TSA vs TDA/H, trouble de l'attention

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1101
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

TSA vs TDA/H

#31 Message par Rudy » samedi 16 mai 2015 à 17:09

Modération (Tugdual) : Fusion de sujet depuis "L'Espace TED" (début).


Je n'ai pas trouvé de sujets existants en tapant dans les recherches sur le site et sur google. Excusez moi si je n'ai pas bien chercher.

Etant dans le questionnement TSA/TDAH, j'ai parfois du mal à différencier les deux, puisqu'on peut retrouver les mêmes symptômes et les décrire en utilisant les mêmes mots... Je n'ai pas réussi à trouver de diagnostic différentiel aussi clair qu'avec la schizophrénie par exemple à ce niveau.

Avez vous des connaissances ou des sources qui expliquent les différences significatives entre les deux? Et comment cela se passe lorsqu'une personne a un TDAH ET un TSA? Dans le sens, comment est-ce que l'on considère qu'il y a association des deux, ou bien dissociation? J'ai aussi lu par ici qu'une personne pouvait être diagnostiquée : TDA/H avec déficit dans la théorie de l'esprit et avec intérêts restreints, en écartant le diagnostic autisme. Comment écarte-t-on ce diagnostic puisqu'il répond à au moins deux sphères de l'autisme?

Je pourrai penser que cela se passe au niveau du développement, hors, une étude montre qu'il y a aussi des similitudes dans le développement sur ces deux troubles (ex: absence de réponse aux signes sociaux). J'ai lu aussi que le diagnostic différentiel était particulièrement difficile entre TED/NS et TDAH.

Il y a plusieurs choses que j'ai trouvé en lien avec mon vécu, que je trouve similaire et encore ambigüe à distinguer... Si vous en connaissez les différences:

1/ Les intérêts restreints pour les autistes, et l'hyperfocalisation pour les TDA/H

Comme on le sait ici, les personnes autistes vont avoir des intérêts restreints, où l'on peut inclure des intérêts moins "restrictif" qui vont être envahissants. Hors, les TDA/H peuvent aussi être capable d'hyperfocalisation, à l'opposé de leur difficulté à se concentrer sur quelque chose.

2/ Les difficultés sociales

J'ai aussi lu que les TDA/H peuvent avoir des difficultés sociales au même titre que les autistes:

-Un déficit de la théorie de l'esprit et "du mal à déchiffrer les signes sociaux", ce qui, par exemple, peut ne pas leur faire comprendre les répartitions des temps de parole.
-"Du mal à acquérir les compétences sociales; par exemple l’aptitude à soutenir une conversation".
-"Être rejetés par leurs camarades".
-"Avoir de piètres compétences en conversation".
-"Avoir du mal à utiliser leurs compétences en conversation en société".

Source: http://www.aboutkidshealth.ca/fr/resour ... ities.aspx

3/ L'hypersensibilité sensorielle et la discrimination visuelle et auditive

Les personnes autistes donc peuvent avoir une hypersensibilité sensorielle, où ils auront du mal à filtrer les informations. Hors, chez les TDA/H, il y aussi une hypersensibilité sensorielle où ils ne discrimineront pas les stimuli extérieurs.

4/ La cécité contextuelle et l'hypersensibilité sensorielle

La théorie de la cécité contextuelle explique qu'une personne autiste aura des difficultés à insérer des données concrètes dans un contexte, ce qui amène à une difficulté d'appréhension des codes sociaux, des implicites, de leur environnement... Hors, j'ai aussi lu que les TDA/H, de par leur hypersensibilité sensorielle et leur difficulté d'attention, étaient amenés à percevoir des détails avant de percevoir les éléments importants (la globalité).

5/ Les stéréotypies chez les TED et TDAH

Les TDA/H donc peuvent aussi avoir apparemment des stéréotypies et des actes auto-mutilatoires, tout comme dans l'autisme, que l'on appelle "troubles du comportement associés": "l’intégrité physique de la personne (automutilation, stéréotypies, etc.)"
Source: http://www.tdah.be/tdah/tdah/troubles-associes

Il y aura donc aussi chez les TDA/H une sphère: trouble de la communication/social ainsi que des stéréotypies et des intérêts restreints, et ce, dès l'enfance? :crazy:
Difficile à comprendre tout ça...
Pas diag.

Bilans cognitifs: Pré-diagnostiquée Asperger léger à modéré.
Psychiatre: Troubles évoquant TSA + dys associés et anxiété. Préconisation CRA.
1er entretien avec le CRA effectué. En attente...

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4810
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: TSA vs TDA/H

#32 Message par Manichéenne » samedi 16 mai 2015 à 18:45

1. Je vois une grande différence entre un intérêt retreint/spécifique et l'hyperfocalisation.
Exemple : mon aîné (6 ans, en cours de diag tda) peut parler longtemps de pokemon, ou regarder une vidéo qui l'intéresse. Ce n'est pas atypique, et ça ne lui occupe pas l'esprit trop souvent ni trop longtemps. Il passe facilement à un autre sujet au besoin. Il ne connait pas tous les pokemons, n'a pas tout vu, il le sait et ça lui va. A côté de ça, il ne peut généralement pas tenir son attention visuelle plus de quelques secondes, et l'attention "intellectuelle" pas plus d'un quart d'heure.
Rien à voir avec moi-même qui oublie de faire le repas parce que je suis plongée dans quelque chose de passionnant pour moi, et absolument inintéressant pour tout le monde, et que je dois aller au bout.

2.La première différence sur les difficultés sociales entre un autiste et un tda repose, à mon avis, sur le besoin de socialisation.
Exemple : mon ainé est très sociable et va volontiers vers les gens. Trop, même. Il ne met pas de distance, parle de tout de manière impulsive même si c'est privé ou que ça n'intéresse pas son interlocuteur. Pour l'instant il a plein d'amis, mais je vois très bien comment ça pourrait rapidement s'inverser. Mon cadet par contre (en attente de diag syndrome d'Asperger) ne cherche pas à avoir d'amis, ne parle pas aux gens sauf s'il imite une situation connue. Il ne cherche pas à communiquer ce qu'il vit.
Les deux seront incapables de réaliser si ce qu'ils font est adapté. Les deux peuvent avoir des comportements inappropriés, mais pour des raisons différentes. Si l'ainé est embêté par son frère, il risque de le taper par impulsivité, puis de regretter. Si le cadet est embêté par son frère, il risque de le taper parce qu'il ne sait pas s'exprimer autrement, qu'il ne réalise pas ce que l'autre vit et ressent, et parce qu'il fonctionne par imitation.
Pour les conversations, l'ainé va se précipiter pour parler de plein de choses, mais c'est à sens unique. Le second ne parlera pas, ou peu, et même chercher à ce que son interlocuteur comprenne.

3. L'hypersensibilité n'est généralement pas un critère, ni pour l'un ni pour l'autre (sauf dsm5). On peut la retrouver aussi chez des gens qui ne sont ni autistes ni tda/h.

4. J'ai rien compris. :oops:

5. Oui. Je vois personnellement chez mes enfants des différences entre les deux types de stéréotypies, mais de là à savoir les décrire... Pas le même âge d'apparition, pas fait dans les mêmes circonstances, pas tout à fait les même mouvements...

Bon, si ça se trouve mon aîné à un TED NS, mais en tout cas, il n'avait aucun symptômes autistiques avant 5 ans. Maintenant ça lui arrive d'aligner, d'avoir des stéréotypies, etc. Il reste hyper sociable ce qui me semble écarter d'office les TSA.

Il y a plusieurs personnes à la fois SA et TDA/H qui pourront peut être mieux te répondre que moi. Bien qu'il ne soit pas facile de distinguer la cause de ses comportements quand on cumule plusieurs particularités de fonctionnement comme celles-ci...
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
calande
Forcené
Messages : 1000
Enregistré le : samedi 30 août 2014 à 10:56
Localisation : Nantes

Re: TSA vs TDA/H

#33 Message par calande » samedi 16 mai 2015 à 19:18

Rudy a écrit :j'ai parfois du mal à différencier les deux, puisqu'on peut retrouver les mêmes symptômes et les décrire en utilisant les mêmes mots
Les symptômes aspies et TDA/H ont quelques points communs, et peuvent être un peu imbriqués, mais seulement dans une certaine mesure. C'est aussi le cas pour les TOC et asperger, et aussi pour le HPI et asperger. L'un n'empêche pas l'autre. Tu peux faire le test TDA/H (en Anglais) et celui de l'autisme (en Anglais). Pour le TDA/H, il existe aussi d'autres tests comme le DIVA 2.0 que mon praticien avait utilisé pour établir le diagnostic. Enfin, il existe le test du Dr Dupagne pour les femmes. Mais en général, ces tests sont juste pour confirmer quelque chose que l'on sait déjà...
Rudy a écrit :comment est-ce que l'on considère qu'il y a association des deux, ou bien dissociation?
On est diagnostiqué TSA et TDA/H quand on a un grand nombre (si ce n'est tous) les symptômes du TSA et du TDA/H. C'est vrai que ça en fait un certain nombre, et avoir plusieurs diagnostics d'établis, c'est autant de symptômes à gérer au quotidien :innocent:
Rudy a écrit :l'hyperfocalisation pour les TDA/H
Je n'étais pas au courant de cette particularité. Normalement c'est plutôt le contraire qui se passe...Dans mon cas, je suis concentré sur un intérêt restreint, mais je n'arrive pas à empêcher à mon cerveau de penser à plein de choses. Difficile à expliquer, mais c'est un mélange d'œillères qui me plongent dans mes activités bien à moi, et de flot de pensées parasites qui me font penser à mille et une choses. Et c'est comme ça toute la journée, c'est usant.
Rudy a écrit :les TDA/H peuvent avoir des difficultés sociales au même titre que les autistes:

-Un déficit de la théorie de l'esprit et "du mal à déchiffrer les signes sociaux", ce qui, par exemple, peut ne pas leur faire comprendre les répartitions des temps de parole.
-"Du mal à acquérir les compétences sociales; par exemple l’aptitude à soutenir une conversation".
-"Être rejetés par leurs camarades".
-"Avoir de piètres compétences en conversation".
-"Avoir du mal à utiliser leurs compétences en conversation en société".
Tout ça est vrai, mais comme expliqué dans le très bon livre Comprendre et soigner l'hyperactivité chez l'adulte, ces problèmes sont dus au fait que la personne est tête-en-l'air, par conséquent, elle perd une grande quantité d'informations qui lui viennent, elle est étourdie, oublie des rendez-vous, fait des bêtises par mégarde, etc...Et se met donc en porte-à-faux avec son entourage, on n'entretien jamais longtemps ses relations amicales, etc.

Les raisons des difficultés sociales sont différentes de celles des aspies qui ont des problèmes de compréhension et de communication avec leur environnement.

Mais rien n'empêche de cumuler les deux...
Rudy a écrit :Difficile à comprendre tout ça...
Oui, certaines pathologies ont des points communs. Je pense que ce qui permet de trancher c'est le nombre de symptômes relatifs à une pathologie dans lesquels la personne se reconnaît. Souvent les aspies ont des comorbidités.
Présentation - Aspie | HPI | TDA/H | TOC | Fibromyalgique (maladie de Lyme, stade 2)

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1101
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: TSA vs TDA/H

#34 Message par Rudy » samedi 16 mai 2015 à 20:01

Merci pour ton témoignage Manichéenne!
Manichéenne a écrit :1. Je vois une grande différence entre un intérêt retreint/spécifique et l'hyperfocalisation.
Exemple : mon aîné (6 ans, en cours de diag tda) peut parler longtemps de pokemon, ou regarder une vidéo qui l'intéresse. Ce n'est pas atypique, et ça ne lui occupe pas l'esprit trop souvent ni trop longtemps. Il passe facilement à un autre sujet au besoin. Il ne connait pas tous les pokemons, n'a pas tout vu, il le sait et ça lui va. A côté de ça, il ne peut généralement pas tenir son attention visuelle plus de quelques secondes, et l'attention "intellectuelle" pas plus d'un quart d'heure.
Rien à voir avec moi-même qui oublie de faire le repas parce que je suis plongée dans quelque chose de passionnant pour moi, et absolument inintéressant pour tout le monde, et que je dois aller au bout.
J'ai posé cette question car j'ai pu lire ceci: "A l'opposé, Ils peuvent être hyper-focalisés sur ce qui les attire ou motive pendant quelques minutes, heures, jours, mois, en s'isolant exagérément, en se concentrant exclusivement sur cette chose à l'exclusion de toutes les autres. Ils en oublient parfois de manger et dormir et ignorent leur entourage jusqu'à être agressif."
Source: http://www.tdah-adulte.org/
Manichéenne a écrit :4. J'ai rien compris. :oops:
J'ai du mal à l'exprimer celle là... Si je fais le lien entre cécité contextuelle et TDA/H, c'est parce que la neuropsychologue est plutôt sereine quand à dire que je suis TDA/H (avec déficit relationnel), et, sincèrement, je n'ai pas trop de doute non plus à ce niveau là, mais en même temps, elle se pose aussi la question de l'autisme tout comme moi. Et donc:

J'ai souvent porté mon attention d'abord sur les détails peu "importants" avant la globalité, et ce qui est réellement important. Pour moi, ça a toujours été une difficulté d'attention, à cause des stimuli extérieurs qui m'envahissent et que je ne filtre pas par importance et priorité. Mes yeux vont donc d'abord s'accrocher aux détails. Une personne TDA/H va pouvoir être envahit par les stimuli extérieurs avec ce défaut de filtre (alors que les autres peuvent filtrer les informations), qui va la déconcentrer, et focaliser sur des détails peu importants: un papillon, une tâche sur un mur qui pourra lui faire oublier les informations importantes (une personne en train de parler par exemple)...

En même temps, j'ai lu ailleurs qu'une personne autiste va pouvoir faire la "même chose" : focaliser sur des détails (d'une chaise qu'elle voit par exemple), avant le contexte (je suis dans un restaurant par exemple), et va devoir reconstituer tous ces détails avec ses connaissances pour retrouver le contexte à contrario d'une personne non autiste -> la cécité contextuelle.

Donc, je suis en train de me demander si mon attention aux détails avant un contexte ou du global ou des choses importants tiennent plutôt d'un défaut d'attention, ou d'une cécité contextuelle, ou bien des deux. Pour moi, ça a toujours été dû à un manque d'attention à mon environnement, puisque j'ai les yeux partout et que je suis envahie par l'extérieur, sans toutefois réussir à prêter attention en même temps à mon environnement global (mais est-ce que c'est pas de la cécité contextuelle ça?). En même temps, je sais aussi que j'ai du mal à replacer des choses dans leur contexte. Parce que, par exemple, je vais avoir beaucoup de difficulté d'orientation, de mémorisation des lieux (en particulier quand tombe la nuit), à cause de ce défaut que j'ai : je dois reconstituer le décor, et quand les choses changent (la nuit), je suis perdue. Ou un lever de main par exemple. Dans le concret, ça a été par exemple compliqué pour moi lorsque je passais le permis de faire la différence entre quelqu'un qui me remercie, quelqu'un qui m'arrête, et quelqu'un qui me dit bonjour, puisque je vois seulement un lever de main.

Donc, je me demandais comment on différenciait les deux, cette attention portée sur des détails, la source en tout cas. Mais aussi bien, j'ai un mélange de symptômes des deux troubles, donc, j'ai du mal à différencier quand se présente l'un, et quand se présente l'autre. Comme pour l'instant, on ne sait pas encore si je suis potentiellement juste TDA/H ou bien aussi autiste, et comme les deux se ressemblent beaucoup, aussi bien je suis juste TDA/H et ça pourrait aussi bien expliquer tout le reste. En tout cas, je me retrouve assurément dans les deux, sans savoir à différencier si ça tient plus de l'un, ou de l'autre, parce que les différences sont difficiles à cerner.
Pas diag.

Bilans cognitifs: Pré-diagnostiquée Asperger léger à modéré.
Psychiatre: Troubles évoquant TSA + dys associés et anxiété. Préconisation CRA.
1er entretien avec le CRA effectué. En attente...

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1101
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: TSA vs TDA/H

#35 Message par Rudy » samedi 16 mai 2015 à 20:04

Désolée, je n'avais pas vu ta réponse calande!
calande a écrit :
Rudy a écrit :l'hyperfocalisation pour les TDA/H
Je n'étais pas au courant de cette particularité. Normalement c'est plutôt le contraire qui se passe...Dans mon cas, je suis concentré sur un intérêt restreint, mais je n'arrive pas à empêcher à mon cerveau de penser à plein de choses. Difficile à expliquer, mais c'est un mélange d'œillères qui me plongent dans mes activités bien à moi, et de flot de pensées parasites qui me font penser à mille et une choses. Et c'est comme ça toute la journée, c'est usant.
Donc tu n'es pas "complètement" coupée dans ton intérêt?
calande a écrit :Tout ça est vrai, mais comme expliqué dans le très bon livre Comprendre et soigner l'hyperactivité chez l'adulte, ces problèmes sont dus au fait que la personne est tête-en-l'air, par conséquent, elle perd une grande quantité d'informations qui lui viennent, elle est étourdie, oublie des rendez-vous, fait des bêtises par mégarde, etc...Et se met donc en porte-à-faux avec son entourage, on n'entretien jamais longtemps ses relations amicales, etc.

Les raisons des difficultés sociales sont différentes de celles des aspies qui ont des problèmes de compréhension et de communication avec leur environnement.

Mais rien n'empêche de cumuler les deux...
Si cela tient d'un manque d'attention (et fait perdre bons nombres d'information), et non d'un problème de compréhension et de communication, pourquoi parler de théorie de l'esprit dans le TDA/H?
Pas diag.

Bilans cognitifs: Pré-diagnostiquée Asperger léger à modéré.
Psychiatre: Troubles évoquant TSA + dys associés et anxiété. Préconisation CRA.
1er entretien avec le CRA effectué. En attente...

Avatar du membre
calande
Forcené
Messages : 1000
Enregistré le : samedi 30 août 2014 à 10:56
Localisation : Nantes

Re: TSA vs TDA/H

#36 Message par calande » samedi 16 mai 2015 à 21:09

Le sujet TDA/H a une déficience en théorie de l'esprit car il est impulsif, il n'arrive pas à se concentrer et à observer les comportements, la communication non verbale (même souvent la communication verbale), les émotions du visage. Il ne peut pas développer d'empathie sans ces informations, il n'exploite pas les informations nécessaires pour se faire une opinion de ce que ressent/pense celui qui est en face de lui. Sa théorie de l'esprit en est donc affectée. Dans mon cas, je suis aussi prosopagnosique.

Source : La partie "Attention deficit hyperactivity disorder" de l'article "Theory of Mind and Neurodevelopmental Disorders of Childhood":
Theory of Mind and Neurodevelopmental Disorders of Childhood a écrit :Attention deficit hyperactivity disorder.
ADHD is basically an executive dysfunction causing severe problems in social interactions. Given the intricate relationship between EF and ToM development, children with ADHD fail in some tests of ToM and display impairments involving emotion, face and prosody perception, and reduced empathy. It is likely that it is their impulsivity and lack of ability to focus attention, and the behavioral problems that these give rise to, that hinder ToM development in children with ADHD.
Présentation - Aspie | HPI | TDA/H | TOC | Fibromyalgique (maladie de Lyme, stade 2)

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: TSA vs TDA/H

#37 Message par jutana » samedi 16 mai 2015 à 21:29

... il y a quelques temps, j'étais tombé sur ce pdf (memoire) 2012, commorbidités TDA/H _TSA ... , il est question de psychomotricité mais aussi d'autres "critères" ... peut-être l'avez-vous déjà vu :innocent:

http://www.psychomot.ups-tlse.fr/Scaringella2012.pdf
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

bidouille
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: TSA vs TDA/H

#38 Message par bidouille » samedi 16 mai 2015 à 21:43

J'avoue que je suis perdue entre les deux, mais je pense que les spécialistes eux même ont bien du mal a différencier les choses même les spécialistes du TDAH et de l'asperger qui suivent mon grand ne n'ont pas le même avis sur lui.
Ici pour mon fils le pédopsychiatre specialiste de l'asperger et du TDA(H) dit que mon fils est TDA(H) et pas TSA, alors que la psychologue TCC spécialiste aussi du TDA(H) et d'asperger dit qu'il est aussi TSA.

J'ai mon deuxième que le pedopsy soupçonne d'être aspies.
Les principales différences entre mes deux enfants, sont je dirais d'abord le regard très fuyant de mon deuxième, et mon premier très a l'aise et souple avec son corps. Alors que mon deuxième a une façon de bouger son corps un peux rigide ou atypique. Sinon le TDA est plutot du genre muet comme une carpe alors que le supposée aspies n’arrêtes pas de parler. Mon grand focalisait sur des centre d'interet mais c'est sans commune mesure avec l'obsession pour les trains de mon deuxième.

Il y'a aussi quelquechose chez mon homme qui serait TDA (non diagnostiqué) c'est son habitude a gerer l'imprévu et je dirais ca ne l’inquiète absolument pas. Il a oublié ses clefs est est enfermé dehors pour 3h pas grave il va a la bibliotheque, moi ca m'arrive tu me retrouve devant chez moi complètement angoissée en pleure avec la moitié des cheveux que j'aurai arrachées et paniquées .( Je ne suis pas aspies mais j'aime que tout soit organisé carré, prévu sinon ca me provoque des angoise, ou des crises.)
Donc je dirais que la personne TDA(H) oubli tout tout le temps et donc a une habitude a gérer l'imprévu que finalement c'est gérer comme si de rien alors que logiquement d'après ce que j'ai lu, l’imprévu pour un aspies c'est juste très difficile a gérer. D'un autre coté, c'est pas ce qui ressort sur le forum, la gestion de l'imprévu n'est pas un sujet très présent ici???

D'ailleurs vu que le TDA(H) me semble mieux connu par les toubibs que les TSA, je pense en lisant sur les forum les descriptions et conversation, que pas mal d'enfant (et certainement d'adulte) ont un diagnostic de TDA(H) alors qu'il sont aussi TSA. Il y'a aussi pas mal de parents qui dans leur histoire ont un enfant diag de TDA(H) vers 6 ans, et finissent a l’adolescence par avoir un diag de TSA.

Dans ce que tu expliques je suis d'accord sauf sur une chose, l’intérêt restreins c'est très différent de l'hyperfocalisation.
L'hyperfocalisation chez la personne TDA peux se porter sur toutes sortent d’intérêts, qui sont variés. Lorsqu'il est concentré , il n'entend plus du tout ce qu'il se passe autours plus rien d'autre n'existe,
Par exemple si il y'a le feu alors qu'il est en hyperfocalisation sur un livre il continuera a lire son livre sans entendre l'alarme, ou sentir la fumée. Il peux hyperfocaliser sur ce qui lui passe par la tête il sera alors completement dans la lune. (bref plongé dans ses pensées)

Alors que la personne TSA s'intéresserait qu'a un ou très peu de centre d’intérêts.
Mais pour moi l'hyperfocalisation fait aussi parti du SA.
Et quant je vous lit je ne suis pas convaincu que les aspies soit si restreint qu'on le dit dans leur centre d’intérêt.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 9 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4810
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: TSA vs TDA/H

#39 Message par Manichéenne » samedi 16 mai 2015 à 22:13

bidouille a écrit :Les principales différences entre mes deux enfants, sont je dirais d'abord le regard très fuyant de mon deuxième
Mon deuxième a le regard fuyant aussi, plutôt parce qu'il a du mal à regarder dans les yeux (donc plutôt tsa). Par contre, mon aîné ne nous regarde pas non plus, mais il me semble que c'est parce qu'il n'arrive pas à se concentrer et qu'il y a toujours autre chose pour lui attirer le regard (donc plutôt tda).
Il y a, je crois, plusieurs comportements qu'on peut retrouver chez des tda/h et des tsa mais les causes ne sont pas toujours les mêmes. Regard, difficultés d'intégration sociale, théorie de l'esprit, comportements inappropriés...
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1101
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: TSA vs TDA/H

#40 Message par Rudy » samedi 16 mai 2015 à 23:00

Merci calande pour les précisions ;).
jutana a écrit :... il y a quelques temps, j'étais tombé sur ce pdf (memoire) 2012, commorbidités TDA/H _TSA ... , il est question de psychomotricité mais aussi d'autres "critères" ... peut-être l'avez-vous déjà vu :innocent:

http://www.psychomot.ups-tlse.fr/Scaringella2012.pdf
Merci pour ce petit mémoire très intéressant! Il n'empêche que je suis toujours autant brouillée haha.

De ce que j'en ai retenu, grosso modo, il y a de fortes correspondances dans les symptômes TDAH et TSA, et c'est encore en phase de recherche. Par contre, on exclut un TDAH lorsque l'enfant présente la symptomatologie TSA, puisque le TSA a un caractère plus envahissant que le TDAH. Et comme hypothèse à ce dernier, le TSA favoriserait ou imiterait un TDAH. Ensuite, le diagnostic différentiel se fait surtout dans les déficits sociaux et communicationnels, qui sont plus spécifiques dans le TSA que dans le TDAH. Il y a aussi le fait que, sur la durée, les enfants TSA vont plus facilement compenser ou améliorer leur difficulté dans le temps (par exemple, de planification), alors que les personnes TDAH vont éprouver autant de difficulté en grandissant. Lors des tâches, il y a aussi le manque d'attention qui va se manifester différemment: chez les TSA, ce serait plus un manque de compréhension, d'intérêt, un évitement de la tâche, alors que pour le TDAH, c'est davantage une difficulté à maintenir son attention et une impulsivité.

Enfin de ce que j'ai compris... La zone est tout de même trouble donc.
bidouille a écrit :Dans ce que tu expliques je suis d'accord sauf sur une chose, l’intérêt restreins c'est très différent de l'hyperfocalisation.
L'hyperfocalisation chez la personne TDA peux se porter sur toutes sortent d’intérêts, qui sont variés. Lorsqu'il est concentré , il n'entend plus du tout ce qu'il se passe autours plus rien d'autre n'existe,
Par exemple si il y'a le feu alors qu'il est en hyperfocalisation sur un livre il continuera a lire son livre sans entendre l'alarme, ou sentir la fumée. Il peux hyperfocaliser sur ce qui lui passe par la tête il sera alors completement dans la lune. (bref plongé dans ses pensées)

Alors que la personne TSA s'intéresserait qu'a un ou très peu de centre d’intérêts.
Mais pour moi l'hyperfocalisation fait aussi parti du SA.
Et quant je vous lit je ne suis pas convaincu que les aspies soit si restreint qu'on le dit dans leur centre d’intérêt.
Ah bon? Il me semblait qu'on avait intégré aux intérêts restreints des intérêts différents et périodiques, et que c'était plus le caractère envahissants qui était retenu? :crazy:
Pas diag.

Bilans cognitifs: Pré-diagnostiquée Asperger léger à modéré.
Psychiatre: Troubles évoquant TSA + dys associés et anxiété. Préconisation CRA.
1er entretien avec le CRA effectué. En attente...

Avatar du membre
Idée
Forcené
Messages : 3995
Enregistré le : vendredi 13 juillet 2012 à 19:58

Re: TSA vs TDA/H

#41 Message par Idée » samedi 16 mai 2015 à 23:43

Je n'ai pas tout lu la discussion, mais je reposte ce que j'avais posté dans une autre discussion puisque ça concerne le même sujet :
Idée a écrit :Lors d'une conférence récente à laquelle j'ai assistée, il a été dit par un psychiatre spécialisé en autisme (B. Forgeot-D'Arc), qu'il y a une très forte association entre les TSA et le TDAH (qui ne sont pas des diagnostics d'exclusion). Il y a des études qui se font à ce sujet actuellement (il semble y avoir beaucoup de liens entre les deux...)
Idée a écrit :Je viens de retrouver autre chose dans les notes que j'ai prises. Une autre intervenante de cette journée, la psychologue Isabelle Hénault, mentionnait que des recherches actuelles se demandent si le TDA et les TSA ne seraient pas une même condition.

En faisant une recherche rapide, je suis tombée sur un document pdf qui en parle :
"J’ai donc fait appel à la littérature scientifique afin de savoir quelles étaient les positions actuelles à ce sujet. J’ai alors pris conscience que de nombreux auteurs, dont certaines études seront détaillées par la suite, considèrent l’existence d’une comorbidité entre les Troubles du Spectre Autistique (TSA) et le TDA/H. D’autres vont plus loin, en affirmant que ces deux troubles pourraient appartenir à un même spectre. L’étude des endophénotypes, de chacun des deux troubles, émerge et tente d’apporter des informations quant au lien étiologique existant entre les deux pathologies. Ces différentes considérations vont avoir un impact direct sur la prise en charge des enfants présentant, simultanément, des symptômes TDA/H et des manifestations autistiques."
Bref, tout n'est pas clair et cela reste à suivre...
HP+SA

Avatar du membre
laboulette
Forcené
Messages : 1192
Enregistré le : mardi 2 juillet 2013 à 16:45

Re: TSA vs TDA/H

#42 Message par laboulette » lundi 18 mai 2015 à 16:04

On est également concerné ici, à savoir qu'il a fait un bilan neuropsy, puis on est allé voir un pédopsychiatre spécialiste des 2 (mais + vers TDAH).
Pour lui, c'est pas aspie, mais TDAH, avec déficit de la théorie de l'esprit et difficulté de communication sociale. Cependant, il a regardé le dossier de bialn que quelque minutes et s'est basé principalement sur l'entretien.
Comme on était remonté au niveau des listes d'attentes de l'hôpital, il nous a conseillé d'y aller.
On y est allé. On doit y retourner en juillet et loulou doit faire quelques jours en hôpital de jour. Pour l'instant, la psychiatre de l'hôpital ne s'est pas trop avancée et avait l'air bien circonspecte.
Elle a l'air quand même de s'avancer sur TDAH, mais aborde moins la question autistique. D'ailleurs, de notre côté, on est également étonné, car il semble se sociabiliser depuis quelque temps. C'est hyper maladroit, mais il va vers les petits voisins, et eux, se sont habitué à lui. Ils aiment jouer aux jeux de société ensemble, car il a des capacité qui semblent appréciable.

Pour reprendre tes éléments un par un (à voir si TDAh est confirmé plutôt que TED) :
Spoiler :  : 
1/ Les intérêts restreints pour les autistes, et l'hyperfocalisation pour les TDA/H

Il peut être très concentré et très longtemps sur des sujets qui le passionne. Ces sujets sont récurent, mais pas isolés et pas (ou plus) restreints du fait de leur multiplicité (lectures, énigmes en tout genre, jeux de construction, pokemon...). Il peut en oublier de manger, de se laver...

2/ Les difficultés sociales

J'ai aussi lu que les TDA/H peuvent avoir des difficultés sociales au même titre que les autistes:

-Un déficit de la théorie de l'esprit et "du mal à déchiffrer les signes sociaux", ce qui, par exemple, peut ne pas leur faire comprendre les répartitions des temps de parole.
Il a selon les tests un déficit de la théorie de l'esprit.
-"Du mal à acquérir les compétences sociales; par exemple l’aptitude à soutenir une conversation".
Là aussi, compliqué, même s'il a beaucoup appris avec sa thérapeute. ça peut se traduire par des conversations où il ne va pas se rendre compte que ça n'intéresse pas les autres, ou des histoire raconté avec un phrasé très rapide et une voix qui monte dans les aigus. Il peut s'énerver si on interrompt, mais de ce côté ci aussi ça s'améliore. Dans le passé, c'était carrément des crises de nerfs.
-"Être rejetés par leurs camarades".
Oui, il a désormais quelques camarades à l'école (2 ou 3), et une amitié qui commence à se sceller avec les petits voisins, mais parfois son comportement provoque des conflits voir des coups de la part des autres. Et des crises de nerf de sa part. Entre le CP et le CE2, il n'avait pas d'amis, et était moqué, humilié en permanence
-"Avoir de piètres compétences en conversation".
J'ai déjà développé cet aspect plus haut.

3/ L'hypersensibilité sensorielle et la discrimination visuelle et auditive
Plus petit, il ne supportait pas le bruit de la cour décole et de la cantine. Quand il est fatigué et/ou stressé, il ne supporte pas le bruit de la circulation, des klaxons...


4/ La cécité contextuelle et l'hypersensibilité sensorielle

Il peut amener dans une conversation des élements très précis qui ont un lien avec la conversation, tout en étant hors sujet, et se braquer sur ce hors sujet.


5/ Les stéréotypies chez les TED et TDAH
Stéréotypies. Echolalies quand il était en maternelle.


Difficile à comprendre tout ça...
Je plussoie. Mais ce qui confirme que l'on peut facilement confondre les 2.
[/quote]

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1101
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: TSA vs TDA/H

#43 Message par Rudy » jeudi 21 mai 2015 à 11:23

laboulette a écrit :On est également concerné ici, à savoir qu'il a fait un bilan neuropsy, puis on est allé voir un pédopsychiatre spécialiste des 2 (mais + vers TDAH).
Pour lui, c'est pas aspie, mais TDAH, avec déficit de la théorie de l'esprit et difficulté de communication sociale. Cependant, il a regardé le dossier de bialn que quelque minutes et s'est basé principalement sur l'entretien.
Comme on était remonté au niveau des listes d'attentes de l'hôpital, il nous a conseillé d'y aller.
On y est allé. On doit y retourner en juillet et loulou doit faire quelques jours en hôpital de jour. Pour l'instant, la psychiatre de l'hôpital ne s'est pas trop avancée et avait l'air bien circonspecte.
Elle a l'air quand même de s'avancer sur TDAH, mais aborde moins la question autistique. D'ailleurs, de notre côté, on est également étonné, car il semble se sociabiliser depuis quelque temps. C'est hyper maladroit, mais il va vers les petits voisins, et eux, se sont habitué à lui. Ils aiment jouer aux jeux de société ensemble, car il a des capacité qui semblent appréciable.

Pour reprendre tes éléments un par un (à voir si TDAh est confirmé plutôt que TED) :
Spoiler :  : 
1/ Les intérêts restreints pour les autistes, et l'hyperfocalisation pour les TDA/H

Il peut être très concentré et très longtemps sur des sujets qui le passionne. Ces sujets sont récurent, mais pas isolés et pas (ou plus) restreints du fait de leur multiplicité (lectures, énigmes en tout genre, jeux de construction, pokemon...). Il peut en oublier de manger, de se laver...

2/ Les difficultés sociales

J'ai aussi lu que les TDA/H peuvent avoir des difficultés sociales au même titre que les autistes:

-Un déficit de la théorie de l'esprit et "du mal à déchiffrer les signes sociaux", ce qui, par exemple, peut ne pas leur faire comprendre les répartitions des temps de parole.
Il a selon les tests un déficit de la théorie de l'esprit.
-"Du mal à acquérir les compétences sociales; par exemple l’aptitude à soutenir une conversation".
Là aussi, compliqué, même s'il a beaucoup appris avec sa thérapeute. ça peut se traduire par des conversations où il ne va pas se rendre compte que ça n'intéresse pas les autres, ou des histoire raconté avec un phrasé très rapide et une voix qui monte dans les aigus. Il peut s'énerver si on interrompt, mais de ce côté ci aussi ça s'améliore. Dans le passé, c'était carrément des crises de nerfs.
-"Être rejetés par leurs camarades".
Oui, il a désormais quelques camarades à l'école (2 ou 3), et une amitié qui commence à se sceller avec les petits voisins, mais parfois son comportement provoque des conflits voir des coups de la part des autres. Et des crises de nerf de sa part. Entre le CP et le CE2, il n'avait pas d'amis, et était moqué, humilié en permanence
-"Avoir de piètres compétences en conversation".
J'ai déjà développé cet aspect plus haut.

3/ L'hypersensibilité sensorielle et la discrimination visuelle et auditive
Plus petit, il ne supportait pas le bruit de la cour décole et de la cantine. Quand il est fatigué et/ou stressé, il ne supporte pas le bruit de la circulation, des klaxons...


4/ La cécité contextuelle et l'hypersensibilité sensorielle

Il peut amener dans une conversation des élements très précis qui ont un lien avec la conversation, tout en étant hors sujet, et se braquer sur ce hors sujet.


5/ Les stéréotypies chez les TED et TDAH
Stéréotypies. Echolalies quand il était en maternelle.


Difficile à comprendre tout ça...
Je plussoie. Mais ce qui confirme que l'on peut facilement confondre les 2.


Merci pour ton témoignage. Comme la situation dans laquelle tu te trouves, je me demande comment un médecin écarte le TSA dans le cas où il pense davantage à un TDAH. Est-ce qu'ils t'ont déjà dit pourquoi ils pensaient plus à l'un que l'autre? Est-ce parce que les troubles de l'attention sont plus "fort" et plus visibles ? Et précisément, comment le spécialiste a pu écarter le TSA si en se basant sur l'entretien seul, il a détecté un déficit de théorie de l'esprit et une difficulté de communication sociale? Un intérêt marqué pour le relationnel? Il s'est basé sur son développement à l'enfance? Un manque du côté stéréotypies/intérêts restreints?


Modération (Tugdual) : Correction de balises.
Pas diag.

Bilans cognitifs: Pré-diagnostiquée Asperger léger à modéré.
Psychiatre: Troubles évoquant TSA + dys associés et anxiété. Préconisation CRA.
1er entretien avec le CRA effectué. En attente...

Avatar du membre
laboulette
Forcené
Messages : 1192
Enregistré le : mardi 2 juillet 2013 à 16:45

Re: TSA vs TDA/H

#44 Message par laboulette » jeudi 21 mai 2015 à 12:28

Je vais essayer de te répondre, bien que je n'ai pas moi même toute la compréhension (je ne suis pas médecin ni psychologue).
Spoiler :  : 
Bon, déjà, il a tout un bilan neuropsy, qui fait apparaitre un certain nombre de traits relatif aux TED, mais un tableau, si j'ai bien compris relativement incomplet. Des choses très accentuées, mais des choses qui ressemblent moins.
Par exemple, il commence à se sociabiliser pas mal (ce qui n'était pas le cas avant). Il soutient le regard, pas d'intérêt véritablement restreints. En revanche, écholalies (plus petit), stéréotypies (beaucoup = flapping), hypersensibilité, parle sur un ton aigu et monocorde (commence à se corriger), ne mange pas certains aliments, déficit de la théorie de l'esprit, trouble exécutif...
Pour le TDA/H, en revanche, il colle bien au tableau, à priori.

Pour l'instant, ce n'est pas complétement tranché. Un premier médecin a posé un diagnostique comme "TDA + déficit de théorie de l'esprit et difficultés de communication sociale", mais comme on a décroché le rendez vous à l'hopital, il nous a fit que c'était une chance et nous a conseillé d'y aller. et de suivre aussi au début de l'adolescence. Bon j'en déduit qu'en l'état, la situation est tangeante. Mais pour lui, ce n'est pas un SA.

Ensuite, à l'hôpital : une première visite. Il s'avère que ce qu'il semble désormais le handicaper le plus, c'est le TDA/H puisque malgré tout, "ses bizarreries", son hypersensibilité... Il commence à se sociabiliser. En revanche, il a des problèmes d'autonomie malgré un bon niveau scolaire.

Mais, rien n'est encore tranché, car, avant de déterminer ce qu'ils vont tester en hôpital de jours :
- la psychiatre veut s'entretenir avec la neuropsychologue qui le suit.
- Elle veut nous revoir pour un second entretien.

Donc, ça peut encore évoluer. on en saura plus début juillet, puis quand le bilan complémentaire aura été fait.

J'espère que je réponds correctement à tes interrogations.

bidouille
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: TSA vs TDA/H

#45 Message par bidouille » jeudi 21 mai 2015 à 13:58

Rudy a écrit :Merci calande pour les précisions ;).
jutana a écrit :... il y a quelques temps, j'étais tombé sur ce pdf (memoire) 2012, commorbidités TDA/H _TSA ... , il est question de psychomotricité mais aussi d'autres "critères" ... peut-être l'avez-vous déjà vu :innocent:

http://www.psychomot.ups-tlse.fr/Scaringella2012.pdf
Merci pour ce petit mémoire très intéressant! Il n'empêche que je suis toujours autant brouillée haha.

De ce que j'en ai retenu, grosso modo, il y a de fortes correspondances dans les symptômes TDAH et TSA, et c'est encore en phase de recherche. Par contre, on exclut un TDAH lorsque l'enfant présente la symptomatologie TSA, puisque le TSA a un caractère plus envahissant que le TDAH. Et comme hypothèse à ce dernier, le TSA favoriserait ou imiterait un TDAH. Ensuite, le diagnostic différentiel se fait surtout dans les déficits sociaux et communicationnels, qui sont plus spécifiques dans le TSA que dans le TDAH. Il y a aussi le fait que, sur la durée, les enfants TSA vont plus facilement compenser ou améliorer leur difficulté dans le temps (par exemple, de planification), alors que les personnes TDAH vont éprouver autant de difficulté en grandissant. Lors des tâches, il y a aussi le manque d'attention qui va se manifester différemment: chez les TSA, ce serait plus un manque de compréhension, d'intérêt, un évitement de la tâche, alors que pour le TDAH, c'est davantage une difficulté à maintenir son attention et une impulsivité.

Enfin de ce que j'ai compris... La zone est tout de même trouble donc.
bidouille a écrit :Dans ce que tu expliques je suis d'accord sauf sur une chose, l’intérêt restreins c'est très différent de l'hyperfocalisation.
L'hyperfocalisation chez la personne TDA peux se porter sur toutes sortent d’intérêts, qui sont variés. Lorsqu'il est concentré , il n'entend plus du tout ce qu'il se passe autours plus rien d'autre n'existe,
Par exemple si il y'a le feu alors qu'il est en hyperfocalisation sur un livre il continuera a lire son livre sans entendre l'alarme, ou sentir la fumée. Il peux hyperfocaliser sur ce qui lui passe par la tête il sera alors completement dans la lune. (bref plongé dans ses pensées)

Alors que la personne TSA s'intéresserait qu'a un ou très peu de centre d’intérêts.
Mais pour moi l'hyperfocalisation fait aussi parti du SA.
Et quant je vous lit je ne suis pas convaincu que les aspies soit si restreint qu'on le dit dans leur centre d’intérêt.
Ah bon? Il me semblait qu'on avait intégré aux intérêts restreints des intérêts différents et périodiques, et que c'était plus le caractère envahissants qui était retenu? :crazy:
Tout depend ce qu'on entend par envahissant, pour moi ca signifiait que l'asperger passe énormément de temps sur ses centre d'intérêts, pour le TDAH il se focalise sur quelque chose mais ca ne dure pas des heures.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 9 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Répondre