Crises, meltdown/shutdown...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2868
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Crises, meltdown/shutdown...

#196 Message par olivierfh » mardi 19 mai 2020 à 8:51

Vu ailleurs (auteur: "Elrina O'Brien"):
Meltdown ou tantrum
(= crise ou caprice), une analyse intéressante fondée sur les connaissances neurologiques actuelles.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
daphnée
Forcené
Messages : 717
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Crises, meltdown/shutdown...

#197 Message par daphnée » mardi 19 mai 2020 à 17:04

Oui c'est vrai que cette analyse est intéressante.
TSA suspecté par neuropsychologue et psychiatre.
Avis contraire d'un centre autisme adulte (diagnostic dont la forme et le contenu ne m'ont pas du tout convaincue). Témoignage sur la petite enfance ayant pu aussi induire en erreur...

CSLP_
Adepte
Messages : 206
Enregistré le : dimanche 6 octobre 2019 à 22:05

Re: Crises, meltdown/shutdown...

#198 Message par CSLP_ » mardi 19 mai 2020 à 21:18

J'espère que les questions n'ont pas déjà été poséee et présente d'avance mes excuses si c'est le cas. Je ne suis pas sûre de réussir à bien définir ces deux notions.

Quand on fait un genre de crise d'angoisse (surcharge suite à une situation présente, pas une angoisse existentielle de tristesse), en se mettant à pleurer sans aspect colérique, est-ce qu'on peut considérer ça comme un meltdown ?

Est-ce que se replier sur soi et ne plus répondre quand on nous parle tout en étant quand même capable de percevoir son environnement est un shutdown ?

De manière générale, lorsque un meltdown/shutdown se produit, l'esprit de la personne est-il vide ou au contraire le cerveau carbure avec plein d'idées/dialogue intérieur ?
Diagnostic en cours chez médecin spécialisé.
L'ADOS me place sur le spectre. Trouble de l'intégration sensoriel. Trouble des fonctions exécutives suspecté.
En attente d'investigations supplémentaires avant de conclure à l'autisme.

Hurricane
Nouveau
Messages : 5
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2019 à 16:42

Re: Crises, meltdown/shutdown...

#199 Message par Hurricane » dimanche 24 mai 2020 à 21:21

Prendre du recul sur les meldowns est une chose complexe...Toutefois, pour ma part, c'est quasiment toujours très impulsif. Comme un « switch » qui se déclenche. C'est un sentiment d'alerte (qui se rapproche émotionnellement de la panique et d'une frustration intense ). J'ai l'impression d'être submergé par le chaos, je ne peux ni m'exprimer ni comprendre ce qu'on me dit, comme si le « monde extérieur » m'enrageais Je n'ai pas vraiment de pensées cohérentes, je le vie plutôt comme une décharge émotionnelle. Quand j'étais enfant et ado je me roulais souvent au sol ou je hurlais au meurtre. Beaucoup de balancements et de larmes aussi. A partir de l'adolescence j'ai développé cette tendance à courir et me cacher quelque part. La métaphore d'un volcan en éruption décrit assez bien la crise, je trouve.

Pour les shutdowns c'est un peu comme une dissociation mais en gardant les pieds dans la réalité, si ça a du sens. J'ai l'impression que mon cerveau se déconnecte totalement de tout ce qui se passe. En générale je me cache les yeux ou je ferme les yeux. Je suis souvent incapable de parler et je ne SUPPORTE PAS qu'on me parle !

Je ne sais pas si cela parlera aux autres autistes. C'est une typologie assez grossière, dans les faits les choses sont beaucoup plus confuses et mélangées. D'ailleurs j'ai abandonné l'idée de faire la différence car cela ne m'aidait pas. Je préfère me concentrer sur les causes et la gestion des crises maintenant.
Diagnostique officiel TSA et troubles dys.

Le monde est fait pour aboutir à un beau livre.” Mallarmé
J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres.” Sartre

Répondre