Page 29 sur 33

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:43
par Tugdual
Ça dépend des classifications ...

Une synthèse sous forme de tableau récapitulatif :

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:44
par V4V
@Hazufel : pourquoi "modéré en général" ? Tu es sûr ?

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:47
par V4V
Tugdual a écrit :Ça dépend des classifications ...

Une synthèse sous forme de tableau récapitulatif :

Oui, en résumé c'est à peu près synonyme Rapsody, donc tu peux te contenter dans ta signature de "TSA" comme je le disais.
(mais tu n'es pas obligée hein ! :lol: )

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:51
par hazufel
Les psychoses semblent être définies plus finement dans la DSM5 même si ça a l’air flou et contesté : psychoses

@V4V, de ce que j’ai lu, ça semble assez souvent modéré pour les Aspergers, mais ça ne veut pas dire tous. Je n’ai pas de chiffres, alors je ne suis pas sure non plus.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:52
par Universal.love
V4V a écrit :
hazufel a écrit :Rapsody la différence n’est que dans les classifications.
DSM4 : TED Asperger
DSM5 (> 2004) : TSA de type modéré en général. Le syndrome d’Asperger n’existe plus que dans la CIM10. Selon les médecins / psychologues ils utilisent l’un ou l’autre mais sont censés notifiés la classification.

Exact, et je rajouterais qu'une association TSA + psychose (ou "donc psychose") est rare dans les faits, donc peu crédible à mes yeux, mais je laisse les connaisseurs se prononcer.

PS : les psychanalystes voient des névroses et des psychoses partout...
C'est une question que je me pose aussi,je trouve que ça semble antinomique d'un côté certaines psychoses ou la personne se trouve dans un monde différent,alors que l'autisme c'est plutôt une perception fine de la réalité et une réalité envahissante,avec pour le SA un désir de justesse et de justice,de vérité, l'environnement est perçu en détails.
C'est juste une question que je me pose ces jours-ci.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 21:55
par rapsody
Merci à tous pour vos explications.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : vendredi 27 avril 2018 à 22:45
par hazufel
Universal.love a écrit : C'est une question que je me pose aussi,je trouve que ça semble antinomique d'un côté certaines psychoses ou la personne se trouve dans un monde différent,alors que l'autisme c'est plutôt une perception fine de la réalité et une réalité envahissante,avec pour le SA un désir de justesse et de justice,de vérité, l'environnement est perçu en détails.
C'est juste une question que je me pose ces jours-ci.
Tu peux voir cette discussion à ce sujet : viewtopic.php?f=6&t=10913&p=399927&hili ... ue#p399927
Selon les professionnels, la limite semble floue, chacun « tirant la couverture » à la spécialité qu’il connaît...

Bon courage Rapsody, pour trouver la meilleure aide possible.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : jeudi 27 décembre 2018 à 20:15
par rapsody
Universal.love a écrit :
vendredi 27 avril 2018 à 21:52
C'est une question que je me pose aussi,je trouve que ça semble antinomique d'un côté certaines psychoses ou la personne se trouve dans un monde différent,alors que l'autisme c'est plutôt une perception fine de la réalité et une réalité envahissante,avec pour le SA un désir de justesse et de justice,de vérité, l'environnement est perçu en détails.
C'est juste une question que je me pose ces jours-ci.
Bonjour Universal love.
La réalité n'est pas aussi simple que ce que tu décris.
Je suis autiste (enfin d'apres une psy et un psychiatre, meme si j'ai beaucoup de mal à m'a ssocier au meme terme que celui pour des enfants non insérés et inadaptés en réelle difficulté) et psychotique.
Le monde dans lequel je me trouve parfois n'est pas "différent", il est juste la réalité que je m'en fais.
J'ai une perception tres fine de la réalité en //, qui m'est envahissante.
Envahissante au point de déraper par des interprétation non réèles voire parfois délirantes (modérément, car je travaille, j'ai un fils, et tout ceci tient tant bien que mal).
L'opposition n'est pas tant à faire sur "monde différent versus réalité", mais plus sur le rapport aux autres.
Ma partie psychotique fait que les autres me happent, m'envahissent, ma partie autistique fait que je suis enfermée dnas une bulle (ou un noyau) dans laquelle personne ne peut rentrer.
Ces 2 traits s'opposent et peuvent etre vus comme antinomiques, mais chez moi cohabitent.
On peut tres bien vivre avec des contradictions.
J'en ai pour ma part beaucoup.

Je suis suivie par un psycanalyste tres performant, que j'adore.
Il y a des psycanalystes qui devraient etre interdits, d'autres formidables.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : mardi 8 janvier 2019 à 3:22
par Zebra3
Intéressant cette description Rapsody, si tu voies à quoi correspond la théorie de l'esprit, saurais-tu dire si tu en a des lacunes ? Ou si c'est nickel de ce côté là ? Ou encore si c'est fluctuant ? (genre pulsion quelconque > théorie de l'esprit qui vacille > épisode psychotique > fin de l'épisode psychotique > retour à une théorie de l'esprit plus claire/stable)

Je dis "si tu voies à quoi correspond" car pour une personne en ayant de grosses lacunes, comprendre le principe peut-être compliqué, comme demander à un sourd de naissance d'expliquer en quoi consiste sa surdité par rapport à l'audition qu'il n'a jamais connu.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : lundi 4 février 2019 à 5:53
par piedsboueux
Je butte souvent sur des refus liés à l'assimilation de ce que j'écris avec "la psychanalyse" quand j'aborde des notions spirituelles et notions annexes liées à là proprioception de SOI, la place de l'autisme là dedans où est perturbé pour cause d'autisme par définition, un processus de construction de soi à travers la communication et les liens de partage humain...
Des notions qui correspondent à une part de vécu pour moi se partagent relativement facilement avec des FEMMES NT, beaucoup plus difficilement avec des hommes NT et me semble rejeté en bloc par ceux qui se disent autistes: il me faudra donc ne plus tenter d'échanger là dessus, ça fait juste des retours négatif et perdre temps et énergie: il faut fuir la psychanalyse, mais pas seulement: tout ce qui peut y ressembler même de loin, même si c'est exactement le contraire ça peut encore trop ressembler des que ça se connecte aux même notions.

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : mercredi 8 mai 2019 à 0:28
par TheTrucker

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : mercredi 8 mai 2019 à 11:24
par Siobhan
Spoiler : 
piedsboueux a écrit :
lundi 4 février 2019 à 5:53
Je butte souvent sur des refus liés à l'assimilation de ce que j'écris avec "la psychanalyse" quand j'aborde des notions spirituelles et notions annexes liées à là proprioception de SOI, la place de l'autisme là dedans où est perturbé pour cause d'autisme par définition, un processus de construction de soi à travers la communication et les liens de partage humain...
Des notions qui correspondent à une part de vécu pour moi se partagent relativement facilement avec des FEMMES NT, beaucoup plus difficilement avec des hommes NT et me semble rejeté en bloc par ceux qui se disent autistes: il me faudra donc ne plus tenter d'échanger là dessus, ça fait juste des retours négatif et perdre temps et énergie: il faut fuir la psychanalyse, mais pas seulement: tout ce qui peut y ressembler même de loin, même si c'est exactement le contraire ça peut encore trop ressembler des que ça se connecte aux même notions.
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : mercredi 8 mai 2019 à 11:41
par lulamae
Siobhan a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:24
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews
Spoiler : 
C'est intéressant ça : les femmes seraient plus présentes dans ce type de proto-thérapies ? Je vais lire le lien que tu donnes, tiens... :)

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

Posté : mercredi 8 mai 2019 à 20:11
par Siobhan
Spoiler : 
lulamae a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:41
Siobhan a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:24
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews
Spoiler : 
C'est intéressant ça : les femmes seraient plus présentes dans ce type de proto-thérapies ? Je vais lire le lien que tu donnes, tiens... :)
Précision : Si je parle de "proto-thérapie" (néologisme ad hoc, désolé), c'est pour dire "soit-disant thérapie" de manière compacte.




Il me semble que le simple de fait de qualifier sans réserve qu'un procédé ou un autre est une "médecine" ou bien une "thérapie", c'est déjà présumer lourdement que l'utilité du machin a été suffisamment fondée.


Typiquement, je pense que ne serait-ce qu'énoncer le terme de "thérapie psychanalytique" revient à faire comme si ces procédés psychanalytiques avaient été repérés comme profitant souvent plus à leur patients qu'ils ne leur nuiraient.

Parce que "l'effet placebo", c'est aussi souvent ça : si un effet thérapeutique est moyennement nul ou quasi-nul, on parle de moyenne, ce qui veut dire grossièrement que dans 50% des cas la situation des gens venus chercher le placébo a empiré.


Voir à propos des procédés placébos, et non-placébos (et les outils pour faire cette distinction), le livre de Simon Singh et Edzard Ernst, "Médecine douce, info ou intox ?".


Dernière remarque : un procédé vendu comme un soin, peut ne pas être un placebo, ni un nocébo, mais un procédé objectivement très néfaste.
Il me semble qu'on parle de procédé iatrogène dans ce cas là.

[HS] Parlons de secte

Posté : jeudi 28 novembre 2019 à 11:33
par Nicolas83
Modération (Tugdual) : Déplacement de messages faisant suite à ceci (début).

Tugdual a écrit :
jeudi 28 novembre 2019 à 10:43
Nicolas83 a écrit :
jeudi 28 novembre 2019 à 9:42
Quant à ce que tu sous-entends sur la psychanalyse, cela n'engage que toi.
[...]
Absolument pas. Voir cette discussion (en particulier ici) ou encore le blog de Franck Ramus...
Je rectifie alors : cela n'engage que les personnes qui ont émis la même opinion que toi dans ce fil de discussion, ainsi que Franck Ramus.