Pourquoi est-ce si important d'avoir des amis (amitié) ?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#16 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 0:30

Tout pareil..
J'ai l'impression de n'avoir jamais "rencontré" qui que ce soit, c'est plus les gens qui viennent à moi je ne sais pas trop pourquoi ni comment...
Ça c'est mon problème, du coup je ne sais pas comment me faire des amis, ou comment reprendre contact.. Mon copain lui dit carrément que les amis qu'il a ce sont des gens qui au début on envahi son espace perso ^^

Moi aussi j'attire les gens, et je fuis quand c'est trop, mais c'est vrai que certaines reviennent ^^. Pour d'autres, j'ai déjà parlé avec eux, et cela pendant des heures (ou des minutes qui paraissaient longues lol) , mais après on se recroise et rien, je ne sais pas si c'est une connaissance, ou si je suis sensé faire quelque chose, ou j'ai fait une erreur.
Certaines personnes avec qui je partage des intérêts me propose des sorties, mais je suis à cours d'excuse et j'ai fini par dire à tous que j'ai des phobie sociales. je trouve que c'est assez connu et comme ça on ne me pose pas plus de questions :)

Pour les quelques amis que j'ai, j'essaye aussi d'appeler mais je n'y arrive pas.. J'envoie des sms parfois, j'essaye. Il y a des amis que je n'ai pas vu depuis des années, on ne s'est pas parlé depuis plusieurs mois (genre un ou de commentaires sur facebook :innocent: ) je les considères comme des amis proches, mais ça fait tellement longtemps que je ne sais pas comment faire.. d'un autre coté, je me dis que peut être pour eux je n'existe déjà plus. Mais sans leur parler je ne saurai jamais, et en plus les gens ne disent pas la vérité.
mais la difference c'est que seule mon amie peut venir chez moi à l'improviste.....elle sait qui je suis, comment je suis, connait mes defauts.idem pour moi. ne me jugera pas, ou si elle a quelque chose à me dire; le dira de suite.
J'ai un problème avec l'espace perso, je ne peux pas recevoir du monde chez moi, et à l'improviste encore moins, j'ai déjà laissé des amis dehors.. parce que mentalement je ne peux pas, je dois m'y préparer.. j'avoue que si je leur faisait confiance peut être que ça serait différent.. preuve qu'il y a encore des barrières (des masques encore^^)
Jusqu'a peu j'essayait de travailler la dessus, mais maintenant je ne sais plus si il faut "forcer" et m'angoisser pour ça. Si c'est pas naturel, c'est que ca ne dois pas l'etre.. :innocent:
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Avatar du membre
Allan
Forcené
Messages : 1298
Enregistré le : mardi 23 juin 2015 à 23:14

Re: notion d'amitié

#17 Message par Allan » vendredi 9 octobre 2015 à 11:35

Je n'ai jamais rien compris à l'amitié, j'ai toujours senti que tout m'échappait, je me demandais quel mystère de l'autre ne m'était pas accessible pour échouer à savoir créer un lien d'amitié.
A force de lire que des aspies n'avaient pas d'amis à l'école, j'ai fini par me rendre compte que je n'en avais pas eu non plus. Ensuite, au collège et au lycée, j'ai essayé, j'avais l'impression qu'on me regardait à travers une vitre.
Je rêvais d'un ami, un confident, mais rien de tout cela n'est arrivé. J'ai fini par oublier ce rêve et puis à 39 ans, cet ami a débarqué dans ma vie :shock: ami que je n'attendais pas, et le rêve s'était évanoui depuis longtemps, j'ai fini par me souvenir qu'à une époque lointaine, j'avais espéré avoir un ami, quand nous nous sommes connus, il avait 19 ans :shock: . J'en suis toujours à me demander comment il a fait à cet âge et comment il est toujours là. A 32 ans, il est entrain de devenir psychothérapeute, sans doute qu'il a un don pour saisir ce que d'autres ne peuvent pas saisir, il parait que je suis la meilleure chose qui lui soit arrivé dans la vie.
Je le nomme mon meilleur ami, parce que je ne connais pas que lui, mais il est le seul que je comprenne et je peux être comme je suis avec tous mes excès, il comprend tout de moi, il connait tout de moi, quand je ne sais pas quelque chose à mon sujet, je lui demande, il sait mieux que moi. Il parait que je lui rends bien, pourtant, je sais que me connaître est éprouvant.

Les gens viennent facilement vers moi, j'ai un abord agréable, mais ensuite, je fais ce que je peux, mais je ne maîtrise rien. Avec mon diagnostic, je commence petit à petit à comprendre pourquoi et comment, tout patine.

L'amitié est pour moi une sorte de fusion intime, une sorte de relation amoureuse, sans que ça en soit une, donc impensable de lier ce type de lien avec n'importe qui, donc en fait avec personne.

Une amie hier (que je supporte comme je peux), au bout de 10 secondes de réflexion, inquiet je me demandais quelle énormité elle allait encore me dire à mon sujet, elle a fini par me sortir LE mot : tu n'as pas d'EMPATHIE.
Elle m'avait appelé la veille pour me déclarer qu'elle allait se suicider, je lui ai demandé comment elle comptait s'y prendre, pour voir si elle maîtrisait le sujet et pour évaluer son degré d'implication dans ce qu'elle m'annonçait, pour juger de l'urgence, et vu le degré d'amateurisme dans son projet, j'ai tout de suite été rassuré, son heure n'était pas encore venue...
Visiblement, elle attendait autre chose, mais alors, la demande n'était pas clair, moi j'ai répondu sur le suicide, sur le sujet du jour et je suis allé chez elle le soir et aussi le lendemain, mais il manquait "l'empathie" ???... pourtant j'étais là et elle va mieux. :crazy: :innocent:
ted/asperger/dysexécutif sévère

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4805
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: notion d'amitié

#18 Message par Manichéenne » vendredi 9 octobre 2015 à 11:50

Allan a écrit :tu n'as pas d'EMPATHIE.
Traduire : tu n'as pas eu une réaction émotionnelle visible.
Si tu pleures, panique, supplie avec des trémolos dans la voix, tu as de l'empathie. « Non, dit pas ça ! :( Je tiens à toi, moi... :cry: Ça me fait de la peine que tu puisses y penser. :| »
Si tu agis, tu réfléchis, tu évalues, alors tu peux être beaucoup plus efficace, et tout autant peiné, mais tu sembleras ne rien ressentir. Ils nous manque les grands gestes, les modifications de ton, les expressions de visage adaptées, les petits mots de réconfort et la partie du langage qui n'a pas de sens purement concret (exagérations, exclamations diverses...).
Enfin je crois, c'est ce qu'essaie de m'expliquer mon psy. :)
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: notion d'amitié

#19 Message par jutana » vendredi 9 octobre 2015 à 12:12

... j'ai repensé à l'empathie en lisant la "charte de la bientraitance" (j'ai voulu la mettre en animation avec cine 4D mais c'est long et là cela s'y prête je trouve alors je la met telle que recopiée :innocent: ) que j'ai trouvé à l'hôpital (j'ai demandé la photocopie mais il me l'a fait sur une grande feuille et ne peux la scanner telle quelle :cry: ) s'en est risible ou bien pas :( ... tant de points négligés ou absents ou qui laissent vraiment à réfléchir sur les termes et/ou sur les idées/pensées/réflexions que ça soulèvent car ça peut aller sur plusieurs axes :mryellow: :innocent:
charte de Bientraitance.doc
(8 Kio) Téléchargé 30 fois
Il est mentionné "adopter une attitude empathique"... beaucoup de confusions sont surement faites ... désolée j'espère que je ne suis pas trop HS, des messages sont passés depuis :innocent: et puis que vient faire la bientraitance là dedans !? c'est juste que cela m'avait fait repenser à la charte lue et idées soulevées ...
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

Avatar du membre
Liya
Forcené
Messages : 1254
Enregistré le : vendredi 25 juillet 2014 à 14:16
Localisation : vers Lyon
Contact :

Re: notion d'amitié

#20 Message par Liya » vendredi 9 octobre 2015 à 13:04

Allan a écrit : L'amitié est pour moi une sorte de fusion intime, une sorte de relation amoureuse, sans que ça en soit une, donc impensable de lier ce type de lien avec n'importe qui, donc en fait avec personne.
Mon ressenti est assez proche de ça.
Du coup je n'arrive à me lier avec quasi personne, car si ce "sentiment" n'est pas là, je ne me sens pas très à l'aise avec les gens.
Cela dit, les gens ne sont pas très enclins à vouloir se lier avec moi, donc ça va :mryellow:

J'ai par ailleurs des "connaissances" que j'apprécie, parfois beaucoup, mais on ne peut pas dire que ça soit des amis, je pense. Enfin je ne sais pas.

Pour ton amie suicidaire Allan, je crois que j'aurais bien fait une réponse du même style, ou juste "ah bon, mais tu es sûre de toi?" (difficile de changer d'avis une fois que c'est fait!) :innocent:
"Neuro-atypique en attente de définition"
Dyspraxique - QI très hétérogène - Diag SA en libéral (à approfondir / confirmer)
Ma présentation ici

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: notion d'amitié

#21 Message par jutana » vendredi 9 octobre 2015 à 13:18

Allan a écrit :... mais il manquait "l'empathie" ???...
... l'empathie c'est donc jouer un personnage !??
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#22 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 15:18

J'exprime aussi cela comme une relation intime, de toute façon des qu'on rentre dans ma bulle c'est comme si on etait dans mon intimité, qu'on me voyait comme je suis. En pratique je n'utilise pas e mot à cause de la connotation que certains y mette, mais ici je pense que a seras compris.

L'empathie.. c'est une notion intéressante. C'est important pour la communication.
Il y a quelque chose que j'ai observé dans les relation humaines. Disons qu'une personne A parle français, elle va dire "je t'aime" 1 fois par jour, et va attendre qu'on lui dise "je t'aime" en retour. En face elle à une autre personne B qui va lui dire "I love you" 10 fois par jour. Au bon d'un moment, la personne A va dire "cette autre personne (B) ne m'aime pas, pas une fois elle m'a dit "je t'aime" ". Vous aurez beau lui dire à A que même si le message de B n'a pas la forme qu'il attends, il reste tout de même valide. Personne A vous diras que non, elle n'a pas vu ou entendu ce qu'elle voulait et que DONC cette personne B ne l'aime pas. Allant même jusqu’à avancer des preuves irréfutable.
En gros, si on ne donne pas exactement la réaction attendu, ou les mots precis, le message ne passe pas. Il y a incomprehension, et interprétation.
Dans cette situation, la personne X qui parlait de suicide, attendait surement un type de réaction de la part d'une personne Y avec une expression de soutiens , ou des pleures, ou des phrases bateau "je te comprends, non ne fait pas ca tu compte pour moi " etc.
Or l'inquiétude à été exprimé par Y, en allant directement sur place, ou en essayant de verifier si la personne etait en danger, mais comme ce n'etait pas fait de façon "recevable et déchiffrable" pour l'autre X, l'information qu'a delivré Y a été ignoré, ou pire interprété.
(bien que je ne soit pas sur que ce genre de question soit fiable, on peux ne pas savoir et se faire mal, ou trouver un autre
moyen plus fiable par la suite)

J'ai moi même déjà dis que quelqu'un manquait d'empathie, et ce n’était pas une insulte! Maintenant je regrette vu la connotation négative de ce mot et l'usage qu'en font les autres. Dans cette situation, c’était quelqu'un n1 dans la situation inverse, qui n'arrivait pas a déchiffrer les messages envoyé par son amie n2 . Messages qui disaient surement "je suis triste, je suis en colère". Mais c’était "codé", par des silences, ou des genre de phrases à double sens ou des regards. Sauf que N1 ne voyant pas cela, la personne n1 à continué a agir normalement, et son amie n2 ne voyant pas de reaction s'est encore plus enervé, jusqu'a des cri ou des pleures de sa part. A ce moment la, la personne n1, n'a pas pu deviné qu'il y a eu une succession d'emotions qu'il na pas decelé chez n2, il ne comprends pas non plus ces pleures "sorties de nul part", et tente de reflechir pour decoder, en intellectualisant, les solutions que n1 trouvent ne sont pas plus claire car il lui manque des informations. En plus, on a tendance à relier ces réactions violentes de n2 à des fait recents, ou bien n1 se dit "j'ai fait quelque chose", et c'est pire puisque de l'autre coté, son amie n2 attends un certains type de réaction, elle est programmé comme ca, elle a toujours connu ds gens qui raisonnent comme elle, et interprete la situation.

Du coup j'ai envie de dire, non il ne faut pas faire semblant, mais c'est vrai que ce genre de situation derape facilement. Il faut essayer d'en parler dans les periodes calmes, expliquer que ce qui semble evident, mais ne l'ai pas vraiment..et qu'il ne faut pas chercher à interpreter!

D'ailleurs en parlant d'empathie, si j'en ai parlé à cette personne n1, c'est que moi même je l'ai vécu. J'ai cru plus jeune ne pas ressentir d'emotions. Plus tard j'en ai ressenti, et je l'ai ai decodé, et j'ai pu ensuite les décelé chez les autres. (par contre impossible de visualiser une émotion que je n''ai jamais ressenti, etc le lien maternel, ou la joie de se marier). Ca a été pour moi un apprentissage, bien que je continue d'intellectualiser les choses, et de les analyser, j'ai en possession des outils qui me permettent de pouvoir mieux decoder les autres et de parler leurs langage. Je me considère toujours immatures émotionnellement, mais je peux voir des progrès dans ma façon de comprendre les autres, et de réagir de façon approprié.
Modifié en dernier par Sapphir le vendredi 9 octobre 2015 à 16:50, modifié 1 fois.
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#23 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 15:35

Cette charte de bienveillance, c'est typiquement ce qui m’énerve.
Dire des choses comme "être empathique pour montrer qu'on s’inquiète" etc c'est pour cela que les gens interprète le manque d'expression par de l'ignorance ou du mépris. Alors qu'en réalité, il y a plusieurs façon de s’inquiéter.
C'est comme quand je lis "on est heureux quand on souris", ou "quand on aime quelqu'un on lui fait des calins". D'une mon copain ne ris jamais, et moi même j'avais besoin d’être rassuré au début, je lui demande souvent si il est heureux ou "satisfait", car je n'avais que cette élément pour décodé le bonheur.. maintenant nous avons nos propre codes, mais au début j'en étais triste.
Pareil pour les calins, c'est encore plus dure quand on est une mère j'en suis consciente, mais pourquoi absolument coder amour=calin, comme si il n'y avait qu'une facon de s'exprimer, et des qu'on est en dehors de cela, tout le monde s’inquiète et veux absolument corriger cela. Je pense que parfois, les gens interprète et se disent "cette personne est triste" parce qu'ils n'arrivent pas a décoder, et parfois quand ils essayent de reparer les gens parce qu'EUX sont genés, parce qu'il n'arrivent pas a comprendre ou ne sont pas satisfait par le comportement des autres, il veulent que la personne utilisent les meme codes qu'eux, et au lieu de se mettre à la place de la personne , il exigent que la personne différente s'integre.. ironique quand on parle d'empathie.
Enfin bref, je deteste ces regles, encore plus quand elles sont écrites et partagé comme une vérité absolue. Je préfère mille fois qu'on explique et qu'on dise, "etre empathique c'est..", ou "les gens reagissent comme ca, parce que" plutot que "il faut faire ci, ou ca...", parce que du coup ca veux dire qu'il faut reagir d'une certaine facon pour etre validé et "humain", alors que c'est faux, et ça contribue encore plus à la stigmatisation des personnes différentes.

Par contre des tableau explicatif j'en ai vu passer, mais en anglais, ca serait beaucoup plus interessant.
Surtout que si on explique pas et qu'on dit juste "faut etre empathique", la personne qui justement aurait besoin de ces conseils car elle semble manquer d'empathie, ben elle ne saura pas ce que c'est d'etre empathique, sinon ca serait deja fait depuis longtemps..
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: notion d'amitié

#24 Message par jutana » vendredi 9 octobre 2015 à 15:42

... interprète la situation... les psy font ça tout le temps aussi :mryellow: ... j'ai du mal à comprendre ton texte, entre qui pense, à quoi, est empathe ou pas, interprète ou pas etc ... :? :innocent:
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#25 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 16:26

Oui c'est vrai..

Je vais réécrire, je me suis étalé c'est dur à suivre :crazy:
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: notion d'amitié

#26 Message par jutana » vendredi 9 octobre 2015 à 17:22

:shock: si tu as le courage !? ... perso cela m'aurait "fatigué" avant même avoir posé la "deuxième couche" mais j'avoue que j'aurais bien aimé comprendre/cerner ta réflexion/pensée :innocent: :)

L'empathie c'est aller dans le sens de l'autre alors !? (quelque part : "ressentir ce que l'autre...") ... quelle définition est validée "scientifiquement" svp ?

Edit : Parceque j'ai vraiment l'impression que ça cafouille cette notion-là... non !? pourquoi ?
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#27 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 17:52

J'ai deja vu des definitions "psy" et je n'aime pas du tout :lol:
J'ai essayé de cerné cette notion par rapport à mon vecu et aux attentes des autres.
Je ne sais pas si c'est compréhensible, alors que pour moi c'est limpide lol (normal c'est dans ma tête).
Parfois j'aimerai bien faire des schema pour m'exprimer, mais je ne sais pas si c'est comprehensible non plus.
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Cryptobiose
Forcené
Messages : 3395
Enregistré le : vendredi 1 août 2014 à 21:28

Re: notion d'amitié

#28 Message par Cryptobiose » vendredi 9 octobre 2015 à 19:53

A propos de l'empathie, il y a cette définition, trouvée sur ce site
Qu'est-ce que l'empathie ? Il s'agit de la capacité à comprendre les sentiments des autres sans les vivre soi-même. Pour cela, il faut :

- pouvoir adopter la perspective et le point de vue des autres ;
- prendre part et comprendre leurs états d'âme ;
- pouvoir réagir de manière émotionnellement adaptée.
TSA Image TDA

Avatar du membre
jutana
Forcené
Messages : 3579
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 12:43

Re: notion d'amitié

#29 Message par jutana » vendredi 9 octobre 2015 à 20:03

... merci et pour le lien aussi :D

Edit : sur le site, il y a cet exemple "Si le présentateur du journal dit : « Ces personnes souffrent continuellement de faim », Jack ressent une véritable compassion pour eux ... Il a déjà eu faim et il sait donc ce que cela signifie ... Jack a de la sympathie, mais pas de réelle empathie."

peut-être n'a-t-il jamais éprouvé la faim mais connaitre (vidéo/apprentissages...) certains liens/caractéristiques cliniques des personnes souffrant de faim ou bien connaitre l'histoire des personnes !? :innocent:
(◕^^◕)Non-Diagnostiquée2016 début de ma démarche auprès de pro/structures spécialisées TSA en vue d'éliminer ou pas cette auto suspicion de TSA-et être informée et/ou orientée vers des solutions, soutiens pour évoluer/avancer-orientation en secteur privé(◕^^◕)

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: notion d'amitié

#30 Message par Sapphir » vendredi 9 octobre 2015 à 21:33

C'est ce genre d'exemple qui m'embrouille :crazy: parce que la je ne vois pas la différence entre "sympathie" et "empathie", j'aurai dit que c'est de l'empathie.
Comme la définition plus, haut, il a sus identifier, les sentiments des enfants qui meurent de faim, il l'a ressenti (pour moi c'est prendre part), et après pour la réponse adapté, on ne sais pas, j'imagine qu'il faut pleurer ou avoir l'air triste..
Donc pour moi c'est de l'empathie.. :innocent:

Sinon par rapport au syndrome d'asperger, j'ai TOUJOURS entendu qu'une des caractéristiques c’était le manque d'empathie et le fait de ne pas ressentir de sentiment. Alors qu'en fait c'est beaucoup plus complexe. En gros on est encore sur une définition pointue de l'empathie, et en plus si on ne réagit pas "de façon adapté" les gens se disent tout de suite "il n'a pas d'empathie".
Je pense à deux connaissance, mon copain qui ne rit pas, ne pleure pas non plus, il fait la même tête, et parfois quand j'allais chez le psy je me disais heureusement il n'est pas analysé, car elle ne le comprendrais pas.
L'autre proche, est plutôt très sensible, mais quand quelqu'un pleure, c'est comme un signal d'alerte, et au lieu de reagir en essayant de consoler, il va la bousculer ou l’embêter pour essayer de la faire rire, ou de dedramatiser, sans comprendre qu'en fait c'est pas le moment.
Maintenant que je me suis plongé dans cette histoire d'empathie et d'asperger, c'est pire je lis des choses qui me mettent hors de moi, dans le genre les personnes comme ca (comme mes proches) ne ressentent rien, ou son vide à l’intérieur. Juste parce que les psy ou les proches ne voient pas, ils sont la à dire "c'est vide a l’intérieur, il ne ris pas, il ne parle pas". Ca me rend triste de voir tant d’incompréhension, et de gens à coté de la plaque.
Du coup je me méfie toujours de ces définitions, je garde en tête que des qu'on parle normalité, c'est par rapport à une reference qui n'est pas accessible à tous..
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Répondre