Coming out Aspie

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4810
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Coming out Aspie

#61 Message par Manichéenne » vendredi 1 mars 2019 à 18:59

Gianna a écrit :
vendredi 1 mars 2019 à 17:45
Ce que tu dis est très intéressant, que ferais-tu de différent ?
J'adapterais la communication que j'ai faite à certaines personnes, j'éviterai de la faire à d'autres. Parfois il vaut mieux en rester à "j'ai une RQTH", ou "j'ai besoin d'un aménagement pour telle symptôme", parfois on peut décrire un peu les difficultés rencontrées... Les collègues n'ont pas à savoir que j'ai un TSA, je regrette d'en avoir parlé. Leur dire que j'ai des hypersensibilités sensorielles et un handicap par contre c'était nécessaire dans mon cas, ne serait-ce que pour justifier les aménagements de poste.
Les connaissances n'ont pas à savoir que j'ai un trouble quel qu'il soit tant que nous ne sommes pas suffisamment intimes. D'autant plus que s'ils ne sont pas assez proches alors il est plus probable qu'ils en parlent autour d'eux au lieu de garder le secret.

Le mot "autisme" fait peur, et porte trop de préjugés. En plus, il englobe des personnes vraiment très différentes. Donc si vraiment il faut expliquer ce qu'on a, autant le faire en décrivant les difficultés rencontrées sans nommer le trouble (avis perso, toujours), et choisir les difficultés qu'on expose selon la personne et le contexte.
Certaines personnes que j'ai informées parce que je me sentais jugée n'ont pas changé. Parfois l'explication n'est pas utile parce que ce sont des personnes qui n'ont pas envie d'être bienveillantes ou d'accepter qu'on puisse être différent d'eux. Exemple le plus simple : ma RH qui continue de trouver que je devrais faire des efforts et de me reprocher beaucoup de choses.
Il faut aussi savoir que parler d'un handicap invisible, c'est permettre un autre type de discrimination. Après, on peut vous parler lentement, vous juger incapable de ci et ça, considérer que d'autres peuvent décider à votre place... Vous pouvez devenir par défaut le responsable de tout ce qui vous arrive, l'autisme servant d'explication à tout (y compris aux mauvais comportements de votre entourage contre vous, ou aux problèmes médicaux/psy).
C'est valable à tous niveaux : emploi, médical, personnel...
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3973
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Coming out Aspie

#62 Message par misty » vendredi 1 mars 2019 à 20:21

Manichéenne a écrit :Il faut aussi savoir que parler d'un handicap invisible, c'est permettre un autre type de discrimination. Après, on peut vous parler lentement, vous juger incapable de ci et ça, considérer que d'autres peuvent décider à votre place... Vous pouvez devenir par défaut le responsable de tout ce qui vous arrive, l'autisme servant d'explication à tout (y compris aux mauvais comportements de votre entourage contre vous, ou aux problèmes médicaux/psy).
C'est valable à tous niveaux : emploi, médical, personnel...
Entièrement d'accord: si le diagnostic m'a permis de passer (dans mon entourage proche car seul au courant) d'un certain type de difficultés relationnelles à un autre type de difficultés relationnelles, quantitativement je pense n'avoir rien gagné au change.
Pour moi c'est l'aspect le plus important, car les personnes qui ne me causaient pas de soucis interactionnels avant le diagnostic n'ont pas commencé après.
*Diag TSA*

“Balance every thought with its opposition. Because the marriage of them is the destruction of illusion.”
"Actions prove who someone is, words just prove who they pretend to be."

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2106
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Coming out Aspie

#63 Message par olivierfh » vendredi 1 mars 2019 à 20:50

Manichéenne a écrit :
vendredi 1 mars 2019 à 18:59
Les collègues n'ont pas à savoir que j'ai un TSA, je regrette d'en avoir parlé. [...]
Il faut aussi savoir que parler d'un handicap invisible, c'est permettre un autre type de discrimination. Après, on peut vous parler lentement, vous juger incapable de ci et ça, considérer que d'autres peuvent décider à votre place...
J'hésite encore à ce sujet alors merci de cette piste de réflexion.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2692
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Coming out Aspie

#64 Message par Lilas » vendredi 1 mars 2019 à 22:22

misty a écrit :
vendredi 1 mars 2019 à 20:21
les personnes qui ne me causaient pas de soucis interactionnels avant le diagnostic n'ont pas commencé après.
J'aimerai pouvoir en dire autant, mais un collègue, avec qui je travaillais depuis des années sans souci, et à qui je me suis confiée, a peu à peu changé de comportement avec moi, jusqu'à devenir agressif.
Avec le recul, je regrette de lui en avoir parlé, même si ça m'a ouvert les yeux sur sa personnalité.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3973
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Coming out Aspie

#65 Message par misty » dimanche 3 mars 2019 à 13:35

Aïe :( . Vraiment désolée pour toi mais en même temps comme tu le dis il n'en valait pas la peine et ça t'a permis de le comprendre.
Des thérapeutes m'ont expliqué que parfois on a après le diagnostic une relation légèrement différente aux autres (dans la mesure où on sait un peu mieux mettre des limites à notre niaiserie) et que chez des personnes amatrices de notre niaiserie ça pouvait déclencher une certaine hostilité. Je ne sais pas si c'est le cas ici, probablement pas, mais j'ai remarqué depuis que même si c'est très léger voire quasi indiscernable il m'arrive de le capter un peu (genre "zut il va falloir que je la respecte un minimum maintenant")...
C'est comme si ça nous donnait un petit aplomb qui déroute les gens qui misaient jusque là sur notre fragilité dans la relation. :)
*Diag TSA*

“Balance every thought with its opposition. Because the marriage of them is the destruction of illusion.”
"Actions prove who someone is, words just prove who they pretend to be."

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2692
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Coming out Aspie

#66 Message par Lilas » dimanche 3 mars 2019 à 13:52

misty a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 13:35
chez des personnes amatrices de notre niaiserie ça pouvait déclencher une certaine hostilité. Je ne sais pas si c'est le cas ici, probablement pas,
Oh si, c'est exactement ça. J'ai eu le malheur de reprendre un peu confiance en moi, d'oser m'affirmer un peu plus, et de m'appuyer sur d'autres personnes que lui pour essayer de trouver des solutions aux problèmes.
Et il n'a pas vraiment apprécié :evil:
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3973
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Coming out Aspie

#67 Message par misty » dimanche 3 mars 2019 à 17:46

Ah oui je vois, le genre: "Bon écoute je ne comprends pas du tout ce qui t'arrive tout d'un coup! Notre relation était quand même super et très équilibrée jusqu'à ce que tu te mettes à vouloir exister dedans et à ne plus systématiquement faire passer mes besoins avant les tiens!" :mryellow:
Quel dommage vraiment... ça doit te manquer terriblement ce type de relation... :mrgreen: (je me permets d'en rire parce que j'ai connu la même chose, d'ailleurs ça fait partie des relations que j'ai appris à considérer comme rétrospectivement boiteuses dès le départ).

Rien que pour ça je trouve important d'aller au diagnostic, parce que si on conserve des difficultés elles sont moins malsaines pour nous, et qu'il vaut mieux s'embrouiller avec des gens les yeux ouverts que de se laisser gentiment trimballer ad vitam par eux. :wink:
*Diag TSA*

“Balance every thought with its opposition. Because the marriage of them is the destruction of illusion.”
"Actions prove who someone is, words just prove who they pretend to be."

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2118
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Coming out Aspie

#68 Message par hazufel » dimanche 3 mars 2019 à 18:11

Je suis de l’avis de Manichéenne, je le dirais à moins de personnes aujourd’hui ou autrement.
Le guide de survie de la personne autiste de JP Piat est bien fait là dessus, aussi quand on est en plus parent. Les personnes qui s’occupent de nos enfants n’ont pas à connaître notre propre diagnostic. J’ai bien vu le comportement des institutrices changer lorsqu’elles ont su que j’étais diagnostiquée... elles ont même dit un jour à mon mari qui allait chercher mes fils : « ça ne doit pas être facile tous les jours chez vous avec les trois... »

Dans mon travail je ne l’ai dit qu’à très peu de personnes et ça ne changera pas. La RH est au courant mais elle se comporte très bien. Mon DG ne sait pas la raison de mon aménagement de travail, et le nouveau qui arrive demain ne le saura pas non plus.
Comme dit dans l’ouvrage de JP Piat, il faut garder l’annonce pour des personnes vraiment proches, sinon ça ne sert à rien, sinon en général à nous desservir...
Je n’ai entendu personne poser des questions sur l’autisme depuis que je leur ai annoncé et leur annoncer leur apparait souvent comme une mise en avant spécifique, alors qu’il s’agit d’une tentative d’explication de notre façon d’être...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Geogaddi
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: Coming out Aspie

#69 Message par Geogaddi » dimanche 3 mars 2019 à 18:34

Je vais suivre vos conseils et l'annoncer petit à petit à des gens de confiance. Je suis apparemment un peu trop naïve là-dessus, je pensais qu'en parler permettrait de changer un petit peu les mentalités (car on se retrouve dans un cercle vicieux, à ne jamais en parler et à le cacher, la plupart des gens ne voit pas d'exemples sortant des carcans de leur vision clichée, et donc n'évolue pas sur la question). J'ai pensé candidement que les gens essayeraient de se renseigner et seraient curieux (j'ai pris mon exemple, déjà été confrontée à des personnes ayant des troubles ou maladies sur lesquelles j'avais plein de clichés, et j'ai cherché activement à évoluer sur la question, mais apparemment ce n'est pas qq chose qui vient à l'esprit de tout le monde, à lire vos expériences).
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2692
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Coming out Aspie

#70 Message par Lilas » dimanche 3 mars 2019 à 19:01

hazufel a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 18:11
Je n’ai entendu personne poser des questions sur l’autisme depuis que je leur ai annoncé
Idem.
Il y a ceux pour qui "ça ne change rien", et qui donc n'ont aucune envie de se renseigner plus que ça, et ceux qui savent déjà tout ce qu'il y a à savoir (selon eux), et te font coller à leur vision de l'autisme plutôt que de réviser celle-ci en fonction de ce qu'ils voient de toi.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 2005
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Coming out Aspie

#71 Message par lepton » dimanche 3 mars 2019 à 20:00

Lilas a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 19:01
hazufel a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 18:11
Je n’ai entendu personne poser des questions sur l’autisme depuis que je leur ai annoncé
Idem.
Il y a ceux pour qui "ça ne change rien", et qui donc n'ont aucune envie de se renseigner plus que ça, et ceux qui savent déjà tout ce qu'il y a à savoir (selon eux), et te font coller à leur vision de l'autisme plutôt que de réviser celle-ci en fonction de ce qu'ils voient de toi.
Tout pareil.
Quand j'avais fait mon coming-out au boulot, j'avais fait tourner deux exemplaires de "la différence invisible".
J'espérais pouvoir engager des discussions grâce à ça. Mais non...
Les seuls commentaires que j'ai eu étaient que la BD était sympa, mais personne ne m'a posé de questions sur l'autisme.
Tout le monde s'en tape...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Geogaddi
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Re: Coming out Aspie

#72 Message par Geogaddi » dimanche 3 mars 2019 à 20:21

Maintenant que vous le dites, il est vrai que pour l'instant je ne l'ai annoncé qu'à très peu de monde, surtout mes meilleurs amis, et aucune question n'a été posée ni quoique ce soit. J'ai au moins plus ou moins évité les remises en question de mon diagnostic et les clichés, mais il y a assez peu de remise en question de leurs clichés de leur part en effet. Ces derniers jours, un ami m'a par exemple reprochée de faire trop attention aux détails, de rester bloquée sur des faits, de trop entrer pour les détails pour raconter quelque chose, de donner l'impression de ne pas considérer les sentiments des autres. Quand j'ai tenté de leur expliquer que c'était typiquement qq chose de présent dans l'autisme, ils ont rigolé (sans mépris, sous l'air de la plaisanterie) en balayant le tout d'un "y a pas que les autistes qui agissent comme ça parfois, arrête de te trouver des excuses".

Et c'est pour l'instant un commentaire que j'ai souvent "je connais untel qui fait pareil et qui n'est pas autiste, donc tu utilises l'autisme pour ne pas faire d'efforts". J'ai beau expliquer que l'autisme ce n'est pas forcément avoir des actions totalement inconnues au non-autistes mais justement une accumulation de caractéristiques atypiques avec une intensité particulière, pour eux c'est "mouais".

Je pensais être tombée sur des exceptions mais je vais me "préparer psychologiquement" à avoir ce type de réactions du coup, merci pour vos conseils.
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2118
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Coming out Aspie

#73 Message par hazufel » dimanche 3 mars 2019 à 20:38

Le « mais moi aussi je suis comme ça ! » est un refrain que tu entends souvent après aussi...
Je ne sais pas si c’est pour dire que eux aussi ont quelque « chose de particulier » à avancer pour contrer ce qu’on dit, mais c’est assez pénible.
Après on ne dit plus rien...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4810
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Coming out Aspie

#74 Message par Manichéenne » dimanche 3 mars 2019 à 20:46

Geogaddi a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 18:34
Je vais suivre vos conseils et l'annoncer petit à petit à des gens de confiance. Je suis apparemment un peu trop naïve là-dessus, je pensais qu'en parler permettrait de changer un petit peu les mentalités (car on se retrouve dans un cercle vicieux, à ne jamais en parler et à le cacher, la plupart des gens ne voit pas d'exemples sortant des carcans de leur vision clichée, et donc n'évolue pas sur la question). J'ai pensé candidement que les gens essayeraient de se renseigner et seraient curieux (j'ai pris mon exemple, déjà été confrontée à des personnes ayant des troubles ou maladies sur lesquelles j'avais plein de clichés, et j'ai cherché activement à évoluer sur la question, mais apparemment ce n'est pas qq chose qui vient à l'esprit de tout le monde, à lire vos expériences).
Oui, en parler fait évoluer les mentalités. A un niveau global... Mais individuellement, ça a des répercussions moins sympas (c'est parfois positif tout de même).
C'est toute la problématique de faire évoluer des mentalités : ceux qui s'y tentent n'en reçoivent pas les fruits immédiats mais s'exposent. Il en faut, pourtant, pour qu'avec le temps et l'accumulation de témoignages la situation évolue.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2118
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Coming out Aspie

#75 Message par hazufel » dimanche 3 mars 2019 à 20:55

Manichéenne a écrit :
dimanche 3 mars 2019 à 20:46
Oui, en parler fait évoluer les mentalités. A un niveau global... Mais individuellement, ça a des répercussions moins sympas (c'est parfois positif tout de même).
C'est toute la problématique de faire évoluer des mentalités : ceux qui s'y tentent n'en reçoivent pas les fruits immédiats mais s'exposent. Il en faut, pourtant, pour qu'avec le temps et l'accumulation de témoignages la situation évolue.
C’est ce que tu m’avais répondu lorsqu’il y a un moment j’avais demandé « à quoi bon le dire à son travail au vu des remontées des mises au placard ou autres déceptions ? ». Malgré ce que j’ai écrit plus haut, ce que tu avais dit m’est toujours resté en tête, et quelques personnes ont tout de même été à l’écoute et m’ont dit avoir beaucoup appris sur l’autisme. Il s’agit souvent de parents d’enfants particuliers (collègues ou famille de mon mari...). Je continue de m’accrocher à cette idée, pour quelques petites gouttes dans un océan, mais je trouve qu’il est très difficile de savoir qui va tenter de comprendre, ou pas...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Répondre