Mutisme sélectif

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Mutisme sélectif

#1 Message par cosima » jeudi 12 décembre 2013 à 21:07

A plusieurs reprises certain(e)s d'entre vous sur ce forum ont évoqué le "mutisme sélectif".
J'aimerais savoir de quoi il s'agit, si c'est un trait SA ou autiste. Si vous avez été ou êtes mutique, et ce que ça représente exactement, comment vous le vivez ou votre entourage, etc...

Si vous avez été assez patient pour lire qquns de mes posts vous savez que je m'interroge sur le statut SA de mon compagnon. Celui-ci est "mutique" et j'aimerais mieux le comprendre car c'est très difficile à gérer beaucoup plus que tous les autres traits SA.

Il y a deux semaines j'avais organisé un repas pour mon anniversaire avec des amis. Il n'a pas dit un mot de la soirée. Le lendemain je n'avais que des réflexions désagréables de tout le monde sur "ce mec qui parle pas". Cela m'attriste, j'essaie de leur dire qu'il ne le fait pas exprès mais en fait je n'en sais rien. Je voudrais comprendre.
Voilou.
Merci pour vos témoignages.
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

tulipetulipe
Adepte
Messages : 223
Enregistré le : lundi 18 février 2013 à 23:01
Localisation : Var

Re: Mutisme sélectif

#2 Message par tulipetulipe » vendredi 13 décembre 2013 à 19:02

Je deviens mutique quand je fatigue. Lorsque je suis entourée de monde, que les conversations croisées entre les personnes s'enchaînent trop vite pour moi, que je n'arrive plus à les suivre et que je sature, que les gens parlent trop fort pour moi. Ce n'est pas quelque chose que je contrôle, je deviens hermétique à ce qui m'entoure, je me ferme. Pour retrouver la force de communiquer, il faut alors que j'aille me reposer un moment dans un endroit silencieux.

Avatar du membre
Idée
Forcené
Messages : 3995
Enregistré le : vendredi 13 juillet 2012 à 19:58

Re: Mutisme sélectif

#3 Message par Idée » vendredi 13 décembre 2013 à 19:57

cosima a écrit :A plusieurs reprises certain(e)s d'entre vous sur ce forum ont évoqué le "mutisme sélectif".
J'aimerais savoir de quoi il s'agit, si c'est un trait SA ou autiste. Si vous avez été ou êtes mutique, et ce que ça représente exactement, comment vous le vivez ou votre entourage, etc...
Un article sur le mutisme écrit par une personne asperger : http://ouvaisje.overblog.com/mutisme
HP+SA

Avatar du membre
Idée
Forcené
Messages : 3995
Enregistré le : vendredi 13 juillet 2012 à 19:58

Re: Mutisme sélectif

#4 Message par Idée » vendredi 13 décembre 2013 à 19:58

tulipetulipe a écrit :Je deviens mutique quand je fatigue. Lorsque je suis entourée de monde, que les conversations croisées entre les personnes s'enchaînent trop vite pour moi, que je n'arrive plus à les suivre et que je sature, que les gens parlent trop fort pour moi. Ce n'est pas quelque chose que je contrôle, je deviens hermétique à ce qui m'entoure, je me ferme. Pour retrouver la force de communiquer, il faut alors que j'aille me reposer un moment dans un endroit silencieux.
Je vis des expériences similaires.
HP+SA

Avatar du membre
LaKapsule
Fidèle
Messages : 139
Enregistré le : vendredi 13 décembre 2013 à 9:10
Localisation : Bretagne - Ille-et-Vilaine

Re: Mutisme sélectif

#5 Message par LaKapsule » vendredi 13 décembre 2013 à 20:41

Imaginez que ceux qui se sentent le plus concernés par ce problème ne pourront sans doute pas venir le dire dû à ce mutisme justement ! C'est un cercle vicieux. Une pensée aux lecteurs qui galèrent, qui voudraient dire quelque chose, exprimer ce qu'ils en pensent et ce qu'ils ressentent mais restent bloqués, et, finalement, finiront par quitter cette page pour aller se perdre dans leurs réflexions...

Comme beaucoup la communication m'est difficile, parfois, pas tout le temps, mais là oui. Je ne peux donc pas en dire plus même si je le voulais. Satanée prison !
Je me lance...
--------------------

Avatar du membre
Nova
Forcené
Messages : 2022
Enregistré le : mardi 19 novembre 2013 à 15:40

Re: Mutisme sélectif

#6 Message par Nova » vendredi 13 décembre 2013 à 20:45

Pour moi c'est assez simple plus il y a de monde plus j'ai tendance au mutisme, les situations ou je m'ennui aussi mais ça c'est volontaire (il se peut qu'il s'ennuyait a ce repas, je fais pareil des fois, je m'en vais même avant l'heure supposé) et il y a les mutisme un peu plus long (pour moi plusieurs jours voir semaine ou j'ai carrément du mal a communiquer avec qui que ce soit) ou même faire des démarches, la fatigue qui est très fréquente chez moi me rend aussi mutique
Đī@gnőstįqué

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Re: Mutisme sélectif

#7 Message par cosima » vendredi 13 décembre 2013 à 21:03

LaKapsule a écrit :Imaginez que ceux qui se sentent le plus concernés par ce problème ne pourront sans doute pas venir le dire dû à ce mutisme justement ! C'est un cercle vicieux. Une pensée aux lecteurs qui galèrent, qui voudraient dire quelque chose, exprimer ce qu'ils en pensent et ce qu'ils ressentent mais restent bloqués, et, finalement, finiront par quitter cette page pour aller se perdre dans leurs réflexions...

Comme beaucoup la communication m'est difficile, parfois, pas tout le temps, mais là oui. Je ne peux donc pas en dire plus même si je le voulais. Satanée prison !
Ah oui, désolée, j'avais pas pensé à ça :?

Idée merci pour le lien c'est intéressant
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

bidouille
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Mutisme sélectif

#8 Message par bidouille » samedi 14 décembre 2013 à 8:27

J'ai mon fils qui a eu ce probleme a l'école.
Sinon moi eme j'ai ce probleme des qu'il y'a plus de 2 ou 3 personnes, je ne parviens pas a suivre la conversation , et comme je perds le fil je ne dis rien je ne peux participer à la réunion. Ca me pose des soucis principalement au boulot. Je me suis retrouvé une fois dans une réunion avec une 20 aine de personnes des micros... On m'a demandé mon avis , tout ce que j'ai reussi a sortir c'est "je sais pas"
Bref mais est ce reellement du mutisme que de ne pas savoir quoi dire...
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 9 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2691
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Mutisme sélectif

#9 Message par Lilas » samedi 14 décembre 2013 à 10:45

En ce qui me concerne, j'identifie 2 situations de mutisme bien différentes.

D'abord, il y a celui des situations sociales, des repas ou des soirées au sein d'un groupe (d'amis, de collègues, de membres de ma famille ou d'inconnus). Globalement, dans ce type de situation, je ne dis rien. Les gens qui me connaissent n'attendent pas autre chose de moi, et ca ne me dérange pas non plus la plupart du temps.
Si j'ai à faire à un inconnu, qui attend de moi que je converse avec lui, c'est déjà plus problématique : je me sens coupable de ne pas répondre à son attente, de peut-être gacher ce moment pour lui, de l'image que je dois donner, et en plus je redoute les questions qu'il pourrait être tenté de le poser et auxquelles j'aurai du mal à répondre.

La deuxième situation est plus rare heureusement. Elle survient en général quand quelqu'un me contrarie et que je n'arrive plus à gérer l'émotion que cela provoque. Dans ces cas là, prononcer le moindre mot devient difficile, même un simple oui, non, ou bonjour. Et ca peut durer aussi longtemps que la situation à l'origine du problème perdure : quelques secondes, quelques jours ou quelques mois.

C'est par exemple ce qui s'est passé l'été dernier. Je suis partie en vacances avec 3 amies. Le comportement de 2 d'entre elles m'a contrariée, et je me suis retrouvée pendant plusieurs jours sans pouvoir leur adresser la parole, malgré ma volonté de le faire. Du coup, je suis restée le plus possible à l'écart du groupe car c'était trop difficile pour moi sinon. Du coup, elles ne me l'ont pas annoncé officiellement, mais j'ai tout lieu de penser que je ne suis plus leur amie.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2691
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Mutisme sélectif

#10 Message par Lilas » samedi 14 décembre 2013 à 10:51

LaKapsule a écrit :Imaginez que ceux qui se sentent le plus concernés par ce problème ne pourront sans doute pas venir le dire dû à ce mutisme justement ! C'est un cercle vicieux. Une pensée aux lecteurs qui galèrent, qui voudraient dire quelque chose, exprimer ce qu'ils en pensent et ce qu'ils ressentent mais restent bloqués, et, finalement, finiront par quitter cette page pour aller se perdre dans leurs réflexions...

Comme beaucoup la communication m'est difficile, parfois, pas tout le temps, mais là oui. Je ne peux donc pas en dire plus même si je le voulais. Satanée prison !
Merci d'avoir mis des mots sur ce que je ressens trop souvent. C'est parfaitement exprimé.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Cailla
Habitué
Messages : 87
Enregistré le : vendredi 13 septembre 2013 à 16:03

Re: Mutisme sélectif

#11 Message par Cailla » samedi 14 décembre 2013 à 14:13

Quand il y a plus de 2/3 personnes. Et même avec 2/3 personnes, plus c'est long plus le mutisme s'installe. Pour tout dire je tiens pas et je sors. Ou si on parle de choses qui m'ennuie (je n'ai rien à dire sur le temps, la nourriture, la télévision, les gens connus, les personnages politiques du moment, les grands débats des médias etc. ) ou que je connais trop (j'ai plein de choses, à dire, j'en connais plus que les autres, qui découvrent, du coup je dis rien et leur laisse croire qu'ils m'apprennent des choses. Ceci après avoir eu trop de mauvaises réactions avec mes manies "je sais tout").

Les repas de famille/amis (et autres où il y a plus de 2/3 personnes) c'est impossible trop de choses à gérer (le repas en lui même, les conversations qui se mélangent, les bruits, les mouvements, faire attention à ne pas être trop moi, tout : je suis dans le flou, je suis incapable de suivre).

Mon homme vit un peu la même chose avec un problème en plus il a du mal à s'immiscer dans une discussion (moi aussi, je suis brusque, mais ça peut passer) et même à pouvoir suivre (chaque mot l'entraîne dans des jeux de mots, qui n'ont pas de rapport avec la discussion). Donc même s'il a des choses à dire souvent il préfère ne rien dire (il m'a fait le coup plusieurs fois de poursuivre avec moi un débat, de sa propre initiative, que l'on avait eu entre amis quelques heures plus tôt et où il n'avait pas dit un mot).
Ma mère m'a dit "je ne sais pas si c'est de la timidité ou du mépris". Je peux dire avec certitude : ni l'un ni l'autre.

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Re: Mutisme sélectif

#12 Message par cosima » dimanche 15 décembre 2013 à 13:05

Merci pour vos témoignages qui me sont précieux et me permettent d'avoir une vision plus précise du problème. :D
Cependant le problème est aussi le mutisme dans le couple. :?
Perso je ne suis pas du tout dans les bavardages sans fin (ou au téléphone avec les copines mais jamais pour des choses futiles) et plus je vieillie et moins je supporte les conversations sur les sujets "du jour".
Mais au quotidien j'ai besoin d'échanger avec lui... pour le quotidien. Et c'est là que ça devient difficile. Il répond "hum" à mes questions et s'en va faire autre chose. Comme il ne tient pas en place (il a du être hyperactif dans son enfance!!!) et enchaîne en permanence tout un tas de choses ou d'activités, je ne peux pas suivre si je n'ai pas d'informations.
Résultats de nombreux malentendus (c'est de ma faute la réservation du jour de l'an a été faite en retard et on est sur liste d'attente, je vous raconte pas le drame! :mrgreen: ), des problèmes d'organisation quasi en permanence et si je rate une info, je courre derrière...
C'est épuisant, source de stress et de disputes.
Je voulais savoir comment ça se passe avec vos conjoint(e)s qui ont le même problème. Je cherche comment m'adapter à ça car quand j'en parle il me répond "il faut s'adapter" . Oups :crazy:
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

Avatar du membre
Astragale
Forcené
Messages : 2129
Enregistré le : samedi 31 août 2013 à 8:50
Localisation : 0

Re: Mutisme sélectif

#13 Message par Astragale » dimanche 15 décembre 2013 à 14:33

Je pense que le mutisme sélectif est différent du caractère taiseux. Pour moi, le second relève d'une économie d'échanges verbaux chronique tandis que le premier est un bug du cerveau qui affiche soudain une page blanche à la place des mots (ce qui n'empêche pas un taiseux d'avoir des problèmes supplémentaires de mutisme sélectif).
Aspie HPI

Mon blog de photo
http://isolde-h.wixsite.com/photographie

Avatar du membre
LaKapsule
Fidèle
Messages : 139
Enregistré le : vendredi 13 décembre 2013 à 9:10
Localisation : Bretagne - Ille-et-Vilaine

Re: Mutisme sélectif

#14 Message par LaKapsule » dimanche 15 décembre 2013 à 22:07

Cosima,

Ce que tu dis ça me parle. Aujourd'hui je parle beaucoup dans le couple, même trop, assez souvent, alors qu'à la base je ne parlais pas avec mes compagnes, surtout ma première en fait.

Dans mon enfance j'avais appris à me taire, enfin pas vraiment car je ne parlais déjà pas trop. Ajoutons à cela le fait que mon avis, même si j'en avais eu un, on s'en foutait, je n'avais donc aucune raison de communiquer sur mon ressenti ou communiquer tout court et c'est resté comme ça. Jusqu'au jour où ma première vraie petite amie me demande de communiquer, de dire ce que je pense, ce que j'ai fait de ma journée ( au travail ) etc. Forcément, ces choses qui ont toujours été anodines et sans importance - voire méprisées concernant les émotions -, n'allaient pas sortir de moi du jour au lendemain. Pour que cela se fasse, il fallait déjà que, profondément, j'accepte et je comprenne que j'étais pas la personne que je pensais être, celui qui n'intéresse pas. L'être insignifiant que je pensais être n'avait aucune raison de communiquer, il fallait que je change mon regard sur moi-même avant d'apprendre à communiquer, d'autant que la communication s'apprend, quand on a jamais eu l'occasion de la pratiquer, elle sort du domaine de connaissance et d'expérience, c'est par ce que nous avons toujours pratiqué que nous allons interférer avec le monde, le mutisme, si nous avons l'expérience de mutisme, le contrôle des émotions si c'est dans notre expérience etc.

Je voudrais aborder brièvement un autre aspect. Même si aujourd'hui ça va mieux dans ma communication, même si je pourrais avoir quelque chose à dire et que ce n'est donc pas le mutisme et de vieux automatismes et de vieilles croyances qui m'empêchent de communiquer, une autre chose peut venir me bloquer si je puis dire, bien que " blocage " est mal choisi. Une question, une idée, une situation peut venir toucher ma sensibilité d'une telle façon, d'une telle force que c'est tout un monde qui semble s'ouvrir à moi, comme si la phrase entendue élargissait l'horizon de mon imaginaire en le repoussant encore et encore. Ainsi, je peux me retrouver plongé dans ce nouveau monde qui n'est qu'un assemblage - gigantesque - de nouvelles idées m'offrant une nouvelle perspective.
Alors, on me trouvera silencieux et rêveur, comme si je n'écoutais pas ce à quoi je réponds - quand je n'explique pas pourquoi je ne parle pas - que ce n'est pas parce que je n'écoute pas que je suis comme ça, à ce moment-là, mais au contraire, parce que j'écoute trop, parce que j'écoute avec tout mon être : voilà pourquoi je ne réponds pas !

J'espère que ça t'aura aidé. :)
Je me lance...
--------------------

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Re: Mutisme sélectif

#15 Message par cosima » dimanche 15 décembre 2013 à 22:20

Astragale ton idée est intéressante. Dans son cas je crois qu'il y a les deux : il est taiseux mais parfois il bug.

LaKapsule, j'aime bien ton explication sur le fait que ton avis n'intéressait personne et que tu as appris à te taire. Pour tout le monde, Aspie ou pas, si la parole n'est pas accueillie, le replis sur soi est inévitable. Tu dis que tu as du apprendre, mais encore faut-il en avoir envie, être motivé pour ça, avoir rencontré les bonnes personnes qui vous donnent envie de communiquer.

Le problème avec le mutisme c'est qu'il laisse peu de place à la construction de repères. Je veux dire que je suis bien incapable de savoir ce qu'il pense, ce qui lui fait plaisir ou non, je dois tout le temps faire des hypothèses et des fois je me plante. Je ne peux pas organiser la vie à partir de ma seule vision.

Merci une nouvelle fois pour vos témoignages, je progresse dans la connaissance :D
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

Répondre