Comment faciliter le travail des personnes Asperger ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19868
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Comment faciliter le travail des personnes Asperger ?

#1 Message par Jean » vendredi 22 août 2008 à 22:27

Ceci est un document publié par Autisme Québec dans un dossier sur l'intégration au travail ( Contact Autisme - 12.2007 - p.21 à 24), à partir de conseils de Temple Grandin et Kate Duffe.

Comment faciliter les conditions de travail des personnes Asperger?

Le texte suivant est écrit à partir de certains passages du livre Developing talents, par Temple Grandin et Kate Duffe. Les auteures sont des personnes autistes reconnues qui ont fait leur place dans le monde du travail. Cet ouvrage a été conçu pour aider les personnes Asperger à se trouver un emploi adapté à leur syndrome.
Texte traduit par Michel Rheault
Voici des conseils de Temple Grandin et Kate Duffe, basés sur leur propre expérience.

Des défis nombreux

Les défis qui attendent la personne Asperger dans le monde du travail sont nombreux.
Voici une liste exhaustive dont il faut tenir compte pour mettre en place les conditions qui faciliteront son intégration sur le marché du travail.
• Manque d’habiletés sociales et difficulté à se faire des amis.
• Difficulté à faire la conversation.
• Absence de discours réceptif.
• Obsession marquée par des rituels, comportements restreints.
• Problèmes sensoriels.
• Problème de motricité fine et grossière.
Ces problèmes sont aussi reliés au système sensoriel, qui échoue à envoyer les bons messages au système musculaire. Comme résultat, la personne peut manquer de coordination, lâcher des objets et même tomber facilement.
• Difficulté à comprendre la pensée d’autrui.
• Colères.
• Théorie de la pensée. Difficulté à comprendre que les autres peuvent avoir des idées différentes ou être en désaccord avec soi sur un sujet.
• Anxiété. L’anxiété est un problème majeur, tout spécialement dans une situation nouvelle. Le système nerveux est plus à vif que celui des individus «normaux».
• Dépression et autres problèmes émotifs. Les difficultés quotidiennes peuvent conduire à la dépression ou à d’autres problèmes émotifs sérieux.

Comment gérer les sensibilités sensorielles?

Sensibilité auditive
• Difficulté à comprendre les messages parlés, les sons
- Mettre par écrit les instructions verbales
- Mâcher de la gomme pour accroître l’attention auditive
• Difficulté à moduler les sons
- Porter des bouchons dans les oreilles
- Enregistrer les bruits agressants et les utiliser pour s’y exposer graduellement

Sensibilité de l’odorat
• Les odeurs causent des nausées ou des étourdissements
- Demander aux compagnons de travail à proximité d’éviter de porter un parfum lourd

Sensibilité tactile
• Le toucher léger est irritant et dérange l’attention
- Porter des vêtements doux sans étiquette
- Acheter des vêtements dans des fripe- ries, parce qu’ils sont habituellement plus doux que les vêtements neufs

Sensibilité visuelle

• Le bourdonnement ou l’oscillation des lumières fluorescentes sont irritants et nuisent à l’attention
- Porter un chapeau avec un rebord
- Placer le bureau près d’une fenêtre pour jouir de la lumière naturelle
- Utiliser des ampoules incandescentes de 100 watts pour les lampes et les plafonniers
• Difficulté à retrouver ses dossiers ou des objets
- Prévoir une structure visuelle avec un code de couleurs pour les dossiers
- Conserver les dossiers en cours sur le bureau ou près de soi pour un accès facile
• Les contrastes causés par la lumière sur le papier nuisent à notre concentration
- Utiliser ou copier le matériel de lecture sur du papier foncé, noir, gris, bleu clair ou vert pour réduire le contraste comme matériel de lecture
- Placer des papiers transparents colorés sur le matériel de lecture
• La circulation autour de notre environnement de travail nous déconcentre
- Déplacer notre espace de travail hors des zones de haute circulation
- Avoir son bureau face au mur, plutôt que dans une allée

Colère et anxiété au travail
• On se met en colère facilement
- Pratiquer des techniques pour diminuer le stress
- Résoudre les problèmes avec les collègues ou les superviseurs
- Porter attention au langage corporel des autres
- Utiliser des techniques de relaxation
- Se faire des alliés au travail

Apprendre à se faire valoir

En fait, il s’agit de dresser l’inventaire de ses caractéristiques et de ses talents, en prévision des emplois éventuels.

Mes caractéristiques
Exemple : 16 ans d’expérience dans l’éducation, talent d’écriture remarquable, habileté en informatique, ponctualité, excellente mémoire, capacité de gérer plusieurs projets en même temps (…)

Les avantages à m’employer
Exemple : Je peux enseigner à une grande variété de classes, je suis capable d’analyser rapidement et de répondre aux besoins d’apprentissage des élèves, je peux analyser la situation et collaborer à apporter des solutions (…)

Comment garder un emploi?


• Assurez- vous que le projet sur lequel vous travaillez a un but ou une finalité bien définis. Par exemple : dessiner un système pour tenir 100 bestiaux par heure sans poussée électrique, ou programmer un ordinateur pour une reconnaissance de la voix efficace quand une personne parle vite.
Une piètre façon d’assigner une personne ayant un TED à un projet serait de dire : « Votre travail est de développer un nou- veau système de rangement des bestiaux » ou « Votre travail est de développer de nouveaux programmes d’ordinateurs. » Ces instructions sont trop vagues. Vous allez décider comment faire le travail de design ou écrire le programme, mais le patron a besoin d’être spécifique à propos de ce que le bâtiment ou le programme est supposé faire. Le résultat désiré du projet doit être spécifique.
• Mettez l’accent sur votre travail et non sur votre personnalité. Aussi souvent que possible, faites un portfolio de votre travail pour montrer ce que vous pouvez faire. Développez des habiletés dans des domaines en demande.
• Assurez-vous que vos collègues, spécialement vos patrons et vos superviseurs, connaissent vos limitations sociales pour éviter qu’on vous mette dans une situation sociale complexe, comme rencontrer des clients importants. Si vous sentez qu’il n’est pas approprié de révéler votre diagnostic, dites à votre patron que vous êtes un solitaire, meilleur à l’ordinateur et que le travail non technique vous rend nerveux .
Souvenez-vous de partager ce que vous connaissez avec les autres et de poser des questions quand vous ne comprenez pas quelque chose.

Pour vous faciliter la vie au travail : mettre des priorités

Par exemple, faites une « liste à faire » quotidienne sur une tablette 8 1/2 x 14 et ayez deux boîtes marquées A et B sur le bureau ou dans la zone de travail. Étiquetez un tiroir de bureau vide C.
Tous les éléments de la liste à faire et toutes les parties de travail doivent être marqués A, B ou C. Faites-le quotidiennement. Les A correspondent à ce qui doit être fait immédiatement, les B, sont les prochaines tâches à faire une fois que les tâches A sont terminées. Finalement, les C sont moins importantes et doivent donc être faites en dernier.
Consultez votre liste chaque jour et déplacez les B dans la boîte A une fois que ces projets plus importants sont terminés.

Conditions de succès d’une expérience de travail


Plusieurs interventions sont souvent nécessaires pour habiliter la personne ayant un TED à vivre une expérience d’emploi avec succès. Les parents doivent enseigner à leur enfant, dès le jeune âge, à être responsable de leurs biens et à accomplir des tâches. Devenu adulte, ces leçons vont demeurer et l’aider dans sa vie de tous les jours. Pour garantir les meilleures chances de succès, voici des suggestions.

1- Faire des transitions graduelles :

Commencez à travailler pendant de courtes périodes quand vous êtes à l’école secondaire et allongez graduellement ces périodes.

2- Chercher des employeurs encourageants :
Les parents et les éducateurs devraient aider à trouver des employeurs qui sont prêts à travailler avec des personnes ayant un TED, qui apprécient les talents et les habiletés spéciaux, qui ont besoin de ces talents pour garder leur entreprise en marche.

3- Trouver des mentors :
Les mentors peuvent vous aider à acquérir des habiletés de travail et des compétences sociales importantes. Les mentors peuvent aussi motiver les élèves à étudier et les orienter vers un emploi intéressant. Par exemple, une mère a appelé l’université locale et a payé un étudiant diplômé de biologie pour sortir avec son fils chaque fin de semaine. Le fils et le mentor ont continué cette relation bien après qu’ils soient devenus indépendants.

4- Éduquer les employeurs et les employés :

À la fois les employeurs et les compagnons de travail ont besoin d’être sensibilisés aux particularités de la personne ayant un TED et de comprendre ses limitations en matière d’interaction sociale, afin d’éviter des situations qui pourraient lui faire perdre son emploi.

5- Envisager le travail autonome :

Un travail autonome permet d’organiser votre structure et votre environnement de la façon qui vous convient le mieux . Néanmoins, travailler à son compte peut être stressant si le travail n’est pas pris en main correctement : archives à conserver, marketing à faire et clients à satisfaire. Soyez sûr d’être prêt pour ces tâches avant de décider d’aller dans cette voie.

6- Faire un portfolio :
Les personnes ayant un TED ont à vendre leurs habiletés, non elles-mêmes, ce qui est l’opposé de la manière dont la plupart des entreprises fonctionnent. Si possible, évitez le Département des ressources humaines et adressez-vous à une personne qui travaille dans le département où vous voulez travailler.
Le portfolio peut aussi aider une personne à garder son emploi. Par exemple, si un nouveau patron trouve votre comportement social « bizarre », son opinion peut changer après avoir vu un portfolio de vos travaux. Un portfolio ne s’applique pas pour tous les emplois. Considérez alors votre curriculum vitæ et votre formulaire de candidature comme un portfolio et décrivez à l’aide de détails concrets les projets, les tâches, les responsabilités et les succès que vous avez connus dans vos expériences précédentes.

7- Faire votre propre page Web pour mettre votre travail en valeur :
Les pages Web sont un bon moyen de communiquer avec des employeurs ou des clients potentiels, les deux ayant besoin de voir des preuves de vos capacités.

8- Développer des habiletés
auxquelles les autres personnes vont attacher de l’importance et dont elles vont avoir besoin : « Les gens pensent que je suis bizarre, mais les propriétaires de ranch ont besoin d’enclos à bétail et je suis devenue moi-même une des meilleures à les dessiner. » Aujourd’hui, il y a un immense besoin de traducteurs pour les langues du Moyen-Orient, par exemple. Plusieurs personnes ayant un TED sont devenues des experts dans des champs très spécialisés comme faire des dessins pour des blousons en cuir ou du design d’éclairage pour les théâtres. Pour surpasser le fait d’être considéré comme « étrange », vous devez être meilleur que les autres dans une spécialité dont ils ont besoin.

9- Rechercher un emploi dans un secteur où vous excellez :
L’esprit des personnes ayant un TED est spécialisé. Vous allez être bon dans un domaine et pas aussi bon dans quelque chose d’autre. « Par exemple, je suis bonne dans les tâches visuelles et terrible dans les langues étrangères. Conséquemment, pour moi, changer pour un travail de traduction pourrait ne pas être sage. »

10-Demander de l’aide pour les dossiers financiers et la conservation de dossiers officiels :
Plusieurs penseurs visuels ayant un TED ont besoin d’une personne fiable pour les aider continuellement avec la paperasse et le classement des dossiers. Pour d’autres, penseurs non visuels qui ont des connaissances en comptabilité, la conservation des dossiers est chose facile.

11-Gérer votre tempérament, votre anxiété et vos habiletés sociales :

Ce point est le dernier de la liste, mais il est critique pour la réussite en milieu de travail. Rien ne peut ruiner un travail plus rapidement que quelqu’un qui perd son calme et insulte ses collègues. Si vous êtes sur le point de débuter dans le monde du travail, prenez soin de faire tout ce que vous pouvez pour réussir dans cette réalité.

Finalement, souvenez-vous de toujours vous concentrer sur vos talents parce que c’est ce qui va vous aider à garder votre emploi. Vous allez avoir à prouver aux gens que vous pouvez faire le travail qui vous est demandé, mais avec un peu de soutien de la part de votre famille et de vos collègues, votre transition dans votre milieu de travail va se faire plus facilement.

Divulguer son diagnostic d’autisme ou de syndrome d’Asperger à son employeur?


Les personnes vivant avec un syndrome d’Asperger léger, sans retard de langage évident, pourraient se concentrer sur la vente de leur talent quand elles posent leur candidature pour un travail dans un champ technique comme l’ingénierie, la programmation d’ordinateur, la recherche scientifique ou l’électronique. Les compagnies techniques emploient souvent des personnes ayant un syndrome d’Asperger non diagnostiqué, et il est probable que vous allez vous intégrer. Il n’y a pas de ligne de séparation noir et blanc entre les « génies » de l’ordinateur et le syndrome d’Asperger.
Si vous avez besoin de modifier votre espace de travail pour éliminer les lumières fluorescentes, vous pouvez tout simplement dire que les lumières fluorescentes vous donnent un mal de tête et que vous avez besoin d’un coin tranquille parce que trop de bruit et d’agitation interfère avec votre concentration.
Cependant, si vous obtenez un travail dans le domaine de l’éducation spécialisée, ce serait peut-être un avantage de révéler un diagnostic d’autisme ou de syndrome d’Asperger. Votre employeur pourrait probablement apprécier votre perspicacité. Les individus autistes de haut niveau, ayant des symptômes plus sévères, pourraient devoir divulguer leur condition à leur employeur afin de clarifier leurs forces et leurs faiblesses. Un travail de réceptionniste pourrait ne pas convenir parce que c’est un travail multitâche. Quand vous discutez autisme avec votre employeur, insistez sur vos forces et la contribution positive de vos talents pour l’entreprise.

Quand devez-vous faire connaître votre handicap, si jamais vous le faites?

Il n’y a pas de réponse correcte à cette question importante. Si vous décidez de la révéler vous-même, cette information doit être gardée confidentielle en vertu de la loi.

Répondre