Bizarreries alimentaires dans l'autisme

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
bézèdach44
Forcené
Messages : 1263
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#151 Message par bézèdach44 » samedi 9 septembre 2017 à 0:19

Morwenna a écrit :Ou encore la framboise: je raffole de l'arôme framboise, du goût, mais la texture du fruit lui-même, niet. Je suis capable de me faire des orgies de yaourts à la framboise pendant plusieurs jours d'affilés, mais manger une pauvre framboise, non.
Ah tien c'est très marrant ça on dirait moi :mryellow: Je raffole des dessert à la framboise, mais il ne faut surtout pas qu'il y ai de framboises entières dedans car je deteste ça :mryellow: C'est pourtant pas compliqué à piger, mais apparement en 20 ans mon père à toujours pas compris et me rapporte souvent des dessert à la framboise en me disant d'un air choqué et déçu "bah t'aime pas la framboise ? je croyais que tu adorais ça ?" oui mais la y'a des framboises entières c'est pas possible :mryellow:
Autiste.

Aby
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 16 janvier 2015 à 8:51
Localisation : Pays de la Loire

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#152 Message par Aby » samedi 9 septembre 2017 à 9:50

Morwenna a écrit :Déjà parce que l'odeur va primer sur la texture, qui va elle-même primer sur le goût.
C'est exactement cela pour mon fils et cela complique énormément le choix des menus.
Pour les odeurs par exemple, pas question de manger du chou-fleur quand mon fils déjeune avec nous mais c'est vrai aussi pour des aliments qui ont une odeur moins prononcée.
Pas de morceaux non plus dans les yaourts, pas de jus d'orange avec pulpe. Il adore le raisin mais il ne mange ni la peau, ni les pépins, il ne mange que le blanc des œufs, ne mange pas la croûte du pain où seulement si elle n'est pas croustillante...bref, la liste de ses sélections alimentaires est trèèès longue !
" Etre différent, c'est normal ! "

Maman de Tom, 12 ans, diagnostiqué TSA (AHN) en janvier 2016,
avec dysgraphie - TDA confirmé par les tests en mars 2017
Egalement épouse d'un homme au fonctionnement "atypique".

bézèdach44
Forcené
Messages : 1263
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#153 Message par bézèdach44 » samedi 9 septembre 2017 à 11:16

Aby a écrit :
Pas de morceaux non plus dans les yaourts, pas de jus d'orange avec pulpe. Il adore le raisin mais il ne mange ni la peau, ni les pépins, il ne mange que le blanc des œufs, ne mange pas la croûte du pain où seulement si elle n'est pas croustillante...bref, la liste de ses sélections alimentaires est trèèès longue !
On dirait exactement moi sauf que je ne mange que le jaune de l'oeuf :mryellow:
Autiste.

Aby
Forcené
Messages : 2629
Enregistré le : vendredi 16 janvier 2015 à 8:51
Localisation : Pays de la Loire

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#154 Message par Aby » samedi 9 septembre 2017 à 13:43

bézèdach44 a écrit :On dirait exactement moi sauf que je ne mange que le jaune de l'oeuf :mryellow:
Tu veux que je te mette les jaunes de côté ? :mryellow: et toi tu mettras les blancs de côté pour p'tit hom ! :)
Nan, les jaunes d'oeuf sont recyclés grâce... à nos poules ! :lol: mais oui, elles les mangent quand ils sont mélangés aux nombreux autres restes d'assiette de fiston.
Le pire, c'est qu'au départ on avait pris nos trois poules aussi pour encourager Tom à manger des œufs en entier, en plus de leur rôle de recycleuses. Mais quand Tom a réalisé que l'oeuf sortait par le même trou que le caca, il a été dégoûté et n'en n'a plus mangé du tout pendant une certaine période.
Ah oui, quand il était plus petit, il vérifiait avec sa torche si l'oeuf n'avait pas été fécondé. Eh... ça n'a pas que des avantages de s'intéresser à la reproduction animale comme il l'avait fait plus jeune.
" Etre différent, c'est normal ! "

Maman de Tom, 12 ans, diagnostiqué TSA (AHN) en janvier 2016,
avec dysgraphie - TDA confirmé par les tests en mars 2017
Egalement épouse d'un homme au fonctionnement "atypique".

Avatar du membre
Morwenna
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : mercredi 6 septembre 2017 à 23:11

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#155 Message par Morwenna » samedi 9 septembre 2017 à 18:46

bézèdach44 a écrit : Ah tien c'est très marrant ça on dirait moi :mryellow: Je raffole des dessert à la framboise, mais il ne faut surtout pas qu'il y ai de framboises entières dedans car je deteste ça :mryellow: C'est pourtant pas compliqué à piger, mais apparement en 20 ans mon père à toujours pas compris et me rapporte souvent des dessert à la framboise en me disant d'un air choqué et déçu "bah t'aime pas la framboise ? je croyais que tu adorais ça ?" oui mais la y'a des framboises entières c'est pas possible :mryellow:
Je me sens moins seule du coup :mryellow: Et si ça peut te rassurer mes parents me font le même coup régulièrement pour les morceaux.... on a beau leur répéter ça a du mal à rentrer ^^

Petite je n'aimais pas le blanc de l'oeuf non plus, maintenant ça passe un peu mieux. Par contre la pulpe dans les jus de fruits ça ne me va toujours pas.
Selon le spécialiste, j'ai le profil d'un Tsa, des difficultés typiques des Tsa, mais je n'ai pas de Tsa.

Presci1508
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : mardi 3 janvier 2017 à 23:23

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#156 Message par Presci1508 » samedi 9 septembre 2017 à 23:16

Ouhlà ! Vaste sujet chez moi !
Pas de mélange. Hors de question qu'on mette de la sauce, et tout bien séparé, y compris les eventuels jus sinon ça va pas. Pas de mélange de textures, donc pas de pulpes dans le jus (quoique ça s'est arrangé). Pas de morceaux de fruits. Pas de morceaux de quelque sorte que ce soit d'ailleurs, pas de gras, pas de nerfs dans la viande. Pas de boissons gazeuses. Pas de fil dans la soupe. Rien de tout ça, il faut que ce soit lisse ou au moins uniforme. Pas de différence de texture entre ce que je prends d'habitude et le reste (aujourd'hui, mes parents ont changé de boite de petits pois. Ça n'a pas été. Ceux là étaient trop fermes.).
Selon l'aliment, je vais detester quand c'est trop craquant OU trop mou. Trop froid. J'adore le gout de l'oignon, mais en manger, je ne peux pas. La texture me dégoute. Et ma flamm, c'est sans lardons et sans oignons. Donc, de la pâte à la crème. C'est très bon, la pâte à la crème. :mryellow:

Je déteste la viande rouge, la plupart des légumes (pas forcemment à cause du gout).
Il ne faut surtout pas de plats contenant quelque chose que je n'aime pas devant moi ou à ma vue. Ou de le sentir.
Pas faire de bruits en mangeant.
Pas deposer de morceaux de nourriture sur la table devant moi.

Il y en a d'autres, en tout cas c'est un sérieux problème pour moi, et tout ça me fait presque vomir. C'est très, très difficile pour moi. Heureusement, ma mère me connait bien, ou alors, je cuisine moi même, ça évite les ennuis. J'ai pris deux kilos recemment depuis que je fais des efforts, mais je n'en fais pas 35 (pour 1m50, mais quand même.).

Et sinon, j'adore le camembert au Nutella ! C'est trop bon ! :D
Février 2016 : Pré-diagnostic de Syndrome d'Asperger (psychiatre libéral)
Diagnostic officiel de TSA (version DSM-V) et de Syndrome d'Asperger (version CIM-10) confirmé par le CRA le 05/12/2017

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#157 Message par piedsboueux » samedi 9 septembre 2017 à 23:48

pas de cela: oignons, ail, échalotte, petit poireau.

Image

ça fait puer, et pas que de la gueule...
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

Pupuce
Forcené
Messages : 5331
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 3:44

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#158 Message par Pupuce » dimanche 10 septembre 2017 à 10:15

..........................
Modifié en dernier par Pupuce le lundi 13 novembre 2017 à 21:24, modifié 1 fois.
Officiellement non-autiste

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Avatar du membre
Why
Régulier
Messages : 44
Enregistré le : mercredi 23 août 2017 à 18:14

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#159 Message par Why » dimanche 10 septembre 2017 à 15:11

Je mange de tout (si ce n'est pas "chimique, industriel)
Je cuisine bien paraît il car mon nez me permet de bien jouer avec les épices et autres "additifs"
Par contre, je peux ne plus supporter un aliment pendant quelques temps mais alors plus du tout
Et je peux me régaler d'une cuillère de sel, d'un verre de jus de citron pur...
De vinaigre aussi
Une espèce d'urgence à l'acidité me prend parfois par contre ni bonbons ni chocolats :sick:
Asperger HP
Certifiée conforme depuis .... longtemps

Mais pas que ... Alors pour tenir le coup
Hennezh a venn Hennezh a c'hell[ oder When there is a will There is a can

Enfin, Most of the time ...

Avatar du membre
Nanouille
Adepte
Messages : 280
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 14:53

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#160 Message par Nanouille » lundi 11 septembre 2017 à 17:24

C'est marrant de lire vos bizarreries alimentaires.
Je n'ai pas l'impression d'en avoir. Je déteste l'amertume des endives et je n'aime pas manger les aliments les uns après les autres, il faut que je les mélange pour avoir une variété de gouts et de textures, mais je ne pense pas qu'on puisse dire que ce soit des bizarreries.
Par contre et là où je suis rigide et donc très chiante pour mon entourage, c'est que je dois absolument manger quand je l'ai décidé, et si possible dans ma fenêtre d'horaires habituelle (par exemple j'aime commencer à déjeuner entre 13h15 et 13h30, je goute à 17h30). Et si par malheur je ne peux pas manger quand je suis sensée le faire et quand j'ai faim, alors là, comment vous dire, je deviens très, très chiante :x.

Par exemple là tout de suite je suis sensée manger dans 20 min, j'ai faim, sauf qu'un voisin est venu rendre visite à mes parents et il est en train de se taper l'incrust. Je ne veux ni le voir ni lui parler donc je ne bouge pas de mon coin en espérant qu'il se barre d'ici 7 minutes. Je suis donc face à un gros dilemme. Rester cachée et ne pas pouvoir manger, ou manger mais devoir affronter sa présence et lui parler. Aaaaargh. Ca pourrait être drôle mais ça ne l'est pas! lol
Diagnostiquée TSA le 5 mai 2017

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26614
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#161 Message par freeshost » lundi 11 septembre 2017 à 21:44

le pull orange m'a dit qu'elle n'aimait pas ce qui était gluant. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Orphane
Occasionnel
Messages : 21
Enregistré le : mercredi 25 mai 2016 à 1:32
Localisation : Jura (39 )
Contact :

Re: troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#162 Message par Orphane » samedi 2 décembre 2017 à 4:35

Vaste sujet. J'ai eu des troubles alimentaires assez graves ( anorexie et boulimie) durant de longues années, j'en ai gardé quelques séquelles même si, j'ai toujours eu des petites bizarreries alimentaires. J'adorais mettre des morceaux de camembert dans mes yaourts aux fruits, ça faisait scandale dans ma famille et ça les dégoûtait ^^ . Je suis très sensible aux odeurs, goûts et textures. Ce qui est gélatineux, trop mou ou fondant, pouah ! La meringue me fait grincer des dents et me hérisse les poils des bras, brrr ! Je déteste tous les abats et la viande rouge (saignante, quelle horreur, comment peut- on ?!) , je ne mange que du poulet et du porc, de plus en plus rarement ( j'ai été végétarienne pendant quelques temps ).

Je rajoute très souvent du sel aux plats que je mange, je trouve que ça n'a jamais assez de saveur ! Je suis une passionnée de cuisine mais, jamais tout à fait satisfaite de ce que je prépare : ça n'est jamais assez fort en goût, il faut que ça explose en bouche sinon, ça me frustre. Je me suis rendue compte ces derniers temps, en me penchant sur la question, que j'avais une certaine routine alimentaire. Je mange et achète toujours plus ou moins la même chose. Je n'aime pas trop goûter à de nouveaux plats, sauf si c'est moi qui les cuisine : ainsi, je peux gérer et contrôler ce que j'y mets, comment, combien etc ^^ . Je n'apprécie pas de manger chez les autres, même au restaurant c'est parfois un peu compliqué pour moi. Je ne supporte pas qu'on touche à ce qui est dans mon assiette, ( le 1er qui touche à mes frites ! è_é ) je déteste boire "derrière" quelqu'un d'autre, je mange hyper lentement et je fais des petits "tas" dans mon assiette, je coupe tout en petits morceaux ... Il y a beaucoup de légumes que je n'aime pas manger, en raison de leur texture, principalement ( aubergine, céleri, haricots verts, brocoli....) de leur goût ou odeur ( chou de bruxelles, salsifi, épinards....) .... je ferais mieux d'énumérer ce que j'aime, on gagnerait du temps ^^ .

En sus, j'ai des allergies/intolérances alimentaires. Je suis également sensible à la cuisson des aliments : tout doit être cuit comme j'aime (ni trop, ni pas assez ) sinon c'est frustration et mécontentement assurés ( OMG, je crois que je suis chiante :') ). J'aime ce qui est acide, mais pas amer. Je n'aime pas ce qui est trop sucré, ça m'écoeure. Et alors, tous les mets "bizarres" du genre escargots, huitres, insectes grillés, et viandes faisandées, y a pas moyen ! Carpaccio, tartare.....vous m'avez bien regardée ?! Parfois, je me prends de passion pour un aliment ou un plat et là, c'est orgie à long terme. J'en mangerais matin, midi et soir et je ne jure plus que par ça ! Puis, ça me passe (en ce moment, c'est le potimarron, à toutes les sauces !). Enfin, j'adore manger du raisin avec le fromage et de la cancoillotte avec mes betteraves rouges, je mets de la moutarde partout, et je trempe mes frites dans du coca ( que je ne bois pas, j'aime pas trop ça ! ). Gros dossier toussa : si vous m'invitez à manger, faites moi des pâtes ! ( quoique, j'aime pas les pâtes semi/complètes, certaines formes de pâtes, quand elles sont trop cuites ou al dente .... bon Ok, je sors^^ ).
PS: je ne sais plus qui a écrit que quand il mangeait des macaronis, ça prenait des plombes parce qu'il mettait un macaroni à chaque dent de la fourchette, j'ai très longtemps fait ça aussi alors, ça m'a fait sourire de voir que je n'étais pas la seule !
En cours de diagnostic, contact pris avec le C.R.A de ma région. (Pré diagnostiquée par psychologue)

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#163 Message par Meddio » mardi 10 avril 2018 à 21:13

Citron dans tous les plats !
Diagnostiqué SA et HPI

pédeuceu
Passionné
Messages : 306
Enregistré le : lundi 28 août 2017 à 10:22

Re: Troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#164 Message par pédeuceu » jeudi 12 avril 2018 à 9:00

sdfghjklmwxcvbn
Modifié en dernier par pédeuceu le mercredi 31 octobre 2018 à 22:21, modifié 1 fois.

Fift
Forcené
Messages : 626
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme

#165 Message par Fift » jeudi 12 avril 2018 à 16:02

Ouille, effectivement, c'est gênant ....

De mon côté, c'est plus drôle : j'adore le citron pur (enfant et ado, je le mangeais comme une orange) mais je ne supporte pas les plats "au citron" comme la tarte au citron, la crème au citron, etc.

La "peau" qui se forme sur le lait qu'on fait chauffer : enfant, la voir suffisait à me faire vomir. Aujourd'hui encore, je suis près de la nausée - et je ne peux pas l'enlever avec une cuillère (ou alors les yeux fermés :lol: ) car la voir se coller à la cuillère ne fait qu'aggraver les choses. Rien que d'écrire ça, et d'y penser, c'est limite ...

Après, des trucs plus classiques comme le fromage (sauf chaud sur une pizza ou une tartiflette, mais pas quand c'est du chèvre) y compris dans les apéritifs type crackers où pourtant la dose de fromage est minime :lol: . Mais là, je pense que c'est juste une question de goût.

Dans les trucs plus bizarres, jusqu'à 18 ans environ, je ne mangeais mes épinards qu'avec du sucre. Mais j'adorais ça.

Mini-Fift, lui, a bien failli ne finir par manger que des pâtes, blanches, en forme de tortillon ... Vers l'âge de 2 ans et demi, il avait eu une grosse contrariété à la crèche, gros coup de stress qui s'est reporté sur la nourriture. Heureusement, en changeant de crèche ça s'est progressivement amélioré.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Répondre