L'amitié

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
geybuss
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : samedi 18 janvier 2020 à 19:15
Contact :

Re: L'amitié

#61 Message par geybuss » samedi 25 janvier 2020 à 12:23

Ouf ! :mryellow:
47 ans, diagnostiquée TSA Asperger par tous les tests (en octobre 2019) + psychiatre (le 17 janvier 2020)

EnHans
Forcené
Messages : 1919
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: L'amitié

#62 Message par EnHans » samedi 25 janvier 2020 à 13:31

Tugdual : Ca me fait bizarre car ton prénom n'est pas courant
En arrivant sur le forum, je croyais que c'était un pseudo avant de me rendre compte que c'était un vrai prénom et même celui d'un saint.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
geybuss
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : samedi 18 janvier 2020 à 19:15
Contact :

Re: L'amitié

#63 Message par geybuss » samedi 25 janvier 2020 à 14:19

Eh oui, j'ai lu l'autre jour que depuis 1900, ce prénom n'a été donné qu'environ 680 fois (je ne me souviens plus à la dizaine près)... C'est plutôt Breton :D
47 ans, diagnostiquée TSA Asperger par tous les tests (en octobre 2019) + psychiatre (le 17 janvier 2020)

Mouton divergent
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : mardi 3 décembre 2019 à 8:57

Re: L'amitié

#64 Message par Mouton divergent » mercredi 29 janvier 2020 à 12:10

Bonjour, ça fait un petit moment que je n'ai rien poster ici bas. Beaucoup de choses compliqués à géré dans ma vie. Pour ma part durant ma jeunesse je n'ai eu que quelques amis dont deux copain d'enfance avec qui j'ai fini l'école primaire en classe spécialisé jusqu'au collège où j'ai été exclu avec sournoiserie et discrétion par ma prof principale et son équipe d'orientation de bras cassés. Cette période là, j'avais aussi une amie mais depuis je l'ai perdu de vue quand je suis parti du collège contre mon grès pour aller en institution. Entre temps j'ai eu deux très bon amis qui avait plus 25 30ans, dont un que je vois de moins en moins car il est malade et l’autre que je vois de temps en temps une fois par mois et qui est lui aussi autiste asperger. Mes deux amis d'enfance, c'est autres chose, l'un que je vois encore une fois ou deux par mois selon les périodes et l'autre 2 3 fois par an malheureusement.

Vers mes 19 ans je me suis sentis très seul et coupé du monde malgré mes quelques amis et ma famille. C'est que vers mes 22ans que j'ai trouvé mes deux premières et véritables amies femmes dont une sur une board de warez et l'autre en soirée. Entre temps je m'étais lié d'amitié avec un collègue de bureau qui m'a initié à WoW mais qui par la suite m'a beaucoup déçu, stigmatisé et blessé. À cette période j'ai failli basculer dans la secte des témoins de Jéhovah via WoW. Heureusement au bout de quelques mois, j'ai pu m'en sortir grâce aux peu d'amis que j'avais et grâce à la reprise du militantisme politique.

En 2014 les choses ont un peu évolué en rencontrant une nouvelle amie qui maintenant est ma meilleurs et avec qui j'ai monté un collectif autours du gaspillage alimentaire. À cette même année j'ai rencontré d'autres personnes qui sont pour une partie d'entre devenus des amis. En 2015, j'ai rencontré quelques personnes aussi qui le sont devenus dont un, un très bon ami.

En 2016 idem plusieurs rencontres, plusieurs amitiés se sont crées mais toujours la sensation d'être seul et coupé du monde. Cette année là, j'ai pu avoir ma première relation sexuelle avec une femme qui pendant un temps est devenus une amie.

En 2017 quelques déceptions en amitiés. Je me suis éloigné de certaines personnes qui m'étaient toxiques et pervers narcissiques. Cependant je me suis fait une nouvelle amie qui m'a vu grandir durant mon enfance.

En 2018 je me suis encore éloignée de certaines personnes malsaines et j'ai fait quelques rencontre dont une qui est devenus une très bonne amie, depuis je partage mon habitat avec elle depuis quelques mois.

En 2019 ça était l'apothéose en terme d’amitiés et de déceptions en terme d'amitié grâce au mouvement des gilets jaunes. Cela m'a permis de me faire nouveaux amis ainsi que de monter mon collectif sur l'autisme et de mieux me comprendre et me remettre en question. Par l'intermédiaire de ce mouvement, j'ai rencontrés une très bonne amie qui elle aussi est autiste asperger avec qui j'ai voyagé hors de France pour aller en Espagne.

2020 je tente de nouer des nouvelles amitiés mais j'ai toujours aussi peur d'être trop dans l'attente et en demande, parce qu'on me l'a souvent fait remarqué et qu'à cause de ça des personnes ont coupé les pont ou du moins pris leurs distances avec moi. Je ne sais pas comment faire. Autres problème, je ne sais pas toujours entretenir certaines amitiés dont j'aimerais qu'elle perdure, évolue et fonctionne. Par exemple j'ai un ami d'enfance que j'aurais envie de voir plus souvent mais il répond peu au téléphone et je ne sais pas comment le stimulé pour qu'il revienne vers moi. Pourtant ont se voyais beaucoup pendant notre adolescence. lui et sa famille m'ont beaucoup soutenus durant ma période dans les institutions. Idem avec certaines personnes avec qui je souhaite développer une amitié avec eux. Je souhaite aller au delà avec certaines personne de simple coup à boire dans les bars, actions militantes ou simple discussions après une manifestations. J'ai envie qu'ont s'invite chez les uns, chez les autres, qu'ont se fassent de bonnes fêtes, de bons repas et que dans certains cas qu'ont voyage ensemble. Durant toute ma vie j'ai toujours aimé resté avec des personnes plus âgées que moi hormis 4 exceptions depuis que je suis majeur.

Tout ça me désespère et me fait de la peine car j'ai l'impression d'être à la ramasse à ce niveau là et au niveau des relations amoureuse. Je m'en veux beaucoup de ne pas être à la hauteur.

Bonne journée.
(TSA)

Ce n'est pas nous les neurodivergents qui sommes irrécupérable, mais nos oppresseurs...

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: L'amitié

#65 Message par pimpoline » mercredi 29 janvier 2020 à 12:12

Mouton divergent a écrit :
mercredi 29 janvier 2020 à 12:10
2020 je tente de nouer des nouvelles amitiés mais j'ai toujours aussi peur d'être trop dans l'attente et en demande, parce qu'on me l'a souvent fait remarqué et qu'à cause de ça des personnes ont coupé les pont ou du moins pris leurs distances avec moi.
Je rebondis là-dessus parce que je trouve que ça n'est pas évident d'être conscient qu'on est dans une forme d'attente.

Qu'est-ce qu'on t'a fait remarquer au juste par rapport à tes comportements ou attitudes?
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Mouton divergent
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : mardi 3 décembre 2019 à 8:57

Re: L'amitié

#66 Message par Mouton divergent » mercredi 29 janvier 2020 à 23:36

Plusieurs remarques parfois bienveillante et pour d'autres désobligeante et blessante selon selon les personnes.

- Trop d'appels ou de sms dans un labs de temps trop cours. Par contre dans d'autres cas pas assez d'appels et de sms, c'est assez contradictoire.
- Trop tactile et besoin d'affection physique.
- Un regard insistant sans que je sache ce que ça veut dire.
- Trop de compliment et d'idolations vis à vis de certaines personnes.
-Dans certains cas je tombe amoureux ou presque de certaines personnes tellement que je les trouve parfaite ou à mon gout.
(TSA)

Ce n'est pas nous les neurodivergents qui sommes irrécupérable, mais nos oppresseurs...

Avatar du membre
pikaia
Fidèle
Messages : 114
Enregistré le : dimanche 13 janvier 2019 à 23:52
Localisation : Sud-Ouest (France)

Re: L'amitié

#67 Message par pikaia » mardi 21 avril 2020 à 14:42

J'ai des ami.e.s (4 pour le moment, c'est "beaucoup", ayant longtemps été habituée au chiffre 0 ; si l'on met de côté mon ancienne perception de l'amitié qui était déformée et fausse...). Tout se passe bien et je m'entends très bien avec :D Mais ce sont pour la plupart des gens assez "atypiques", qui ont pas mal de traits, de vécus communs avec moi et avec lesquels je partage des centres d'intérêts, donc je suppose que cela doit jouer. D'ailleurs parmi eux : 2 sont autistes, et une autre n'a pas de diagnostic mais a certains "traits" plutôt marqués (avec un passif lourd de difficultés sociales et de suivis psy). Mais je précise que ces similitudes ne constituent pas un "critère à cocher" ! D'abord parce que ce sont surtout eux qui sont "venus vers moi" en premier, et je les ai acceptés (de mon côté j'ai encore du mal à faire le premier pas, donc on va dire que ça s'est configuré ainsi par la force des choses...). Et en général, mis à part ces expériences, ce n'est pas parce que je rencontre des personnes autistes que je vais automatiquement m'entendre avec elles (c'est entre autres pour ça que, paradoxalement, j'ai un peu du mal avec le terme "communauté autiste", comme si on était tous une masse homogène...). Et surtout, "neuroatypiques" ou pas, les personnes que je côtoie sont toutes très ouvertes et respectueuses, c'est l'essentiel...

Ce n'est pas un groupe d'amis par contre. J'ai du mal avec les groupes. Je "relationne" toujours en duo.

Aujourd'hui je suis assez "tout ou rien" niveau relationnel, et j'admets ne pas du tout me reconnaître dans l'idée de "faire des efforts avec ses amis / se forcer pour s'adapter / se sentir épuisée après les avoir vus [...]". Car à partir du moment où je ressens un trop grand décalage avec quelqu'un, je considère tout simplement que ce n'est pas mon ami.e.

Par contre, avant c'était beaucoup plus compliqué. Les "amis" pendant longtemps ça se résumait aux gens qui ne m'en mettaient pas plein la figure, et encore... (j'ai vécu pas mal de situations, de soi-disants jeux où je pensais être respectée alors qu'on se payait ma tête) Ma conception de l'amitié a beaucoup changé et depuis que j'ai rencontré "les bonnes personnes" ça m'a aidée à construire mes repères et à être beaucoup plus "sélective". Je m'estime donc assez chanceuse là-dessus.
TSA (diagnostiquée au CRA de ma région)

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: L'amitié

#68 Message par pimpoline » mardi 21 avril 2020 à 19:57

pikaia a écrit :
mardi 21 avril 2020 à 14:42
Ce n'est pas un groupe d'amis par contre. J'ai du mal avec les groupes. Je "relationne" toujours en duo.
Et tu "fais" quoi avec tes amis? (simple curiosité, pour savoir comment ça peut se passer)
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

sira
Régulier
Messages : 39
Enregistré le : dimanche 24 juin 2018 à 22:02

Re: L'amitié

#69 Message par sira » mardi 21 avril 2020 à 20:50

pikaia a écrit :
mardi 21 avril 2020 à 14:42
Ce n'est pas un groupe d'amis par contre. J'ai du mal avec les groupes. Je "relationne" toujours en duo.
Je suis tellement d'accord là dessus. J'ai toujours pas trouvé des gens pour qui ça convient mais je ne fais plus autant d'efforts pour me forcer à être en groupe alors que je ne m'y plais clairement pas.
Diagnostic autiste Asperger, HPI, et troubles anxieux en janv 2020

Avatar du membre
pikaia
Fidèle
Messages : 114
Enregistré le : dimanche 13 janvier 2019 à 23:52
Localisation : Sud-Ouest (France)

Re: L'amitié

#70 Message par pikaia » mercredi 22 avril 2020 à 15:52

C'est "marrant", vous avez cité exactement le même passage ! :lol:

Du coup @pimpoline je vais essayer de répondre à ta question
pimpoline a écrit :
mardi 21 avril 2020 à 19:57
Et tu "fais" quoi avec tes amis?
On parle, et pour ce faire on se retrouve généralement aux mêmes endroits dans des lieux "ciblés" pour leur calme (parcs spécifiques, ou encore campus de fac lorsqu'il se vide). Sinon, on fait aussi (quand c'est possible) des activités ensembles en fonction de nos centres d'intérêts communs (muséum, conférences). Et souvent, on se voit le soir donc on mange ensemble.
TSA (diagnostiquée au CRA de ma région)

Répondre