incompris, mal aimes

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

incompris, mal aimes

#1 Message par papa fredoc » dimanche 27 juillet 2008 à 12:02

est-ce que tous les autistes souffrent de se sentir incompris ou mal-aimes ?

j'ai vu mon Leon fou de rage parce qu'un petit copain est pote avec lui quand il est seul mais ne prete plus attention a lui quand un autre petit copain est present.

Pour ma part j'ai aussi beaucoup souffert de ne pas etre aime lorsque je pensais avoir suffisament fais pour me rendre aimable. J'ai toujours beaucoup souffert de ce que je sentais comme une injustice et je vois mon fils entrer dans des coleres lorsque cela se produit.

D'ou ma question, est-ce un trait commun ?

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#2 Message par jakesbian » dimanche 27 juillet 2008 à 12:10

je pense qu'il y a une évolution avec l'âge; que la compréhension de sa différence permet de comprendre les autres donc de mieux les analyser et d'anticiper.

enfin, avis personnel.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Lila
Passionné
Messages : 404
Enregistré le : dimanche 23 octobre 2005 à 17:32
Localisation : Finistère

Re: incompris, mal aimes

#3 Message par Lila » mardi 29 juillet 2008 à 23:17

papa fredoc a écrit : j'ai vu mon Leon fou de rage parce qu'un petit copain est pote avec lui quand il est seul mais ne prete plus attention a lui quand un autre petit copain est present.
Attention : dans ce cas-ci, c'est peut-être un problème d'amitié exclusive.
En effet, il est plus facile pour un Asperger d'avoir un seul ami, qu'une bande d'amis. Il est trop difficile d'interagir avec un groupe.

Donc, au collège, je me suis plus ou moins lié d'amitié avec une fille. Mais je ne restais pas avec elle lorsque ses autres copines venaient discuter avec elles, je me tenais à l'écart du groupe. Je ne faisais pas l'effort de les approcher, puisque ce n'était pas elles mes copines. Je ne voulais avoir que cette fille comme amie.
D'ailleurs, ça a dû finir par lui peser et elle a fini par me laisser tomber en me traitant de pot-de-colle. Je ne sais plus qui est le plus en faute dans l'histoire ; mais maintenant je peux comprendre combien ça peut être une situation difficile et déstabilisante.

Donc, essaie de réfléchir avec ton fils. Ses difficultés ne viennent-elles pas en partie du fait qu'il croit que ce garçon ne doit être copain QUE avec lui, ou quelque chose comme ça ?
Je n'ai pas forcément mis le doigt pile sur le problème ; mais cela mérite d'être un peu plus creusé avant de tirer des conclusions.
Bonnes excuses pour échapper à Hadopi : http://www.pcinpact.com/actu/news/58194 ... itime-.htm
"Promis, je laisserai plus mon chat télécharger son mon ordi ... sale bête va !"
Accessoirement, Aspie née en 1983.

Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

#4 Message par papa fredoc » mercredi 30 juillet 2008 à 8:36

oui tu as mis le doigt sur quelque chose que je reconnais pour l'avoir vecu aussi avec mon meilleur ami de l'epoque. quand j'avais un ami et que j'avais l'impression d'etre compris et de vivre une amitie partage, je vivais assez mal de partager avec d'autres, je prenais ca pour une vrai trahison. mais dans le cas present en fait ca va plus loin je crois, encore que... oui faut que je discute avec lui.... merci :wink:

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#5 Message par bernard » mercredi 30 juillet 2008 à 23:16

jakesbian a écrit :je pense qu'il y a une évolution avec l'âge; que la compréhension de sa différence permet de comprendre les autres donc de mieux les analyser et d'anticiper. Enfin, avis personnel.
Lila a raison. Tony Attwood décrit bien cette partie de l'amitié exclusive dans son dernier bouquin.
Jakesbian pense que l'âge fait évoluer les choses.
Je peux te dire que je ressens toujours une frustration quand cela arrive. Même avec l'âge, ça fait mal, très mal. Bien sur, je me contrôle et j'évite que cela se voit, mais quand même, ça fait mal.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

#6 Message par papa fredoc » mercredi 30 juillet 2008 à 23:28

je vois bien de quoi ca parle effectivement

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#7 Message par jakesbian » jeudi 31 juillet 2008 à 3:59

je comprends;

mais, il faut apprendre à relativiser, à se protéger, à prendre du recul... sinon, on ne s'en sort pas...

... et, il y a les gens qui nous apprécient; le reste de la terre, on essaie de ne pas être aussi aveugle qu'eux.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

#8 Message par papa fredoc » jeudi 31 juillet 2008 à 8:48

ouais... c'est sur b1 moi j'ai du finalement apprendre a vivre seul par les aleas de la vie. mais mon temperament me pousse a une solitude qui est parfois bien pesante meme si elle a aussi ses avantages....
je ne vois presque personne en dehors du boulot, de la plongee et mon fils et sa mere.... ma meilleure amie bosse sur un bateau et mon meilleur ami vit a 900 km de chez moi, a Paris...

j'ai perdu de vue mes copains d'enfance les uns apres les autres depuis belle lurettes, bcp m'ont laches quand j'ai eu de gros soucis, pas mal sont morts aussi

j'aimerai que mon fils soit plus "social" que moi, je me sens reellement handicape de ce cote la...

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#9 Message par jakesbian » jeudi 31 juillet 2008 à 15:18

d'un côté, c'est là qu'on reconnait les vrais amis, ceux sur qui on peux compter;

moi, à une époque, j'avais tendance à me refermer sur moi même... et lorsque j'allais quelque part je n'avais rien à raconter; ce qui fait que çà me pesais encore plus d'y aller... et je m'y renfermais davantage...

... et j'ai commencé à aller aux réunions de l'asso de hip hop (être membre comme on dit)... puis à aider tout au long de l'année... puis aller au cours "adultes"... et çà va tellement mieux depuis même si je n'y suis pas allée l'année passée à cause d'une opération... vivement septembre 8)

nicolas, lui, il est bénévole à la croix rouge depuis septembre dernier... et çà lui fait énormément de bien.

par contre, ce qui me pèse, moi, c'est la difficulté à inviter quelqu'un chez moi... je stresse, j'ai toujours l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche... alors, que si quelqu'un vient à l'improviste, il n'y a pas de soucis, je l'acceuille comme çà se présente.

c'est aussi une forme de solitude au quotidien... mais je sais que j'ai quelques vrais amis, que je ne vois à peine une fois par an, et sur qui je peux compter...

... alors que m'a soeur, qui a du monde chez elle à tout va, et que du beau monde dont je ne fais pas parti... je ne suis pas pressée de la contacter en cas de besoin :? .
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

amitié

#10 Message par Mars » dimanche 3 août 2008 à 21:57

Fred, je comprends ton souhait, à savoir que ton fils soit plus "social" que toi. Je me rends compte que l'essentiel c'est que nos enfants soient bien dans leur peau et acceptés comme tels. Alors, vaut-il mieux avoir une flopée d'amis (ou plutôt de copains) ou une poignée ? C'est selon le caractère de chacun. Je pense que nos enfants n'en auront jamais beaucoup. S'ils ont de BONS AMIS, qui les estiment vraiment, ce n'est pas si mal non ?
Comme toi et Jacqueline, j'ai peu d'amies même si mon travail m'amène à avoir des tas de connaissances. Par contre mes vrais amies sont des fidèles.
Voici ce que dit Jacqueline (je ne sais plus comment éditer )
par contre, ce qui me pèse, moi, c'est la difficulté à inviter quelqu'un chez moi... je stresse, j'ai toujours l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche... alors, que si quelqu'un vient à l'improviste, il n'y a pas de soucis, je l'acceuille comme çà se présente.

c'est aussi une forme de solitude au quotidien... mais je sais que j'ai quelques vrais amis, que je ne vois à peine une fois par an, et sur qui je peux compter...

Je me retrouve complètement dans ce que tu décris. Je suis assez sauvage et les conventions du style "repas entre amis" me sont totalement étrangères. Après avoir stressé à mort pour inviter du monde à la maison pendant des dizaines d'années, j'ai trouvé LA SOLUTION : le goûter.
On fait un gâteau avant et on papote autour d'un thé ou d'un café, quasiment rien à préparer, presque pas de vaisselle et surtout aucun protocole. D'ailleurs par chez nous, il y avait des traditions de "cafés commères", on dit souvent "tu viens prendre un jus ?" comme quoi les bonnes pratiques valent qu'on les exhume.
Avec mes amies on fait des "cafés citoyens", des "cafés pédagogiques" etc... ou des cafés tout court, jamais de repas. Je n'ai plus de complexe, mais ça m'a pris du temps.
Je suis très mal à l'aise dans les grands groupes et ma hantise ce sont les grands repas (où je ne vais plus depuis belle lurette). Je crois que ma timidité et surtout mon refus des conventions y sont pour beaucoup.
Et après ça on s'étonne d'avoir des enfants différents...
Eh bien non, ça ne m'étonne pas vraiment, bien que j'aie les deux modèles (une fille hyper conventionnelle et l'autre hypo).
Bref, après toutes ces confidences, une certitude : de vrais amis, sincères (surtout pas d'hypocrisie) que vous acceptez comme ils sont et qui vous acceptent de même, c'est la vie sociale telle que je la conçois. C'est aussi celle que je souhaite à mes enfants.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#11 Message par jakesbian » lundi 4 août 2008 à 12:01

çà me fait penser que lorsqu'on demande aux gens, dans un groupe de personnes, celle qu'ils estiment le plus... ils répondent à la quasi-hunanimité, celle qui fait le moins de manières; 8) 8) 8) 8) 8)
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

#12 Message par papa fredoc » mercredi 6 août 2008 à 13:17

c'est deja pas mal "le cafe entre copine"...

je n'ai plus de copains dans le Sud. J'en avais a Paris mais dans le Sud, j'ai coupe les ponts avec les copains que je m'etais fait a l'exception d'un (un breton !) qui restera un ami meme si on se voit hyper rarement, a croire qu'on n'habite pas dans la meme ville

je n'ai pas de copain, pas de copine, c'est grave !

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#13 Message par jakesbian » mercredi 6 août 2008 à 21:43

tu as léon et sa maman... c'est pas mal 8) ;

maintenant, tout dépend de ce que tu entends par copains et copines; jusqu'à mes 18 ans, je n'étais pas celle avec qui on se montrait; lorsque je suis arrivée au lycée, la bonne excuse était "t'as pas 16 ans"; plus tard c'était "la voiture est pleine"...
... mais j'étais toujours celle à qui on venait se confier; j'en déduisais que j'étais volontairement mise à l'écart, comme un objet précieux qu'on a peur d'abîmer: "celle" a qui on pouvait faire confiance.

et c'est ma définition de l'amitié :wink:
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
papa fredoc
Adepte
Messages : 235
Enregistré le : mercredi 5 mars 2008 à 21:11

#14 Message par papa fredoc » vendredi 15 août 2008 à 14:08

oui moi c etait un peu ca aussi et puis de temps en temps y en avait un ou une qui me prenait en sympathie et disait aux autres... genre soyez sympa c'est pas de sa faute si il est comme ca !!! ca devenait un ami il y en a eu 2 ou 3 dans ma vie je les ai tous perdu de vu je viens d'voir la confirmation de la mort d'un des 3. Cahque fois que je demandais de ces nouvelles a mon pere il repondait evasivement qu'il ne savait pas trop. tu parles! a sa facon de repondre je savais qu'il etait mort.
le pire c'etait quand c'etait une fille et qui me plaisait a mort et elle genre, on va pas gacher une belle amitie, Fred t'es comme un frere pour moi ! bordel !!! alors celle la ca m'est arrive un paquet de fois j'etais fou amoureux et la fille, Fred t'es comme un frere. ca m'est arrive encore recemment...

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#15 Message par Murielle » lundi 25 août 2008 à 12:04

Coucou Fred.!
A celles qui t'ont répondu "t'es comme un frère"....pourquoi ne t'en fais-tu pas des amies???? :roll:
En plus, là les choses seront claires car elles t'ont déjà dit comment elles se positionnaient par rapport à toi.!
Chris,
je comprends ce que tu racontes par ton refus des conventions et des repas....Mais:
Je me souviens d'une réunion Asperansa où nous mangions tous ensemble...chez toi.!!! Tu stressais en disant que tu étais nulle dans ce type d'invitation, et si je m'en souviens bien (oui, c'est le cas.! :lol: )Tu nous avais reçu admirablement.!Tout le monde t'en avait fait la remarque... d'ailleurs....:wink:
Maintenant, que cela stresse avant le dit -repas....ça c'est sûr.!
Quant au "tu viens prendre un jus?" moi perso j'adore et c'est souvent le cas par chez nous...y compris à l'improviste.!(encore meilleur.!) :D
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Répondre