Écholalie en classe

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Écholalie en classe

#16 Message par Manichéenne » vendredi 6 mai 2016 à 18:32

Le "ça me dérange", dans mon vécu, s'applique à un comportement et pas au handicap ou à l'enfant dans sa globalité. Ce sont les bruits, ou le fait qu'il se lève constamment, qui dérangent. Mais effectivement ensuite c'est élargi à l'impact pour les autres élèves pour mieux se justifier.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Zengali
Adepte
Messages : 292
Enregistré le : dimanche 1 mai 2016 à 9:38

Re: Écholalie en classe

#17 Message par Zengali » samedi 7 mai 2016 à 10:42

ça me rappelle que quand la maîtresse a commencé à nous saouler avec ses tics, mon premier réflexe (je le regrette maintenant) fut de demander si cela dérangeait la classe ou pas...
Aspie et HPI,
et maman du même en pas pareil, il a 12 ans.

manuchou
Occasionnel
Messages : 20
Enregistré le : dimanche 10 septembre 2017 à 14:48

Re: Écholalie en classe

#18 Message par manuchou » mardi 26 septembre 2017 à 12:47

Bonjour,
comme toi, en cours de diagnostic de SA, donc introspection, donc questionnement sur ma différence
comme toi, enseignante en primaire,
j'entends ta souffrance, , ton hypersensibilité, aux troubles du langage "hors norme", ta capacité à l'identifier comme un des symptômes .... du syndrome d'Asperger, entre autre, et donc
j'entends ta souffrance d'être "inapte" à gérer cette situation,
je dirais, réorientes ton point de vue en réfléchissant en terme de compétences, de capacités:
Tu as été capable de constater que cet élève souffre d'un trouble du langage, :bravo: ,
Tu es capable de contaster qu'il est non diagnostiqué alors qu'il est scolarisé depuis 3 ans :bravo:
à savoir de faire le constat de l'ingérence des personnes en situation de handicap par l'Education Nationale,et de tout ce que tu décris sur les conséquences au quotidien dans une classe, exigences de l'Inspection et manque de moyens qui créent des situations problèmes, là où il est question de difficultés :bravo:
par des choses certaines:
TU sais que faire un diagnostic psychologique n'entre pas dans les compétences d'un professeur des écoles,
tu sais que tes collègues n'ont pas su entendre le trouble de cet élève, et ne sont pas sensibles à ta souffrance, dans le sens compréhensifs donc aidants à trouver une solution.
Tu dois confier la gestion de cette difficulté aux personnes compétentes, à savoir signaler à ton directeur ce trouble du langage (sans mettre de nom à ce trouble, juste constater ce qu'il fait) qui justifie une prise en charge (contacte pour une observation par la psychologue scolaire.)
Si refus du directeur ne perd pas ton temps, téléphone aux syndicats ou à l'autonome j'y ai trouvé des personnes ressources extra quand mon équipe ne me soutenait pas, (et je ne les jugent pas et ne fait pas le procès de tes collègues), que je me retrouvais seule à constater un trouble "alarmant" pour un de mes élèves,

et que Sa difficulté devenait Mon problème,

voilà j'espère t'avoir encourager à poursuivre dans cette démarche, t'avoir un peu soulagé, souviens toi,
ta démarche est celle d'un enseignant consciencieux en demande d'une prise en charge par le service compétent de sa circonscription d'un élève qui présente un trouble du langage incompatible au bon fonctionnement de sa classe.
Bonne journée.
en cours de pré-diagnostic du SA auprès d'une psychologue spécialisée, en attente de réponse à ma demande de diagnostic auprès du CRA de ma région.

Répondre