Votre avis sur la psychanalyse?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
TheTrucker
Fidèle
Messages : 104
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 à 15:24

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#436 Message par TheTrucker » mercredi 8 mai 2019 à 0:28

Détectée HP en décembre 2017 suite au passage du test WAIS IV.
Pré-diagnostic par le psychologue du CRA de ma région en avril 2018 pour un trouble du spectre autistique.
Sur liste d'attente pour le diagnostic officiel courant 2020.
J'ai 41 ans.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1419
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#437 Message par Siobhan » mercredi 8 mai 2019 à 11:24

Spoiler : 
piedsboueux a écrit :
lundi 4 février 2019 à 5:53
Je butte souvent sur des refus liés à l'assimilation de ce que j'écris avec "la psychanalyse" quand j'aborde des notions spirituelles et notions annexes liées à là proprioception de SOI, la place de l'autisme là dedans où est perturbé pour cause d'autisme par définition, un processus de construction de soi à travers la communication et les liens de partage humain...
Des notions qui correspondent à une part de vécu pour moi se partagent relativement facilement avec des FEMMES NT, beaucoup plus difficilement avec des hommes NT et me semble rejeté en bloc par ceux qui se disent autistes: il me faudra donc ne plus tenter d'échanger là dessus, ça fait juste des retours négatif et perdre temps et énergie: il faut fuir la psychanalyse, mais pas seulement: tout ce qui peut y ressembler même de loin, même si c'est exactement le contraire ça peut encore trop ressembler des que ça se connecte aux même notions.
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral


"Not all those who wander are lost;"

extrait du Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2488
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#438 Message par lulamae » mercredi 8 mai 2019 à 11:41

Siobhan a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:24
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews
Spoiler : 
C'est intéressant ça : les femmes seraient plus présentes dans ce type de proto-thérapies ? Je vais lire le lien que tu donnes, tiens... :)
Diagnostic TSA en cours => RV de restitution le 31/07/2019 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Fift
Forcené
Messages : 611
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#439 Message par Fift » mercredi 8 mai 2019 à 12:04

Tugdual a écrit :
lundi 6 mai 2019 à 23:31
Le dernier article de Franck Ramus :
Merci Tugdual.
Je reste cependant un peu sur ma faim : c'est plus un réquisitoire ou un éditorial, qu'un article de fond.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21996
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#440 Message par Tugdual » mercredi 8 mai 2019 à 12:32

Des articles de fond, il y en a eu avant...

Et plein cette discussion...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Fift
Forcené
Messages : 611
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#441 Message par Fift » mercredi 8 mai 2019 à 14:42

Oui, pas de souci Tugdual. C'est plus dû à ma surprise, je m'attendais à qq chose de plus fouillé. Mais comme tu le dis, il y a déjà suffisamment de matériel.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1419
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Votre avis sur la psychanalyse?

#442 Message par Siobhan » mercredi 8 mai 2019 à 20:11

Spoiler : 
lulamae a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:41
Siobhan a écrit :
mercredi 8 mai 2019 à 11:24
À noter, aux États-Unis (et en France, ça arrive), les actuels problèmes assez répandus liés à des co-manipulations "thérapeutes-patients" dans des cadres de proto-thérapies de soit-disant "mémoire retrouvée", ou proto-thérapies de soit-disant "mémoire traumatique", semblent être corrélés avec une tendance à la féminisation des cercles de professionnels auparavant assumés comme freudiens ou plus généralement, psychanalytiques.

Source : The memory wars de frederic Crews
Spoiler : 
C'est intéressant ça : les femmes seraient plus présentes dans ce type de proto-thérapies ? Je vais lire le lien que tu donnes, tiens... :)
Précision : Si je parle de "proto-thérapie" (néologisme ad hoc, désolé), c'est pour dire "soit-disant thérapie" de manière compacte.




Il me semble que le simple de fait de qualifier sans réserve qu'un procédé ou un autre est une "médecine" ou bien une "thérapie", c'est déjà présumer lourdement que l'utilité du machin a été suffisamment fondée.


Typiquement, je pense que ne serait-ce qu'énoncer le terme de "thérapie psychanalytique" revient à faire comme si ces procédés psychanalytiques avaient été repérés comme profitant souvent plus à leur patients qu'ils ne leur nuiraient.

Parce que "l'effet placebo", c'est aussi souvent ça : si un effet thérapeutique est moyennement nul ou quasi-nul, on parle de moyenne, ce qui veut dire grossièrement que dans 50% des cas la situation des gens venus chercher le placébo a empiré.


Voir à propos des procédés placébos, et non-placébos (et les outils pour faire cette distinction), le livre de Simon Singh et Edzard Ernst, "Médecine douce, info ou intox ?".


Dernière remarque : un procédé vendu comme un soin, peut ne pas être un placebo, ni un nocébo, mais un procédé objectivement très néfaste.
Il me semble qu'on parle de procédé iatrogène dans ce cas là.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral


"Not all those who wander are lost;"

extrait du Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien

Répondre