Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Gwen666
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 10 décembre 2017 à 15:05

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#76 Message par Gwen666 » dimanche 10 décembre 2017 à 18:51

Désolé·e je n’ai pas lu tout le fil mais il me semble important en tant que personne transgenre (il s’agit d’une question de genre et pas de sexe donc transgenre et pas transexuel·le) non-binaire (plus précisément j’oscille entre genre neutre et genre masculin alors que j’ai été assigné fille à la naissance même si mon genre est bien plus compliqué que ça en vrai) de préciser quelques points.
Être trans c’est être d’un genre différent de celui assigné à la naissance. Il ne faut pas confondre le genre et l’expression de genre. Ici les premiers messages du sujet emploient l’expression «dysphorie de genre» pour parler d’une expression de genre différente de la norme alors que le terme signifie la souffrance qu’éprouve une personne trans à voir sa transidentité niée par la société.
Par exemple moi quand les gens m’appellent par mon prénom de naissance au lieu de mon prénom d’usage ça me blesse, c’est une manifestation de la dysphorie de genre. C’est un terme inventé par des psychiatres pour dire qu’être trans = être dingue à enfermer, mais il y a beaucoup de personnes trans qui utilisent encore ce terme parce qu’il est pratique faute de mieux pour décrire les dépressions, douleurs psychosomatiques et autres qu’on peut ressentir du fait de sa transidentité.
Diag HQI, traits aspies mais probablement pas aspie, autres handicaps (certains diags d’autres non)

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 909
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 15:18
Localisation : Nantes

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#77 Message par Mizton » samedi 27 janvier 2018 à 23:00

Ici les premiers messages du sujet emploient l’expression «dysphorie de genre» pour parler d’une expression de genre différente de la norme alors que le terme signifie la souffrance qu’éprouve une personne trans à voir sa transidentité niée par la société.
Par exemple moi quand les gens m’appellent par mon prénom de naissance au lieu de mon prénom d’usage ça me blesse, c’est une manifestation de la dysphorie de genre. C’est un terme inventé par des psychiatres pour dire qu’être trans = être dingue à enfermer, mais il y a beaucoup de personnes trans qui utilisent encore ce terme parce qu’il est pratique faute de mieux pour décrire les dépressions, douleurs psychosomatiques et autres qu’on peut ressentir du fait de sa transidentité.
Euh, je me permets d'intervenir pour exprimer mon désaccord avec la définition donnée ici de dysphorie de genre : ce terme n'a jamais signifié "souffrance de voir sa transitude niée par la société". Le terme de dysphorie de genre, créé par le milieu médical comme tu le dis, signifie ressentir une souffrance et un rejet (bref l'inverse de l'euphorie) vis à vis de son genre.... sous-entendu, son genre d'assignation.. Bah oui, en gros pour les toubibs/psychiatres and co, la personne trans est une personne un peu barge qui se sent mal vis à vis de son "vrai genre" et qui s'imagine être d'un "autre genre".

Est-ce qu'on dit qu'une personne homosexuelle est "dysphorique d'orientation sexuelle" quand elle voit son orientation sexuelle niée par la société ? ("c'est une phase, ça va passer, c'est parce que t'as pas testé" etc). Non. Parce que c'est pas de la dysphorie ça.. c'est juste de l'homophobie.
Être en souffrance parce que notre genre est nié par la société, c'est souffrir de la transphobie, ni plus ni moins.
On peut, en tant que personne trans, éprouver certaines dysphories, par rapport à certaines parties de son anatomie, par rapport à son prénom d'assignation, par rapport à sa voix etc. Mais généralement, on a aucune dysphorie par rapport à notre genre...
Si quelqu'un-e est malheureux d'être trans, c'est plutôt parce qu'iel vit de la transphobie à tous les niveaux, que ça læ pousse à détester son corps (parce qu'on genre des organes génitaux, des formes de corps etc), que ça pousse à intérioriser tous les discours hyper négatifs qu'on se prend dans la gueule tous les jours (pathétiques, pathologisants, moqueurs, discriminants, violents, dégradants, infantilisants, voyeurs, salaces etc)...

Bref, "dysphorie de genre" = terme pathologisant, à ne pas utiliser (sauf si on est concerné et qu'on l'utilise pour soi uniquement, pas pour désigner la transitude/les transidentités).
Tout le monde est susceptible d'éprouver de la dysphorie, c'est pas réservé aux personnes trans. Et ça ne ferait pas de mal de bien distinguer la transphobie de la dysphorie :/ Pour décrire les dépressions, le mal-être etc, on est pas obligé d'utiliser des termes incorrects et inadaptés qui en plus sont utilisés à nos dépends pour nous pathologiser. Ne peut-on pas juste appeler les choses par leurs nom et parler ouvertement de transphobie (et de ses conséquences : dépressions, isolement, automutilation, mal-être, mésestime de soi, (tentatives de) suicide...) ? C'est plus simple encore, nan ?
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :)
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
Vad
Forcené
Messages : 1421
Enregistré le : samedi 17 novembre 2012 à 20:48

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#78 Message par Vad » lundi 23 avril 2018 à 19:46

j'ai vu dans une conférence récemment, selon les dires d'un professionnel travaillant dans un CRA, que la dysphorie est plus présente chez les personnes autistes que les non autistes. Pourquoi?
Aspie.

Gwen666
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 10 décembre 2017 à 15:05

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#79 Message par Gwen666 » mercredi 25 avril 2018 à 23:42

En vrai dysphorie de genre c’est pour garder la transidentité dans le DSM et continuer de la pathologiser en faisant semblant de ne pas la pathologiser et de pathologiser à la place la souffrance que vivent certaines personnes trans et la dépression de quand leur transitude est niée par la société.
Ceci est étrange, je vois mon dernier message et j’ai beau savoir que c’est moi qui l’ai écrit je ne me reconnais pas dans ce que je dis. J’ai en partie changé d’avis depuis.
Sur l’emploi du mot «dysphorie» dans la vie quotidienne, je dis souvent «ça me fait dysphoriser» pour exprimer qu’une situation me déprime du fait de la transphobie. Je peux dire «ça me fait dysphoriser» si une personne me mégenre par exemple.
Ce type d’expressions est passé dans le langage courant de beaucoup de personnes trans de mon entourage. Je suis d’accord avec toi, ce n’est pas une raison pour l’utiliser.
Diag HQI, traits aspies mais probablement pas aspie, autres handicaps (certains diags d’autres non)

perdue
Régulier
Messages : 38
Enregistré le : jeudi 19 avril 2018 à 16:07

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#80 Message par perdue » vendredi 27 avril 2018 à 16:29

En ce moment, je lis Sapiens une histoire de l'humanité.
Je viens de lire un passage qui m'a fait penser à cette discussion.
L'auteur dit qu'il faut distinguer le sexe, mâle ou femelle, qui est biologique, du genre, qui lui est culturel, social. Les qualités masculines et féminines sont intersubjectives et ne cessent de changer selon les sociétés ou les époques et sont issues de mythes sociaux et n'ont donc pas dexistence en tant que telle.
En attente de rendez-vous au CRA (délai d'attente de 18-20 mois...)

Gwen666
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 10 décembre 2017 à 15:05

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#81 Message par Gwen666 » lundi 30 avril 2018 à 19:41

Euh le sexe aussi est (au moins en partie) social, sinon il n’y aurait pas d’oppression systémique des intersexes.
Diag HQI, traits aspies mais probablement pas aspie, autres handicaps (certains diags d’autres non)

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1167
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#82 Message par Nanar02 » dimanche 11 novembre 2018 à 19:07

Pouvez vous m'indiquer où m'adresser pour un dépistage de dysphorie de genre ?

Merci
En attente de restitution.
Combien de mois à attendre ? :?:

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19321
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#83 Message par Jean » lundi 12 novembre 2018 à 0:55

Quelle région ?
père d'une fille SA de 35 ans

Lilette
Forcené
Messages : 10061
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#84 Message par Lilette » lundi 12 novembre 2018 à 3:02

Il n'y a pas de diagnostic de dysphorie de genre à proprement parler.
Tu peux en parler avec un/des professionnel(s), genre psychiatre etc, mais il n'y a pas de diagnostic comme pour l'autisme.
Peut-être te rendre dans une association LGBT qui pourrait t'orienter/répondre à tes questions ?
TSA.

Aeryn
Passionné
Messages : 391
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 19:49

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#85 Message par Aeryn » lundi 12 novembre 2018 à 7:45

Il y a bien des professionnels / équipes qui diagnostiquent la dysphorie de genre.

Je ne connais pas pour les adultes, mais pour les enfants ça se fait par exemple en Île-de-France à l'hôpital Robert Debré, à la Pitié Salpêtrière, au Kremlin-Bicêtre aussi il me semble.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1167
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Y'a-t-il un lien entre autisme et dysphorie de genre?

#86 Message par Nanar02 » lundi 12 novembre 2018 à 21:10

Merci pour vos réponses
En attente de restitution.
Combien de mois à attendre ? :?:

Répondre