sentiments des personnes Asperger

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8316
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

sentiments des personnes Asperger

#1 Message par Mars » samedi 5 novembre 2005 à 18:15

Ma question peut paraître incongrue, voire choquante, mais après tout, comme elle me tracasse depuis longtemps, je la pose quand même (Amis Asperger, n'hésitez pas à me donner votre avis sur la pertinence de cette question)
La difficulté des personnes Asperger pour reconnaître les visages, différencier les voix, leur faculté à "s'abstraire" de la vie réelle...tout celà leur permet-il d'éprouver un attachement individualisé vis à vis de tel ou tel membre de leur entourage (parents, amis, camarades de classe ou de travail...)?
La rencontre physique avec les autres leur est-elle indispensable ou les rencontres dématérialisées (via internet par exemple) leur conviennent-elles mieux ?
Peuvent-ils réellement se suffire à eux-mêmes ?
Les échanges que j'ai pu avoir avec Georges Huard m'ont donné des éléments de réponse, il a tellement d'amis ! Je suppose cependant que, comme pour nous tous, les "NT", chacun a sa propre réponse...

Avatar du membre
Xavier
Fidèle
Messages : 198
Enregistré le : vendredi 28 octobre 2005 à 22:23
Localisation : Côtes d'Armor

Différence vs Absence

#2 Message par Xavier » samedi 5 novembre 2005 à 19:00

Bonsoir,

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger, comme les autistes de haut niveau, cherchent à entrer en communication avec les autres. Ils ne savent pas forcément comment s'y prendre. Ca ne leur est pas évident. C'est en tout cas le cas pour mon fils. Ils éprouvent d'énormes difficultés pour celà, ce qui peut engendrer un replis sur soi. Mais en est-il autrement pour un "neurotypique" introverti :oops: ?
Par ailleurs la perception du monde est différente, ce qui peut engendrer également un moindre attrait pour telle ou telle chose, notamment si celle-ci est difficile à comprendre : les relations sociales par exemple. Cette différence ne signifie pas absence, mais ce champs représente un intérêt "atténué" par rapport à la moyenne des êtres humains. Dans d'autres champs, intérêts "spécifiques" par exemple (et non pas "restreints", clin d'oeil à Emma), la différence se manifeste par une "exacerbation" par rapport à cette même moyenne.
En ce qui concerne mon fils (6 ans), l'une des choses qui me frappe le plus est le "décallage" dans ses réactions. C'est soit trop fort, soit trop faible, mais rarement ce qui est attendu (c'est à dire normé). L'une des choses qui nous a récemment le plus touché le concernant, c'est que l'on nous dise que notre fils était un petit garçon heureux de vivre. On aurait presque fini par en douter avec les sous-entendus de certains (voir du côté des adeptes :twisted: de la psychose infantile) qui ont largement courts dans notre société. C'est là l'une des choses les plus importantes. Le BONHEUR :lol: lui-même est normé dans notre société, et là aussi il peut y avoir décalage. Et alors ! ? !
Pour en remettre une "couche" sur la différence, ci-après un petit lien : http://www.autisme-suisse.ch/boite/lettre.htm.
Le débat ne fait que commencer ...
Xavier - "Je ne regrette rien, j'avance" (Paul ELUARD)
Père d'un enfant, devenu adolescent et qui sera bientôt un adulte, pour lequel un syndrome d'Asperger a été diagnostiqué à l'âge de 6 ans.

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#3 Message par Emma » samedi 5 novembre 2005 à 20:11

Chris, je vais sans doute choisir un sujet de mémoire de DU très en rapport avec ton message.J'ai déjà commencé à y travailler :idea: .
Si tu veux, écris moi en MP ou via mail, je ne peux pas encore trop en parler en public... :)

Pour donner un embryon de réponse à ton sujet, à mon humble avis oui, une personne asperger peut "aimer " les autres 8) (c'est bien de cela qu'il s'agit, non?) mais à "sa" façon, qu'il s'agisse d'amitié ou de sentiments amoureux.
En tous les cas bien évidemment que l'attachement existe!!!

Il est très délicat de "plaquer" nos sentiments et nos affects de NT sur ceux des personnes asperger. On ne fonctionne pas de la même façon :wink: .Mais les personnes directement concernées par le syndrome sauront t'en parler mieux que moi, évidemment :roll: !

Emma.

ps: je trouve ta question merveilleuse.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8316
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

sentiments/réalité/virtualité

#4 Message par Mars » samedi 5 novembre 2005 à 20:47

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Xavier. La question de la normalité n'est pas intéressante. D'ailleurs qui est "normal" ?
Je me suis demandé, en remarquant l'intérêt des enfants Asperger que je connais, pour les dessins animés ou BD (grâce aux dessins ou onomatopées permettant de reconnaître des émotions), s'ils n'étaient pas plus facilement émus par des situations virtuelles que réelles.
Je pense que c'est le cas de tous les enfants, mais celà est peut-être plus visible et plus durable chez nos enfants.
J'ai constaté une évolution nette mais très tardive chez ma fille dans ce domaine.
Nous avons beaucoup travaillé ensemble sur l'identification/individualisation des personnes à partir de photos par exemple, mais le déclic n'est pas venu comme ça.
Il me semble que l'attachement pour une personne ne peut naître et perdurer que si cette personne manifeste envers la personne Asperger un intérêt et/ou des sentiments et surtout les réitère régulièrement. Bref les sentiments réciproques, ça se crée et ça s'entretient, c'est valable pour tous et surtout pour les Asperger ?
J'aimerais démêler, au fil des messages, si je sens bien les choses ou pas...

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#5 Message par Murielle » jeudi 10 novembre 2005 à 14:00

Chère Chris, Je ne sais pas si cette difficulté à reconnaitre les visages est "typique" chez les Asperger, mais, en ce qui concerne Léo, il ne semble pas avoir ce problème.!Il est même capable de me dire les noms des gens sur photos qu'il n'a pas vu depuis 2 ans.!!!! :?
J'ai l'impression que les "cases" cochées pour diagnostiquer un enfant "Asperger" sont nombreuses, et finalement, ils ont tous des cases non cochées qui font leur propre particularité...Dans ce cas, ce n'est pas simple de s'y retrouver.!
Pour ta fille, lorsqu'elle voit une personne qu'elle a vu peu de temps avant, est-elle capable de la reconnaitre?, et est-ce pareil avec un "personnage de BD, ou de dessin animé"?Si il y a une différence entre les deux, c'est à dire entre une personne réelle et un personnage virtuel, il semblerait intéressant d'en connaitre les raisons...Est-ce le fait que la personne change de vêtement, de coupe de cheveux, de lunettes, alors que bien souvent, les personnages de BD, eux restent identiques. ???
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#6 Message par Emma » jeudi 10 novembre 2005 à 14:28

Maël a beaucoup de mal a identifier les visages aussi. Il se trompe encore régulièrement, même entre mes frères! :?
Bien évidemment, il me reconnaît, son père et ses frères aussi, en revanche, il m'a dit dernièrement reconnaître les gens grâce à leur cheveux.Ce qui a donné une anecdote amusante: un jour que j'avais changé la couleur de mes cheveux, à la sortie de l'école il annonce à son maître: "Ce n'est pas ma mère, je ne pars pas avec elle" (il m'avait vue de loin.Il m'a reconnue dès que je lui ai parlé, ouf! :) ). Ou encore, à un petit garçon de sa classe qui venait lui demander :"Alors, ça va Maël?" avec un gentil sourire, il déclara, en lui rendant son sourire" ça va. Mais qui êtes-vous?" :)
Maël commence tout juste à scanner les visages des enfants de sa classe, qu'il reconnait sur photo...Ainsi: "Ah oui, il me semble que celle-ci est une Claudine que je connais"(cela fait quatre ans qu'ils sont dans la même classe...)

Je connais plusieurs personnes Asperger pour qui cette difficulté persiste, à l'âge adulte.Mais je ne pense pas que cela fasse partie des critères du diagnostic, comme , par exemple, la maladresse...Maël est maladroit, a des difficultés en écriture, ce n'est pas la cas de toutes les personnes qui ont le SA, même si c'est assez fréquent.

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#7 Message par Murielle » jeudi 10 novembre 2005 à 15:43

En effet, la maladresse, fait aussi partie des choses souvent entendues pour le SA.Et pourtant Léo est plutôt adroit, il sait se servir à boire sans renverser depuis longtemps, il a un très bon équilibre mais semble aussi avoir des difficultés à écrire.Bien qu'il soit assez adroit, il ne fait , à presque 7 ans ,toujours pas de vélo sans les petites roues...bref, un vrai paradoxe à lui tout seul.!!! :D
On nous avait aussi dit que ces enfants ont du mal à reporter une règle apprise à un endroit, dans un autre contexte...Par exemple: traverser la rue en face de chez nous, ça ne devait pas pour autant dire qu'il savait traverser toutes les rues, or,pour Léo : si.Il a bien repéré les bandes blanches et sait qu'il faut regarder à gauche et à droite avant de se lancer...Bon , bien sûr, je ne sais pas si seul, il le ferait mais voilà, encore une "particularité" différente de ce qu'on nous avait appris à la base...
dur, dur... :roll:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#8 Message par Emma » vendredi 11 novembre 2005 à 11:06

Pour en revenir aux sentiments (affection, amour...) des personnes asperger...Il y a une chose que j'ai remarqué: c'est que Maël associe des personnes avec des choses qu'il aime bien ; par ex. son père=ordinateur, Maël adore l'ordi et il sait qu'il peut compter sur son père pour réussir à le sortir d'affaires quel que soit le "plantage". Comme son papa est souvent absent, il me demande "il revient quand papa?"..Au départ, j'étais persuadée qu'il lui manquait, mais je pense que je lui avait prêté des sentiments NT...Car il a ajouté, par la suite et à plusieurs reprises "j'ai besoin de lui pour l'ordi", "oh non qui va le déplanter" etc...En fait, je me demande si il n'a pas d'attachement pour les gens en fonction des bénéfices qu'il peut en tirer sur des sujets précis? C'est peut être très excessif comme jugement, mais je fais un peu exprès pour vous faire réagir :wink:

De même, je pense qu'il m'a attribué la fonction de l'affection et des calins(en tant que maman, ça ne me déplaît pas, évidemment :) ). Mais ça donne lieu à des phrases assez "amusantes " du type "Vas-y, tu peux bien me chauffer les pieds!" :lol:

Je me demande si il n'en est pas de même pour les adultes? Peut-être que l'asperger amoureux a assigné la fonction "douceur, affection, tendresse", à la personne qu'il aime? Mais peut elle tenir une autre place dans sa vie? (genre, partager un toit, éduquer des enfants ensemble etc etc-tout ce qui est déjà sujet d'engueulade, même chez les NT... :roll: :) )

...Je me demande.........

J'espère que j'aurais d'autres avis :)

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8316
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#9 Message par Mars » vendredi 11 novembre 2005 à 21:41

Ce que tu dis, Emma à propos de l'attachement de Maël à son papa, correspond tout à fait aux questions que je me pose.
Je crois que la personnalisation d'une relation ça peut mûrir avec le temps et certains sont sans doute plus précoces que d'autres. Il est vrai que la rationnalisation et les sentiments se conjuguent difficilement (j'ai besoin de toi dans tel cas, pour telle compétence, sans réaliser que tu possèdes aussi d'autres compétences, pas forcément identifiables concrètement).
La qualité du lien créé entre une personne Asperger et un NT doit dépendre sans doute beaucoup de la confiance manifestée par la personne NT ?

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#10 Message par Emma » vendredi 11 novembre 2005 à 21:56

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Une confiance issue de la compréhension des problèmes. Sinon, comment faire? :?
D'où la nécessité de comprendre vraiment le SA, en allant échanger avec des personnes adultes asperger. Je ne dis pas "bavarder". Je dis échanger, mais pour cela, il ne faut avoir l'esprit ouvert, ne pas porter de jugements de valeurs...Et sincèrement penser que la différence est une source d'enrichissement, de part et d'autre .

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#11 Message par Emma » samedi 12 novembre 2005 à 15:55

Je voulais aussi ajouter: la plupart des personnes asperger que je connais on beaucoup de mal à se "partager". N'attendez rien d'elles, au niveau affectif,ou au niveau du "partage", si elles ont un autre soucis dans la tête :)

Cela c'est quelque chose de très difficile à vivre pour les NT :( , parce qu'on se sent tout à coup vraiment rejeté sans avoir "rien fait", c'est un très grand sentiment d'injustice qui rend bien malheureux, mais en fait...Si j'ai bien compris...Ce n'est pas du "rejet", c'est simplement que la chose qui tracasse la personne asperger prend beaucoup de place dans sa tête, et comme elle ne traite les problèmes souvent que "un par un" (ou plutôt un à la fois), elle n'a pas de place pour vous à ce moment là.

Il faut donc de la compréhension de chaque côté: laisser la personne asperger tranquillement résoudre son problème dans ces cas là, ne pas penser qu'on est pas aimé (même si c'est dur de ne pas en avoir l'impression!), et par ailleurs, faire comprendre à la personne asperger pourquoi il faut expliquer son état d'esprit à l'autre (père, mère, femme, mari, enfant...) AVANT que la situation ne s'envenime par incompréhension mutuelle (par ex: "écoute, je ne suis vraiment pas disponible pour "être" avec toi en ce moment, je dois m'occuper d'autre chose avant").

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Lila
Passionné
Messages : 404
Enregistré le : dimanche 23 octobre 2005 à 17:32
Localisation : Finistère

#12 Message par Lila » lundi 14 novembre 2005 à 13:45

(Je n'ai pas le temps de lire tout le sujet attentivement, je le referais sans doute + tard.)
Je suis effectivement d'accord avec ce que tu viens de dire Emma. Quand j'ai des soucis avec quelque chose, que je m'énerve dessus, je peux être très sèche avec les autres s'ils me parlent d'autre chose que ma préoccupation. (Heureusement je m'en rends compte et je m'excuse tout de suite après, à peu près comme tu l'as dit)
Ces temps-ci par contre, j'ai parfois essayé une stratégie inverse : quand je suis "bloquée" sur quelque chose, je parle à quelqu'un d'autre, histoire de me détendre, et peut-être de redémarrer ma tâche avec un nouveau point de vue.

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#13 Message par Emma » lundi 14 novembre 2005 à 14:23

Bonjour Lila,

Tu fais preuve d'une adaptation absolument merveilleuse! :)

Peut être est ce lié à ta jeunesse (ah... quelle chance :wink:, et certainement à ton intelligence et à tes capacités d'analyse), je pense que lorsque que le "sillon est creusé", que le "pli est pris" depuis des années, c'est beaucoup plus difficile de se servir d'une autre stratégie...

Ce qui est bien la preuve que plus on explique tôt des situations "délicates " à des personnes asperger, mieux elles peuvent "faire face" et s'adapter socialement ! 8)

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8316
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

merci Emma et Lila

#14 Message par Mars » lundi 14 novembre 2005 à 15:38

Merci Emma et Lila pour avoir défriché ensemble un aspect de cette question importante...
Les réponses les plus basiques sont parfois celles auxquelles on pense le moins.
Objectif : Essayer de ne pas prêter des intentions aux SA. D'ailleurs on devrait tous savoir que s'ils ont envie de dire quoi que ce soit, ils le feront...

Avatar du membre
Emma
Forcené
Messages : 516
Enregistré le : mercredi 28 septembre 2005 à 22:25
Localisation : Landerneau
Contact :

#15 Message par Emma » lundi 14 novembre 2005 à 16:23

Je voulais aussi ajouter sur ce sujet que les mauvaises interprétations de part et d'autres (NT/Asperger et vice-versa) sont très nombreuses, et qui s'il y a le "moindre doute" il ne faut surtout pas le laisser s'installer.

J'ai essuyé bien des sarcasmes ou des réponses ironiques de SA alors que je n'avais nullement l'intention "d'attaquer" , de même, il m'est arrivé (et il m'arrive encore) de prendre "de travers" certaines choses parce que je ne les interprète pas au sens littéral, mais j'y mets des intentions cachées alors qu'il n'y en a pas! :roll: Eh oui pour nous aussi NT, c'est dur de revoir notre mode de fonctionnement parfois :wink:

Lier des relations personelles c'est tout à fait possible, j'ai plusieurs ami(e)s asperger, mais il faut toujours garder en tête ces principes de base.
Dans les deux sens...Eh oui, finalement nous les parents on demande bien souvent aux asperger de nous expliquer leur mode de fonctionnement pour mieux comprendre nos enfants, cependant, pour que les relations soient bonnes ils faut vraiment que nous aussi nous expliquions aux asperger ce qu'on ne comprend pas, ce qui nous blesse: après tout nous sommes tous humains et nous avons tous tendance à nous enfermer dans des façons de penser très spécifiques (liés à l'éducation, la culture, etc. ).

Ce qui est difficile, c'est la simplicité, n'est ce pas ? :)

Emma.
Maman d'Elouan (asperger), 13 ans, Maël (autiste de haut niveau) 11 ans et Pierre-Marie, 9 ans.

Répondre