Sexualité...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#76 Message par cléa » dimanche 24 novembre 2019 à 19:11

Bonjour. Aussi, je ne peux me déterminer un genre.

En m'habillant féminin, je ne me "reconnais pas" dans le miroir.

Les formes féminines m'attirent fort sans que je m'imagine dans leurs bras.

Les hommes plutôt sur d'autres critères, même si j'ai des préférences.

J'ai bien aimé lorsque @Bubu dit : En gros je suis juste un allumeur.

: Parce qu'il m'est souvent arrivé que mon regard se fixe sur un décolleté de façon inconsciente.
C'est lorsque la personne rabat son vêtement que je me réveille.

Ça me choque et j'essaie d'y faire attention, par ce que je considère que ce genre d'attention non sollicitées est une AGRESSION.

Il m'est déjà arrivée d'être draguée par une jeune femme, et touchait mes cheveux et cela m'a vraiment stressée.

Du mal à comprendre ceux qui abordent sans rien connaître de l'autre. (statut / humeur etc)

Devenue asexuelle au fil de temps ( avec quelques exceptions par hasard.

@Lilette : Je trouve que tu exprimes bien ce qu'est l'asexualité.

@lulamae : du mal aussi a voir ça et le site m'a aidée à comprendre.
Je pense que c'était difficile à cause des 3 genres "classiques" hétéro / homo / bi alors qu'on entendait pas d'autres définitions.
C'est peut-être pourquoi tant de personnes n'arrivent pas à se situer.

Je ne sais pas si c'est le cas d'autres personnes mais ma "pratique" est surtout Utilitaire : Passer un mal de tête, un rhume, un stress. Il semble que ce soit une solution saine à ces soucis. Je pense que ça pourrait être un soulagement à ceux qui sont angoissés : sans oublier la résolution des soucis toutefois.

(du temps à m'en apercevoir!)

De moins en moins pour répondre à un mécanisme physiologique.

Je me demande si en dehors de tout "signal phyisque qui nous poke" pratiquer de temps en temps peut aider à prévenir un éventuel bug sensoriel qui se présenterait inopinément en situation sociale par exemple.
J'ai pratiqué un temps à cause de cette crainte mais aujourd'hui, je ne suis plus certaine que ça soit nécessaire lorsqu'on ne ressent rien?

J'ajoute : Il semble que l'asexualité soit mal comprise : j'ai pu en parler avec quelque un qui cherchait la définition et ça lui a semblé totalement inconcevable.. Au point que ça le mette limite hors de lui.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Freija
Habitué
Messages : 71
Enregistré le : lundi 22 janvier 2018 à 21:06
Localisation : Ailleurs

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#77 Message par Freija » dimanche 24 novembre 2019 à 22:33

Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.

Très intéressant.
Tu saurais s'il y existe une sorte de "spectre asexuel" ?
Diagnostiquée autiste en Mars 2019.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10770
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#78 Message par Lilette » dimanche 24 novembre 2019 à 22:41

Freija a écrit :
dimanche 24 novembre 2019 à 22:33
Lilette a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 21:24
On peut très bien être asexuel, ressentir une attirance (physique) mais ne pas vouloir aller jusqu'à l'acte sexuel.
Tu peux avoir une attirance pour un corps, une personnalité etc mais ne pas ressentir pour autant de désir sexuel, c'est possible.
On peut même être asexuel & coucher une fois de temps en temps avec quelqu'un, parce que le/la compagnon/gne en ressent le besoin, qu'une fois par ci par là on peut en avoir envie aussi, etc etc.

Très intéressant.
Tu saurais s'il y existe une sorte de "spectre asexuel" ?
Voui, je sais.
Ça existe :bravo:
Je partage des liens quand jsuis chez moi & que j'ai allumé mon ordi.
Et retrouvé les anciens marque-pages car je ne les aies pas sur mon nouvel ordi.
Ça sera peut-être demain, si j'oublie rappelez-le moi.
TSA.


Marmotte
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : vendredi 8 juillet 2016 à 0:28

Re: Sexualité...

#80 Message par Marmotte » lundi 25 novembre 2019 à 14:13

D'ailleurs à une époque j'avais rencontré le président d'AVA (une asso regroupant des personnes asexuelles), et j'avais la nette impression qu'il était autiste lui aussi.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5515
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Sexualité...

#81 Message par Bubu » lundi 25 novembre 2019 à 15:03

Merci pour les liens Lilette.
Je ne me reconnais pas cependant dans ce qui définit a priori l'asexualité.
J'aime tout chez les mecs qui me plaisent : le visage, la carrure, la voix, l'intelligence, la sensibilité, et (sans vouloir choquer pour une fois), les attributs sexuels. Tout.
Pour moi c'est un ensemble.
Donc je pense que c'est indéniable : il y a une connotation sexuelle.
C'est aussi une attirance sexuelle.

J'ai donc un problème pour me définir comme asexuel, car justement le sexe a beaucoup d'importance dans ma conception de l'homme.
Là où c'est ambigu, c'est que les rapports sexuels ne me plaisent pas. Carrément pas. Je trouve cela sale. Désolé.

J'ai choisi de vivre seul, célibataire, voire même comme un anachorète :lol: mais c'est pas si grave.
Pour ma part, il y a youporn, et au moins je ne risque pas de frustrer un éventuel compagnon.
Je me suis fait une raison, je suis seul et je resterai seul toute ma vie. Et je ne suis pas plus malheureux pour autant.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
LaLouveBleue
Fidèle
Messages : 140
Enregistré le : mercredi 24 avril 2019 à 11:04

Re: Sexualité...

#82 Message par LaLouveBleue » lundi 25 novembre 2019 à 15:30

J'ajoute une question...

Peut on devenir asexuel/le ?

Ou est ce que comme l'autisme on nait avec ?
Maman d'autistes et probablement autiste moi-meme (diagnostic en cours)

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Sexualité...

#83 Message par cléa » lundi 25 novembre 2019 à 16:16

Bonjour @LaLouveBleue

Oui, on peut le devenir.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Freija
Habitué
Messages : 71
Enregistré le : lundi 22 janvier 2018 à 21:06
Localisation : Ailleurs

Re: Sexualité...

#84 Message par Freija » lundi 25 novembre 2019 à 20:17

Merci beaucoup, @Lilette, pour ces liens très instructifs.
Diagnostiquée autiste en Mars 2019.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10770
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Sexualité...

#85 Message par Lilette » lundi 25 novembre 2019 à 20:30

Bubu a écrit :
lundi 25 novembre 2019 à 15:03


J'ai donc un problème pour me définir comme asexuel, car justement le sexe a beaucoup d'importance dans ma conception de l'homme.
Là où c'est ambigu, c'est que les rapports sexuels ne me plaisent pas. Carrément pas. Je trouve cela sale. Désolé.
D'après moi ça en fait partie.
Comme dit, tu peux être attiré par telle ou telle chose sans en avoir envie pour autant.
Enfin tu devrais te renseigner plus en profondeur, je n'ai pas tout mis, j'ai retrouvé quelques liens sur mon GSM mais déjà un blog n'est plus en ligne, et il y'a d'autres sources d'infos, il faut écumer le net ;)

& sinon je vous en prie, des gens du forum (qui ne sont plus là) ont répondu à mes questions quand j'en avais, il me semble normal de faire de même à mon tour ;)
TSA.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10770
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Sexualité...

#86 Message par Lilette » lundi 25 novembre 2019 à 20:33

LaLouveBleue a écrit :
lundi 25 novembre 2019 à 15:30
J'ajoute une question...

Peut on devenir asexuel/le ?

Ou est ce que comme l'autisme on nait avec ?
Ca je n'en sais rien par contre, j'ai tjs eu du mal & des blocages avec ça, mais ce n'est qu'il y'a quelques années que j'ai réussi à mettre des mots dessus.
En fait c'est comme ça depuis toujours.
mais c'est probablement différent chez d'autres.
Idem que Bubu, écume le net, il n'y a que ça pour comprendre ;)
TSA.

Space
Fidèle
Messages : 118
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Sexualité...

#87 Message par Space » lundi 25 novembre 2019 à 21:43

Pour ma part je pourrais « classer » les hommes dans différentes catégories :

- neutre (99.00 %) : que je considère comme des êtres humains ni plus ni moins indépendamment de leur genre donc aucune attirance.

- amical (0.90 %) : que j'apprécie particulièrement, des amis auprès de qui je peux être naturelle et avec qui je partage beaucoup de choses (rires, activités, discussions...).

- affection (0.09 %) : pour qui j’ai énormément d’affection, auprès de qui je me sens bien et pourrais partager mon quotidien (souvent de manière fusionnel) mais sans aucune attirance sexuelle (c’était le cas avec mon ex conjoint).

- sexe (0,009 %) : pour qui j’ai une forte attirance sexuelle (souvent beaucoup plus âgés) mais avec qui je n’en pourrais pas partager mon quotidien (déjà vécu aussi : on s’est vu une fois par semaine pendant plus d’un an, aucune prise de tête, aucune question à se poser, pas de messages ou très peu, c’était très simple).

- miracle (0,001%) : pour qui j’ai une affection particulière, une attirance sexuelle et avec qui je pourrais partager mon quotidien (la relation neurotypique que j’envie), c’est cruellement extrêmement rare et ils sont systématiquement déjà en couple.

Pour couronner le tout je plais aux hommes !
Modifié en dernier par Space le lundi 25 novembre 2019 à 21:54, modifié 2 fois.
10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

Freija
Habitué
Messages : 71
Enregistré le : lundi 22 janvier 2018 à 21:06
Localisation : Ailleurs

Re: Sexualité...

#88 Message par Freija » lundi 25 novembre 2019 à 21:47

@Space : Qu'est-ce qu'une "relation neurotypique" ?
Diagnostiquée autiste en Mars 2019.

Space
Fidèle
Messages : 118
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Sexualité...

#89 Message par Space » lundi 25 novembre 2019 à 21:50

Freija a écrit :
lundi 25 novembre 2019 à 21:47
@Space : Qu'est-ce qu'une "relation neurotypique" ?
Façon de parler mais j’entends pas là avoir de l’affection, pouvoir partager son quotidien et être attiré sexuellement pour/avec/par la même personne. J’ai que très rarement les trois « critères » réunis et c’est la base d’une relation de couple. En ce moment j’en souffre particulièrement.
10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10770
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Sexualité...

#90 Message par Lilette » lundi 25 novembre 2019 à 21:56

Space a écrit :
lundi 25 novembre 2019 à 21:50
Freija a écrit :
lundi 25 novembre 2019 à 21:47
@Space : Qu'est-ce qu'une "relation neurotypique" ?
et c’est la base d’une relation de couple. En ce moment j’en souffre particulièrement.
Non.
Il y'a des milliers de manières de concevoir le couple.
Il n'y a pas de normes dans ce cas là, chacun d'eux le vit à sa façon.
TSA.

Répondre