Troubles du sommeil

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
V4V
Passionné
Messages : 308
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 23:16

Re: Troubles du sommeil

#106 Message par V4V » jeudi 22 mars 2018 à 21:08

Je n'en ai fait qu'un de UP. Enfin bref, pas besoin de polémiquer, le post est "vivant" et cela me convient. :)
Aspie diagnostiqué, nombreuses comorbidités

pédeuceu
Passionné
Messages : 306
Enregistré le : lundi 28 août 2017 à 10:22

Re: Troubles du sommeil

#107 Message par pédeuceu » mardi 27 mars 2018 à 17:28

kjhgdfghjkljh
Modifié en dernier par pédeuceu le mercredi 31 octobre 2018 à 23:13, modifié 1 fois.

Azeann
Régulier
Messages : 54
Enregistré le : jeudi 11 janvier 2018 à 16:52

Re: Troubles du sommeil

#108 Message par Azeann » mercredi 28 mars 2018 à 9:31

Eh bien pédeuceu, chéris ce sommeil tant réparateur car si tu as vécu des insomnies quand tu le perds c'est très compliqué derrière ! Personnellement, je suis aussi une grosse dormeuse, il me faut 10h de sommeil et une sieste dans la journée mais je ne peux pas conjuguer ma vie, mon travail avec un tel rythme :yawn:
Demande de rendez-vous au CRA de Tours en cours, Test WAIS IV avec une neuro en cours. TSA et/ou HPI ?

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3833
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Troubles du sommeil

#109 Message par Flower » jeudi 29 mars 2018 à 15:38

Je crois que c'est plus complexe que ça. Moi aussi, j'ai besoin d'au moins 9 heures de sommeil voire plus, et je n'ai pas réellement des insomnies (seulement de manière très exceptionnelle). En revanche, cela n'empêche pas qu'il me faut un temps relativement long pour m'endormir, et plus je suis stressée ou sous pression, plus ce temps augmente, même si je suis très fatiguée.
Pour moi, la mélatonine aide beaucoup pour corriger ça, même quand j'en prends à petite dose (1mg).

Autre chose, un sommeil trop important peut aussi constituer un trouble - s'endormir épuisé sous une table, même pour un enfant ce n'est pas vraiment normal, en tout cas quand l'enfant a plus de 2-3 ans.
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Vanille64
Habitué
Messages : 65
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:44
Localisation : Arudy, Pyrénées-Atlantiques

Re: Troubles du sommeil

#110 Message par Vanille64 » vendredi 30 mars 2018 à 3:16

Plus jeune, j'avais un bon sommeil.
Maintenant, dès que le moindre souci n'est pas réglé, je passe la nuit debout.
Comme cette nuit : 2 moments à gérer demain me stressent, relations humaines compliquées, voilà, c'est foutu, j'ai tiré un fil de la mauvaise bobine, et elle se déroule toute entière, plein de souvenirs de moments d'échecs passent en boucle dans ma tête.
Je peux essayer pendant des heures de ne pas trop gigoter dans le lit, mais l'angoisse est tellement envahissante, les souvenirs sont tristes, j'ai l'impression de gâchis, d'impasse, de danger, c'est l'horreur. Et en plus, je réveille mon mari, alors je préfère me lever... Après je dors un peu en début de matinée, et vers 11h, je suis opérationnelle.
ça m'arrive bien une fois par semaine dans les périodes sereines...
Et comme Zengali, avec les années, je m'y fais, je peux faire illusion le lendemain et je ne m'énerve même plus.
En tout cas, cette nuit, la lune est très belle !!! :P
Je (et on) me reconnais en Asperger. Démarches diagnostic : HPI attesté à 9 ans et confirmé au printemps 2018 ; Bientôt début du diagnostic pluridisciplinaire en libéral pour recherche Asperger. J'ai l'impression de renaître :wink:

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Troubles du sommeil

#111 Message par Meddio » jeudi 12 avril 2018 à 4:16

Pour ma part, impossible de faire des nuits complètes :
- Soit je mets du temps à m'endormir car je repense à ma journée passée ou j'anticipe ma journée future
- soit (c'est en fait plutôt un et/ou) je suis réveillé et je ne peux plus me rendormir avant longtemps voire, plus du tout.

Le psychiatre m'avait parlé d'une forme de méditation qui consiste à focaliser son attention sur un objet tiers et non plus sur ses pensées mais il faudrait que je lise à ce sujet.

Du coup, je suis doublement en sous-régime au travail - en sous-régime car j'ai ma posture à tenir, il faut faire attention à tout, sociabiliser m'use, être en représentation devant les élèves, gérer ses émotions, etc. je ne vous fais pas une liste exhaustive, je parle de tout ce qui est lié au SA, mais en plus je dois ajouter à ça le sous-régime lié au manque de sommeil. Et je dois avouer que je ne tiens plus non plus.



J'ajoute que je suis un peu réfractaire aux solutions médicamenteuses car j'ai peur d'effets secondaires et de ne plus pouvoir dormir sans.

Enfin, quand je ne travaillais pas, mon rythme de sommeil était le suivant :
couché de 1h à 4h, réveil de 4h à 8h, puis recouché de 8h à midi - avec sieste fréquente aux alentours de 16h-17h. Soit le même temps de sommeil que maintenant, mais j'étais beaucoup moins fatigué et mon temps de réveil était réellement profitable (pour lire, écouter de la musique), ce qui n'est plus le cas.
Modifié en dernier par Meddio le jeudi 19 avril 2018 à 23:20, modifié 1 fois.
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1132
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 16:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Troubles du sommeil

#112 Message par lulamae » jeudi 12 avril 2018 à 8:39

Je suis contente d'avoir trouvé ce sujet, car je réfléchis beaucoup au sommeil en ce moment. Comme vous, je ne vais pas tout répéter : soit difficultés d'endormissement (moins par répétition en boucle des situations sociales, je n'en ai pas, c'est vite vu - que par douleur physique dans l'épaule et le bras droit, ainsi que la colonne, et un canapé-lit pas très confortable), soit, particulièrement en ce moment, réveils nocturnes, vers 2 ou 4 h (obligée de me lever pour aller aux toilettes), en me rendormant plutôt mal que bien. :?
Je suis troublée car pas habituée aux problèmes de sommeil : avant, je dormais comme une bûche à peine la tête posée sur l'oreiller, et j'ai toujours pensé que si le sommeil venait à me faire défaut, ce serait la trahison suprême, je ne tiendrais pas... Et pourtant, cela devient déjà une habitude.
La seule "solution" que j'ai, c'est de ne pas me lever, mais d'attendre que le sommeil revienne, et de ne pas compenser par une sieste. C'est sûrement une mauvaise idée. De plus, je me réveille excessivement fatiguée dès le matin, avec des vertiges toute la journée, car j'ai l'impression que ce sommeil hachuré n'est pas réparateur. Je ne me rappelle pas du tout de mes rêves, ce qui me peine.
Ma fille aînée a toujours eu de gros problèmes de sommeil (petite, elle finissait souvent par dormir dans notre lit) : j'en ai parlé avec elle ce matin parce qu'il y avait un message sur l'application sleepsound - elle avait formulé le souhait d'avoir le droit de s'endormir avec ses écouteurs, et ça me faisait peur. Elle aime particulièrement le "tic-tac" rassurant de la grosse horloge. Je pense que je vais la laisser expérimenter ça malgré tout. :idea:
Quand j'étais au lycée, j'ai fait beaucoup de crises de somnambulisme : je me souviens m'être retrouvée très souvent debout, au beau milieu d'une pièce, qui n'était pas ma chambre, dans le noir et le silence de la nuit, et d'avoir paniqué parce que je ne savais plus où j'étais, et par conséquent ne pouvais pas trouver l'interrupteur.
J'ai aussi passé volontairement des nuits blanches, notamment sur mes dissertes de philo en khâgne : j'attendais le dernier moment pour les faire pendant la nuit, et j'aimais écouter le silence de l'appartement, et aller en cours au matin rendre 3 copies doubles inspirées. :)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; diagnostic du syndrome Ehlers-Danlos prévu (1er RV en décembre).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Azeann
Régulier
Messages : 54
Enregistré le : jeudi 11 janvier 2018 à 16:52

Re: Troubles du sommeil

#113 Message par Azeann » jeudi 12 avril 2018 à 9:48

Concernant le sommeil, je suis retournée voir le médecin spécialiste du CHU de ma ville. J'avais passé un test en hôpital, il m'avait envoyé le résumé par courrier mais c'est tout. J'ai réussi à comprendre grosso modo le résumé mais je ne suis pas médecin donc j'ai demandé un rendez-vous d'explication (6 mois après le rendez-vous). Donc au rendez-vous oh grande surprise ! Je n'ai pas de pathologies du sommeil (je ne vais pas m'en plaindre :lol: ) mais du coup ils peuvent rien faire pour moi... Le médecin m'a conseillée une meilleure hygiène de vie par rapport au sommeil. Me coucher et me lever à heure fixe semaine comme week-end. J'essaie, la première semaine ça a plutôt bien fonctionné. Je me couchais vers 23h et je me levais entre 8h30 et 9h30. Oui j'ai besoin de 10h de sommeil donc autant dire qu'en semaine c'est mort :yawn: Ca va faire 3 semaines mais les soucis reviennent, je me couche à 23h mais je dors rarement avant minuit... plusieurs réveils la nuit.. mauvais rêves, sueurs froides et réveil catastrophique, sensation de fatigue toute la journée sauf au moment du coucher...

Ce qui me fatigue d'autant plus c'est que je doive supporter mes collègues toute la journée... Aller au travail ne m'est pas plaisant pour cet aspect et je ne vois pas comment l'éviter :lol:
Demande de rendez-vous au CRA de Tours en cours, Test WAIS IV avec une neuro en cours. TSA et/ou HPI ?

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3833
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Troubles du sommeil

#114 Message par Flower » jeudi 12 avril 2018 à 10:10

@Meddio: Je prends de la mélatonine et j'ai trouvé une solution au problème de la méfiance de la solution médicamenteuse, c'est de n'en prendre qu'en semaine voire seulement après le coucher si je me rends compte que je prends trop de temps pour m'endormir. Chez moi en tout cas, ça fonctionne bien: je sais que je peux très bien dormir sans mais ça apporte une aide quand c'est compliqué.
A savoir que même avec mélatonine, je me réveille généralement une fois par nuit parce que j'ai besoin d'aller aux toilettes, mais la plupart du temps je me rendors sans trop de problèmes. Sans, ça dépend... (Déjà quand je me lève la nuit, je n'allume pas la lumière dans la mesure du possible.)
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Troubles du sommeil

#115 Message par Meddio » jeudi 12 avril 2018 à 11:39

La solution ponctuelle dite "en cas de besoin" (ou en cas de réveil très matinal) pourrait éventuellement convenir s'il ne s'agit pas d'un traitement de fond.


Je vais en parler au généraliste.
(Téléphone qui sonne [ jauge d'oppression qui monte doucement ] "Bonjour, je voudrais avoir un rendez-vous aujourd'hui avec le docteur *******.
- Quelle est la gravité ?
- [jauge qui continue d'augmenter] Aucune.
- Pourquoi voulez-vous un rendez-vous aujourd'hui alors ?
- [la jauge d'oppression se remplit d'un coup] Euh ... Je ... Je ... C'est pour le travail* ... Je ...
-Rendez-vous 13h15)
Comme on dit ironiquement : ça commence bien.


Sinon est-ce que quelqu'un a essayé la méditation Mindfulness - qui serait un bon compromis, cette fois d'après le psychiatre, et qui aurait l'avantage de ne faire durer l'éveil que peu de temps ?


*Les problèmes digestifs de cette nuit cumulés aux problèmes de sommeil habituels + une journée de 7h de cours : ce n'est pas possible - même si je vais avoir honte de le dire au docteur et si j'ai honte de ne pas y être allé, je sens que je n'aurais pas tenu, impossible de me lever, au-dessus de mes forces (j'ai dormi jusqu'à 11H30 au lieu de 7H30).
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1132
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 16:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Troubles du sommeil

#116 Message par lulamae » jeudi 12 avril 2018 à 12:13

Je te comprends @Meddio : une journée de 7 h avec peu de temps de coupure à midi, ce n'est juste pas possible ! J'imagine que dans le lot tu as un ou des blocs de 2 h ? Ne pourrais-tu pas demander un aménagement d'emploi du temps à la médecine préventive du rectorat ? Il te faudra toutefois des pièces justificatives. Mais le médecin du travail doit garder l'info pour lui, et la mise en place d'un emploi du temps étalé sur des matinées, par exemple, n'inclut pas une mention du motif.
Je me suis beaucoup intéressée à la pleine conscience, mais je ne sais pas comment l'utiliser pour le sommeil.
https://www.meditation-pleine-conscienc ... t-sommeil/

J'ai même pratiqué la méditation zen japonaise et bouddhiste tibétaine. :)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; diagnostic du syndrome Ehlers-Danlos prévu (1er RV en décembre).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Troubles du sommeil

#117 Message par Meddio » jeudi 12 avril 2018 à 12:30

lulumae a écrit : Ne pourrais-tu pas demander un aménagement d'emploi du temps à la médecine préventive du rectorat
Je pensais juste demander de commencer le plus tard possible - ça ne me dérange pas de finir tard - pour l'année prochaine et ne pas avoir d'heures supplémentaires - mais demander ça au principal. Je n'ai pas le courage de me lancer dans des démarches de plus grande envergure - de plus je ne m'en sens pas la légitimité. Sinon pour aujourd'hui j'avais trois classes 2h et une classe une heure.

Pour la pleine conscience, je lirai un livre dessus (type manuel ou mode d'emploi) car j'avoue que ce que je trouve sur internet n'est pas clair du tout. De plus, je suis dubitatif quant à l'efficacité de tels procédés mais je préfère ne pas émettre d'opinion sans avoir essayé et sans mieux connaître le sujet. Mais il serait quand même rassurant d'avoir le témoignage de quelqu'un pour qui ça marche !
Diagnostiqué SA et HPI

brainst0rming
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : mercredi 2 mai 2018 à 21:56
Localisation : Finistère

Re: Troubles du sommeil

#118 Message par brainst0rming » lundi 7 mai 2018 à 22:19

Pour ma part et d'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours mis du temps avant de m'endormir, beaucoup de choses à penser. C'est habituel pour moi donc je ne vois pas ça comme un problème, je sais que je dois anticiper "la mise au lit" et que le sommeil viendra quand il voudra, en attendant, je ne m'ennui pas car je pense. Là où c'est un problème, c'est quand il y a quelque chose qui ne va pas, car là, le temps d'endormissement est très facilement doublé voir triplé !

Par contre, je suis une grosse dormeuse. Je peux dormir 10h et plus et il pourrai y avoir un tremblement de terre chez moi que ça ne me réveillerai pas ! J'adore aussi le moment du matin où je me réveille... puis me rendort... Je peux jouer de ça 20 fois le matin avant de me lever.
Moi par contre, c'est des problèmes de réveil que j'ai, plus que des problèmes de sommeil ! J'ai 5 réveils différents (et pas le bruit des vagues hein...), qui sonnent tous à plusieurs reprises. Au mieux je les entends, les éteints machinalement et me rendors, au pire, je ne les entends même pas (même avec 8-9h de sommeil déjà faites). Sortir de mon lit le matin est une torture et suivant mon rythme c'est très compliqué. Je peux être plutôt du genre couche tard et dans ce cas, je peux dormir jusqu'à 12-13h le lendemain (pour retrouver un bon rythme ensuite, c'est un calvaire).

Résultat, je ne prévois jamais rien le matin car j'ai toujours peur de ne pas me lever (il m'est déjà arrivé de rater des rendez-vous, même prévus en fin de matinée). Quand je travaille (je peux commencer à 7h30 le matin), j'arrive à me lever, souvent à la dernière minute, mais c'est un réel effort ! Avec l'arrivée des beaux jours, j'essai de laisser mes volets un peu ouvert mais visiblement, ce n'est pas un peu de lumière qui m'empêche de dormir !

J'étais somnambule étant petite, je ne crois plus l'être aujourd'hui. Il m'arrive aussi régulièrement de passer des nuits "agitées". J'ai l'impression de dormir et en même temps, d'être éveillée. En fait, c'est comme si j'étais dans l'entre deux. Je pense tout en dormant en partie donc ça se transforme à moitié en rêve mais tout en étant en partie consciente. C'est très bizarre et se sont souvent des nuits où je ne récupère pas du tout.
HPI (diag avril 2018) / SA : en questionnement

Avatar du membre
minicil
Fidèle
Messages : 116
Enregistré le : mardi 3 avril 2018 à 17:10

Re: Troubles du sommeil

#119 Message par minicil » mardi 8 mai 2018 à 7:18

Pour ma part, j'observe une correlation positive très significative entre la quantité de stimulation dans laquelle j'ai baigné la journée + celle anticipée pour la journée du lendemain et ma difficulté à m'endormir et à dormir.

Les nuits à 2, 3 heures de sommeil ne sont pas rares, ainsi que celles sans sommeil du tout. Je dirais que j'ai une bonne nuit par semaine en moyenne, souvent le résultat de l'épuisement dû à l'accumulation de non-sommeil.

J'ai rencontré un médecin spécialiste du sommeil, il m'a confirmé que les personnes Asperger ont fréquemment des troubles du sommeil. Je vais très prochainement passer une nuit dans son laboratoire du sommeil pour observer comment je dors (si j'ai les jambes sans repos, motricité occulaire, éventuelle apnée etc).

Selon lui, la mélatonine est ce qui marche le mieux pour les personnes avec TSA. J'en prends jusqu'à 5mg.
Je prends aussi :
- de temps à autre de la Lthéanine, un acide aminé recommandé pour les personnes avec Tda-h,
- exceptionnellement une forte dose d'anti-inflammatoire (600mg).

Parmi les autres trucs :
- me balancer me fait du bien (sorte de bercement).
- la douche froide avant le sommeil peut m'aider mais ce n'est pas assez puissant.
- j'ai essayé la machine à bruit blanc mais ça n'a pas fonctionné pour moi.
Diagnostiquée Asperger en Janvier 2016 à 35 ans

Anja-louise
Fidèle
Messages : 158
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2016 à 19:59

Re: Troubles du sommeil

#120 Message par Anja-louise » jeudi 10 mai 2018 à 9:01

Bonjour :) ,

Je pense ne jamais avoir été une grande dormeuse. Je ne me souviens pas dans ma petite enfance (et j'avoue ne pas m'y être intéressée :yawn: ) par contre dés 7-8 ans, j'avais des difficultés à l'endormissement (pas avant 1 à 2h du matin) et je me rappelle qu'à ce moment là j'avais inventé des phrases que je me répétais dans ma tête, une "sorte de potion magique" sans quoi je pouvais pas m'endormir.C'était surement un TOC pour contrer l'anxiété...bref :yawn:
A l'adolescence , c'était surtout lors de veille d'examens (brevet, bac mais simples interrogations aussi!) et pour le coup, ça pouvait aller jusqu'à quasi impossible de trouver le sommeil de la nuit :shock:
Puis il y a eu une période, où je dormais beaucoup (23h jusqu'à quelques fois 10h du matin) et rien ne pouvait me réveiller . Mais sur ce temps, je prenais un tas de médocs je pense soporifique (style TERCIAN) donc il y a peut être un lien :innocent:
Maintenant et depuis 4-5 ans, je dors je qualifiais cela de bizarrement: aucune difficulté d'endormissement :bravo: par contre je me reveille à 4h du matin et pas possible de me rendormir. Mais en fait c'est par cycle:
Pendant 2-3 mois je me réveille normalement (7h 7h30) et puis les suivants à 4h et puis ça repart normalement
Jusqu'à lors je vivais avec, mais là ça commence un peu à m'ennuyer surtout car en plein milieu de la journée je commence à être crevée donc mon médecin généraliste m'a prescrit de l'homéopathie et aussi du CIRCADIN
Pour ceux, qui en ont pris, j'aurais voulu savoir:
- si ça vous aviez remarqué un effet, premièrement ?
- si oui, au bout de combien de temps?
Pour ma part, j'en prends depuis maintenant presque une semaine, disons que je me réveille toujours à la même heure mais j'arrive à me détendre ensuite et quelque fois sans me rendormir à somnoler jusqu'à 5h alors que sans à 4h, je pouvais même plus rester au lit: j'avais besoin de m'occuper à autre chose

Merci à vous :wink:
TSA+ nombreuses comorbidités

Répondre