[Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Loup
Forcené
Messages : 7616
Enregistré le : jeudi 9 août 2012 à 21:11
Localisation : Entre les ombres de la pluie
Contact :

[Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#1 Message par Loup » vendredi 23 octobre 2015 à 2:12

Je me suis dit que l'expérience pouvait être intéressante à partager... :wink:
Parce qu'on peut être autiste et avoir un travail qui consiste à prendre soin des autres.


AVS, c'est Auxiliaire de Vie Scolaire, c'est ceux qui aident les enfants avec des difficultés dans les classes, sur plusieurs niveaux. On dit aussi AESH, Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap, pour ceux qui sont titularisés.
Un emploi pas encore reconnu comme un vrai travail, un truc bancal avec des contrats rapiécés aux heures tirées au loto. Avec pas vraiment de formation. Avec des échoués recrutés et pas toujours consciencieux pour lisser les chiffres des chômeurs. Avec une autonomie trop autonome.
Mais aussi un emploi riche en contacts et en enseignement. Un travail plein de surprises, étonnant. Quelque chose qui m'attirait depuis un moment. Après tout, je suis autiste, donc potentiellement une traductrice pour d'autres autistes, j'aime les gamins (enfin, ceux des autres), j'ai un Bafa, un bon contact avec les gosses et de la patience, de l'expérience dans le domaine. Comme une envie de fournir une présence, une aide à des enfants qui avec le bon accompagnement s'épanouissent.

Après plus d'un an de recherches, j'ai enfin mis les pattes dans le système, et grâce au réseau, j'ai enfin décroché un entretien pour faire AVS dans un collège/lycée très investi dans l'accueil des enfants différents. J'étais pas trop rassurée, j'avais le coeur qui tambourinait fort dans la poitrine, les jambes qui remuaient en rythme, et les scénarios qui s'enchaînaient dans la caboche. J'avais aussi très envie de me taper le crâne contre un mur ou quelque chose du genre.
Ça a marché, j'ai réussi à me défendre, à parer leurs questions, à pas trop me planter, à transmettre un peu de la passion que j'avais envers les gamins différents. Ils ont su que j'étais moi-même autiste, se sont étonnés. Seulement, ils me voyaient qu'en compensation sans connaître la machinerie derrière qui fonctionnait à toute vitesse -et le maître de la salle des machines qui paniquait sérieusement. Mais ça l'a fait, ils m'ont vite vu comme personne ressource, paru très intéressés. Me rappelleraient dans deux jours qu'ils m'ont dit. J'ai passé les deux jours comme dans le brouillard, nerveuse. Ils n'ont pas manqué de me rappeler, mon coeur a raté un battement quand j'ai su que j'étais prise. J'ai eu envie de faire une pirouette de contentement, mais c'était risqué, le sol était en béton, et surtout, je ne savais pas faire de pirouette. Alors j'ai grandement souri et j'ai dit que je m'engageais avec eux.

Fin août, après quelques démarches administratives, je me suis rendue à la pré-rentrée. On était beaucoup, il y avait tout le personnel du collège, lycée général et professionnel, ça faisait dans les 200 personnes. Je me suis un peu décomposée, et j'ai chargé encore plus la compensation. Le temps de faire l'assemblée générale, le repas du midi et l'activité ludique de l'après-midi (un jeu de piste dans l'un des établissements), j'avais pu faire connaissance avec mes collèges qui me paraissaient sympathiques, et quelques profs, personnels de l'école. J'appris aussi que j'étais en charge de deux élèves de troisième, autistes. Un "cool!" m'a un peu échappé de la bouche, je crois que ça s'entendait pas souvent en voyant la tête de ma responsable. Puis rebondissement dans le week-end, finalement, j'allais m'occuper d'un gamin autiste qui faisait sa rentrée en sixième, et dont je connaissais la maman, vu qu'on est dans la même asso (celle qui tient le forum!).

C'est donc pleine d'entrain que j'allais à la rentrée pour les sixièmes, j'avais vraiment hâte de commencer. Fébrile, j'allais rejoindre mon futur protégé sur la cour, et je fis connaissance avec Grenouille (non, c'est pas son vrai prénom, mais c'est notre pacte, je l'appelle Grenouille) qui visiblement trouvait plus d'intérêt à bondir sur les plaques de la cour qu'à stresser avec ses deux parents et moi.
Je découvrais la classe avec laquelle j'allais travailler toute l'année et la prof principale. On trouva vite notre coin avec Grenouille pour s'y caler et essayer de comprendre ce qui se passait. Le moment d'inscrire son nom sur une "stupide étiquette" fut un peu délicat mais j'y arrivais prudemment. Et son scotch qui marchait mal provoqua une autre crise.
Par prudence, je l'ai suivi toute la journée, ne sachant pas comment il réagissait avec les autres et dans l'établissement (qu'il avait déjà visité), et je me suis rendue compte qu'il fallait vraiment l'accompagner tout en ménageant quelques temps plus tranquilles où l'on pouvait.
J'ai fini la journée claquée, mais contente.

Grenouille est autiste asperger, il a 10 ans et a sauté une classe (alors qu'on lui avait prédit qu'il finirait en hôpital de jour, plus jeune). C'est un autiste verbal, très verbal. Il est également gribouilleur, passionné de pokémons, il les invente. Il n'écrit que depuis deux ans. Il adore l'histoire, le français, les sciences, la technologie, le dessin... Il n'est pas passionné de maths, ni d'anglais, mais se débrouille bien. Grenouille n'avait jamais fait de sport à l'école avant.
Il lit vite, très vite, a une excellente mémoire visuelle et auditive. Il est hypersensible, surtout aux sons, l'oreille fine et attentive. Chatouilleux aussi, il se tord de rire dès qu'on l'approche. Il parle beaucoup, sans trop soucier de ses auditeurs, et adore détourner le sujet quand il fait des bêtises. Il est finaud, me teste, ment, mais me regarde d'un air contrit quand je rouspète. Grenouille est intelligent, avec l'esprit fin et vif, aime faire des jeux de mots et des blagues.
Il me peut me faire des crises impressionnantes, envoyer valser le mobilier et crier quand ça ne va pas, quand il est fatigué, quand le bruit est trop présent ou quand quelque chose ne fonctionne pas comme il veut. Il fait de l'écholalie. Il est gigoteur, peut se lever soudainement, courir les couloirs quand il y a des crises. Il peut aussi se réfugier dans mes bras quand il a peur. Il interrompt les profs, les corrige. C'est le "petit professeur" que décrit Asperger. Il se canalise avec le dessin sans pour autant perdre le fil du cours. Il a aussi des sélectivités alimentaires, alors on choisit le menu aussi bien que possible. Au moins, il aime beaucoup les carottes et les frites.
Grenouille est bougrement attachant.

Moi, j'écris ses cours, je lui adapte les exercices autant que possible pour les rendre visuels, ludiques, avec des codes couleurs, des numéros. Je filtre ses réponses aux cours, lui fait lever la main. Je lui rappelle les règles de la classe: ne pas courir, se lever le moins possible, chuchoter, ne pas crier... Je ne marche pas sur les couleurs du couloir quand il me surveille (et je prends les bonus sur les cases noires). Je veille à ce qu'il ait son matériel pour dessiner, s'il n'a rien oublié, je note ses devoirs et les corrige en cours tout en l'encourageant à participer. Je lui file ses idées de pokémons (je demanderai mes droits d'auteur plus tard), alimente avec patience ses discussions sur les jeux vidéos. Je lui énonce l'emploi du temps de la journée, le prépare aux changements. Je lui fournis un bon stock de lecture aussi, quand on est au CDI.
Je lui fais faire les évaluations à part, à l'oral. Il me dicte les réponses ou complète. Je négocie parfois durement qu'il écrive un peu, et qu'il fasse l'évaluation (c'était mieux de rester lire Science et Vie Junior au CDI, mais il aura le droit de le finir s'il achève son contrôle). Je le laisse aller et venir dans la pièce tandis que je note au mot près ses réponses, sinon, ça donne une crise parce que je ne suis pas assez rapide pour tout noter (eh oh, c'est pas lui qui écrit!).
En sport, je travaille avec lui à côté le plus souvent. Il invente ses exercices aussi, il fait de la géo-course, comprenez qu'il court selon une figure géométrique que je lui donne. Il a aussi le droit de sauter sur le trampoline s'il réussit à traverser la poutre sans tomber. En maths, je l'encourage à compléter ses multiplications (c'est quoi l'intérêt de compter s'il peut additionner?). En SVT, je veille à ce qu'il ne fasse pas tomber un instrument, mette un tuyau sale dans la bouche.
La liste de mes actions est non exhaustive.

Il a une super équipe de profs, attentifs et désireux de comprendre. Ils s'attachent aussi, surtout la prof de maths et principale qui paniquait beaucoup au début et qui maintenant le gère super bien. Je leur ai fait une réunion pour expliquer comment Grenouille fonctionne, ça les a rassuré et depuis, ça va bien.
Le collège est idéal, avec un CPE qui fait un bon boulot (notre fameux Gwen qui court), il a des parents super chouettes qui le suivent bien.

Et puis fièrement, je vois qu'il obtient des 18, 19, 19,5, 16, 17, 20... Rien en dessous de 16. Je vois que c'est un gamin épanoui, avec le sourire quand il arrive, un câlin les meilleurs jours. Un gamin qui tient malgré la fatigue, les changements, toute l'agitation autour. Alors, les jours de crise, je le chatouille un peu, je lui ébouriffe affectueusement les cheveux, et je le rassure comme je peux. Il a confiance en moi, il m'aime beaucoup et c'est réciproque.
D'ailleurs, il pense à se marier avec moi. Sa prof principale me vanne à ce propos et me demande d'envoyer les invitations.

Les profs sont contents que je sois là, mes responsables aussi. Je vais avoir une petite formation dans l'année, on verra ce que ça donne. J'échange avec quelques profs aussi, j'ai de bonnes discussions. Et puis je révise mon programme, j'arrive même à suivre en maths et j'arrive en touriste en arts plastiques.
Je rentre crevée le soir, et je dors beaucoup. Je cours pas mal après lui aussi, je compense pour deux. Mais ça vaut le coup, quand je fatigue, je vois Grenouille qui est content de venir. Et quand il fatigue, je prends le relais. On se supporte bien à deux.
Parfois, je me dis que j'aurais aimé avoir un peu la même chose, quelqu'un qui s'occupe de faire la transition, qui me protège et me rassure. Alors je suis contente d'être là, j'ai de la chance de travailler avec lui, il est épatant.

Et puis franchement, je me marre beaucoup. Surtout quand il se met à chanter en cours.
29 ans, autiste cru 2013, Brest. AVS, artiste, diplômé des Beaux-Arts de Lorient. Propriétaire d'un Loup intérieur et dérapeur de réalité. ⚥
"Sire, sire, on en a gros!"

En bordure du bout du monde + La manufacture des loups + BANG! + Ouroboros

Avatar du membre
Allan
Forcené
Messages : 1298
Enregistré le : mardi 23 juin 2015 à 23:14

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#2 Message par Allan » vendredi 23 octobre 2015 à 5:01

Merci pour ce récit, j'imagine que tu dois rentrer crevée, je suis admiratif.
ted/asperger/dysexécutif sévère

Avatar du membre
davia8
Passionné
Messages : 369
Enregistré le : lundi 25 mai 2015 à 18:43

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#3 Message par davia8 » vendredi 23 octobre 2015 à 8:46

Superbe témoignage, bravo je pense que tu es à la mieux placée poursavoir gérer ta Grenouille :wink: On sent une grande complicité entre vous et beaucoup d'amour , je reconnais mon fils dans laplupart des traits de Grenouille :wink:
Bravo à Grenouille à toi et aux profs qui veulent s'investir car ce n'est pas facile d'être différent cela peut déstabiliser l'autre.
3 enfants : mon aîné de 19 ans, une petite de 8 ans et loulou, 11 ans diagnostiqué par le CRA, TSA et plus particulièrement Asperger le 02/06/2016.

Cryptobiose
Forcené
Messages : 3395
Enregistré le : vendredi 1 août 2014 à 21:28

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#4 Message par Cryptobiose » vendredi 23 octobre 2015 à 9:12

Très beau témoignage, merci Image
TSA Image TDA

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21989
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#5 Message par Tugdual » vendredi 23 octobre 2015 à 9:49

Très beau témoignage !

:)

C'est une excellente idée de détailler ainsi
les activités quotidiennes d'une AVS ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10391
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#6 Message par Lilette » vendredi 23 octobre 2015 à 10:13

Bravo Loup :bravo:
Tu m'as mis les larmes aux yeux ^^
TSA.

Avatar du membre
Eclipse
Forcené
Messages : 827
Enregistré le : lundi 25 janvier 2010 à 11:00
Localisation : Landerneau

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#7 Message par Eclipse » vendredi 23 octobre 2015 à 11:22

Bon ben moi les larmes sont pas restées dans les yeux, elles ont bien couru sur les joues!!!
Merci pour tout ce que tu fais pour Grenouille qui t'adore !
Je redoutais tellement ce passage en 6ème, grâce à toi je ne stresse plus du tout en déposant Grenouille le matin, je sais qu'il a son ange gardien avec lui :kiss: :love:
Maman d'un petit bonhomme extraordinaire ;)
"On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en n'a qu'une" - Confucius

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26161
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#8 Message par freeshost » vendredi 23 octobre 2015 à 11:44

La grenouille a de la chance. :)

Image
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 2861
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#9 Message par TiZ » vendredi 23 octobre 2015 à 11:46

Super témoignage Loup ! :bravo: :kiss:
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10391
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#10 Message par Lilette » vendredi 23 octobre 2015 à 14:59

Moi ce qui me rend admirative, c'est ta faculté/facilité à imaginer comment rendre ses exercices visuels, imaginer des activités etc
Je me rends compte que je manque cruellement d'imagination par rapport à toi.
TSA.

Avatar du membre
Loup
Forcené
Messages : 7616
Enregistré le : jeudi 9 août 2012 à 21:11
Localisation : Entre les ombres de la pluie
Contact :

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#11 Message par Loup » vendredi 23 octobre 2015 à 15:36

Merci pour vos retours!
Allan a écrit :j'imagine que tu dois rentrer crevée
Surtout les jours où il y a plus de cours, jusqu'à 7h + le midi, vu que je mange avec lui, et que le self n'est pas
particulièrement connu pour être un endroit calme (il gère très bien d'ailleurs, même si on mange en mode fusée ^^). Et ceux où il est fatigué lui-même, il y a plus de crises.
davia8 a écrit : Bravo à Grenouille à toi et aux profs qui veulent s'investir car ce n'est pas facile d'être différent cela peut déstabiliser l'autre.
Ça a déstabilisé certains profs, mais après la réunion, ça a été mieux, une fois qu'ils étaient habitués à son fonctionnement, ça devient une sorte de routine. Pour le moment, ça marche pas trop mal.
Tugdual a écrit :C'est une excellente idée de détailler ainsi
les activités quotidiennes d'une AVS ...
Je me dis que ça peut servir. Puis de temps en temps, je viendrai mettre des nouvelles.
Eclipse a écrit :Bon ben moi les larmes sont pas restées dans les yeux, elles ont bien couru sur les joues!!!
Merci pour tout ce que tu fais pour Grenouille qui t'adore !
Je redoutais tellement ce passage en 6ème, grâce à toi je ne stresse plus du tout en déposant Grenouille le matin, je sais qu'il a son ange gardien avec lui :kiss: :love:
:kiss:
Il a de la chance d'avoir des parents comme vous.
Lilette a écrit :Moi ce qui me rend admirative, c'est ta faculté/facilité à imaginer comment rendre ses exercices visuels, imaginer des activités etc
Je me rends compte que je manque cruellement d'imagination par rapport à toi.
Pour les exercices, c'est pas bien dur, ça marche à coup de couleurs (mots à classer dans des catégories: au lieu de recopier, je mets les catégories dans différentes couleurs et lui surligne les mots correspondants), de numérotations s'il y a des valeurs à remettre dans l'ordre en maths par exemple. C'est surtout adapter.
Quand je fais de l'animation plus classique, en centre de loisirs par exemple, c'est plus dur de se renouveler. Je galère un peu plus. Mais ça vient avec l'expérience. Y a de la doc sur internet aussi, parfois, je pioche chez les dyslexiques pour regarder comment ils font pour adapter. :wink:

Pour le coup, c'est surtout les parents qui le font travailler en écriture, sur les devoirs (j'ai souvent une pensée pour eux le soir :mryellow: ).
29 ans, autiste cru 2013, Brest. AVS, artiste, diplômé des Beaux-Arts de Lorient. Propriétaire d'un Loup intérieur et dérapeur de réalité. ⚥
"Sire, sire, on en a gros!"

En bordure du bout du monde + La manufacture des loups + BANG! + Ouroboros

Avatar du membre
Ixy
Forcené
Messages : 4575
Enregistré le : jeudi 20 mars 2014 à 20:59
Localisation : 92

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#12 Message par Ixy » vendredi 23 octobre 2015 à 15:41

Bravo :wink:
Etudiant en doctorat maths&info, 26ans. Je n'ai pas de diagnostic /!\
Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être - Max Stirner

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10391
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#13 Message par Lilette » vendredi 23 octobre 2015 à 16:06

Loup a écrit :Pour les exercices, c'est pas bien dur, ça marche à coup de couleurs (mots à classer dans des catégories: au lieu de recopier, je mets les catégories dans différentes couleurs et lui surligne les mots correspondants), de numérotations s'il y a des valeurs à remettre dans l'ordre en maths par exemple. C'est surtout adapter.
Quand je fais de l'animation plus classique, en centre de loisirs par exemple, c'est plus dur de se renouveler. Je galère un peu plus. Mais ça vient avec l'expérience. Y a de la doc sur internet aussi, parfois, je pioche chez les dyslexiques pour regarder comment ils font pour adapter. :wink:
Merci pour l'idée, je vais aller fouiner un peu par là-bas alors :)
Modifié en dernier par Lilette le vendredi 23 octobre 2015 à 16:09, modifié 1 fois.
TSA.

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#14 Message par zad » vendredi 23 octobre 2015 à 16:07

c'est cool :bravo:
TSA :mryellow:

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19702
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [Témoignage] Être AVS (et accessoirement autiste)

#15 Message par Jean » vendredi 23 octobre 2015 à 19:18

Excellent ! Et un bon témoignage pour le site.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre