La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#136 Message par chawacee » vendredi 28 février 2014 à 7:52

La gestion de douleur reste très personnelle paraît-il.

Mais il me semble (je craque peut être) que si les autistes "souffrent" d'hypersensibilité (oeil/oreille/peau ou autre), il m'était apparu que les fonctions nerveuses étaient accrues. Donc, vu que la douleur est souvent liée aux nerfs (non ? Je me taule pitêtre ? Si on perd l'usage de ses jambes, on souffre plus non plus si on tape dessus nan ?), alors la personne autiste était sûrement plus sensible physiquement.

D'ailleurs, l'interne qui a "géré" lundi le cas de Noam à l'hôpital a servi le même discours (que compte tenu de sa particularité, il pouvait ressentir 10 fois plus fort que nous la douleur.... sans pour autant crier à côté de ça...)

Finalement, c'est comme la question de l'empathie : une personne autiste ressent des émotions. Certainement HYPER fortement (je confirme avec mon fils, et même.. autiste ne veut pas dire robot... voir les manifs de Jean & co vs les psyKK qui les pensent "forteresses vides"... ). Donc ils ressentent, mais n'expriment que peu de réponses (ou non adaptées).
Sur la gestion de la douleur, ici, c'est pareil.

Il HURLERA pour un aphte.

Il se taiera pour une angine blanche et de la fièvre. (Avec en plus des capacités accentuées de communication et de regard. Quand il est si "connecté", je SAIS qu'il est malade. C'est même mon signal n°1 d'urgence médical chez lui)


Enfin.. merci de vos témoignages (Rose, à mon accouchement de Noam, j'ai certes versé des larmes -2 jours de contractions intenses c'était long- mais pas un cri, pas un son. C'est curieux mais je n'en voyais aucunement l'intérêt... je ne percevais pas le soulagement que ça aurait pu apporter ? Newvie492 : je vais te dire de surtout bien te faire soigner... Quitte à changer de dentiste si celui-ci te semble peu compétent... Tout en étant une très mauvaises conseillère (je ne me soigne que si je suis au point de tomber de fièvre..) )
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4920
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#137 Message par Manichéenne » vendredi 28 février 2014 à 9:09

chawacee a écrit :Mais il me semble (je craque peut être) que si les autistes "souffrent" d'hypersensibilité (oeil/oreille/peau ou autre), il m'était apparu que les fonctions nerveuses étaient accrues. Donc, vu que la douleur est souvent liée aux nerfs (non ? Je me taule pitêtre ? Si on perd l'usage de ses jambes, on souffre plus non plus si on tape dessus nan ?), alors la personne autiste était sûrement plus sensible physiquement.
Et pourtant de nombreux autistes ressentent peu le froid et le chaud, non ?
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#138 Message par evolution650HBn°2 » vendredi 28 février 2014 à 10:21

Je pense avoir une gestion disons "normale" de la douleur (je suis très rarement malade, en fait).

Pour ce qui est du chaud/froid en revanche, il est vrai que j'ai souvent froid lorsqu'il fait chaud, chaud quand il fait froid, et m'habille donc à peu près pareil, été comme hiver.
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#139 Message par chawacee » vendredi 28 février 2014 à 12:55

Je rebondis sur la tolérance aux médicaments.

Noam ne réagit pas au doliprane (ou si peu que ça ne sert quasiment à rien)... L'ibuprofène uniquement réussit à faire baisser ses épisodes de forte fièvre... (pas en automédication, je ne suis pas médecin, rassurez vous... au cas ou... même si je sais d'avance, je prends toujours le temps de faire vérifier pour savoir ce qu'on peut lui donner ou pas).


Et moi.. j'ai fait une bourde. Enrhumée non stop depuis 3 semaines, je demande à la pharmacie si ils ont un truc à me proposer. Un spray pour le nez aux huiles essentielles (bon, j'en utilise déjà chez moi, je connais plutôt bien), je lave comme ça depuis un bon moment, aucun changement, ça s'accroche, et ça fatigue sur la durée.

Elle m'a donné un truc pas terrible (dolirh*me), et j'ai pris. Je me suis dit "je verrais bien".

Celui du soir ? Je me suis écroulée 10 min après la prise, endormie comme une pierre. Jusque là, normal me suis-je dit, il y a un somnifère léger dedans, et je suis un micro gabarit..
Ce matin, j'en prends un : faiblesse, fatigue, tremblements. Je suis nettement moins enrhumée mais totalement affaiblie, ce médicament ne me réussit pas du tout du tout....

Vu que je suis du genre 500g de paracétamol me suffisent pour un mal de crâne, je me dit que c'est surdosé pour moi déjà, (39kg..) et que je réagis mal à la molécule.

C'est loin d'être mon premier épisode "médicament qui réagit 10 fois trop fort"...
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Avatar du membre
Vincenz'
Régulier
Messages : 44
Enregistré le : mercredi 27 novembre 2013 à 0:36

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#140 Message par Vincenz' » mercredi 19 mars 2014 à 15:09

evolution650HBn°2 a écrit :Pour ce qui est du chaud/froid en revanche, il est vrai que j'ai souvent froid lorsqu'il fait chaud, chaud quand il fait froid, et m'habille donc à peu près pareil, été comme hiver.
Pareil, on m'a toujours dis que je suis bizarre à cause de ça... en été avec une veste, en hiver... avec une veste... quelque soit la saison, les gens ont toujours quelque chose à me dire sur ça, il paraît que c'est pas "normal" *-*
En cours de bilan

tulipetulipe
Adepte
Messages : 223
Enregistré le : lundi 18 février 2013 à 23:01
Localisation : Var

Re: La gestion de la douleur chez les autistes/les aspies ?

#141 Message par tulipetulipe » mercredi 19 mars 2014 à 16:39

Encore une fois, j'ai eu très mal, je n'ai pas réagi. Cela fait un bon moment, peut être deux mois que j'ai mal sous les bras , en haut des côtés intérieurs des bras et vers les deux côtés du thorax aux côtes, en plus j'ai mal à l'abdomen des deux côtés. J'ai eu de plus en plus mal, j'ai réagi (ou pas réagit plutôt) en me réfugiant de plus en plus pliée dans mon lit. Et, j'ai aussi de grosses douleurs, brûlures à chaque digestion.Et il y a une semaine, lorsque j'ai du aller à mon rendez vous chez le psychologue, je me suis rendue compte : "mais ça va pas, j'ai très mal, il faut que je fasse quelque chose". Et voilà, j'ai réfléchie. Il y a plusieurs mois, j'avais ce genre de douleur, et j'avais presque supprimé les laitages et le gluten, et cela allaient mieux et les habitudes ont repris le dessus peu à peu, et mes douleurs ont augmentés jusqu'à ce que je réagisse il y a quelques jours. Je n'ai jamais bien digéré le lait, ni aucune sauce ou repas gras. A 18 ans environ, après avoir presque cessé de m'alimenter pendant environ un an, j'ai toujours eu de grosses difficultés à digérer, des sensations de lourdeur, une grosse envie de dormir pour un petit repas. Et là, ce qui a été nouveau et qui a débuté peu à peu des douleurs de type rhumatisme qui devenaient très fortes. J'ai à nouveau supprimée les produits laitiers et le gluten, mes douleurs s'atténuent un peu mais j'ai encore bien mal. Cette fois ci, il va vraiment falloir que j'essaie de respecter les recommandations pour le syndrome de l'intestin irritable aggravé par l'intolérance au lactose et au gluten. Je n'ai pas de diagnostic, étant donné que je fuis les médecins mais je suis persuadée que c'est cela. Mais là où je m'énerve contre moi même, je suis en colère contre moi, c'est pourquoi, j'ai pas réagi avant ? La douleur était là et elle m'empêchait de vivre normalement, elle devenait insupportable et non, j'ai affichée un visage impassible devant mon compagnon, je n'ai rien dit à part "J'ai mal à la tête" (parce que en plus cela me donnait des maux de tête épouvantable) et voilà. Maintenant, je vais me soigner, j'ai commencé à prendre du Spafon et des probiotiques.

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Les aspies et la douleur

#142 Message par cosima » lundi 6 octobre 2014 à 12:35

Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (début).


Je voudrais évoquer ici la question de la douleur (physique surtout, mais pourquoi pas morale aussi).
Aucun des tests accessibles sur internet ne pose de questions sur la perception de la douleur. C'est un sujet qui a été évoqué par ci par là sur le forum, mais je n'ai pas vu de topic particulier (ai-je bien cherché?).

Il me semble que les aspies (et les autistes) ont un rapport particulier à la douleur, qu'ils ne la ressente pas de la même façon que les non autistes. Est-ce un trait particulier voire un symptôme spécifique? Cette question est-elle évoquée lors des diagnostics? Est-ce que je me trompe complètement (j'ai toujours peur de ne pas bien comprendre les choses)?
Quel est votre rapport à la douleur? J'aimerais bien avoir vos témoignages.
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 24380
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Les aspies et la douleur

#143 Message par Tugdual » lundi 6 octobre 2014 à 12:49

D'après mes recherches sur le forum,
il y a quelques discussions à ce sujet ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10771
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Les aspies et la douleur

#144 Message par Lilette » lundi 6 octobre 2014 à 12:51

Je te dirais ça après mon 6ème tattoo le 25.10 :mryellow:

Non en fait c'est étrange, pour les tattoos ça va, encore pour certains j'ai bien morflé, mais sinon à côté de ça je suis une vraie chochotte :crazy:
TSA.

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Re: Les aspies et la douleur

#145 Message par cosima » lundi 6 octobre 2014 à 13:32

@ Lilette, ce n'est pas la douleur que je crains, mais les instruments qui vont avec : j'ai une peur panique des couteaux par exemple et je peux tomber dans les pommes à cause de la peur du couteau et non à cause de la douleur de la coupure.

@Tugdual, merci je vais aller voir, mais les témoignages récents sont les bienvenus aussi. Hypersensibilité ou au contraire difficulté d'évaluation?
Spoiler :  : 
C'est toujours compliqué pour moi d'ouvrir un topic, j'ai toujours l'impression d'être à côté de la plaque ou que les gens ne me comprenne pas ou que je ne les comprends pas, comme dans la vraie vie quoi! :innocent: :mrgreen:
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

Avatar du membre
KoaKao
Forcené
Messages : 2625
Enregistré le : jeudi 28 août 2014 à 22:53
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Les aspies et la douleur

#146 Message par KoaKao » lundi 6 octobre 2014 à 14:31

J'ai jamais su si je ressentais plus ou moins la douleur qu'une personne NT.
loup autiste

Suriciole
Adepte
Messages : 278
Enregistré le : vendredi 14 février 2014 à 15:58
Localisation : Provence

Re: Les aspies et la douleur

#147 Message par Suriciole » lundi 6 octobre 2014 à 16:16

J'exprime peu la douleur mais je sais que je la ressens avec plus de force que les autres. On m'a souvent dit des choses comme "ne me dis pas que ça t'a fait mal, je t'ai à peine touché", on me croit rarement quand j'exprime de la douleur à la suite d'un geste léger.

Je n'ai jamais pu aller au bout de mon traitement orthodontique, on ne me croyait pas mais j'étais incapable de m'habituer au port des élastiques.

Je pense que ça va de paire avec une hypersensibilité tactile. Parmi toutes mes perceptions, celles du toucher, de la température et de la douleur sont les plus élevées et elles le sont toutes trois dans les mêmes proportions. J'en déduis que c'est une seule sensibilité (tactile) qui impacte les trois.

Mais ce n'est peut-être pas toujours automatique. On lit souvent des aspies qui ont une hypersensibilité tactile mais pour la douleur, cela semble plus hétérogène (soit hypersensibilité, soit hypo). D'autres pourront peut-être témoigner en ce sens.

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 3030
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: Les aspies et la douleur

#148 Message par TiZ » lundi 6 octobre 2014 à 17:39

En ce qui me concerne, ça dépends. Par exemple, pour les oreilles et pour les yeux, je suis très "douillette". Ca vient peut-être du fait que j'ai eu pas mal de problèmes à ce niveau-là (otites nombreuses, diabolos pour les oreilles et port de lunettes depuis que j'ai 3 ans).
Par contre, pour les brûlures ou les coupures, ça ne me fait pas mal.
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: Les aspies et la douleur

#149 Message par zad » lundi 6 octobre 2014 à 20:21

non pas douillet le had
souvent, je me rends compte que je me suis fait mal plus tard, genre sous la douche

je ne trouve pas que la douleur fasse mal ; mais il y a un seuil où j'en ai marre,
et où du coup, je l'exprime soit verbalement, soit dans mes comportements
ça fait un melange chaud : douleur + fatigue + stim + ... faut pas m'emmerder à ce moment
sous peine d'entendre le had grogner ... mais faut qd meme lui trouver un truc
pour calmer (nan, pcq, evidement, j'oublie aussi que des médocs existent. genre
attendre 8h avant de prendre un doliprane ou de la codéine)

c'est difficile à expliquer, ya des fois oui ça fait mal, d'autres où rien, nada.

puis, ce n'est pas que la douleur : un peu toute les sensations qui viennent
de l'intérieur du corps n'ont pas d'importance ; tout en étant hypersensible
sur l'exterieur du corps (le toucher, les courants d'air, ...)

bon, c'est confus comme post ^^
TSA :mryellow:

Cryptobiose
Forcené
Messages : 3395
Enregistré le : vendredi 1 août 2014 à 21:28

Re: Les aspies et la douleur

#150 Message par Cryptobiose » lundi 6 octobre 2014 à 22:29

Message supprimé
Modifié en dernier par Cryptobiose le jeudi 25 février 2016 à 16:19, modifié 1 fois.
TSA Image TDA

Répondre