Page 1 sur 1

Stress sensoriel

Posté : lundi 23 janvier 2023 à 22:47
par Line1990
Bonjour, j'ouvre un sujet sur le stress sensoriel, voir si ça parle à quelqu'un.

J'ai des médicaments pour le stress et les angoisses. Neuroleptique seroquel et anxiolytiques valium.

Et quand je les oublis, particulièrement le soir, oubli parce que je suis pas stressée, angoissée, j'ai l'impression d'avoir un stress sensoriel.

C'est à dire je ressens tout et j'ai une hypersensibilité accrue par exemple dans mes cheveux derrière la nuque qui repoussent surtout que j'ai une coupe courte, les le bas des manches et des pantalons de pyjama, l'élastique aussi du pantalon, les draps, le matelas, l'oreiller tout ce dont mon corps touche. Et ça m'énerve, je bouge. Alors du coup je vais prendre mes médicaments.

Est ce que ça me fait à quelqu'un ?
Est ce que ça vous parle ?

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 24 janvier 2023 à 20:07
par Hubble
Salut, ça doit être extrêmement désagréable. J'avais jamais entendu ça. Les médicaments font passés le stress ?

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 24 janvier 2023 à 20:22
par Alouett
Salut !
Ca me semble assez "classique" dans le tsa, l'hypersensibilité tactile. Je ne sais pas s'il existe des thérapies de désensibilisation ? (ça existe pour la bouche, au plan alimentaire toucher/odorat). Peut-être faut-il poser la question au CRA de ton coin...
Perso, j'en ai un peu, pas pour tout le corps. J'ai plutôt limpression d'être hyper ou hypo selon les zones. Ca a pu varier en fonction du temps (enfant/ado/adulte) en plus !

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 24 janvier 2023 à 20:27
par Lilas
Modération (Lilas) : 
Rappel : la section "Espace TSA", comme son sous-titre le précise, est dédiée aux témoignages des personnes diagnostiquées (voir les détails ici et la synthèse ).

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 24 janvier 2023 à 23:33
par Lou-2020
Line1990 a écrit :
lundi 23 janvier 2023 à 22:47
Bonjour, j'ouvre un sujet sur le stress sensoriel, voir si ça parle à quelqu'un.

J'ai des médicaments pour le stress et les angoisses. Neuroleptique seroquel et anxiolytiques valium.

Et quand je les oublis, particulièrement le soir, oubli parce que je suis pas stressée, angoissée, j'ai l'impression d'avoir un stress sensoriel.

C'est à dire je ressens tout et j'ai une hypersensibilité accrue par exemple dans mes cheveux derrière la nuque qui repoussent surtout que j'ai une coupe courte, les le bas des manches et des pantalons de pyjama, l'élastique aussi du pantalon, les draps, le matelas, l'oreiller tout ce dont mon corps touche. Et ça m'énerve, je bouge. Alors du coup je vais prendre mes médicaments.

Est ce que ça me fait à quelqu'un ?
Est ce que ça vous parle ?
Oui, ça me parle tout à fait, c'est ce qu'on décrit comme un "orage sensoriel". Les perceptions sensorielles sont amplifiées, il y a 3 causes principales (souvent cumulées) :
- fatigue
- anxiété/stress
- surexposition sensorielle

L'orage peut toucher tous les sens ou seulement certains, chez toi il semblerait que ce soit le toucher.
C'est donc cohérent que tes traitements anxiolytiques te soulagent. Les autres solutions qui peuvent aider sont principalement l'isolement dans un espace peu stimulant sensoriellement et le repos.

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 24 janvier 2023 à 23:34
par Lou-2020
Et si ça devient trop gênant tu peux effectivement te renseigner auprès de ton CRA pour savoir s'il y a des ergotherapeutes spécialisés dans le traitement de l'intégration sensorielle dans ta ville ou ton département.

Re: Stress sensoriel

Posté : mercredi 25 janvier 2023 à 23:09
par Line1990
Lou-2020 a écrit :
mardi 24 janvier 2023 à 23:33
Oui, ça me parle tout à fait, c'est ce qu'on décrit comme un "orage sensoriel
Merci pour ta réponse :kiss:
Oui, "l'orage sensoriel" me paraît tout à fait adapté à ce que je ressens.
Merci

Re: Stress sensoriel

Posté : vendredi 27 janvier 2023 à 22:15
par masebast
Bonsoir,

Je sais que c’est compliqué à imaginer, mais lorsque je me suis retrouvé dans ce type d’état, la cause était autre que les stimuli qui provoquaient l’effet indésirable. Soigner les stimuli c’est bien et indispensable, mais je pense qu’il faut garder un œil sur la recherche de la (les) cause(s). Et celle(s)-là est parfois bien plus compliquée à repérer qu’il n’y parait parce qu’on a souvent déjà développé un tas de techniques d’évitement dont « l’orage sensoriel » est le dernier niveau.

Re: Stress sensoriel

Posté : vendredi 27 janvier 2023 à 23:00
par Arcane
Et quelle était la cause du coup ?

Re: Stress sensoriel

Posté : samedi 28 janvier 2023 à 9:50
par masebast
Bonjour Arcane,

Je ne sais pas si la question est pour moi, mais je crois que dans le cas rapporté la « cause » est surtout pluriel. Et ce n’est pas forcément cette contexture de causes qui peut être saisie, mais le processus (peut-être) ou la manière dont elles agissent (sûrement). Or c’est horriblement compliqué à appréhender.

Il y a un facteur constitutif à mon avis. Un invariable. Pour moi un bain au dessus de 30°je ne sais même pas rentré dedans. Ça ne change pas. Je peux boire extrêmement chaud (hyposensibilite). Etc. Il faut juste constater cette limite.

L’hypersensibilité occasionnelle : là c’est compliqué…
Mais il y a quand même quelque chose qui se dégage (pour moi). C’est l’effet de loupe que l’attention produit sur cette sensibilité. L’effet n’est pas forcément un invariable (mais la loupe oui). Par exemple, les tissus rigides du jeans (levis) c’est très compliqué mais parfois j’arrive (si la « loupe » voit autre chose). Mais si elle est focalisée sur le ressenti sensible, bhen je change de pantalon parce que c’est juste impossible. C’est même à se demander comment les gens font pour porter des trucs pareils !

Maintenant, pourquoi certains événements occasionnels sont surlignés dans ce que l’on vit ? J’en sais rien. Pourquoi ces événements sont l’objet d’une focalisation ? J’imagine pour les intégrer dans l’arrière plan permanent. Sauf que lorsqu’on les investit, ils n’apparaissent pas de manière « objective » comme on appréhende une chaise. Elles apparaissent dans un flux où l’on se perd littéralement. Et même comprendre ce flux, ça n’évite pas de tomber dedans et de produire de l’anxiété.

Pour finir, je dirais que la seule manière pour moi de passer à travers c’est d’orienter cette loupe en permanence sur quelque chose de constructif et d’assez nourrissant pour que la loupe ne s’épuise pas dedans. Il faut produire de la nourriture pour cette loupe. L’image du bateau dans une mer de tempête me plaît. Même si les étoiles ne sont plus visibles, il faut les voir avec ses pensées. Parce que chaque vague est décourageante en soi, mais quand on sait où on va, c’est comme les feuilles dans une forêt, les vagues « on ne les voit même plus » !

Re: Stress sensoriel

Posté : samedi 28 janvier 2023 à 13:45
par Arcane
Bonjour Masebast,

Oui la question était bien pour toi.

Merci pour tes éclaircissements :bravo:

Re: Stress sensoriel

Posté : samedi 28 janvier 2023 à 18:24
par Lou-2020
masebast a écrit :
samedi 28 janvier 2023 à 9:50

L’image du bateau dans une mer de tempête me plaît. Même si les étoiles ne sont plus visibles, il faut les voir avec ses pensées. Parce que chaque vague est décourageante en soi, mais quand on sait où on va, c’est comme les feuilles dans une forêt, les vagues « on ne les voit même plus » !
Très belle image, ça me parle !

Re: Stress sensoriel

Posté : dimanche 29 janvier 2023 à 10:17
par masebast
Bonjour,

De rien pour l’image.

Je crois qu’il y a encore des choses à dire à propos de cet « orage sensoriel. » Parce que à mon avis le tsa fait quelque chose là dedans que je trouve intéressant à comprendre. Si l’image te parle, ce serait bien de l’utiliser comme support alors.

@lou-2000 dit que les causes sont « fatigue, anxiété/stress, surexposition sensorielle ». On va dire que c’est le ciel qui se couvre et la perte des repères ordinaires (ce serait intéressant de nommer ces repères d’ailleurs.)

(?) Est ce que l’on peut dire que la fatigue c’est comme si les repères s’estompaient dans votre horizon, les distinctions deviennent floues et que l’effort de les réinvestir doit rendre artificiellement plus sensibles quelque chose. Donc le ciel est nuageux mais les étoiles sont encore sensibles dans l’effort mental de les maintenir dans un écart avec cette confusion. Le problème avec la fatigue c’est que c’est pas forcément le repère qui attire l’attention, mais souvent un détail sans importance qui brouille la fixation des repères. Et c’est là à mon avis, vous le dites si c’est ok pour vous, que se loge l’anxiété : dans cet écart où quelque chose se superpose artificiellement aux repères. Et la réaction est souvent violente, comme pour la balayer.

Le problème c’est peut être le délitement de cet horizon auquel le tsa consacre tous ses efforts pour en contrôler le vis-à-vis. L’orage sensoriel vient se loger dans l’écart entre cet horizon (estompé par la fatigue) qui se maintient dans un effort plus ou moins important et quelque chose de contingent qui survient et épuise cet effort.

Régler le problème de l’orage sensoriel ce serait de comprendre cet horizon (et ses repères) que l’on tisse soigneusement tout le temps dans nos activités.

C’est une hypothèse personnelle, dites moi.

Re: Stress sensoriel

Posté : mardi 31 janvier 2023 à 20:42
par Line1990
D'ailleurs je voulais remercier les personnes qui m'ont répondu et du coup m'ont aidé à essayer de comprendre.

Et l'orage sensoriel me parle très bien. C'est exactement ça. Ça peut être quand je suis énervée par exemple.