La dépression

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Lilas
Modérateur
Messages : 2788
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: La dépression

#271 Message par Lilas » samedi 12 janvier 2019 à 19:10

Spoiler : Celle-là est jolie aussi : 
Nous croyons donc que la vie sociale transforme l'individu en sa nature même, le faisant passer de l'état autistique à l'état de personnalité.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
lepton
Modérateur
Messages : 2139
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: La dépression

#272 Message par lepton » samedi 12 janvier 2019 à 19:25

Spoiler : 
Lilas a écrit :
samedi 12 janvier 2019 à 19:10
Nous croyons donc que la vie sociale transforme l'individu en sa nature même, le faisant passer de l'état autistique à l'état de personnalité.
Ah ! Du coup, je commence à comprendre pourquoi on me dit que je n'ai aucune personnalité ! :lol:
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Flower
Modérateur
Messages : 4108
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: La dépression

#273 Message par Flower » lundi 14 janvier 2019 à 14:39

Spoiler : 
lepton a écrit :
samedi 12 janvier 2019 à 19:25
Spoiler : 
Lilas a écrit :
samedi 12 janvier 2019 à 19:10
Nous croyons donc que la vie sociale transforme l'individu en sa nature même, le faisant passer de l'état autistique à l'état de personnalité.
Ah ! Du coup, je commence à comprendre pourquoi on me dit que je n'ai aucune personnalité ! :lol:
Ah bah moi on me dit au contraire que j'ai une forte personnalité! (Sous-entendu, je suis têtue et chia*te)
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Tedrainbow
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : lundi 24 décembre 2018 à 2:42
Localisation : Québec

Re: La dépression

#274 Message par Tedrainbow » vendredi 18 janvier 2019 à 16:54

Quand j'ai commencé l'école primaire de un a sixième année j'ai toujours aimer être retiré seul le plus loin possible a la récréation des autre et de pensé sur la vie et regarder les gens prendre plaisir de jouer ou parlez seul ou en groupe... Je rêvait d'être Hermite ou de me tuer pour ne plus être devant les gens autours de moi même si ils avait jamais de relation !

La joie de vivre seul...

Pour ma part vers mes 19 et 20 ans environ je faisait des fugue presque deux fois part semaine pendant la nuit, j'étais très bon marcheurs sois dans une autre secteur de Québec(dans les environs) ou dans la nature caché de ma famille.

Aussi c'est a cette époque que j'ai même mis des couteux pour tuer chaque membre de ma famille une ou deux fois de suite, j'ai volé plusieurs magasin en secret et dons finalement, je suis étais dans centre pendant un certain temps pour me gardez en surveillance même si la bouffe a l’hôpital étais dégueulasse.

Ils faut savoir que ont nés avec une difficulté de parole et que quand tu parle a l’occasion ont te gueule dessus mais si tu parle pas en te gueule dessus quand même puis ont détruit tes valeur morales et tes objets rares.

Les gens qui sont entoure ne te regarde pas et tu sens que tu rejeter dans n'importe quoi ou presque et que la seul amis est la solitude parce que les gens autre que ta famille de base fond comme tu étais invisible a leur yeux.

Quand ont dit, que a petit ont ma aidez pour communiquer avec les autres, la seul chose que tu reçois au près de l'école c'est débrouille toi tout seul avec tes problèmes, l'école primaire au complet, c'est que tu est différent parce que tu a doublé ta première année d'école et dons quel qu'un de méchant lance cette rumeurs sur toi et donc personne ne veut rien savoir de toi ensuite quand tu crois que tu vas touchez a quel que chose de sociable ont te rejet ou un malheurs t'arrive pour rire de toi, si cela est plat, tu comprend de plus en plus que les gens normale sans problème de naissance ne veut pas t-on bien puis cela indique que la seul solution ces la solitude et de ne toucher a aucun confort et envie ou de désir possible des chose de la vie parce que c'est le mal.

Pour que je pleure sur un une souffrance humain, c'est seulement si tu connait la mort a bébé pour mon opinion sinon je ne pleur pas sur le malheurs des gens dans le mondes.
Un TSA chez saccade a 24 ans..
Crudivorisme en santé biologique sans gluten.
Naissance bébé mort-né respiratoire.
Traumatisme envahisseur, réglé moi même.
Schizophrénie Léger.
Mon seul vrais ami, un Koala en peluche.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21507
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: La dépression

#275 Message par Tugdual » jeudi 14 février 2019 à 10:48

Dépression résistante aux traitements :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Gianna
Régulier
Messages : 31
Enregistré le : jeudi 31 août 2017 à 23:43
Localisation : Espagne

Re: La dépression

#276 Message par Gianna » samedi 23 février 2019 à 12:47

Lilas a écrit :
samedi 12 janvier 2019 à 19:10
Spoiler : Celle-là est jolie aussi : 
Nous croyons donc que la vie sociale transforme l'individu en sa nature même, le faisant passer de l'état autistique à l'état de personnalité.
Voilà une autre perle que je vous laisse déguster :
Spoiler : 
Les autistes sont-ils, de ce fait, exposés à une souffrance ? Non, fort heureusement, car leur bulle mentale les protège d’amalgames qu’ils pourraient mal ressentir. Pas de bulle en revanche pour les sourds, les aveugles et les muets.
Si vous voulez voir l'article en entier c'est à placer dans l'anthologie :
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/a ... -le-212765
septembre 2017 : Débutant, en phase de questionnement
janvier 2019 : Diagnostiquée TSA en libéral

Gianna
Régulier
Messages : 31
Enregistré le : jeudi 31 août 2017 à 23:43
Localisation : Espagne

Re: La dépression

#277 Message par Gianna » samedi 23 février 2019 à 13:00

Spoiler : 
Les autistes sont-ils, de ce fait, exposés à une souffrance ? Non, fort heureusement, car leur bulle mentale les protège d’amalgames qu’ils pourraient mal ressentir. Pas de bulle en revanche pour les sourds, les aveugles et les muets.
en gros ça fait un peu comme si la "bulle mentale" faisait office de puching ball...
septembre 2017 : Débutant, en phase de questionnement
janvier 2019 : Diagnostiquée TSA en libéral

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21507
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: La dépression

#278 Message par Tugdual » vendredi 8 mars 2019 à 8:59

Dépression résistante aux antidépresseurs :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Lilas
Modérateur
Messages : 2788
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: La dépression

#279 Message par Lilas » vendredi 8 mars 2019 à 9:56

J'ai découvert ce livre il y a quelques jours : Mon programme anti-dépression, de Mademoiselle Caroline et Christophe André.

Si le nom ou les illustrations vous disent quelque chose, c'est normale : c'est la dessinatrice qui a collaboré avec Julie Dachez sur La différence invisible.
Ce carnet informatif et actif propose une série d’exercices simples qui mélangent psychothérapie, jeux et créativité. Ils permettent, au fil de 28 jours, de remonter la pente.

Chaque journée est divisée en 4 parties :
1. Des pages pour faire le point et noter les états d’âme du jour.

2. L’éclairage médical de Christophe André qui donne des explications scientifiques et des conseils pratiques.

3. Un exercice à faire dans la foulée, suivi d’un petit devoir à effectuer le long de la journée.

4. Une double page d’activités pour débrancher le pilote automatique et plonger dans l’instant présent.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
houtsiplou
Fidèle
Messages : 143
Enregistré le : lundi 26 septembre 2016 à 15:04

Re: La dépression

#280 Message par houtsiplou » vendredi 8 mars 2019 à 12:07

Un article en anglais écrit par Jacob Stegenga, philosophe des sciences et auteur de Medical Nihilism, 2018 (que je n'ai pas lu).
Do antidepressants work? Depression is a very complex disorder and we simply have no good evidence that antidepressants help sufferers to improve
Je ne sais pas trop qu'en penser.
Diagnostiquée TSA en 2016.

Inovo
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: La dépression

#281 Message par Inovo » vendredi 8 mars 2019 à 12:34

Lilas a écrit :
vendredi 8 mars 2019 à 9:56
J'ai découvert ce livre il y a quelques jours : Mon programme anti-dépression, de Mademoiselle Caroline et Christophe André.

Si le nom ou les illustrations vous disent quelque chose, c'est normale : c'est la dessinatrice qui a collaboré avec Julie Dachez sur La différence invisible.
Ce carnet informatif et actif propose une série d’exercices simples qui mélangent psychothérapie, jeux et créativité. Ils permettent, au fil de 28 jours, de remonter la pente.

Chaque journée est divisée en 4 parties :
1. Des pages pour faire le point et noter les états d’âme du jour.

2. L’éclairage médical de Christophe André qui donne des explications scientifiques et des conseils pratiques.

3. Un exercice à faire dans la foulée, suivi d’un petit devoir à effectuer le long de la journée.

4. Une double page d’activités pour débrancher le pilote automatique et plonger dans l’instant présent.
J'en ai assez de voir fleurir en librairie des bouquins uniquement destinés à faire gagner de l'argent à leurs auteurs, et de tous ces arrivistes habilement médiatiques qui s'infiltrent dans le milieu de l'autisme et en tirent profit.

Un bouquin n'aidera personne à se sortir de la dépression, d'une vraie dépression.

Tout cela n'est que de l'opportunisme et du mercantilisme.

Christophe André prêchera probablement pour sa paroisse, c.a.d. la méditation de pleine conscience, dont de multiples études ont prouvé qu'elle n'est d'aucune aide en situation de dépression majeure. La méditation peut éventuellement aider à ne pas replonger une fois que l'on se trouve dans la pente ascendante, mais pas avant.

Je vous parle d'expérience, je suis un ancien pratiquant de la méditation, j'en ai testé différentes formes au long d'une trentaine d'années. Et lorsqu'on se trouve au fond de la dépression, faire une séance de méditation revient à plonger au plus profond de la merde de son état mental, à s'y jeter à corps perdu, et c'est une expérience que je ne conseille à personne.

La dépression ne peut aucunement être traitée par un petit carnet avec des jeux, de la "créativité" (terme que je déteste) ni quoi que ce soit de cet ordre.

Bon courage si vous vous trouvez en dépression majeure. Pas grand chose ne fonctionne, à part, si vous en avez l'énergie et surtout en trouvez l'impulsion, aller faire de grandes marches dans la nature, dans le calme, concentrer votre attention sur le bruit du vent dans les feuilles des arbres, les sons des oiseaux, le bruit de vos pas. Ça aide plus que n'importe quel bouquin à la con écrit par des gens à la mode.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Avatar du membre
Lilas
Modérateur
Messages : 2788
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: La dépression

#282 Message par Lilas » vendredi 8 mars 2019 à 12:43

Effectivement, le livre propose des petites séances de méditation, mais aussi des exercices comme se forcer à aller marcher.
Il ne prétend pas se substituer à un traitement (au contraire, il insiste sur le fait qu'aller voir un psychiatre ou prendre des anti-dépresseurs n'a rien de honteux, et encourage à le faire si la dépression est sévère).
C'est surtout dans l'optique d'éviter les rechutes, ou d'éviter de sombrer trop profond quand on voit que ça commence à partir en c...
Je le trouve plutôt bien fait pour ma part, et je pense qu'en tout cas il ne peut pas faire de mal.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Inovo
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: La dépression

#283 Message par Inovo » vendredi 8 mars 2019 à 13:31

Lilas a écrit :
vendredi 8 mars 2019 à 12:43
Effectivement, le livre propose des petites séances de méditation, mais aussi des exercices comme se forcer à aller marcher.
Il ne prétend pas se substituer à un traitement (au contraire, il insiste sur le fait qu'aller voir un psychiatre ou prendre des anti-dépresseurs n'a rien de honteux, et encourage à le faire si la dépression est sévère).
C'est surtout dans l'optique d'éviter les rechutes, ou d'éviter de sombrer trop profond quand on voit que ça commence à partir en c...
Je le trouve plutôt bien fait pour ma part, et je pense qu'en tout cas il ne peut pas faire de mal.
Aller voir un ou une psychiatre ne sert pas non plus à grand chose. En une séance d'une demie heure, on n'a pas vraiment le temps de creuser le sujet. Une psychologue sera plus à même d'aider à avancer. Une psychiatre vous proposera des antidépresseurs, c'est tout.

J'ai pris des antidépresseurs pendant de nombreuses années, aucun n'a eu le moindre effet bénéfique sur moi (je dis bien : sur moi). J'ai eu droit en revanche à une bonne partie des effets secondaires indésirables : nausée et fatigue constante, anéantissement de la libido (chose excellente pour se sortir de la dépression que de ne plus même pouvoir faire l'amour), gynécomastie avec un moment suspicion d'un cancer du sein, sons métalliques à l'intérieur du crâne au moindre mouvement de celui-ci, difficulté pour uriner, etc.

J'ai donc cessé d'absorber des antidépresseurs parce qu'ils sont d'une totale inefficacité sur moi et qu'ils tendent même à aggraver mon état psychique du fait des effets collatéraux.

Leur inefficacité a été, de façon générale, prouvée sur un grand nombre de personnes en état de dépression majeure. Il est également reconnu qu'ils peuvent augmenter le risque de passage à l'acte en cas de pensées suicidaires.

Dans ces conditions, je ne vois pas où se trouve l'intérêt d'absorber ces substances.

La dépression constitue une atteinte profonde à l'intégrité psychique d'un individu. La chimie n'est pas une solution.

Ce qui peut fonctionner est de reconnecter le psychisme à un fonctionnement positif, actif et agréable du corps : marche dans la nature, mais aussi course à pied, exercice physique le plus brut possible dans l'écoute des sensations de son corps (brut, c.a.d. pas dans une grande salle avec de la musique et plein de monde), yoga, mais aussi, quand c'est possible, changement de vie : abandon de son travail s'il est à l'origine de la dépression, voyage, tout ce qui engage l'être dans sa totalité et sera de nature à venir bousculer le psychisme d'une façon bénéfique et profonde.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Avatar du membre
houtsiplou
Fidèle
Messages : 143
Enregistré le : lundi 26 septembre 2016 à 15:04

Re: La dépression

#284 Message par houtsiplou » vendredi 8 mars 2019 à 14:05

Inovo a écrit :
vendredi 8 mars 2019 à 12:34
aller faire de grandes marches dans la nature, dans le calme, concentrer votre attention sur le bruit du vent dans les feuilles des arbres, les sons des oiseaux, le bruit de vos pas.
N'est-ce pas là une forme de méditation?
Diagnostiquée TSA en 2016.

Inovo
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2013 à 12:27

Re: La dépression

#285 Message par Inovo » vendredi 8 mars 2019 à 14:14

houtsiplou a écrit :
vendredi 8 mars 2019 à 14:05
Inovo a écrit :
vendredi 8 mars 2019 à 12:34
aller faire de grandes marches dans la nature, dans le calme, concentrer votre attention sur le bruit du vent dans les feuilles des arbres, les sons des oiseaux, le bruit de vos pas.
N'est-ce pas là une forme de méditation?
Non.

Marcher dans la nature, de préférence seul, c'est se connecter à la nature, aux énergies bienfaisantes présentes dans la nature, aux arbres, au vent, à la roche, etc. Il y a mille sources d'énergie (je parle d'énergie subtile, mais utilisable par l'humain) dans la nature, il s'agit seulement d'une question de perception, et de faire taire ce que Castaneda nommait le "bavardage mental".

Méditer, c'est, selon les techniques, se concentrer sur sa respiration, sur sa posture, être le témoin des pensées qui vont et viennent, sur la répétition mentale d'un mantra, parfois face à un mur dans le zazen. C'est prendre conscience de ce que les maîtres nous présentent comme notre "vraie nature", qui est celle du vide, de la vacuité.

Rien de commun entre les deux pratiques, sauf à les considérer de façon superficielle.
Diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger en 2013 au CRA de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille
Blog : https://adulte-asperger.blogspot.com/

Répondre