La dépression

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
violetta
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : samedi 11 mars 2017 à 22:07

Re: depression

#211 Message par violetta » lundi 24 juillet 2017 à 21:36

catastrophique? il a précisé?
Diag THQI . En couple avec homme asperger diagnostiqué juillet 2017.

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#212 Message par MrsJack » lundi 24 juillet 2017 à 22:01

Il n'a pas donné d'exemple précis, c'est un bloc de choses je pense.
En paraphrasant, il a dit qu'il me faisait mal (sans le vouloir) et que j'aimais me faire mal, que ça le faisait culpabiliser, qu'il se sentait obligé ensuite quand je lui demandais quelque chose et que ça lui enlevait tout plaisir et qu'il ne veut pas d'une relation comme ça.

Je crois que c'est lié au fait que depuis quelques mois je lui explique ce que je ressens (quand je suis contente ou mécontente), ce que je ne faisais pas avant. Je vais tout simplement arrêter ça et garder mes émotions pour moi, ça devrait régler le problème (je pense).
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

violetta
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : samedi 11 mars 2017 à 22:07

Re: depression

#213 Message par violetta » lundi 24 juillet 2017 à 22:09

oui, clairement, des que je parle d'émotions il s'éloigne, dès que je joue son jeu neutre il revient
c'est vrai sur certains sites ils conseillent d'expliquer ses sentiments a son ami asperger.
mon expérience c'est que cela le repousse et c' est tout.
Diag THQI . En couple avec homme asperger diagnostiqué juillet 2017.

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#214 Message par MrsJack » lundi 24 juillet 2017 à 22:59

Oui j'ai compris mon erreur et pas qu'un peu...

Par contre c'est douloureux parce que du coup il me repousse avec une forme de déni. C'est pas juste "tu me saoules", c'est limite : "on n'est pas ami, je ne sais pas où tu as vu ça", or j'ai quand même un certain manque de confiance en moi et si on touche la corde sensible je me mets à douter de tout et je deviens incohérente.

J'aide souvent mes amis (les NT en tout cas) à analyser et comprendre des situations mais quand ça me touche personnellement je perd ma lucidité et je peux voir tout en noir. Et ma meilleure amie, la seule à qui j'ai expliqué que j'étais amie avec un NAT, est de très mauvais conseil, car elle résonne comme s'il était NT.

Pour en revenir au sujet, je ne sais pas si c'est une dépression ou une simple phase d'angoisses comme les NAT peuvent avoir. Je ne sais pas en quoi ça consiste exactement, mon ami a évoqué le sujet (pour justifier le fait qu'il ne fallait pas le cotoyer dans l'intimité) et j'ai lu plusieurs témoignages.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: depression

#215 Message par Anahata » lundi 31 juillet 2017 à 0:48

Bonjour ! J'ai traversé toute une phase et notamment celle du sens de la vie. Sur le plan émotionnel, c'était chaotique. J'ai d'ailleurs reçu un lourd traitement longtemps.
En fait, je devais faire amie avec mes émotions. Et encore aujourd'hui. Perso, j'ai compris qu'un mental qui tourne ça épuise et qu'un mental qui tourne sur un emotionnel dévasté, c'est dangereux. Donc sport sport sport, méditation méditation, méditation. Repos, accueil des émotions au jour le jour. S'accueillir en fait. J'ai philosophé, saoûlé tout le monde, déchaîné les idées. Au final, c'est dans la simplicité que je me suis trouvée. Bon, elle ne colle pas avec le monde. Qui fait sans cesse dévier ma barque ou la faire échouer. Mon but c'est de me mettre d'accord avec le monde pour qu'on navigue ensemble. :) Voilà ! Petit témoignage mais d'une longue vie... Que j'ai sentie passer !!!!!!! Et beaucoup plus légère depuis que j'ai une réponse potentielle de tsa. Voilà????

Pour la phase rejet, je connais. La phase où l'autre ne veut plus de nous. Moi aussi j'ai eu ça c'était dur. Je crois que cest d'autant plus dur pour un aspie quil n'a pas mis la lumière sur son comportement, qu'il est dans le rejet de lui-même. Pour un homme ça doit être pire car il y a tout un système social qui lui met une pression de performance et de réussite. Et puis mine de rien, on n'est pas sorti vraiment de l'idée qu'un homme doive contribuer à assurer la sécurité de son foyer. Donc tout ça, ça vient valider un accablement et c'est mauvais !!! Oui se réaliser ! Non à l'autofouettage .
Ça doit être dur de sentir le décalage avec un Nt. Car cette incompréhension peut appuyer là où ça fait mal chez un aspie. Toujours de fichu sentiment d'être en dehors. Des discussions etc. Et ça doit être dur pour un Nt de se sentir aimée sans en comprendre les codes, intimement. Faut vraiment qu'il y ait un sentiment puissant là:).

Perso l'anxiété c'est le plus dur, je crois que c'est à cause de ça que je n'ai jamais tenu un couple. C'est pour ça, bien se connaître, apprendre à formuler des limites, et surtout, on a le temps ! Aimer c'est beau, mais on n'est pas pressé, on presse pas un cadeau de la vie comme ça, ça vient ou ça vient pas.
Maintenant je prends mon temps car je suis persuadée que c'est en écoutant son rythme qu'on rencontrera qui il faut. Un peu comme deux rouages qui s'attirent et viennent à se rencontrer au bon moment. Ça fait 'clic' ;)
Bon voilà, bonne soirée
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#216 Message par MrsJack » lundi 31 juillet 2017 à 16:59

Perso l'anxiété c'est le plus dur, je crois que c'est à cause de ça que je n'ai jamais tenu un couple.
Oui l'anxiété c'est très nocif.
Mon anxiété nuit beaucoup à mes relations avec mon ami aspie. A une époque elle a aussi nuit à ma relation de couple avec mon compagnon.
C'est d'autant plus dur à gérer que je ne suis pas d'une nature très anxieuse. Je peux éprouver des contrariétés fortes mais je n'ai jamais stressé pour des examens par exemple.
En revanche, tout ce qui touche aux choses qui me sont très précieuses (mes piliers de vie en quelques sortes) peut provoquer de l'anxiété. J'ai peur de perdre mon ami aspie, mon père, certains de mes amis et mon métier. Et plus je sens la chose fragile plus j'angoisse.
C'est vraiment ironique parce que je peux réussir des tas de trucs qui ne me semblent pas importantes juste parce que je suis détendue, mais dès que ça me tient à coeur l'anxiété et là et fait tout capoter.

D'après mon médecin je fais une dépression. Je ne sais pas quand ça a commencé, il y a un moment sans doute, mais ça commence à faire des dégats autour de moi depuis peu alors je me sens obligée de réagir.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: depression

#217 Message par Anahata » lundi 31 juillet 2017 à 18:19

Love, beaucoup d'amour et de paix pour toi, Mrs Jack. ;)
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#218 Message par MrsJack » lundi 31 juillet 2017 à 20:14

Merci. :)
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

violetta
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : samedi 11 mars 2017 à 22:07

Re: depression

#219 Message par violetta » lundi 31 juillet 2017 à 22:29

mrsjack: je te souhaite que tout s'arrange et beaucoup d'amour <3
seva: tu penses que le coté émotionnel, brouillon d'un partenaire nt vous submerge assez pour vouloir prendre vos distances un moment?
et une histoire pour qui saura me l'expliquer:
l'été dernier après deux ans de "relation" je suis a Paris avec mon ami, nous venons de visiter l'expo de Houellebecq au palais de Tokio, nous traversons le pont puis faisons un tour en bateau, tres chouette, ensuite en retraversant le pont pour reprendre la voiture, arrivés au milieu, je le prends ds les bras et je l'embrasse.
sa réaction: surpris il m'embrasse les levres pointues et me dit d' un ton docte, professoral: "le baiser sur un pont, tu me fais la visite complete de paris?, la ville des amoureux" comme s'il analysait la situation de dehors (sans etre concerné??)
moi nt ébahie mais vous pourrez peut etre me l expliquer?
Diag THQI . En couple avec homme asperger diagnostiqué juillet 2017.

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: depression

#220 Message par Anahata » mardi 1 août 2017 à 2:17

Bonjour Violetta ! Alors, en tant qu potentielle Asperger, je ne vois pas les autres comme brouillon et emotionnels. Ce que je sens c'est que je n'ai pas d'émotions comme eux, pendant la discussion . Du coup, mon rythme est décalé. Les connections logiques vont bon train mais pas l'affect. A part l'angoisse d'avoir une multitude de choses à traiter en temps réel. Avec une attente en face qui ne concorde pas avec mes besoins à moi. Ne pas regarder la personne, (peu quoi), un retour en face qui nous montre comme froid., analytique, spécial, même si très attachant. Pourtant en certaines situations, ça rassure. L'envie de fuir pour se rassurer qui ne va pas avec une personne qui semble vibrer à tous les rythmes, accueillir tout ça avec 'normalité' Paris c'est stressant. Beaucoup de monde, beaucoup d'informations, beaucoup de questions. C'est pas sécure, pour moi. Si on rajoute un toucher, dans ces moments là, ça peut être mal accueilli. Ça fait beaucoup d'attentes pour lesquelles on ne vit aucune réciprocité émanant de soi, parfois. Donc douleur morale (pour mon cas en tout cas). Moi j'aurais besoin d'être rassurée. Et si on est un homme ça doit être dur d'avoir cette place. Voilà tout un cocktail. Qu'il a peut être manifesté en décrivant la situation froidement, comme un cliché, qui l'angoissait en fait. Je n'avance que des hypothèses. Je décris là ce que j'aurais senti en même situation donc ça m'appartient. Et n'est pas nécessairement explicable par un syndrome non plus ;) voilà.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

violetta
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : samedi 11 mars 2017 à 22:07

Re: depression

#221 Message par violetta » mardi 1 août 2017 à 9:09

Merci Seva, tu es tres claire et explicative.
Oui je ressens toujours que les emotions sont la mais que le discours est rationalisant. Comme un enfant a l'interieur. Rassurer? Mais comment s'il repousse toute exteriorisation de sentiments?
Donc emotions en decalage sur moi? Il se rend compte plus tard de ce qu'il a ressenti? Ou pas du tout?
J'ai l'impression qu'il me fuit quand c'est trop. Ou par moment essaie de me faire appliquer des regles rigides de conduite.
J'ai l'impression que je dois lui laisser beaucoup de temps, que ca le calme.
En ce moment il me fuit physiquement mais en m'ecrivant tous les jours.
J'ai l'impression que ca le rassure quand je suis loin, mais je vois qu'il pense a moi sans arret sinon il ne m ecrirait pas. Ses sms sont comme une sorte de journal intime sur ce qu'il fait pense, pas vraiment adresses a moi, il tourne autour de lui même.
Mais lui ne me rassure en aucune facon, je suis stable interieurement donc ca va mais j'ai aussi besoin de savoir que je suis aimee et pas seulement le supposer.
Et c'est la ou ca blesse, j'ai l' impression que mes besoins sont "trop".
Alors que ses besoins sont "importants". Et je percois aussi que ce n'est pas fait expres.
Et je n'aime pas devoir toujours controler les expressions de mes sentiments et toujours devoir prendre une distance interieure pour lui laisser de l'espace si les moments gratifiants pour moi sont si rares
Et pourtant je le fais encore parcequ il est attachant enfantin interessant..
Diag THQI . En couple avec homme asperger diagnostiqué juillet 2017.

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#222 Message par MrsJack » mardi 1 août 2017 à 13:08

Merci Seva, tu es très claire et explicative.
Oui je trouve aussi.
:)
Violetta a écrit :J'ai l'impression que ca le rassure quand je suis loin, mais je vois qu'il pense a moi sans arret sinon il ne m ecrirait pas. Ses sms sont comme une sorte de journal intime sur ce qu'il fait pense, pas vraiment adresses a moi, il tourne autour de lui même.
Mais lui ne me rassure en aucune facon, je suis stable interieurement donc ca va mais j'ai aussi besoin de savoir que je suis aimee et pas seulement le supposer.
Tu viens de le dire toi même : s'il ne pensait pas à toi, il ne t'écrirait pas. Donc il t'aime, "à sa façon". Tu ne supposes pas, je pense que tu peux considérer ça comme une preuve.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: depression

#223 Message par Anahata » mardi 1 août 2017 à 15:45

Re! Merci pour le compliment :)
Chez moi c'est un sujet important l relations. Alors j'ai passé beaucoup de temps à essayer d'accorder tout ça... trouver des moyens. Mettre des mots. Comme vous en fait ! :)
J'ai beaucoup écrit à une personne que j'aimais. Des romans. Qu'il acceptait. Une telle confiance, c'est beau. Une fois chez soi, on récupère physiquement des heures passées en compagnie. Parfois c'est long. Je me suis vue demander à une amie de voyage de passer ma journée seule en chambre d'hôtel. Car à l'intérieur c'est Kaboul. Il faut réinstaurer un sentiment de sécurité. Et quand il est là alors on peut se remettre à écrire notre bien aimé. Et là c'est bon. Difficile de concilier tout ça. Quelle endurance. Des deux côtés.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

violetta
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : samedi 11 mars 2017 à 22:07

Re: depression

#224 Message par violetta » mardi 1 août 2017 à 16:24

seva donc la mise a distance fait partie de ça?
le fait qu il mette bien au clair que lui c est lui, moi c est moi?
par exemple il vient de m ecrire: vous (ma fille et moi)partez en ... cette annee?"
alors qu il sait que je voudrais partir qq jours avec lui
mon interpretation: mise a distance "debrouille toi toute seule, fais ton truc et peut etre apres on se verra par hasard" et ça me rend triste
il fuit des que j ai une attente et prévoit tout tout seul
mrsjack, ca s est arrangé avec ton ami?
Diag THQI . En couple avec homme asperger diagnostiqué juillet 2017.

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: depression

#225 Message par MrsJack » mardi 1 août 2017 à 17:13

par exemple il vient de m ecrire: vous (ma fille et moi)partez en ... cette annee?"
alors qu il sait que je voudrais partir qq jours avec lui
A tout hasard, demande lui si ça l'intéresse de partir avec vous.
(Sauf si tu ne veux pas l'emmener en même temps que ta fille.)
Toujours avec le ton neutre dont tu parlais pour ne pas montrer ta déception s'il dit non et ne pas l'effrayer par trop de bonne humeur s'il dit oui.
mrsjack, ca s est arrangé avec ton ami?
Non, pas de nouvelle. J'essaye de ne pas trop y penser car je sais que j'en ai pour des mois de silence absolu.
En outre, c'est lui qui est en colère après moi et pas l'inverse, donc ce n'est pas à moi d'aller le chercher. Je risquerais de l'énerver à nouveau.
mon interpretation: mise a distance "debrouille toi toute seule, fais ton truc et peut etre apres on se verra par hasard" et ça me rend triste
J'ai remarqué ça avec mon ami aspie : il ne faut surtout pas que j’interprète (trop) ses phrases.
En général elles veulent dire ce qu'elles veulent dire, il n'y a pas de sens caché et il n'y a rien à aller chercher ou mon ami ne veut pas que j'aille les chercher.
Si je le fais, ça l'énerve. Il considère que je penses à sa place et que je me prends la tête pour rien.
Du coup, je me dis que c'est pareil pour ton homme.
Il te demande si tu pars en vacances pour savoir si tu pars en vacances.
Tant que tu ne lui tendras pas un nouvelle perche, il ne te demandera rien de précis (je crois).
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Répondre