orientation sexuelle

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Hok-asiafan
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : dimanche 14 octobre 2012 à 23:16

Re: orientation sexuelle

#46 Message par Hok-asiafan » vendredi 2 mai 2014 à 20:20

Chatnoir a écrit :Intéressante question, toutefois je ne pense pas que "éventuel trouble de l'orientation sexuelle" et SA soient liés.
En ce qui me concerne, je ne suis peut être pas Asperger, mais en tout cas je suis clairement bi ^^
En fait, le terme plus précis serait pansexuelle. Disons que quand je m'intéresse à une personne, je m'intéresse en premier lieu à son cerveau ^^ puis à son corps/sa morphologie et enfin à ses organes génitaux. Pour ces organes, je m'adapte, je suis tout terrain :mryellow:
Après en tant qu'individu, je me reconnais dans le genre féminin tout en n'adoptant pas (ou n'arrivant pas à adopter, c'est variable) les codes de notre société. En fait la plupart du temps je me considère comme "moi magali neutre" ou à la rigueur un "moi" mi neutre mi masculin.
:)
Moi je pense que ça peut-être lié chez certains aspis, dont moi. Moi aussi j'ai sûrement une pansexualite, mais moi j'aime les femmes :) après je me suis demandé si ce ne serait pas plutôt une "immaturité" dans ma sexualité.

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: orientation sexuelle

#47 Message par zad » vendredi 2 mai 2014 à 21:34

je pense que c'est tout l'inverse : on est moins attaché aux normes sociales (le "papa-maman-bebe-monospace-pavillon-labrador"), peu influençable sur des valeurs "injustes" (religions, homophobie, sexisme ...), donc on ne s'est jms empeché d'être attiré par l'autre, et qu'importe son sexe (puisque cette histoire d'heterosexualité et hétéroparentalité, c'est vraiment tres judeo-chretien).

je trouve que c'est bcp plus sain, naturel, juste, raisonnable (et mature), d'être bi/pan
TSA :mryellow:

Chroma
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : lundi 31 mars 2014 à 8:39
Localisation : Basse Normandie

Re: orientation sexuelle

#48 Message par Chroma » samedi 3 mai 2014 à 0:06

Je suis hétéro. J'ai vécu quelques expériences homos "pour ne pas mourir idiote", par simple curiosité (oui je sais, ça peut sembler étrange), parce que je pensais que pour en être sûr(e) il fallait essayer vraiment, mais je n'ai pas apprécié du tout (corvée !). En fait, et sur le plan physique, le problème n'est pas tant visuel chez moi qu'olfactif : je ne supporte pas l'odeur de la peau féminine (hormis la mienne : je trouve que je sens bon... autosatisfaction !) et au mieux ça me laisse indifférente, tandis que les hommes (pas tous !) ont souvent pour moi un parfum tout à fait enivrant (et dont je me souviens pour la plupart de ceux que j'ai connus). Affectivement, je ne me sens capable d'être amoureuse que d'un homme et je suis très facilement, durablement et passionnément, amoureuse (d'où pas mal de déceptions mais maintenant tout va bien). J'avoue aussi que j'ai souvent du mal à supporter les autres femmes, dont je me sens tellement étrangère qu'elles me font peur. J'ai quelques amies, mais assez atypiques pour que je les supporte (intellectuellement, je m'entends). Je me sens beaucoup plus proche des hommes (intellectuellement, affectivement) et je me sens inévitablement attirée vers eux. Mais je n'ai jamais été très douée pour séduire : je ne sais pas "allumer". Soit je suis trop directe et ça fait fuir, ou bien trop distante et ça intimide, soit je suis trop en retrait et on ne me remarque pas.

Bizarrement (car je n'ai rien de masculin dans mon apparence), il m'est souvent arrivé que des femmes me fassent des avances et ça m'a toujours laissée perplexe car je n'éprouve aucune attirance vers elles (c'est peut-être parce que je sens bon ?!). :mrgreen:

L'odorat jouerait-il un rôle important dans l'orientation sexuelle ? :roll: Ce serait intéressant d'avoir d'autres avis sur la question.

Hok-asiafan
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : dimanche 14 octobre 2012 à 23:16

Re: orientation sexuelle

#49 Message par Hok-asiafan » samedi 3 mai 2014 à 0:22

had a écrit :je pense que c'est tout l'inverse : on est moins attaché aux normes sociales (le "papa-maman-bebe-monospace-pavillon-labrador"), peu influençable sur des valeurs "injustes" (religions, homophobie, sexisme ...), donc on ne s'est jms empeché d'être attiré par l'autre, et qu'importe son sexe (puisque cette histoire d'heterosexualité et hétéroparentalité, c'est vraiment tres judeo-chretien).

je trouve que c'est bcp plus sain, naturel, juste, raisonnable (et mature), d'être bi/pan
Ben moi j'ai compris et pense l'inverse: beauc8up de personnes asperger sont attachées au normes sociales et "naturelles", après...

Avatar du membre
Loup
Forcené
Messages : 7616
Enregistré le : jeudi 9 août 2012 à 21:11
Localisation : Entre les ombres de la pluie
Contact :

Re: orientation sexuelle

#50 Message par Loup » samedi 3 mai 2014 à 0:56

had a écrit :je pense que c'est tout l'inverse : on est moins attaché aux normes sociales (le "papa-maman-bebe-monospace-pavillon-labrador"), peu influençable sur des valeurs "injustes" (religions, homophobie, sexisme ...), donc on ne s'est jms empeché d'être attiré par l'autre, et qu'importe son sexe (puisque cette histoire d'heterosexualité et hétéroparentalité, c'est vraiment tres judeo-chretien).

je trouve que c'est bcp plus sain, naturel, juste, raisonnable (et mature), d'être bi/pan
Je te rejoins sur ce point, Had...
Je pense qu'on a moins de barrières, on ne se catégorise pas sans avoir testé non plus. Les conventions sociales sont moins importantes, dirons-nous.

Personnellement, je suis à priori hétéro, mais comme je n'ai pas d'expérience avec hommes ou femmes, je me dis que rien n'est figé pour le moment. Je note juste être attirée plus par les hommes que les femmes, y être plus sensible...
Mais ça ne m'étonnerait pas plus que ça d'être pansexuelle. :wink:
(et j'aime bien ce côté libre qui y est attaché)
30 ans, autiste cru 2013, trans (il/lui), Brest. Ex AVS, artiste, diplômé en Art. Propriétaire d'un Loup intérieur et dérapeur de réalité. ⚥
"Sire, sire, on en a gros!"

En bordure du bout du monde + La manufacture des loups + BANG! + Ouroboros

Hok-asiafan
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : dimanche 14 octobre 2012 à 23:16

Re: orientation sexuelle

#51 Message par Hok-asiafan » samedi 3 mai 2014 à 1:21

Parlant de sexualité je souhaiterais monter sur Rouen une troupe théâtrale qui traiterait de la vie affective et sexuelle des personnes handicapées. Si y a des intéressés je suis preneur :)

Arnaud BZH
Régulier
Messages : 48
Enregistré le : lundi 27 janvier 2014 à 12:16

Re: orientation sexuelle

#52 Message par Arnaud BZH » mercredi 7 mai 2014 à 13:13

Moi j'aime les deux sexes, j'aime une personne pas des organes génitaux et je m'en contrefiche de ce qu'on peut en penser. C'est vrai qu'il y a beaucoup d'homophobie en France et je l'ai bien vu dans ma scolarité ou j'ai été victime d'homophobie du faite de mon comportement insuffisamment viril (dans les paroles et les gestes) et du fait d’être trop proche de certains garçons (difficulté a se positionner par rapport a eux dans l'espace, ce qui suscitait des mouvements de recul). Je me souviens d'un garçon de la fac qui n’arrêtait pas de me toucher et de m'embrasser mais bien entendu, c'était moi le sale "pédé" car ce garçon adoptait un comportement parfaitement hétérosexuel par ailleurs. J'ai lu, par ailleurs, qu'il y a plus de LBGT chez les aspies que chez les neurotypiques, est ce vrai?

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: orientation sexuelle

#53 Message par Mizton » mercredi 7 mai 2014 à 15:52

je trouve que c'est bcp plus sain, naturel, juste, raisonnable (et mature), d'être bi/pan
Heu, j'ai un peu de mal avec la notion de "maturité" sur ce point. L'orientation sexuelle ne se choisit pas, alors doit-on considérer qu'on est immature si on est hétéro ou gay ? Et si on va par là, bi et pan sont totalement différents.... La bisexualité valide une binarité du genre et du sexe, et est faussement "englobant". Donc il serait plus logique selon tes dires de considérer qu'être pan est plus "mature" qu'être bi...
Mais oui enfin, tout ça pour dire qu'on peut être hétéro ou gay (ou bi) sans que ce soit "par conformité", sans que ce soit synonyme de "bouh je suis hétéro surtout pas homo, jamais jamais !!".. ça peut juste être que bah.. on ressent rien envers les gens de même sexe/genre, point barre. :/ Après ya aussi je crois beaucoup de gens qui "simplifient" leur dénomination en disant qu'ils sont hétéro/gay parce que "majoritairement hétéro/gay" ou parce que n'ayant jamais été confronté à une situation où ils auraient éprouvé une attirance sexuelle/romantique envers qqn du même sexe ou du sexe opposé, selon la dénomination de départ...

En tout cas ce que j'ai tendance à observer c'est que les aspies semblent moins sujets aux stéréotypes de genre ou aux pseudo "normes" (de genre mais aussi d'orientation sexuelle). Et que du coup j'ai l'impression que beaucoup embrassent les choses comme elles sont sans se poser la question de "est-ce "normal"" ou "bien/mal" etc. Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que c'est ce qui ressort de certaines discussions.
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28858
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: orientation sexuelle

#54 Message par freeshost » jeudi 8 mai 2014 à 10:45

Peut-être que les personnes Aspergers ont la chance - la malchance ? - d'être moins victimes des biais cognitifs et statistiques, qu'elles peuvent plus aisément se libérer des normes tant descriptives que prescriptives.

Vive la liberté ! :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: orientation sexuelle

#55 Message par evolution650HBn°2 » jeudi 8 mai 2014 à 11:09

Je ne sais pas ce qu'il en est pour les hommes, mais j'ai lu qu'une des possibles caractéristiques des aspigirls était de se sentir mi-homme/mi-femme, ou plutôt, ni réellement homme, ni réellement femme, juste d'être soi, sans appartenance à un genre bien précis (c'est mon cas).
Peut-être cela est-il à mettre en relation avec cette haute propension de bi ?
Simple supputation.

J'ai également lu que nombre d'aspigirl "préféreront rester célibataire", mais cette phrase me pose problème (si ma mémoire ne me fait pas défaut, c'est Rudy Simone qui le dit).
Je ne sais pas comment comprendre le verbe "préférer" ici.
Est-ce à dire que malgré une attirance/un amour.. envers une personne, l'aspie fera le choix de rester célibataire (id est, qu'elle va à l'encontre de sa volonté première) ou bien qu'elle ne ressent tout simplement pas le besoin d'être avec quelqu'un, voire qu'elle est étrangère à tout cela (auquel cas je trouve le verbe "préférer" mal choisi, car il ne s'agit pas d'un choix mais d'un fait contre lequel on ne peut rien, tout comme l'homosexualité, l'hétérosexualité) ?
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
Nova
Forcené
Messages : 2022
Enregistré le : mardi 19 novembre 2013 à 15:40

Re: orientation sexuelle

#56 Message par Nova » jeudi 8 mai 2014 à 11:36

La question de l'orientation sexuelle dépend des phéromones qui dépendent elles même de nos gênes, les phéromones sont des messages chimiques que notre corps sait interpréter, le fonctionnement des phéromones est comme un secret qui ne sera jamais dévoilé car trop complexe pour le comprendre alors nous ne faisons que spéculer pour essayer de le comprendre comme le déroulement de ce fil de discussion le prouve.
Đī@gnőstįqué TSA

Pupuce
Forcené
Messages : 5331
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 3:44

Re: orientation sexuelle

#57 Message par Pupuce » jeudi 8 mai 2014 à 12:04

..................
Modifié en dernier par Pupuce le jeudi 23 novembre 2017 à 9:38, modifié 1 fois.
Officiellement non-autiste

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3866
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: orientation sexuelle

#58 Message par Lilas » jeudi 8 mai 2014 à 13:42

evolution650HBn°2 a écrit :Je ne sais pas ce qu'il en est pour les hommes, mais j'ai lu qu'une des possibles caractéristiques des aspigirls était de se sentir mi-homme/mi-femme, ou plutôt, ni réellement homme, ni réellement femme, juste d'être soi, sans appartenance à un genre bien précis (c'est mon cas).
Peut-être cela est-il à mettre en relation avec cette haute propension de bi ?
Simple supputation.
Selon moi, la différenciation homme/femme est de deux natures :

- il y a à la base une différenciation naturelle : le corps n'est pas le même, les hormones produites sont différentes et on forcément un influence (plus ou moins marquée) sur le caractère et les désirs.

- cette différenciation est renforcée par un apprentissage social (le fameux "on ne naît pas homme ou femme, on le devient")

Je relie le sentiment d'appartenance à un genre à la seconde, et l'orientation sexuelle à la première.

J'aurai donc eu tendance à dire que les aspies, plus hermétiques à cet apprentissage, vont donc moins s'identifier aux notions de masculinité ou de féminité véhiculées par la société, sans que cela ai forcément d'influence sur la sexualité.

Mais apparemment, il y a bien aussi plus d'ambivalence sexuelle ici que ce que veut la norme donc... mon raisonnement ne tient pas la route :lol: !

Tant pis, je laisse quand même.
Etape n°1 dans l'apprentissage de la communication : s'autoriser à parler sans savoir ce qu'on raconte :D
evolution650HBn°2 a écrit :J'ai également lu que nombre d'aspigirl "préféreront rester célibataire", mais cette phrase me pose problème (si ma mémoire ne me fait pas défaut, c'est Rudy Simone qui le dit).
Je ne sais pas comment comprendre le verbe "préférer" ici.
Est-ce à dire que malgré une attirance/un amour.. envers une personne, l'aspie fera le choix de rester célibataire (id est, qu'elle va à l'encontre de sa volonté première) ou bien qu'elle ne ressent tout simplement pas le besoin d'être avec quelqu'un, voire qu'elle est étrangère à tout cela (auquel cas je trouve le verbe "préférer" mal choisi, car il ne s'agit pas d'un choix mais d'un fait contre lequel on ne peut rien, tout comme l'homosexualité, l'hétérosexualité) ?
Je pencherai pour la seconde hypothèse (justifiée seulement par mon expérience personnelle).
Lilas - TSA (AHN)

Mon roman : Ma dame aux oiseaux

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: orientation sexuelle

#59 Message par Mizton » jeudi 8 mai 2014 à 15:44

Euh, je ne comprends pas en quoi la différence biologique entre mâle et femelle influerait sur l'orientation sexuelle o_O Au contraire, on voit bien qu'il y a des hétéros, des gays, des bis, des pansexuels etc appartenant à toutes les formes de sexe possible (mâle, femelle, intersexes...) et de tous les genres, ainsi que de toutes les "physionomies" (des corps de toutes formes etc... genre des mecs gays hyper baraqués et d'autres plus fluets, des gens aux traits fins et d'autres aux traits très marqués etc).

En quoi la distinction sexuelle jouerait sur l'orientation sexuelle ? Je n'y vois strictement aucun rapport.

Moi l'impression que j'ai, c'est qu'effectivement les aspies semblent pour beaucoup... non pas "hermétiques" mais disons que ça leur passe au dessus, la notion de féminin/masculin, les stéréotypes de genre quoi. Là où ça pourrait avoir un éventuel lien avec l'orientation sexuelle c'est que comme il peut y avoir moins de "limites imposées" à soi-même (par la pression sociale notamment) sur le genre, bah il peut y avoir aussi la même nonchalance/indifférence sur le genre de la personne en face. Donc que ce soit qqn qui se vit homme, femme, ou autre, ça n'entre pas forcément dans les "critères" d'attirance.
Après par contre il peut y avoir une attirance plus ou moins prononcée pour le corps etc, donc y avoir des orientations sexuelles exclusivement gays/hétéros.

J'ai plus l'impression que le genre des personnes en face n'impacte pas ce que peuvent ressentir ces aspies.

Après, bon, c'est une tendance que j'observe, mais ya aussi des tas de gens qui se foutent des stéréotypes de genre etc et qui ne sont pas aspies. Mais ça semble plus "fréquent?" chez les aspies.
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: orientation sexuelle

#60 Message par bidouille » jeudi 8 mai 2014 à 18:10

Y'a aussi les phéromones qui rentre en compte dans l’attirance non?
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Répondre