Bipolaire ET Autiste Asperger ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4592
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#106 Message par misty » mardi 15 août 2017 à 20:02

Bubu a écrit :Le challenge est d'apercevoir, par introspection, que j'en veux à la Terre entière, et de savoir tout arrêter avant de commettre l'impardonnable. (insultes)
C'est tout à fait le genre de chose que tu peux travailler dans le cadre d'une thérapie ou à travers la psychoéducation (qui est utilisée aussi pour l'autisme et semble donner de bons résultats dans les 2 cas) :)
Je trouve que tu progresses bien car la prise de conscience et la mise en mouvement est déjà un grand pas, ton retour sur les médicaments ne peut t'être que bénéfique aussi. Tu te donnes toutes les chances de ne pas re-sombrer dans la perte de contrôle et ça c'est génial :bravo:

Pour toi et tous ceux que le sujet intéresse, j'ai une excellente bd à vous conseiller:
Image
Lou a seize ans quand les premiers symptômes apparaissent : humeur en dent de scie, phase d’euphorie laissant place rapidement à une morosité dévorante, insomnie, fatigue, pensées morbides… Le diagnostic est sans appel : la jeune femme souffre sans aucun doute d’une dépression. Pourtant, ni les séances de psy ni les antidépresseurs ne vont améliorer son état, bien au contraire. L’animal qui grignote son espace de vie n’est encore qu’une forme noire aux contours inquiétants. Ce n’est que bien plus tard qu’un docteur mettra un nom sur le mal qui la ronge : la cyclothymie, classée comme maladie bipolaire. Lou doit dorénavant apprivoiser la boule de poil qui empoisonne son existence, d’autant qu’elle porte désormais un nom : Goupil le renard.

Goupil ou Face sort à peine quelques semaines après La Différence Invisible qui traite également d’un trouble du comportement, le syndrome d’Asperger. La similitude entre les deux ouvrages ne s’arrête pas là. Lou Lubie a aussi choisi un dessin en noir et blanc rehaussé de rouge, parfois décliné en orange et, forcément, en roux, couleur du pelage du renard, pour mettre en images son parcours. Un choix plutôt malin qui attire immédiatement l’œil sur les angoisses de l’auteure. Le cheminement est sensiblement similaire : incompréhension de l’entourage, même proche, diagnostic – le bon – révélé tardivement, et prise de conscience de devoir domestiquer le mal plutôt que de le combattre.

Album fort bien documenté, grâce notamment à la collaboration d’une psychologue clinicienne, il détaille le véritable combat que Lou doit livrer chaque jour contre Goupil. L’humour alterne avec les explications parfois très médicales et quelques données statistiques bienvenues qui replacent la cyclothymie parmi l’éventail, complexe pour les non-initiés, des maladies mentales.

Quelques références de livres et de sites web traitant le sujet sont données à la fin d’un ouvrage intéressant, mais aussi drôle et émouvant.

source: https://www.bdgest.com/chronique-7461-B ... -face.html
Le personnage apprend à vivre avec sa cyclothymie, mais les troubles bipolaires de type 1 et 2 sont évoqués très précisément et justement aussi. J'ai trouvé la métaphore des animaux (renard ou loup) très pertinente. Autre bon point: c'est vraiment très très drôle à certains passages, ça dédramatise bien les situations difficiles découlant des troubles de l'humeur; choses dont il est compliqué de rire le plus souvent. Bravo à l'auteur pour ça: autant le dessin que le texte sont au top! :wink:
*Diag TSA*

***Nullius in verba***

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10951
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#107 Message par Lilette » mardi 15 août 2017 à 21:18

La Différence Invisible qui traite également d’un trouble du comportement, le syndrome d’Asperger
Ah, ben si l'autisme n'est QU'un trouble du comportement tout va bien :roll: .
TSA.

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#108 Message par MrsJack » mardi 15 août 2017 à 22:01

Les personnes qui rédigent les résumés de livres et de BDs ne sont pas experts en tout, il ne faut pas leur en vouloir de choisir ces mots inappropriés.

Ça fait un moment que je lorgne sur cette BD, j'aime le design du renard et le trait de dessin de l'auteur. Mais finalement je ne l'ai pas acheté, par contre j'ai pris et lu la différence invisible.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5711
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#109 Message par Bubu » mercredi 16 août 2017 à 14:34

L'autisme n'est pas un trouble du comportement.
C'est un tout. Mais différent.
On perçoit tout autrement :
Les visages, les gens, le monde, l'activité ambiante.
Tout va trop vite, on n'arrive pas à intégrer cette multitude de stimuli.
Du coup, par protection, on rejette tout. Et on fait une crise de nerfs.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#110 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 15:56

Bubu a écrit :C'est un tout. Mais différent.
On perçoit tout autrement :
Les visages, les gens, le monde, l'activité ambiante.
Tout va trop vite, on n'arrive pas à intégrer cette multitude de stimuli.
Du coup, par protection, on rejette tout. Et on fait une crise de nerfs.
Justement, j'ai trouvé que ça ne se ressentait pas assez dans la BD "la différence invisible", alors que c'est beaucoup plus clair dans vos témoignages et dans d'autres textes sur l'autisme.

En fait, dans tout le début du bouquin j'avais l'impression de me voir moi (à part dans son incapacité à dormir dans le même lit que son compagnon), parce que les habitudes de l'héroïne font surtout penser dans un premier temps à des phobies sociales, des troubles anxieux, de la timidité, etc. Mais peu à peu on se rend compte que c'est plus que ça, que c'est différent et au bout d'un moment je ne me reconnaissais plus du tout dans le personnage (car elle a un TSA mais pas moi). L'évolution de la description et la transition est bien faite mais j'ai trouvé que c'était encore trop léger. Je consulte ce forum depuis un bout de temps déjà, même si je ne suis inscrite que depuis un mois, et on ne ressent pas assez dans la BD la coupure avec le monde des NT qu'on peut ressentir ici quand on lit les histoires de chacun.

Bref, je dis tout ça pour "excuser" la mauvaise description faite par le rédacteur de la notice sur la BD Goupil et Face. En ne lisant QUE la différence invisible on ne peut absolument pas comprendre ce qu'est le syndrome d'asperger.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

scorame
Forcené
Messages : 526
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 19:09

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#111 Message par scorame » vendredi 15 septembre 2017 à 20:07

partage d'un ex bipolaire :shock:

oui j'étais bipolaire avec caché durant plus de 4 ANS ! , j'ai fais du chemin pour tout dire et je comprend , d"abord TDAH ,puis "surdoué" ,encore incomplé selon moi et au final je suis asperger Hpi ! , la je m'y retrouve plus et c'est pas grace à tout ces charlots d e psychiatre français , je le dois a bibi et rien qu'a moi pour découvrir le poto rose .

oui il ya bien un langage proche mais différents cognitivement entre un "surdoué" et un bipolaire, ma psychiatre de versaille elle même surdoué à sue faire la différence entre les deux (pensée en arborescence )et me confirmé HPI (j'ai fias un wais avant aussi) , pis hein j'ai démolis à moi tout seul avec graphique a l'appuis le trouble de l'humeur et son mécanisme , celui ci est réactionnelle lol .

voila mon partage ,et surtout les cachetons burkk!! .......
jnnjn

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4592
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#112 Message par misty » mercredi 21 mars 2018 à 16:01

J'ai lu récemment une très bonne bd sur le sujet de la bipolarité: "Une case en moins - La Dépression, Michel-Ange et moi"

Image
A l'âge de trente ans, Ellen Forney apprend qu'elle est bipolaire. La dessinatrice enchaîne les périodes d'euphorie créatrice et les longs moments de dépression. Au début, Ellen est plutôt contente : elle va enfin pouvoir rejoindre le club des artistes fous, de Van Gogh à Michel-Ange. Las, elle déchante rapidement. Heureusement, Ellen va s'en sortir, grâce notamment à la pratique de son art. Une case en moins est le récit de cette guérison, entre les séances de psychothérapie, l'introspection et l'exercice de la bande dessinée.
Y sont abordés notamment de façon pertinente les thèmes de la créativité et des médicaments, l'auteur exprime bien le temps requis (souvent désespérant) pour trouver une certaine stabilité. Je trouve que c'est un bon complément à celle de Lou Lubie, et je pense que c'est une lecture qui peut aider.
*Diag TSA*

***Nullius in verba***

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5711
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#113 Message par Bubu » mardi 3 avril 2018 à 13:23

Ça n'engage personne, que moi, mais je n'ai absolument rien contre ma médication.
Ça fait au moins 15 ans que l'on me prescrit 2Prozac le matin, et deux Zyprexa le soir, et .... tant mieux.
Et ça me réussit très bien. Plus de dépressions chroniques, plus d'idées noires.
Et je remercie mon psychiatre pour cela.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4128
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#114 Message par lulamae » vendredi 13 avril 2018 à 8:56

Je reprends ici la discussion entreprise sur le fil "shutdown/meltdown", considérant que ce serait un HS de continuer à parler bipolarité sur ce fil-là.

Alors, je me lance :
- J'ai été diagnostiquée bipolaire au CHU de Bayonne, suite à un épisode dépressif majeur, et incapacité à travailler. Je m'étais rendue de moi-même aux urgences psy. Ils ont été super, m'ont tout de suite fait passer divers tests, et en raison des épisodes dépressifs récurrents, ont conclu à un type bipolaire hypomaniaque B. J'ai été suivie par un psychiatre au CMP d'Anglet, personne en qui j'avais toute confiance. Il m'a accompagnée 5 ans, nos entretiens étaient faits de discussions à bâtons rompus, qui me convenaient tout à fait. Il avait de l'humour, il était atypique pour un psy, et le contact passait bien.

- Juste après mon divorce, en 2014, dans des conditions difficiles (nous venions de faire construire une maison, et les filles avaient changé d'école pour être sur place ; mon ex-mari m'a appris qu'il avait une liaison cachée depuis 4 mois, deux jours après avoir emménagé, et je l'ai obligé à divorcer), j'ai eu une période de n'importe quoi durant plusieurs mois. J'ai même été inspectée et j'ai improvisé le cours une heure avant, ça s'est d'ailleurs bien passé, mais heureusement, car je me moquais de tout, je me mettais en danger. En avril, nous avons eu l'ordonnance de non conciliation, et, à la fin du mois, j'ai fait un énorme burn-out, l'effondrement total, j'ai dû être hospitalisée en HP durant un mois. Je ne me suis jamais relevée de ça par rapport au travail. Pourtant, ça a été une bonne expérience pour moi : pas de médication abusive, des ateliers créatifs (j'ai recommencé à écrire), de super rencontres avec les patients.

- C'est à ce moment-là que le diagnostic a été invalidé : en fait, les médecins m'ont fait arrêter le Dépakote, sans me dire qu'ils testaient un tout nouveau médicament pour la bipolarité, le Lamictal. Dans ma tête, je n'étais donc plus bipolaire. Sauf que, lors d'une "permission", j'ai regardé sur l'ordi et vu ce qu'il en était du Lamictal... J'ai déclaré au psychiatre que j'avais lu la charte, et qu'il n'entrait pas dans le protocole de la clinique de proposer aux patients un nouveau traitement sans transparence. Il était mal !

- Je suis malgré tout repartie avec le Lamictal, mais j'ai eu un eczéma sur les mains, contre-indication absolue pour le prendre. C'est ma généraliste qui a décidé de stopper le traitement. Pour elle, je n'étais pas bipolaire.
Ensuite, j'ai revu le psychiatre au CMP, et il a convenu du fait que la dose de Dépakote que je prenais était si faible que ça faisait quasiment effet placebo, et que peut-être l'indication de bipolarité n'était pas sûre. Comme c'est un médecin honnête, il a décidé de me faire arrêter le traitement.

- J'ai toutefois continué à avoir des épisodes dépressifs, et ma généraliste a diagnostiqué cette fois un TAG, avec prise d'Escitalopram (= Seroplex). La difficulté dans mon cas, c'est que je suis aussi hypo-thyroïdienne, et sourde, donc mes difficultés de santé étaient mises sur le compte de la thyroïde, et les difficultés sociales sur celui de la surdité.

- Aujourd'hui, je m'aperçois du fait que toutes ces caractéristiques et de nombreuses autres figuraient dès le départ dans le tableau clinique du SED, ma mère ayant exactement les mêmes difficultés que moi, et ma fille aînée nous ressemblant beaucoup, ainsi que ma cadette. L'aspect aussi manifestement génétique m'a mise sur la piste du SED, j'ai eu RV avec un spécialiste, et j'attends la suite.

- J'ai également depuis cette période (autour de 41 ans) un TDA/H, non diagnostiqué, mais avec des tentatives d'exploration de ma part : je suis allée voir un neuro-psychologue pour faire un bilan, parce que j'oubliais tout, y compris des RV importants, et je n'arrivais plus à me concentrer sur mon travail (les corrections étaient devenues un calvaire). Là encore, il s'est contenté d'un "vous avez plutôt trop de mémoire que pas assez, et vous saturez. Reposez-vous et pensez à vous". C'était peu de temps avant l'hospitalisation.

J'ai essayé de répondre aux questions posées, mais n'hésitez pas à me demander si j'ai oublié quelque chose. C'est déjà bien long à lire ! :mryellow:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Artelise
Fidèle
Messages : 176
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 16:13
Localisation : Graz, autriche.
Contact :

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#115 Message par Artelise » vendredi 13 avril 2018 à 10:51

Merci pour ta réponse. Ton témoignage est vraiment intéressant !


je te souhaite bon courage pour la suite des tes démarches et que quelqu'un trouvera le moyen de te comprendre et de t'aider rapidement et efficacement. :kiss:
---------------------------------------
Maman "Asperger" d'un petit garçon et d'une petite fille tout deux diagnostiqués "Asperger".
:roll:

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4128
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#116 Message par lulamae » vendredi 13 avril 2018 à 11:15

Artelise a écrit :Merci pour ta réponse. Ton témoignage est vraiment intéressant !


je te souhaite bon courage pour la suite des tes démarches et que quelqu'un trouvera le moyen de te comprendre et de t'aider rapidement et efficacement. :kiss:
Merci @Artelise, je suis contente que ça puisse aider. Je considère que je suis déjà bien entourée médicalement, avec un spécialiste à Nantes, et la possibilité de me reconvertir dorénavant au travail. Déjà comme ça, ça fait une grosse différence. :D
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

mayasoleil7
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Re: Autiste ET bipolaire ? Témoignages

#117 Message par mayasoleil7 » jeudi 1 novembre 2018 à 0:24

Bonsoir,
Cette question, je me la suis beaucoup oosee8ces temps ci car J'ai été diagnostiquée bipolaire en 2012. Depuis mn enfance, J'ai enchaîné tentatives de suicide sur tentative de suicide, automutilation et anorexie. Puis J'ai eu une grosse phase maniaque où je me croyais une envoyée de dieu et j'étais volubile moi si renfermee et timide et détestait parler et et surtout au téléphone. Puis J'ai eu souvent des phases mixtes ( qui couplent phase maniaque et deoressive). Suite a cela le diagnostique est tombé lors de ma troisième grossesse. Mon traitement m'a stabilisé depuis 4 ans après une tentative de suicide en 2014 cat m'a belle mere voulait me faire rentrer dans le moule des conventions sociales et j'étais épuisée car elle m'en demandait trop.
Mais malgré ma stabilisation , je me comportait toujours bizarrement et mon entourage me disait qu'il y avait certainement plus que mon trouble bipolaire. La psy que suis mon fils m'a demandé un jour si je j'étais pas autiste et J'ai fait des recherches dans ce sens et je m'y retrouve aussi et je comprends nombre de comportements que J'ai depuis toute petite où j'étais complètement décalée par rapport aux autres passant mon temps dans ma bulle et à fuir les autres que je ne comprenais pas. Je restais collée à un mur dans le couloir du collège, mes pires années de ma scolarité. Bref J'ai eu un pré diagnostique récemment de tsa mais je ne remets aucunement en doute celui de bipolarité vu que je J'ai plus aucune variation d'humeur depuis plusieurs années, preuve que mon traitement marche. J'attends maintenant un rendez vous chez un psychiatre pour confirmer les dires de la psychologue qui m'a testé. Merci d' avoir lu mon pavé.


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

Geogaddi
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : lundi 5 novembre 2018 à 1:42

Bipolarité dans la famille, risque de TSA augmenté?

#118 Message par Geogaddi » jeudi 6 décembre 2018 à 18:14

Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (début).


Bonjour à tous,

Je suis née prématurément avec plusieurs aggravations cérébrales durant les premiers mois, puis une fois sortie de l'hôpital un développement "incertain". En cours de diagnostic, complexe donc, car je suis prématurée. J'ai vu plusieurs spécialistes, spécialisés TSA ou troubles neurologiques des enfants prématurés, tous pensent à un TSA car je remplis tous les signes cliniques, MAIS, ils ne se prononcent pas, car ça peut aussi être simplement des séquelles ressemblant très fortement au TSA, sans être cela.

J'ai vu que la prématurité faisait apparemment partie des facteurs environnementaux, et un médecin spécialiste des prématurés me l'a confirmé, mais apparemment il faudrait qu'un gène soit déjà là et que la prématurité "réveille" le gène en gros. En d'autres termes, même s'il y a prématurité, sans gène, pas de TSA.

Sauf que dans ma famille, je serais la seule à avoir des traits autistiques. En revanche, quasiment tout le côté de ma mère est dépressif, et mon grand-père est bipolaire. En cherchant un peu, j'ai vu qu'il y aurait un lien génétique entre bipolarité et autisme.

Ma question est la suivante: certains d'entre vous sont-ils les seuls de leur famille à avoir un SA, mais avec une famille ayant de la bipolarité ou d'autres choses du même genre?

Merci d'avance, j'essaye de voir si ce détail est pertinent et jusqu'à quel point je dois poursuivre les démarches, ça fait cher le diagnostic pour avoir un "vous êtes préma donc je ne sais pas".
Femme, 24 ans, IDF. Diagnostiquée autiste en février 2019.

mayasoleil7
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : dimanche 30 septembre 2018 à 10:35

Re: Bipolarité dans la famille, risque de TSA augmenté?

#119 Message par mayasoleil7 » jeudi 6 décembre 2018 à 18:46

Pour ma part, je suis bipolaire mon.fils aime autiste et bipolaire et je suis aussi autiste. Mais dans ma famille proche à part des dépressions et une grand mère que je suspecte bipolaire. Pas d'autiste. On peut etre bipolzire et autiste. Mon.fils et moi en sommes la preuve.


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
maman bipolaire et pré diagnostiquée autiste, enfants, 1 avec un tsa et cyclothymique, Un autre enfant dysgraphique et un troisième tdah

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10951
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Bipolarité dans la famille, risque de TSA augmenté?

#120 Message par Lilette » jeudi 6 décembre 2018 à 23:59

mayasoleil7 a écrit :
jeudi 6 décembre 2018 à 18:46
Pour ma part, je suis bipolaire mon.fils aime autiste et bipolaire et je suis aussi autiste. Mais dans ma famille proche à part des dépressions et une grand mère que je suspecte bipolaire. Pas d'autiste. On peut etre bipolzire et autiste. Mon.fils et moi en sommes la preuve.


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
Non tu n'es pas autiste, tu as bien précisé dans ton post précédent avoir un PRÉ diagnostic, ça n'équivaut en rien à un diagnostic officiel.
Il ne faut pas tout mélanger
TSA.

Répondre