Sexualité...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Sexualité

#61 Message par MrsJack » lundi 8 janvier 2018 à 22:21

Cookies a écrit :Autre fait intéressant, il s'avère que je suis allergique au latex qui me causait des brulures... Je ne m'en était jamais rendu compte et c'est mon copain qui a insisté pour que je fasse des tests et le premier rapport avec des préservatifs sans latex a été une révélation....
Alors personnellement j'aime l'activité sexuelle mais j'ai rencontré cette difficulté aussi. Heureusement, l'allergie était moins violente qu'au niveau des mains, si bien que je ne m'en suis rendue compte que les fois où nous avons eu plusieurs rapports d'affilé avec mon conjoint.

Je n'ai eu qu'un seul partenaire dans ma vie (le même de mes 19 ans à ce jour) et même si j'ai eu quelques mauvaises expériences (allergie au latex, longue période avec des brûlures violentes alors que je ne mettais plus de préservatif et qu'en plus je n'avais pas d'infection - d'après la gynécologue c'était lié à un changement d'alimentation vu que c'était à la période de mon régime sans cholestérol, conditionnement de la libido par la pilule contraceptive, en gros je suis passée d'envie de sexe quasi quotidienne à des désirs 3/4 jours par mois grand max), globalement j'ai eu une vie sexuelle satisfaisante jusqu'à récemment.
Désormais j'ai beaucoup de mal à avoir des rapports avec mon compagnon car après l'acte (et l'orgasme), je me mets à pleurer. Comme je ne suis pas/plus amoureuse de mon compagnon et que j'aimerais être ailleurs, je me sens malheureuse et malhonnête, j'ai mal intérieurement. Je souffre et je culpabilise, ça me gâche tout mon plaisir.

Sinon, je fais un saut chronologique car j'ai une question très gênante, dont je n'ai jamais parlé à personne et je devrais probablement en parler à ma psy avant d'en parler ici mais puisque je suis là je me lance.
Spoiler : Début de l'activité sexuelle : 
J'ai eu mes premières expérience sexuelles - en solo - très très jeune, je ne me souviens plus très bien mais je devais être en CP ou quelque chose du genre, peut être même avant. J'avais remarqué que j'éprouvais du plaisir en me frottant vigoureusement l'extérieur de la zézette - le mot que j'utilisais à l'époque. Mes parents s'en sont d'ailleurs aperçu et ils appelaient ça "mes bêtises".

Est-ce normal dans le développement d'un enfant de recourir si tôt à la masturbation ? Moi à chaque fois que j'ai entendu parler de la masturbation dans un contexte c'était à l'adolescence / pour l'adolescence, donc je n'ai jamais su si c'était fréquent d'avoir des pulsions sexuelles si tôt. A part une fois un ami de lycée m'a dit que lui et sa cousine avaient fait des petites choses ensemble à 8 ans.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Sexualité

#62 Message par Anahata » lundi 8 janvier 2018 à 22:40

Alors merci beaucoup cookies ! C'est plein de bonnes ondes tout ça ! Comme quoi, il suffit d'avoir le coup de chance (une bonne rencontre) et que les choses deviennent légères et valorisantes.
Ça fait du bien ! Merci

Et puis pour Mrs Jack, je crois que la littérature peut te rassurer à ce sujet. Il me semble que c'est normal non ? Ces comportements chez l'enfant. À vérifier mais bon..
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
cookies
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : jeudi 17 décembre 2015 à 0:38
Localisation : Rhône-Alpes

Re: Sexualité

#63 Message par cookies » lundi 8 janvier 2018 à 23:05

MrsJack a écrit :Désormais j'ai beaucoup de mal à avoir des rapports avec mon compagnon car après l'acte (et l'orgasme), je me mets à pleurer. Comme je ne suis pas/plus amoureuse de mon compagnon et que j'aimerais être ailleurs, je me sens malheureuse et malhonnête, j'ai mal intérieurement. Je souffre et je culpabilise, ça me gâche tout mon plaisir.
J'avais ça avec un de mes petits amis.... Je comprends c'étais affreux comme sentiment, je me sentais vide et je voyais son regard qui me demandais ce qui se passait.

Pour la deuxième partie, j'ai aussi commencé très tôt, puis arrêté et je m'y suis remise à l'adolescence, après j'ai à nouveau arrêté ou alors juste "mécaniquement" parce que le corps le réclamait mais que c'était juste "une faiblesse du corps" comme j'appelais ça ^^
J'avais lu que en fait c'était quelque chose de très courant chez les enfants mais que peu de gens en parlent :)

Anahata a répondu entre temps du coup je reprends mon message ^^

De rien, je sais qu'a l'époque je n'aimais qu'on me dise que c'était inévitable le sexe etc. :naugty: Je suis en couple, j'aime coucher avec mon copain mais actuellement nous sommes en relation à distance et je n'ai aucun désir ou manque ^^ comme quoi :P
Contente en tout cas que ça t'ai aidé ^^
diagnostiquée Asperger en 2016 et commence à se débarrasser de son anxiété généralisée depuis quelques temps maintenant :D

"maybe my head's fucked up
But I'm falling right back in love with being alive"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28406
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Sexualité

#64 Message par freeshost » lundi 8 janvier 2018 à 23:46

MrsJack a écrit :Sinon, je fais un saut chronologique car j'ai une question très gênante, dont je n'ai jamais parlé à personne et je devrais probablement en parler à ma psy avant d'en parler ici mais puisque je suis là je me lance.
Spoiler : Début de l'activité sexuelle : 
J'ai eu mes premières expérience sexuelles - en solo - très très jeune, je ne me souviens plus très bien mais je devais être en CP ou quelque chose du genre, peut être même avant. J'avais remarqué que j'éprouvais du plaisir en me frottant vigoureusement l'extérieur de la zézette - le mot que j'utilisais à l'époque. Mes parents s'en sont d'ailleurs aperçu et ils appelaient ça "mes bêtises".

Est-ce normal dans le développement d'un enfant de recourir si tôt à la masturbation ? Moi à chaque fois que j'ai entendu parler de la masturbation dans un contexte c'était à l'adolescence / pour l'adolescence, donc je n'ai jamais su si c'était fréquent d'avoir des pulsions sexuelles si tôt. A part une fois un ami de lycée m'a dit que lui et sa cousine avaient fait des petites choses ensemble à 8 ans.
Rien d'anormal à explorer son corps et ses sensations, même dès le plus jeune âge. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Sexualité

#65 Message par Mizton » dimanche 28 janvier 2018 à 9:25

Ouais c'est totalement normal et sain que les enfants découvrent leur corps et se "masturbent", quand un enfant découvre quelque chose qui procure du plaisir, que ce soit manger une glace, enfouir sa tête dans la fourrure du chat ou carresser une partie de son corps, c'est normal d'avoir tendance à vouloir reproduire l'expérience (lorsque c'est plaisant quoi). ^^ On en parle juste peu, ou alors seulement pour les enfants ayant des pénis..

Par contre MrsJack, si avoir des rapports avec ton compagnon est source de déplaisir, de souffrance (que ce soit physique ou psychique), de culpabilité, de tristesse, c'est important que tu sois à l'écoute de ce que tu ressens, et que tu ne t'obliges pas à faire ça... :/ J'ai ressenti des trucs comparables quand j'étais en couples avec des personnes dont je n'étais pas amoureux (je me disais que peut-être que ça viendrait après, comme ça semblait fonctionner pour la plupart des gens. Sauf que je fonctionne pas comme la plupart des gens donc.. -_-). Une personne m'a même sorti qu'elle avait l'impression d'être avec deux personnes différentes en même temps, parce que je ressentais une telle répulsion envers moi-même après avoir fait du sexe que je devenais hyper taciturne d'un coup. Je me sentais hyper mal, malhonnête aussi.. et j'avais l'impression de ne pas me respecter (en plus de ne pas respecter l'autre). Du coup ma solution a été assez radicale à chaque fois : cesser les relations. Je veux dire, je me suis séparé de ces personnes, parce que je pouvais pas continuer de vivre un truc qui n'était pas en cohérence avec ce que je ressentais (ou "ne ressentais pas", en l'occurrence). Et je me suis senti beaucoup mieux !

Je ne dis pas que c'est ce qui te convient, mais si tu n'es pas/plus amoureuse de lui, peut-être qu'effectivement ta place est autre part qu'à ses côtés ?
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Sexualité

#66 Message par Anahata » dimanche 28 janvier 2018 à 14:30

Je suis d'accord avec Mizton :)
Ça me fait réagir aussi ce type de situation. Pour moi, C'Est terrible aussi à vivre. Avec un peu de chance, Mrs Jack n'en souffre pas tant, où se trouve sur le chemin du changement (amen lol :))
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27273
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Sexualité

#67 Message par Tugdual » mercredi 25 juillet 2018 à 22:27

Sur The Conversation :
Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5711
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

[HS] L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle...

#68 Message par Bubu » samedi 23 novembre 2019 à 20:55

Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (début).


Je ne sais pas où me situer sexuellement car j'adore les beaux mecs, mais l'acte sexuel ne m'intéresse pas.

Je ne dois pas être le seul, il y a-t-il un nom pour ce genre de sexualité ?
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10951
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#69 Message par Lilette » samedi 23 novembre 2019 à 21:02

Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 20:55
Je ne sais pas où me situer sexuellement car j'adore les beaux mecs, mais l'acte sexuel ne m'intéresse pas.

Je ne dois pas être le seul, il y a-t-il un nom pour ce genre de sexualité ?
Asexuel?
Je le suis.
TSA.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5711
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#70 Message par Bubu » samedi 23 novembre 2019 à 21:11

Je ne crois pas être asexuel. J'ai une attirance forte vers un type d'hommes.
C'est juste que je n'envisage pas de rapport sexuel. Ça ne m'intéresse tout simplement pas, même si je suis fortement attiré.
En gros je suis juste un allumeur. :mrgreen:

Mais une chose sûre, c'est que les beaux mecs virils me plaisent. :oops:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10951
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#71 Message par Lilette » samedi 23 novembre 2019 à 21:24

Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:11
Je ne crois pas être asexuel. J'ai une attirance forte vers un type d'hommes.
C'est juste que je n'envisage pas de rapport sexuel. Ça ne m'intéresse tout simplement pas, même si je suis fortement attiré.
En gros je suis juste un allumeur. :mrgreen:
Mais une chose sûre, c'est que les beaux mecs virils me plaisent. :oops:
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.
TSA.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5711
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#72 Message par Bubu » samedi 23 novembre 2019 à 21:30

Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24
Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:11
Je ne crois pas être asexuel. J'ai une attirance forte vers un type d'hommes.
C'est juste que je n'envisage pas de rapport sexuel. Ça ne m'intéresse tout simplement pas, même si je suis fortement attiré.
En gros je suis juste un allumeur. :mrgreen:
Mais une chose sûre, c'est que les beaux mecs virils me plaisent. :oops:
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.
Ça doit être ça.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Ellendë
Fidèle
Messages : 152
Enregistré le : samedi 20 juillet 2019 à 13:49

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#73 Message par Ellendë » dimanche 24 novembre 2019 à 9:51

Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:30
Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24
Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:11
Je ne crois pas être asexuel. J'ai une attirance forte vers un type d'hommes.
C'est juste que je n'envisage pas de rapport sexuel. Ça ne m'intéresse tout simplement pas, même si je suis fortement attiré.
En gros je suis juste un allumeur. :mrgreen:
Mais une chose sûre, c'est que les beaux mecs virils me plaisent. :oops:
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.
Ça doit être ça.
Très intéressant :) Est-il possible pour les personnes asexuelles de faire des rêves érotiques (appelés rêves de compensation) ? pratique-t-elle aussi tout de même les plaisirs solitaires bien qu'elle n'aime pas l'acte sexuel :?:
Pré-diagnostiqué sans TSA ni HPI,QI hétérogène, besoin de trouver où est ma place, - TCC en cours - Profil INFJ-T au MBTI

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10951
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#74 Message par Lilette » dimanche 24 novembre 2019 à 12:03

Ellendë a écrit :
dimanche 24 novembre 2019 à 9:51
Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:30
Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24

On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.
Ça doit être ça.
Très intéressant :) Est-il possible pour les personnes asexuelles de faire des rêves érotiques (appelés rêves de compensation) ? pratique-t-elle aussi tout de même les plaisirs solitaires bien qu'elle n'aime pas l'acte sexuel :?:
Yes ;)
Les élèves érotiques sont.. Des rêves, rien de plus.
Comme les autres.
À partir de là...
Imagine tu rêves que tu assasines qqn, vas tu le faire en réalité? :mryellow:
(Enfin j'en sais rien j'te connais pas :lol: ).
Et oui aussi, en fait c'est surtout un geste/besoin mécanique, ça ne signifie pas pour autant qu'on apprécierait cela avait qqn d'autre.
C'est disons différent du besoin d'acte sexuel avec une autre personne.
J'ai des liens and comme, vous les ferez passer ce soir qd j'aurais allumé l'ordi ;)
TSA.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4128
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#75 Message par lulamae » dimanche 24 novembre 2019 à 12:18

Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24
Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:11
Je ne crois pas être asexuel. J'ai une attirance forte vers un type d'hommes.
C'est juste que je n'envisage pas de rapport sexuel. Ça ne m'intéresse tout simplement pas, même si je suis fortement attiré.
En gros je suis juste un allumeur. :mrgreen:
Mais une chose sûre, c'est que les beaux mecs virils me plaisent. :oops:
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.
Merci pour cette explication. Ca me correspond aussi, et j'ai mis du temps à m'en rendre compte.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Répondre