vos "bugs" sociaux !

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3063
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: vos "bugs" sociaux !

#1531 Message par lulamae » jeudi 12 septembre 2019 à 17:40

cléa a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 9:48
Je me souviens qu'enfant, même si j'étais souvent solitaire et n'appréciais pas la bise j'avais une interaction naturelle avec les autres enfants et adultes. (bien que les maîtres trouvaient étrange que je leur parle)
Je me souviens avoir été plus d'une fois remise à ma place pour des propos jugés indiscrets et que cela m'a profondément marquée. Aujourd'hui je me demande donc si une part de nos symptômes d'évitement de l'autre à sa source dans ce type d'interactions qui nous aurait marqué.
J'ai le même problème, qui revient à se taire ou intérioriser quand il faudrait parler et extérioriser, ou à l'inverse être trop spontanée, si la personne me paraît ouverte et sympathique (et parfois à tort), et dans ce cas paraître trop familière, ne pas respecter la distance attendue.
Ca m'arrive moins maintenant de parler sans filtre, parce que dans le parcours diagnostique j'en ai pris conscience.
Mais comme toi, dans l'enfance je parlais facilement (surtout aux adultes), et souvent on m'a renvoyé que j'étais importune ou collante.
Et comme en plus je ne pouvais pas mentir, j'ai plus d'une fois mis mes parents dans l'embarras quand des personnes pas très bien intentionnées me questionnaient sur ma famille, par exemple. Je ne concevais pas du tout la médisance, et je prenais les questions indiscrètes pour une marque d'intérêt, donc j'y répondais naturellement. :roll:
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 597
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: vos "bugs" sociaux !

#1532 Message par cléa » samedi 14 septembre 2019 à 1:58

Bonjour @lulamae.

Ce que tu dis est intéressant et je m'y retrouve aussi parce qu'on me dit parfois -Pourquoi n'as tu pas dit ceci Ou -Pourquoi as-tu dit cela.
Ça n'est pas facile de décrypter ce que cherchent les autres.

La distance est assez problématique à évaluer. J'imagine que nous sommes nombreux atypiques / tsa a être ainsi. Souvent je ne serre la main que si on me la tend.. J'ai lu que les personnes avec Tsa sont perturbées par le regard de l'autre mais j'ai souvent entendu des gens très neuro typiques être plus qu'irrités d'être regardés. Après il y à une différence entre voir et observer mais j'ai de la peine à équilibrer le regard.


Le monde neuro typique me semble paradoxal entre sa recherche de proximité et de distance. C'est un peu flou. Les bugs sont nombreux entre typiques et atypiques mais j'ai pu lire qu'entre atypiques également.


Exemple, je me promenais avec ma mère et un jeune homme lui a donné des informations qu'elle cherchait. Un peu plus tard elle me dit c'est un sans gêne, nous ne l'avons pas invité. Aujourd'hui, je pense avoir compris que pour se permettre de s'adresser à un groupe (autre que pro) il faut y avoir été convié. Ça n'est pas évident lorsque on ne possède pas les clefs qui sont naturelles aux typiques.

Lorsque tu parles des adultes à la curiosité déplacée ça me rappelle quelque un qui lorsque il était petit allait chez sa tante par alliance. Elle lui préparait des collations comme un grand (café) pour le questionner au sujet de l'entente entre ses parents :crazy:

J'ai pu lire plusieurs fois que les personnes atypiques sont en décalage avec les gens de leur âge. Tu parlais facilement aux adultes, pareil. Il y a peu de temps je me suis aperçue que je parlais facilement aux bébés et petits enfants. J'ai plus de difficultés à m'adresser aux grands et adultes. ( le contraire de mes six ans ) et il y a quelques années j'avais eu une excellent communication avec des gens âgés. Il y a de nombreux exemples de personnes atypiques / Tsa qui ont plus de facilité à communiquer avec des personnes d'âge différent d'eux. Il serait intéressant de savoir pourquoi.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3063
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: vos "bugs" sociaux !

#1533 Message par lulamae » samedi 14 septembre 2019 à 9:32

clea a écrit : J'ai pu lire plusieurs fois que les personnes atypiques sont en décalage avec les gens de leur âge. Tu parlais facilement aux adultes, pareil. Il y a peu de temps je me suis aperçue que je parlais facilement aux bébés et petits enfants. J'ai plus de difficultés à m'adresser aux grands et adultes. ( le contraire de mes six ans ) et il y a quelques années j'avais eu une excellent communication avec des gens âgés. Il y a de nombreux exemples de personnes atypiques / Tsa qui ont plus de facilité à communiquer avec des personnes d'âge différent d'eux. Il serait intéressant de savoir pourquoi.
J'étais exactement pareille ! Etant adolescente, j'ai eu pour grande amie une vieille brodeuse : on correspondait, elle me recommandait et prêtais des livres, et je la voyais de temps en temps. Ma mère la connaissait, mais c'est moi qui ai conservé cet échange de ma propre initiative. Elle a beaucoup compté pour moi, et j'adorais sa petite maison, ses goûters et l'évocation de son métier. :love:
Toute ma vie, je suis restée en contact avec ma prof d'anglais de prépa, et j'avais 20 ans à l'époque. Mes deux amies et moi, nous continuons à lui rendre visite régulièrement quand nous sommes en même temps dans nos familles.
Je m'entends bien aussi avec certaines des amies de mes filles, je remarque que souvent c'est parce qu'elles ont besoin d'échanger sur les vraies choses de la vie, et ne peuvent pas le faire avec leurs parents. J'ai l'impression que parfois les parents oublient de considérer leur enfant comme une personne en devenir, ils ont des attentes de réussite, de comportement, mais ne parlent pas avec leur ado.

Je suis également beaucoup plus à l'aise dans une nouvelle rencontre avec des enfants qu'avec nombre d'adultes : j'ai eu plaisir à emmener mon neveu (fils de ma cousine à Paris) une journée au jardin d'acclimatation l'an dernier, au moment de mon diagnostic. J'ai une bonne relation avec les enfants de mes amies, et il arrive qu'ils se confient à moi.
Pour moi, l'explication serait à trouver dans ce que tu disais plus haut sur les attentes, ainsi que l'investissement personnel dans la relation (l'intensité de la présence dans l'instant) : les enfants sont tout entiers dans ce qu'ils font sur le moment, et les personnes âgées ont le temps de parler, et sont patients. Les personnes avec qui on s'entend sont curieuses de l'autre et ne jugent pas, donc on est plus en confiance, plus à l'aise, on ne ressent pas cette attente sociale, ce jeu de rôles qu'on devrait investir. La relation est plus authentique. :D
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Autiste ou surdoué ?
Forcené
Messages : 1082
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2016 à 14:07
Localisation : Bretagne

Re: vos "bugs" sociaux !

#1534 Message par Autiste ou surdoué ? » samedi 14 septembre 2019 à 12:34

Je suis tellement mal à l'aise (ou quand je suis à l'aise on me dit que je n'ai pas été correct) avec les adultes, que, de m'occuper des très jeunes enfants, j'ai pu en faire mon métier. Bien conscient que ce soit pour des raisons de communications...
Un psychologue à d'ailleurs un jour dit à ma femme qu'il n'était pas étonné que je travaille avec des enfants, puisque j'avais peur des adultes... (je ne sais pas si le mot "peur" est le plus approprié).
Dossier déposé au CRA : en attente du R-V.
Possibilité d’asperger envisagée par plusieurs professionnels (dont une professionnelle du CRA).
HQI diagnostiqué.
Relations sociales rares et difficiles.

Avatar du membre
PetitNuage
Passionné
Messages : 441
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: vos "bugs" sociaux !

#1535 Message par PetitNuage » samedi 14 septembre 2019 à 23:09

cléa a écrit :
samedi 14 septembre 2019 à 1:58
Il y a de nombreux exemples de personnes atypiques / Tsa qui ont plus de facilité à communiquer avec des personnes d'âge différent d'eux. Il serait intéressant de savoir pourquoi.
Je me retrouve également dans ce cas de figure ... Jeune, je préférais la compagnie des adultes à celles des enfants de mon âge. Jeune adulte, je côtoyais essentiellement des personnes qui étaient grand-parents. Maintenant, je me sens plus à l'aise avec des personnes plus jeunes.
Et lors des récréations, lorsque je partageais la cour avec une collègue, je préfèrais parler avec mes petits élèves plutôt qu'avec elle. :D

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
PetitNuage
Passionné
Messages : 441
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: vos "bugs" sociaux !

#1536 Message par PetitNuage » samedi 14 septembre 2019 à 23:14

Quant à une possible explication, pour ma part, je trouve le décalage avec les autres moins important quand on côtoie des gens d'âge différent.

Et lorsque je parle à des personnes qui sont dans ma tranche d'âge, je trouve souvent plus facile de parler à des hommes qu'à des femmes. (discussions moins futiles ...)

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1603
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: vos "bugs" sociaux !

#1537 Message par Siobhan » dimanche 15 septembre 2019 à 10:13

PetitNuage a écrit :
samedi 14 septembre 2019 à 23:14
Quant à une possible explication, pour ma part, je trouve le décalage avec les autres moins important quand on côtoie des gens d'âge différent.

Et lorsque je parle à des personnes qui sont dans ma tranche d'âge, je trouve souvent plus facile de parler à des hommes qu'à des femmes. (discussions moins futiles ...)
C'est drôle, j'aurais tendance à dire la même chose, mais en miroir du point de vue d'un homme, c'est à dire en trouvant les conversations que j'ai avec la femme médiane en moyenne moins futiles que celles que j'ai avec celle que j'ai avec l'homme médian.


Pour tenter de faire une synthèse, peut-être est-il plus facile en moyenne pour une personne autiste de communiquer avec une personne différente d'elle (âge, sexe, nationalité, etc.), parce que quand la différence disons "directement visible" est suffisamment marquée, les bizarreries de la communication qui prend place peuvent être alors facilement mises sur le dos (peut-être à tort) de la différence qu'on pourrait appeler "différence d'essence" (quelle qu'elle soit, encore une fois : âge; sexe, nationalité, etc.) entre les deux personnes.

Pour moi cela est un argument pour ne pas divulguer à tout va son diagnostic d'autisme (je me trompe peut-être dans mon jugement, cela dit) : si des bizarreries peuvent être mal comprises et mises sur le dos d'une différence je dirais classique entre plusieurs interlocuteurs, je me dis que ça n'est pas toujours un mal.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

"(...)Please believe in gentle dreams
The sweetness of people
Whistling in their sleep(...)"

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3063
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: vos "bugs" sociaux !

#1538 Message par lulamae » dimanche 15 septembre 2019 à 10:25

Siobhan a écrit :
dimanche 15 septembre 2019 à 10:13
Pour tenter de faire une synthèse, peut-être est-il plus facile en moyenne pour une personne autiste de communiquer avec une personne différente d'elle (âge, sexe, nationalité, etc.), parce que quand la différence disons "directement visible" est suffisamment marquée, les bizarreries de la communication qui prend place peuvent être alors facilement mises sur le dos (peut-être à tort) de la différence qu'on pourrait appeler "différence d'essence" (quelle qu'elle soit, encore une fois : âge; sexe, nationalité, etc.) entre les deux personnes.

Pour moi cela est un argument pour ne pas divulguer à tout va son diagnostic d'autisme (je me trompe peut-être dans mon jugement, cela dit) : si des bizarreries peuvent être mal comprises et mises sur le dos d'une différence je dirais classique entre plusieurs interlocuteurs, je me dis que ça n'est pas toujours un mal.
Pour la perception de la différence que tu évoques, cela me rappelle une discussion ici sur le fait de communiquer plus facilement à l'étranger, parce que la différence de culture et le fait de pratiquer un langage étranger permettait de faire davantage expliciter les codes de comportement. :)

Pour la divulgation du diagnostic, j'ai eu un exemple récent lorsque je n'ai pas reconnu une collègue juste après l'avoir vue. Je lui ai reparlé un peu plus tard, et j'ai préféré lui expliquer que j'ai du mal à reconnaître les gens, surtout dans un contexte où je ne m'attends pas à les voir (elle était arrivée dans mon bureau juste après que je l'ai vue dans le sien). J'ai assez naturellement mentionné l'autisme, parce que c'était un cas concret, et elle a continué à discuter un peu sur le fait que des gens ont cette difficulté. Elle cherchait à me mettre à l'aise ; je pense quand même que j'ai bien fait, parce que la situation vécue sur le moment avait été très bizarre, et je me suis dit qu'elle pouvait prendre ça pour un manque d'intérêt (or, elle venait de m'aider).

Cela m'amène à penser que je ne parlerai de l'autisme que si je peux m'appuyer sur une situation concrète et suffisamment spécifique pour faire comprendre que j'ai un fonctionnement différent, et si je m'aperçois (ce n'est pas gagné :mrgreen: ) que sans cette explication la personne pourrait être heurtée et le prendre mal.
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 597
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: vos "bugs" sociaux !

#1539 Message par cléa » dimanche 15 septembre 2019 à 14:27

Bonjour @2n3055. Pareil, je me demande si les réprimandes (ou même de simples conseils) limitent plus encore le contact.

Il est possible qu'une personne Tsa les reçoivent plus fortement qu'une personne typique. Et peut-être généralise la réponse négative.

J'ai plusieurs exemples avec ma fille dont celui-ci : âgée de 3 ans elle s'adressait bien aux autres même aux adultes.
Je me souviens qu'un jour elle a demandé à un groupe de jeunes de jouer avec elle et certains avaient accepté.
Son père lui à dit -Ce sont des grands, ne dérange pas le jeune homme, il est occupé etc.

Quand nous allions dans la cour commune je lui défendais de toucher les jeux laissés par les enfants voisins.

Plusieurs fois, des mamans ont dit à leurs enfants -Arrête d'embêter la dame! Lorsque ils me parlaient.

Je ne sais pas si c'est lié ou non à ce type de situation, mais elle est aujourd'hui incapable de s'adresser spontanément à un enfant ou un adulte.

Je pense qu'un enfant typique aurait associé ce genre de remarque a un Contexte et pas à une Généralité. Il aurait probablement vite oublié et choisi de s'adresser à ceux de son âge. Son coté social dominant l'aurait poussé davantage à communiquer qu'à rester en soi.
Il aurait également perçu que l'adulte est préoccupé et distant.

De plus, les enfants sociables sont très souvent confrontés à des interactions sociales complexes ou le conflit est en bonne place et cela offre sûrement un support pour les mésententes à venir.

Je pense que tu as raison lorsque tu parles de tolérance envers soi-même.
Et que le diagnostic peut-y aider. Parce qu'avant ça, il est facile de culpabiliser croyant que nos particularités ne tiennent qu'à la volonté.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 597
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: vos "bugs" sociaux !

#1540 Message par cléa » dimanche 15 septembre 2019 à 14:43

Bonjour @lulamae.

Pareil, je bug souvent sur les visages.
Et je m'étonne que des gens me reconnaissent après 20 ans passés.
C'est grâce à ce site que j'ai découvert que j'ai la prosopagnosie dont je pense qu'une part est acquise et l'autre innée.

C'est difficile d'expliquer à l'autre qu'on ne le reconnait pas alors que cette fonction est habituellement un automatisme qui ne nécessite aucun effort.

Certains pensent que c'est l'évitement qui est à l'origine de cela et c'est difficile d'expliquer que non, c'est beaucoup plus complexe.

Lorsque tu dis que c'est plus facile de s'adresser aux jeunes ou âgés car plus disponibles et qui ne sont pas dans le jugement je pense que tu as raison. Ils sont souvent plus indulgents, pas ancrés dans des préjugés ou idées figées et moins pris par des conventions, contraintes matérielles et responsabilités parfois oppressantes. Peut-être aussi que le vécu des gens âgés les rend plus souples.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3063
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: vos "bugs" sociaux !

#1541 Message par lulamae » dimanche 15 septembre 2019 à 15:26

cléa a écrit :
dimanche 15 septembre 2019 à 14:43
Bonjour @lulamae.

Lorsque tu dis que c'est plus facile de s'adresser aux jeunes ou âgés car plus disponibles et qui ne sont pas dans le jugement je pense que tu as raison. Ils sont souvent plus indulgents, pas ancrés dans des préjugés ou idées figées et moins pris par des conventions, contraintes matérielles et responsabilités parfois oppressantes. Peut-être aussi que le vécu des gens âgés les rend plus souples.
Ca, j'imagine que ça dépend de la curiosité et de l'ouverture qu'une personne a pu garder en vieillissant - ça peut être aussi l'inverse. Mais sans doute que pour une personne âgée qui est restée ouverte d'esprit et curieuse, le fait d'avoir matériellement plus de temps, moins de pression sociale et de mieux se connaître aide à appréhender les personnes atypiques sans les juger, à les prendre comme elles sont. :)
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Clovis
Passionné
Messages : 486
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: vos "bugs" sociaux !

#1542 Message par Clovis » dimanche 15 septembre 2019 à 21:41

Peut-être que l'on se compare moins qu'entre personnes de la même génération, que l'on est moins dans la compétition (moi je ne cherche pas forcément à me mettre en avant dans les relations sociales - ou de façon maladroite - mais de ce que j'observe il me semble que c'est quelque chose d'assez général). Du coup le décalage dû à l'autisme paraîtrait moins, partiellement masqué par la distance générationnelle considérée comme normale. :innocent:

Sinon j'ai lu des membres (féminines ?) du forum qui disaient préférer parler avec des hommes, les conversations étant moins futiles... En tant qu'homme je préfère globalement parler avec des femmes. Comme pour l'âge la frontière du sexe permet peut-être être de s'affranchir de ce qui est socialement attendu dans des échanges entre personnes du même sexe ?

Bon, désolé si mes idées sont confuses, je ne suis pas au top de ma forme. :innocent:
Pré-diagnostic va dans le sens du TSA, bilan psychomoteur et sensoriel en cours, démarches pour diagnostic avec psychiatre (octobre 2019)

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 597
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: vos "bugs" sociaux !

#1543 Message par cléa » lundi 16 septembre 2019 à 11:35

Bonjour @Clovis

C'est vrai que la compétition semble être un important moteur de la motivation et interactions des neuro typiques.

Lorsque tu parles des hommes plus à l'aise avec les femmes et les femmes plus à l'aise avec les hommes ça me fait penser que je suis une femme globalement plus à l'aise avec les hommes. Par contre, ça n'est pas lié à la profondeur des centres d'intérêt masculins mais par ce que je suis souvent mal à l'aise avec les femmes et que les hommes me semblent plus concrets dans leurs échanges.

Je ne sais pas à quoi c'est dû mais çà n'a peut-être rien à voir avec l'autisme. ( ma mère était autoritaire et mon père lui demandait son avis sur tout etc )
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1603
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: vos "bugs" sociaux !

#1544 Message par Siobhan » lundi 16 septembre 2019 à 13:24

lulamae a écrit :
dimanche 15 septembre 2019 à 10:25
(...)
Pour la divulgation du diagnostic, j'ai eu un exemple récent lorsque je n'ai pas reconnu une collègue juste après l'avoir vue. Je lui ai reparlé un peu plus tard, et j'ai préféré lui expliquer que j'ai du mal à reconnaître les gens, surtout dans un contexte où je ne m'attends pas à les voir (elle était arrivée dans mon bureau juste après que je l'ai vue dans le sien). J'ai assez naturellement mentionné l'autisme, parce que c'était un cas concret, et elle a continué à discuter un peu sur le fait que des gens ont cette difficulté. Elle cherchait à me mettre à l'aise ; je pense quand même que j'ai bien fait, parce que la situation vécue sur le moment avait été très bizarre, et je me suis dit qu'elle pouvait prendre ça pour un manque d'intérêt (or, elle venait de m'aider).

Cela m'amène à penser que je ne parlerai de l'autisme que si je peux m'appuyer sur une situation concrète et suffisamment spécifique pour faire comprendre que j'ai un fonctionnement différent, et si je m'aperçois (ce n'est pas gagné :mrgreen: ) que sans cette explication la personne pourrait être heurtée et le prendre mal.
Effectivement, ça me semble intéressant de ne je dirais "s'autist-outer" (comme dans "coming-out") que dans des situation où il y a un intérêt social clair à le faire. Ça me semble d'ailleurs une manière de faire à la fois responsable et humaine de parler du sujet a d'autres : "Il s'est passé ça, ce n'était pas contre toi, je t'explique.", ou bien "Voici mes limites, qui ne sont malheureusement pas beaucoup ajustables, je te préviens.", etc.


Précision : Je ne me suis jusqu'à présent (2 ans depuis le diagnostic) absolument jamais "autist-outé" dans mon milieu étudiant et professionnel. J'ai peut-être eu tort vis-à-vis de ne pas le faire vis-à-vis de certaines personnes, mais j'essaie d'abord d'en parler progressivement à ma famille, c'est pour moi une première étape (étape en train de s'achever , d'ailleurs, et je suis relativement content de la manière dont ça se passe, toutes proportions gardées, même s'il y a un lourd passif entre ma famille et moi. Un passif dont la majorité des membres de ma famille ne se rend pas compte de la lourdeur en question, justement, mais l'annonce du diagnostic me rapproche de certains et j'en suis très content.).
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

"(...)Please believe in gentle dreams
The sweetness of people
Whistling in their sleep(...)"

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3063
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: vos "bugs" sociaux !

#1545 Message par lulamae » lundi 16 septembre 2019 à 18:16

Siobhan a écrit :
lundi 16 septembre 2019 à 13:24
Effectivement, ça me semble intéressant de ne je dirais "s'autist-outer" (comme dans "coming-out") que dans des situation où il y a un intérêt social clair à le faire. Ça me semble d'ailleurs une manière de faire à la fois responsable et humaine de parler du sujet a d'autres : "Il s'est passé ça, ce n'était pas contre toi, je t'explique.", ou bien "Voici mes limites, qui ne sont malheureusement pas beaucoup ajustables, je te préviens.", etc.

Précision : Je ne me suis jusqu'à présent (2 ans depuis le diagnostic) absolument jamais "autist-outé" dans mon milieu étudiant et professionnel.
C'est effectivement l'intention dans laquelle j'en ai parlé à cette personne (et à l'inspecteur avec qui je travaille, ainsi qu'une collègue qui est également en reclassement). Je l'ai fait au compte-gouttes pour l'autisme, parce qu'en dehors d'une situation précise (bug assez gros), je ne me vois pas amener l'info dans la conversation courante. En revanche, pour la surdité, je suis bien obligée d'en parler, parce que je ne suis pas appareillée (et ne tiens pas plus que ça à l'être, mais pour l'instant c'est surtout un problème financier), et ça m'arrive régulièrement de faire répéter les gens.
Spoiler : 
Contente que ça avance pour ta famille, et que tu aies certains bons retours. :bravo:
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Répondre