ceux, alors, qui se lamenteront...

Hier, j'ai lu un article dans Le Monde, de jeudi ou vendredi dernier, relatif à l'impact psychologique de la situation geo- politique actuelle sur la population... Cela s'est encore aggravé, sans même songer aux personnes sur le spectre... Beaucoup de remettaient déjà difficilement de la pandémie donc, le phénomène est réactivé avec, en plus, un sentiment d'impuissance et de culpabilité de se sentir ainsi alors que nous ne sommes pas menacés physiquement, pour le moment, par rapport au peuple ukrainien et au peuple russe qui, dans son imme6 majorité, n'a pas voulu cela et n'est d'ailleurs pas informé vu que les media russes sont bâillonnés.

Pour la part, avec tout cela et l'incompréhension de certains de mes proches à mon égard, j'ai des idées noires qui réapparaissent...
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Avatar du membre
Ancelin
Familier
Messages : 176
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 12:45

Re: peur de l'avenir

#14 Message par Ancelin » lundi 11 avril 2022 à 17:22

Bonjour,
Pour ma part, je suis devenu survivaliste. :D
Non, je n'ai pas de bunker dans mon jardin, et encore moins un stock d'arme illégales...
Par contre, j'ai toujours un minimum de matériel sur moi pour palier toute situation(nourriture compact, eau, couverture de survie, lampe,...).
J'ai un sac d’évacuation et des stocks de nourritures suffisant pour vivre plus d'un mois sans rien acheter.
Il faut se former afin de pouvoir répondre à ses besoins physiologiques en toute circonstance.
Reconnaître les plantes comestibles, trouver de l'eau et la rendre potable, se protéger des intempéries, savoir comment réagir en cas d'agression...

Une bonne préparation est la clef pour ne plus craindre l'avenir.
Regardes tes problèmes en face, met en place des solutions que tu pourras faire évoluer en fonction des circonstances, et respires un bon coup! :bravo:
Rendez-vous avec le CRANSE le 3 et le 23 décembre 2021.
Résultat le 10 février 2022 : TSA sans déficience intellectuelle associée.

Avatar du membre
Shana2
Assidu
Messages : 228
Enregistré le : vendredi 30 septembre 2022 à 12:18

Re: peur de l'avenir

#15 Message par Shana2 » vendredi 30 septembre 2022 à 19:37

Bonsoir,

J'ai exactement les mêmes craintes que vous et lorsque j'en parle, les gens se demandent toujours pourquoi je suis si anxieuse pour des choses qui n'existent pas encore. J'ai toujours ce besoin d'anticipation.
Et je me reconnais totalement dans ce que Delhila (je m'excuse si j'orthographie mal le pseudo :oops: ) dit .

Pour le moment en épuisement sévère, j'essaye de prendre soin de moi et je suis une thérapie. Pas évident de prendre soin de soi sans avoir l'esprit qui vagabonde :innocent: . Je me plonge dans mon intérêt sur l'autisme. Et le soir, j'écoute les chants des baleines et des dauphins. Ca m'aide à me calmer avant la nuit.

Je regarde aussi une série (pas nouvelle) qui ne m'a jamais attirée jusque là et qui me permet aujourd'hui de rigoler. :lol:

Bref, courage à vous. Les inquiétudes ne sont jamais simples à gérer. Il faut essayer de trouver ce qui nous permet de nous calmer, même momentanément. Un jour à la fois.
TDAH, TSA

Répondre